Son imagination retrouve ses meubles volés

Ce témoignage est celui de R.O, une femme qui suivait les conférences de Neville Goddard dans les années 50 à 70. Suite à son expérience, elle lui a  envoyé un courrier pour la lui raconter. Il est disponible dans son ouvrage the Law and the Promise, traduit récemment en français sous la Loi et la Promesse.

antiquites1

Il y a un an, je suis allée en Europe avec mes enfants et ai laissé mon appartement et les meubles à la garde de ma gouvernante. Quand je suis revenue plusieurs mois plus tard, elle avait disparu, de même que mes meubles. Le gardien de l’immeuble m’a alors informé alors que mes meubles avaient été déplacés « à ma demande » selon les dires de ma gouvernante. Je ne pouvais rien faire sur le moment, alors je suis allée avec mes enfants à l’hôtel. J’ai naturellement prévenu la police, et ai également engagé des détectives privés pour cette affaire. Ces deux partis ont enquêté auprès de toutes les compagnies de déménagement et les lieux d’entreposage, en vain. Il n’y avait aucune trace de mes meubles ou de la domestique.              

Piano antique

Ayant épuisées toutes les ressources logiques, je me suis rappelé vos enseignements, et ai décidé d’utiliser mon imagination pour retrouver mon bien. Alors, tandis que j’étais assise dans ma chambre d’hôtel, j’ai alors imaginé que je me trouvais chez moi, entouré de tous mes meubles favoris. Je regardais à travers le salon, et je voyais les photos des enfants sur mon piano. J’ai continué d’imaginer mes meubles jusqu’à ce que j’en sentisse la réalité. Je pouvais voir les photos des enfants et je pouvais sentir avec certitude la tapisserie de la chaise dans laquelle j’étais assise en imagination.

Le jour suivant, en sortant de la banque, je me suis trouvée faisant un détour dans la direction de mon appartement vide au lieu de mon hôtel. Quand j’atteins le virage, je me suis rendue compte de mon erreur et j’allais rebrousser chemin quand mon regard a été attiré par une paire de chevilles qui m’étaient familières. C’étaient celles de ma gouvernante. Je suis allée à son encontre, et lui ai tiré le bras. Elle prit peur, mais lui ai assuré que tout ce que je voulais c’était mes meubles. J’ai appelé un taxi, et elle m’a amené au lieu où elle et ses amis avaient caché mes meubles. En un jour, mon imagination a retrouvé des meubles que tout un service de police et plusieurs détectives n’avaient pu retrouver en plusieurs semaines.

private-detective-in-Singapore-3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s