Le solstice d’été, un moment pour penser à utiliser la liste magique

Le solstice d’été marque dans l’hémisphère nord, le jour le plus long de l’année. Il est traditionnellement célébré depuis des milliers d’années par de nombreuses traditions allant de la Grèce antique aux Mexique. Lors de ces fêtes, les peuples rendaient culte dans la joie et la foi aux dieux du soleil, des moissons, de la pluie, de la fertilité, de la musique ou de la guérison. Par exemple, il est admis que le temple Stonehenge en Ecosse était un lieu de célébration du soleil par les anciens druides.  

On peut supposer que ce culte des hommes était réalisé dans le besoin de célébrer les énergies de force et de puissance du soleil, donneur de toute vie. C’était un moment de prières, de jeûnes, de chants, de danses, et parfois de sacrifices…

Le solstice d’été est également le moment de se recentrer sur soi-même et de contempler les six mois qui nous séparent de la fin de l’année. Pour rendre cette période productive, vous pouvez utiliser la méthode de la liste magique. Tirée du livre de R H Jarrett It Works, elle est une méthode efficace pour pousser son subconscient à manifester ses buts.

Voici la méthode complète en six étapes :

Rédigez une liste de tout ce que vous voulez, par ordre d’importance, avec les éléments les plus importants en haut de la liste.

Soyez très précis sur chaque article que vous voulez, en énumérant tous les détails possibles de ce que vous voulez et quand vous le voulez.

Modifiez la liste quotidiennement, en ajoutant des éléments ou en supprimant des éléments qui vous viennent à l’esprit, jusqu’à ce que vous sentiez que vous avez la bonne liste.

Lisez la liste de ce que vous voulez trois fois par jour : matin, midi et soir.

Pensez à ce que vous voulez aussi souvent que possible.

Ne parlez à personne de votre liste ou de ce que vous faites.

Harold Horwood, l’ingénieur qui commandait à ses rêves les gagnants de courses de chevaux

Extraits des premières et dernières pages de l’article du Sunday Picturial du 11 janvier 1959.

IL REVE LES GAGNANTS DES COURSES Et en plus, ILS GAGNENT !

UNE FORTUNE DANS SES RÊVES !


Par Tom Riley

Des gagnants de courses en abondance, et dans ses rêves !

C’est l’histoire incroyable, appuyée de nombreux reçus de gains, de l’homme à droite, M. Harold Horwood. Et maintenant, le Sunday Pictorial va faire le test pour vous.

En 1946, il a gagné 775£ avec LAS VEGAS2 à une côte de 20/1 à l’Handicap de Novembre et 200£ avec un Ante-post sur SAYANI, victorieux de la course de Cambridgeshire.

L’année dernière, il a vu plus de 20 gagnants dont notamment, PALL MALL qui a gagné la course des 2000 Guinées. M. Harwood est convaincu que ses rêves sont inspirés, et il a donné beaucoup aux œuvres de bienfaisance. «Je suis convaincu que Dieu attend de moi que je fasse du bien avec l’argent que je gagne», dit-il. Je suis également convaincu que le futur peut être connu, et que c’est à nous de clarifier notre esprit afin de recevoir l’information que nous recherchons ».

« Parfois, le sens du rêve est difficile à comprendre, mais une fois, le nom du gagnant m’a été crié tellement fort qu’il m’a réveillé ».

Dans son livre, La conquête du temps, l’ingénieur explique la méthode de programmation de rêves prémonitoires qu’il avait mis en place. Elle marchait dans la très grande majorité des fois, parfois 9 fois sur 10.

Dans quelques semaines, je mettrai en place, une expérience collective avec le blog de programmation de rêve prémonitoire.

Qu’est-ce qu’un jeûne thérapeutique ?

Tous les jeûnes n’ont pas le même effet sur l’organisme. Leur influence dépend particulièrement de leur durée, leur fréquence, la quantité et la qualité de la préparation et la réalimentation. Ainsi, un jeûne de 22 heures, de deux jours ou de 7 jours n’ont pas la même portée.

Pour qu’un jeûne soit thérapeutique, il est nécessaire que :

  • Le jeûne soit minimum de 5 jours qui permet la destruction des cellules et cellules souches. Il est à noter qu’il ne doit pas être trop long pour ne pas générer une chute du métabolisme.

Pour en optimiser la portée thérapeutique, il est à considérer de :

  • Supprimer les protéines animales ET végétales trois jours avant le jeûne pour accélérer la chute du niveau de l’hormone IGF-1.
  • Faire une montée alimentaire au moins une semaine avant le jeune pour apporter une variété de nutriments à l’organisme.
  • Les deux derniers jours avant le jeûne, de manger exclusivement des glucides (rapides et lents) et des lipides pour bénéficier d’un carburant optimal pour répondre aux besoins énergétiques et métaboliques durant la durée du jeûne.
  • Ne pas faire de sport intense pour ne pas produire d’IGF-1. En revanche, marcher quand l’envie se fait sentir.
  • La réalimentation doit être composée majoritairement de protéines (acides aminés essentiels) pour reproduire de l’IGF-1 afin d’ordonner la régénération des cellules. A ces protéines, il est nécessaire d’ajouter un peu de glucides (ex : un petit fruit) pour augmenter la biodisponibilité de l’hormone IGF-1.


Quelques sources scientifiques (en anglais)

Importance des acides aminés essentiels et des protéines lors de la rupture de jeûne | Rhonda Patrick
Comment rompre un jeûne ? Par Jason Fung.


Pour mieux connaître le jeûne, ses possibilités thérapeutiques, ses limites et ses contre-indications, allez ici. Pour discuter du jeûne sur Facebook, allez ici.


Challenge collectif du 19/01 : une affirmation pendant 30 jours.

Quand un rituel spirituel quitte les cercles sacrés et rentre dans la sphère publique, il a souvent tendance à perdre sa force en raison des modifications qui lui sont appliquées par les gens qui n’en comprennent pas l’essence. La méthode perd alors en efficacité puis devient totalement inopérante.

Prenons la pratique des affirmations. Ma propre expérience de ce processus m’a prouvé que correctement appliqué, il est extrêmement puissant. Néanmoins, mes lectures des forums consacrés à la question montre des résultats différents : beaucoup de pratiquants obtiennent au contraire des résultats très insatisfaisants ou nuls.

Ainsi, je propose une expérience collective où nous allons expérimenter ensemble la méthode des affirmations en en extirpant toutes les fantaisies et les complexités inutiles.

Pour cela, chaque participant va travailler sur une affirmation, une seule, qu’il aura choisie .

Donc, pas d’excuses, pas de blabla, pas de philosophie compliquée, juste une pratique basique, simple, déterminée et directe.

Chacun va choisir UNE AFFIRMATION de son choix avec pour but de manifester UN OBJECTIF. Le processus sera appliqué sans faute pendant 30 jours !

Personnellement, je conseille la formule d’Emile Coué : « Tous les jours, en tout point de vue, je vais de mieux en mieux ». Cette formule est simple, facile et très efficace.

Si vous voulez améliorer votre santé :

  • « Ma santé s’améliore sans effort à chaque respiration »
  • « Les fonctions de mon pancréas (ou autre organe) s’améliore chaque jour »
  • « Ma santé s’améliore sans effort à chaque respiration »
  • « Mes hormones fonctionnent désormais normalement »

Si vous voulez améliorer votre perception du monde onirique, votre phrase pourra être :

  • « Chaque jour, je pénètre plus profondément le secret de mes rêves »
  • « Je me souviens chaque jour mieux de mes rêves»
  • « Je maîtrise chaque jour mieux le rêve lucide »

J’ai utilisé cette méthode pour des centaines de buts : incubation de rêves, génération de rêves prémonitoires, rêves lucides, santé, finances, etc. J’ai lu des témoignages qui me semblent authentiques qui traitaient de manifestation de force, performance, perte ou gain de poids, changement physique ou hormonal, santé, image de soi.

Dans quelques jours, j’expliquerai comment appliquer exactement cette phrase.

Je vous souhaite une merveilleuse année 2022

Des mots du chanteur belge qu’on vient de me faire découvrir et que je partage avec vous.

Les vœux de Jacques Brel

Je vous souhaite de souhaiter. 

Je vous souhaite de désirer.

Le bonheur, c’est déjà vouloir.

Comme en droit pénal, l’intention vaut l’action.

Le seul fait de rêver est déjà très important.

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Joyeux Noël

Voici une imagerie mentale à accueillir et sur laquelle travailler
Tirée du site d’imagerie mentale de Gerald Epstein.

L’imagerie est une forme puissante de prière. Vous trouverez ci-dessous un bel exercice d’imagerie pour célébrer l’esprit de Noël

Fermez les yeux et expirez lentement trois fois.
Voyez, sentez et ressentez la naissance de Jésus comme l’enracinement du Divin dans votre Cœur.
Voyez et entendez la chanson des anges « la joie au monde » comme votre chanson en réponse au Divin qui grandit en vous.
Voyez et vivez la naissance de Jésus en présence de l’humanité et de toutes les créatures de la terre la chaleur générée lorsqu’un monde isolé devient partagé.
Voyez et connaissez l’étoile de Bethléem comme la lumière sans fin qui vous guide à travers l’obscurité de la nuit jusqu’à l’aube.
Expirez et ouvrez les yeux.

Comment elle a retrouvé ses affaires perdues

Voici le témoignage d’une étudiante de la philosophie de Neville Goddard :

« Je voulais partager avec vous une histoire qui s’est produite lors de mon récent voyage au Kerala, en Inde. C’était très « nevillien », dirons-nous.

Quand je suis arrivé au Kerala, j’étais seule et j’ai décidé de me détendre et de m’acclimater au changement drastique de température pendant quelques jours avant de partir en exploration. Une randonnée de près de 30 degrés pour moi. J’avais pris de la crème à haut facteur solaire ramenée du Royaume-Uni et ma précieuse casquette achetée chez GAP il y a de nombreuses années, mais à laquelle j’étais tellement attachée malgré le fait qu’elle avait depuis longtemps dépassée sa date de péremption et qu’elle était très fanée avec pratiquement aucune couleur d’origine restant… nous nous aimions toujours et avions parcouru le monde ensemble.

Le premier jour, je me suis rincée au soleil et je me suis allongé sur la plage à l’ombre, plongeant dans la mer d’Arabie très chaude. Merveilleux. Je suis parti à l’heure du déjeuner et je me suis assise dans un café au frais pendant quelques heures. Quand je suis retournée à ma chaise longue, j’ai été stupéfaite de constater que ma crème solaire et ma casquette n’étaient pas là.

J’ai enregistré mon sac, je suis retournée au café et j’ai vérifié partout où j’étais allée. J’ai demandé au propriétaire. Personne n’avait rien trouvé. Les gars sur la plage n’avaient rien vu non plus. J’étais vraiment contrariée, notamment parce que je pensais que je ne serais pas en mesure d’acheter une très bonne crème solaire en Inde et que ma casquette bien-aimée avait également disparu.

Je me suis énervée dans un état pensant que quelqu’un avait dû voler mes objets. Pas un bon début au Kerala le premier jour. Après environ 10 minutes de travail dans un état émotionnel, je me suis souvenu de mes apprentissages de Neville et j’ai décidé de changer d’avis immédiatement.

Je me suis dit « Je vais laisser tomber maintenant, ma crème solaire et ma casquette me seront rendues« . C’était très facile de faire ça. J’ai pensé « j’ai une autre crème solaire et une autre casquette avec moi donc le monde n’est pas fini ».

Quelques jours passèrent… Je pensais parfois à ma casquette mais je laissais tomber la pensée dès qu’elle arrivait. Je me suis dit « mes affaires me reviendront ». J’avais l’intention de prendre un train 2 jours plus tard, mais pour une raison quelconque, je n’ai pas pu monter dans le train le jour que je voulais car il était complet, j’ai donc retardé mon voyage de 24 heures supplémentaires.

Au cours de la soirée de ce jour supplémentaire, après avoir mangé à l’extérieur, je retournais à mon logement lorsque tout à coup, sorti de nulle part, j’entends « Madame, Madame », je me suis retournée et un charmant jeune homme du coin est venu à ma rencontre.

« Madame, vous avez laissé votre crème solaire et votre casquette dans notre café l’autre jour. Je l’ai gardée pour vous ». Je l’ai presque embrassé. J’étais ravie ha ha.

Il s’est avéré que ce type avait trouvé mes objets et les avait rangés mais n’en avait rien dit à ses collègues. Il était alors rentré chez lui et personne d’autre n’était au courant.

Cette histoire est très simple mais l’expérience m’a profondément affecté parce que je n’ai jamais été très doué pour laisser aller les choses une fois que je me suis énervé… Je trouve qu’il est de plus en plus facile de le faire maintenant et de faire confiance à mon l’imaginaire de plus en plus.

https://www.facebook.com/groups/1431652310415174/search/?q=kerala

Taj Mahal

Le jeûne 20/4 est-il le meilleur pour perdre définitivement du poids ?

Depuis que j’ai créé mon groupe consacré au jeûne, j’ai pu observer encore et encore que le jeûne long est la pire option pour perdre du poids. Bien qu’effectivement le jeûneur perd environ 1 kg par jour entre le 3e et 12e jour pendant l’arrêt alimentaire, les kilos reviennent à mesure qu’on se réalimente. De façon irrémédiable.

La pire des options est de se réalimenter en glucides. En effet, ceux-ci attisent la faim et la reprise de poids. Néanmoins, en se réalimentant en protéines, la reprise est limitée ou très ralentie.

En revanche, les retours des jeûneurs montrent que les options les plus efficaces pour maigrir sont principalement le jeûne intermittent. Mais toutes les formules ne sont pas égales.

Quand il en ressort que le jeûne 16/8 seul, semble très inefficace pour la perte du poids, le jeûne 20/4, OMAD (23/1), le jeûne 5/2 ou alterné semblent infaillibles dans ce but.

L’avantage de ce type de jeûne est qu’on mange vraiment ce qu’on désire, on n’a pas à supprimer tout un pan des aliments ni à compter les calories. Vous pouvez ensuite mélanger les formules de jeûne ou vous autoriser un jour de repos (cheat day).

Voici Lisa Everhart, femme de 49 ans qui après des années de prise de poids, s’est mis au jeûne 20/4. Ce qui est très intéressant est que Lisa a 49 ans, un âge où il est désormais difficile de perdre du poids en raison de la chute de la production endocrine et de la ménopause.

2021 : 15 kg perdus en 6 mois

Pour mieux connaître le jeûne, ses possibilités thérapeutiques, ses limites et ses contre-indications, allez ici. Pour discuter du jeûne sur Facebook, allez ici.

Réalimentation après jeûne : pourquoi les protéines sont le meilleur choix.

Il est souvent dit que se réalimenter avec des jus, bouillons est l’idéal. Ma propre expérience et celle des centaines de jeûneurs de mon groupe nous ont prouvé le contraire. Le corps humain est totalement adapté à consommer de la nourriture solide à la reprise alimentaire. Idem pour les animaux migrateurs ou hibernateurs. À la rupture du jeûne, ils mangent de petits animaux, donc des protéines. Nos ancêtres qui alternaient constamment les périodes de jeûnes, de restrictions et d’abondance alimentaires, quand ils tuaient une proie, la mangeaient solide et en entier, pas en liquide.

Pourquoi devez-vous vous réalimenter IMMEDIATEMENT en PROTEINES ou plus précisément en acides aminés essentiels ? Pour la même raison, que suite à un effort sportif, il est fortement recommandé de consommer une bonne dose de protéines dans la demi-heure (ou quelques heures) pour RECONSTRUIRE les muscles.

Le jeûne est un acte de destruction, l’alimentation NOURRISSANTE un acte de (re)construction…qui nécessite obligatoirement des acides aminés essentiels et un peu de glucides pour permettre la biodisponibilité de l’hormone IGF-1, comme l’explique le Dr Valter Longo et Rhonda Patrick, il est nécessaire de se réalimenter pour forcer. Une mauvaise réalimentation limite les capacités de régénération du corps après le jeûne.

Rencontre violente avec le covid-19. Journal de bord d’une jeûneuse

Voici le témoignage de Dona, qui jeûne depuis 2015. Elle est âgée de 43 ans, et n’a pas de comorbidité. Au début de la pandémie, en plein confinement, elle a manifesté des symptômes que son médecin a confirmé comme le covid-19. L’expression de sa maladie a été sévère, mais elle ne s’est pas laissé faire. Dix-mois plus tard, elle est en parfaite santé, et n’a pas manifesté de covid long. Grâce à son jeûne ?

Journal de bord Covid-9 Dona

1er jour- Dimanche 29 mars 2020.

Les premiers symptômes arrivent : Toux irritative, sensation de brûlure dans l’œsophage, courbatures surtout au dos, 38° de fièvre en frontal, feu aux joues.
Je pense entreprendre un jeûne hydrique pour demain, afin d’évacuer ce virus au plus vite.

1h40. 39° de température en frontal, 126 pulsations minute !!!

06h06. Je me passe du gel hydroalcoolique sur les mains et je remarque que je ne sens plus du tout l’odeur. La fièvre se calme, toujours le mal de tête, beaucoup de gaz, sensation de brûlure de l’œsophage qui s’étend dans toute la cage thoracique. Je me couche pour essayer de me reposer. Très angoissée.

2ème jour – lundi 30 mars.

11h. Visio avec le doc, Covid-19 pour moi, il est formel, je lui demande le dépistage, il refuse. Il me dit que mercredi ça ira mieux, si les problèmes respiratoires s’aggravent j’appelle le 15 directement, paracétamol et repos, 15 jours d’arrêt.

13h11. Efferalgan, trop mal à la tête. Je stoppe mon jeûne hydrique, je n’ai pas faim mais je me force à boire un bol de soupe pour me donner des vitamines. Durée de mon jeûne hydrique depuis l’apparition des premiers symptômes : 49h.


Mon but était d’enclencher l’autophagie, je m’explique. A ce stade, votre corps déclenche l’autophagie cela signifie littéralement « s’auto-dévorer ». Les cellules commencent à nettoyer leur maison. Elles retirent les composants inutiles ou anormaux. C’est une bonne cause car cela permet une dégradation des mauvaises cellules et le recyclage des composants cellulaires.

Au cours de l’autophagie, les cellules décomposent les virus, les bactéries et les composants endommagés. Lors du processus, vous recevez de l’énergie pour créer des nouveaux constituants cellulaires.
La toux recommence, ça brûle dans l’œsophage. Je crache des glaires jaunes épaisses. Pointes dans les poumons à l’inspiration. Mal au ventre. Extrêmement fatiguée, limite à tomber dans les pommes quand je me lève. Pas la force de me laver depuis 2 jours.

22h43. La température remonte à 38° en frontal. Application du baume du tigre sur toute la cage thoracique. La migraine s’est calmée, les courbatures sont moins douloureuses.

23h40. Infusion de thym, gingembre, citron et miel de thym. Les courbatures et la migraine reviennent toujours à 38°.

3ème jour – Mardi 31 mars

4h du mat. Je n’arrive pas à dormir, nuit agitée, beaucoup de cauchemars, migraine courbatures, gorge qui brûle comme une pharyngite et nez qui coule dans l’arrière gorge, prise d’Efferalgan.

6h du matin. Transpiration excessive de tout mon corps, je suis trempée, désagréable, sueurs froides.

11h. Réveil, barre dans le dos, j’ai l’impression d’être bloquée. Je n’ai plus la migraine, légères courbatures, respiration normale, avec toujours des pointes dans les poumons à l’inspiration.

11h50. Mon mari me fait boire un jus d’orange pressé.

13h12. Je prends un bain hammam à l’Eucalyptus globulus, je respire profondément les vapeurs pendant 15 min, Radical ! Je commence rapidement à tousser gras ça fait très mal dans la gorge, sensation de feu dans l’œsophage 🔥. C’est normal et bon signe, j’expectore le mal. Je sors du bain, me sèche, je ne tiens pas trop debout, je suis vidée sans force.

13h36. Mon mari me fait boire un bol de potage. Mon médecin a refusé de me faire le test en me disant qu’il n’était réservé qu’aux personnels soignants, il est affirmatif j’ai le Covid-19, mais ça m’agace qu’il refuse.

15h. Bol de soupe, toujours aucun goût. Grande fatigue, même parler me fatigue, le rythme cardiaque s’accélère vite au moindre effort. Je me couche pour récupérer.

19h37. J’éternue et je crache. Je tiens à préciser que j’ai auprès de mon lit un récipient à crachats, oui c’est dégoûtant, mais il me semble préférable d’expulser ces crachats à l’extérieur et de ne pas les garder en moi. Je pense préserver mes poumons et éviter une infection en faisant cela.

20h50. Pointe vive dans la poitrine côté gauche, alors que je suis au téléphone avec ma sœur, je suis obligée de raccrocher, douleurs dans le globe oculaire droit. Des courbatures vives dans les poignets et cuisse droite arrivent. Toujours pas faim. Grande fatigue. Même aller aux toilettes m’épuise.

22h40. Je me force à manger la moitié d’une banane pour me donner du jus car je sens vraiment que je suis un mollusque. Prise de magnésium marin.

4ème jour – Mercredi 1er avril.

Enfin, je me sens mieux ! J’ai envie de manger ! Ce soir je vais me refaire un bain hammam à l’Eucalyptus globulus pour continuer à expectorer le mal.

13h00. Je mange mon premier vrai repas un oeuf, du riz et un yaourt. Deux kilos en moins. Soulagée d’avoir vaincu ce virus !!!💪😊


17h00. Grande fatigue, je n’arrive plus à m’énerver comme avant, ça me bouffe le peu d’énergie que j’ai. Je me recouche dans le lit.

17h40. Je suis au téléphone avec ma collègue de travail, j’ai du mal à parler comme avant, je n’ai plus le même débit, je m’essouffle, palpitations. Je craque, je pleure. Je suis fatiguée.

17h50. Mon mari me fait boire un jus d’orange pressé. Gencives qui saignent au brossage alors qu’avant pas je n’avais pas ce problème.

5ème jour – Jeudi 2 avril

Je me cogne, état de fatigue. C’est hallucinant. Je ne peux pas rester debout bien longtemps, ni parler vite comme avant, ni m’énerver, ça me tape direct dans le cœur et j’ai l’impression que je vais faire un malaise.

Hier matin je pensais que c’en était fini…mais non en fait cet état est pénible. Par contre, je n’ai plus de migraine ni courbatures ni fièvre. Je retousse gras là et je n’ai de nouveau plus aucun appétit. J’ai les gencives qui saignent encore. Voilà, le positif c’est que ça fait maigrir, je n’ai jamais eu un ventre aussi plat.

11h. Infusion thym, citron, gingembre et miel de thym.

13h34. Diarrhée. Nez bouché, j’ai les yeux qui larmoient.

20h. Repas riz, tomate, œufs brouillés, pain noir, beurre. Pas de goût du tout. Plus d’odorat du tout !!! Je ne sens plus l’odeur de la javel ni de mon baume du tigre !!

6ème jour – Vendredi 3 avril

03h47 du matin. Pointe vive poumon gauche. Le goût et l’odorat reviennent. Bonne journée

7ème jour – Samedi 4 avril


Grosses plaques rouges sous les bras et entrejambe avec pleins de petits boutons style urticaire. Meilleure forme.

20h. Crampes au ventre, diarrhée.

13ème jour – Vendredi 10 avril

Plaques d’urticaire toujours présentes, très rouge et en relief, ça gratte fort mais je résiste. Petite toux irritative dépistage Covid-19 avant reprise du travail, toujours positive.

31ème jour – mardi 28 avril

Je suis au travail avec mes collègues. Depuis ma reprise je sens bien que mon cœur s’emballe vite par moment, m’obligeant à m’asseoir. Aujourd’hui, fortes pulsations alors que je travaille assise. 150 pulsations minute en repos. Je reprends rdv avec mon docteur, arrêt une semaine, il me faut du repos. Il voudra me revoir à l’issue. Je lui demande un cachet pour calmer mon cœur, il refuse en me disant que ça peut aggraver mon cas.

32ème jour – Mercredi 29 avril

1h du matin. Palpitations


7h du matin. Palpitations

33ème jour – Jeudi 30 avril

3h33 du matin. Palpitations cœur qui s’emballe durant 15 minutes alors que je dormais profondément. Pénible.

34ème jour – Vendredi 1er mai
1h30 du matin. Palpitations pendant 20 minutes alors que je dormais. Rdv le 15 mai chez le cardiologue. Prise de sang effectuée.

15 mai : électrocardiogramme et échographie du cœur ok. Tout va bien. Le cardiologue m’a expliqué que le covid enflamme le cœur et que c’est un symptôme post covid normal beaucoup plus répandu chez les femmes 1

5 août : extrasystoles. Stressant. A ce jour tout va bien.

Pour mieux connaître le jeûne, ses possibilités thérapeutiques, ses limites et ses contre-indications, allez ici.