Pourquoi le malheur touche-t-il souvent les gens « bons » ?

Un collègue que tout le monde adorait qui meurt dans un attentat, une amie d’enfance si serviable qui succombe à 35 ans d’un cancer du sein en trois mois, la petite fille du troisième entre la vie et la mort suite à un chauffard qui a brûlé un feu rouge. Souvent le malheur qui peut survenir dans la vie de gens que nous connaissons peut interpeller.  Une amie qui a cinq chats m’a appelé il y a quelques jours. Sa chatte préférée, qu’elle adorait est décédée en couches. Apparemment, un des petits n’a pu sortir et elle en est morte. Effondrée, elle me dit : « Tu vois, dans des cas comme celui-ci, je me dis que Dieu n’existe pas. Cette chatte était adorable, toujours câline, et elle est morte. Les autres sont fourbes, voleurs et sont toujours vivants. Pourquoi » ? Devant l’injustice apparente de telles situations, certaines personnes se posent légitimement la question : « Pourquoi Dieu peut accepter que des choses aussi horribles arrivent à des innocents  » ? Ou bien, elles en conclu que Dieu ne peut exister, car si c’était le cas, il ne permettrait pas que les guerres, les cataclysmes puissent se produire. Ces questions sont courantes en philosophie ou en religion.

Pour répondre à ces questions, je m’y prendrai par étapes :

  • Ceux qui font ce type de réflexions ont une idée classique de Dieu, voire archaïque. Ils estiment que Dieu est dans le ciel, avec une grande barbe blanche, et un peu dans un mélange de Père Noël et de Père Fouettard. Ils estiment consciemment ou pas que Dieu distribue les bons et les mauvais points. Il est vrai que dans la Bible, il est signifié parfois que Dieu est dans le ciel. Mais ce ciel est symbolique. Ce ciel dont elle parle est votre conscience. Vous ne pouvez l’atteindre par vos pleurs, vos cris ou votre indignation. Il répond à vos pensées et vos émotions. Dieu est le « Je Suis » de la Bible. Si vous connaissez la Bible et aimeriez mieux la comprendre, je vous invite fortement à la lire le livre de Neville Goddard, votre Foi est votre fortune que vous trouverez ici sous forme électronique. Il changera radicalement votre regard et votre compréhension des textes sacrés.
  • Le monde de l’homme est la création de son subconscient. Tout ce qui nous arrive est le résultat de nos pensées et de nos émotions.  Le mystique chrétien Neville Goddard et bien d’autres nous l’expliquent encore et encore. Utiliser votre pensée en la focalisant sur vos désirs les matérialise.
  • Par conséquent, ce qui arrive à une personne est le résultat de sa pensée ou des pensées dans lesquelles elle est immergée. Les enfants sont très sensibles aux pensées de leur environnement. Méditez sur ce qui a de positif permet de se prévenir de tout malheur.
  • Pourquoi Dieu permet-il que des choses horribles arrivent à des personnes innocentes ? Dieu, le « Je Suis » est la Loi. Il ne respecte pas les personnes. Que vous soyez « bons » selon les codes et les valeurs de votre groupe social, ou « mauvais », la loi s’applique de la même façon. Que vous soyez Mère Theresa ou Adolf Hitler, si vous tombez accidentellement de la fenêtre, la loi de la pesanteur s’applique sans aucune distinction pour vos actions. Le seul moyen d’échapper au destin de vous écraser sur le sol est d’appliquer la loi du « Je Suis » qui est supérieur à toutes les autres.
  • Ainsi pourquoi des gens « justes » quittent rapidement la terre, tandis que des personnes que des criminels notoires meurent tranquillement dans leur lit à 90 ans passés ? La différence est la détermination, la force de vie. Les gens mauvais ont l’avantage de ne pas laisser les barrières morales entraver leurs désirs. Au contraire, des gens « bons » et qui ont une morale qui se laissent envahir par la culpabilité, la non-estime d’eux-mêmes. Et c’est cela qui fait la différence. Soyez donc déterminé d’obtenir ce que vous désirez, quand vous méditez, visualisez ou incubez vos rêves. Ne laissez pas la culpabilité entraver votre désir manifester vos désirs. Et vous les manifesterez sans problème. Souvenez-vous que la foi déplace les montagnes.
  • Si les méchants de ce monde n’ont aucun scrupule à manifester ce qu’ils désirent, n’ayez aucun scrupule à manifester vos désirs profonds également. Quand vous priez, méditez, visualisez, ne soyez pas comme une petite souris appeurée qui supplie Dieu. Au contraire, soyez plein de foi, de force, de conviction sachant que c’est VOTRE DROIT. NE VOUS LAISSEZ PAS CULPABILISER par aucune religion, aucun parti politique ou supposé supérieur hierarchique ou gourou. Réclamez ce que vous désirez ( sans vouloir faire de mal à qui que ce soit). Soyez comme un athlète olympique qui veut monter sur la première marche du podium. C’est cette foi là qui manifeste les miracles.

Vous pouvez commenter en bas de cette page ou sur mon groupe Facebook.

Neville Goddard : une méthode efficace pour se débarrasser des pensées négatives.

Avez-vous des pensées obsessionnelles à propos des humiliations que vous avez subir votre ancien patron ? De mauvais souvenirs d’école ? De conflits familiaux ? D’échecs sentimentaux ? Ou êtes-vous constamment angoissée à l’idée qu’une chose malheureuse va vous arriver ? Etes-vous possédés par ses pensées à un point que vous êtes fatigués, épuisés et que vous n’arrivez pas à en sortir ? Si c’est le cas, je vous invite à essayer cette méthode de Neville Goddard.

Si vous connaissez un peu les travaux de Neville Goddard, le mystique chrétien, vous savez que le sentiment créé la réalité. Cela signifie que votre monde extérieur n’est que le résultat de vos émotions profondes. Il vous faut changer vos croyances intérieures et surtout vos émotions afin de changer votre monde. C’est-à-dire que tout ce que vous ressentez profondément va se manifester, une fois que vos sentiments aient été modifiés.

Mais comment les changer, si vos propres pensées vous possèdent et vous en avez perdu le contrôle ? Résistez ne fera que les renforcer, je vous assure, croyez-en mon expérience. J’ai effectivement personnellement lutté pendant des années sur mes pensées négatives sans aucun succès. Je ruminais certaines pensées encore et encore sans pouvoir m’en défaire. Avant de découvrir Neville.

Cette méthode de Neville Goddard est la révision. Il s’agit de modifier dans votre pensée un évènement de votre passé qui vous déplaît en un évènement que vous préférez pour en modifier les conséquences actuelles. Ici, vous trouvez le chapitre 4 de son ouvrage L’Imagination Éveillée, qui traite du pouvoir de l’imagination pour créer sa réalité. Voici également ma propre expérience pour modifier un évènement de ma vie l’année dernière.

Comment appliquer la méthode ? Disons que vous ayez vécu une expérience amoureuse qui s’est mal terminée il y a 5 ans. Depuis, vous ne cessez d’être obsédée par des souvenirs douloureux de votre relation désastreuse. Les réprimandes de votre ancien petit ami ou ses mots blessants vous reviennent encore et encore. Elles vous minent votre journée, votre semaine, votre vie, parce qu’elles ne vous quittent pas. Elles empêchent que vous puissiez vous installer dans une nouvelle relation. Elles gâchent l’image que vous avez de vous-même. Ainsi, votre séquence mentale peut être que vous vous séparez de votre compagnon avec paix et maturité. Ou elle peut être que c’est en fait vous qui l’avez laissez tomber. Cette image doit vous satisfaire émotionnellement, parce qu’elle doit vous faire du mal. Ce n’est que comme cela que vous guérirez de ces sentiments qui vous empoisonnent.

Il vous faut donc prendre l’une des images les plus difficiles, celle qui vous fait le plus mal. Puis modifiez-en là en une séquence (film) d’une dizaine de secondes, pas plus, vous satisfaisant. Peu important que cela ne correspond pas à la vérité. Vous allez vous prouver qu’en modifiant votre regard sur une situation, vous en changez les conséquences.

Puis détendez – vous en respirant quelques secondes.  Fermez les yeux. Puis visualisez votre scène, ou vous lui dites que vous vous arrêter la relation. Repassez cette image une vingtaine de fois de suite. Et retournez à votre journée. Si vous l’avez bien ressentie, vous devez être déjà moins impacté par les pensées négatives qui vous assaillaient. Faites cette session de visualisation au moins deux fois par jour. Vous verrez très rapidement que ces pensées auront disparu de votre conscience.

N’hésitez pas à partager votre succès sur la page de ce blog.

Nouveau challenge Neville Goddard : compter les billets.

Suite au succès des challenges « compter les billets »  des derniers mois, j’en propose un nouveau. Pour ceux qui n’en connaissent pas le principe, il se base sur une technique de Neville Goddard pour manifester l’abondance rapidement. Ceux qui suivent ce blog savent que pour manifester ses désirs selon la méthode de Neville Goddard, il est juste nécessaire d’imprégner son subconscient en assumant le sentiment du désir exaucé.

Neville décrit la méthode que nous allons utiliser. Dans une conférence, il raconte comment une de ses étudiantes qui était couturière de profession a utilisé son imagination pour manifester plus d’argent. En pleine période de vache maigre, elle a donc visualisé qu’elle avait dans ses mains une enveloppe qu’elle déchirait et qu’elle en sortait tout le contenu. Elle comptait alors tout l’argent qui s’y trouvait jusqu’au dernier centime. Exactement huit jours plus tard, une femme l’a appelé pour lui proposer un travail, et l’a payé le montant exact qu’elle avait visualisé jusqu’au dernier centime !

En appliquant cette méthode, un membre d’un forum américain consacré Neville Goddard, a attiré en quelques jours 5000 dollars. Vous trouverez son témoignage traduit ici. J’ai moi-même appliqué cette méthode fin octobre, et le 2 novembre dernier, j’ai attiré 540 euros gagné au tiercé après 3 jours de visualisation. Vous trouverez mon témoignage avec la preuve du gain ici.

Faites cet exercice au moins deux fois par jour : de préférence avant de vous coucher et le matin au réveil. Si vos activités ou votre emploi du temps vous en empêche, choisissez l’heure que vous préférez, mais faites-le au moins une fois par jour, quand vous le désirez, quand vous êtes plein d’énergie. En revanche,  ce qui est essentiel, est de ne pas le faire si vous êtes déprimé ou fatigué. Rentrez dans votre temple intérieur avec une énergie de foi, de conviction, quand vous êtes encore plein d’énergie.

En outre, si vous avez un billet de 100€ ( ou un billet du montant équivalent dans votre monnaie) sous la main, prenez-le, ressentez-le, sentez son odeur, le bruit qu’il fait entre vos doigts, ressentez ce que cela fait d’avoir dans les mains un billet de 100€. Vous pouvez également aller sur internet, et bien observer les deux faces de ce billet, mais aussi la couleur, les stries, l’aspect etc. Si vous n’avez pas de billet de 100€, et n’avez qu’un billet de 10 par exemple, touchez – le quand même pour ressentir ce billet, et observez tout de même les billets de 100€ que vous trouverez sur internet.

Voici la méthode :

Assoyez-vous sur une chaise ou sur votre lit et fermez les yeux. Détendez-vous. Inspirez et expirez profondément cinq, six fois, puis comptez lentement à rebours de 100 à 1.  Vous devez vous sentir bien quand vous commencerez votre visualisation. A chaque fois que vous décomptez, continuez de détendre chaque muscle de votre corps. Si en arrivant à 1, vous vous sentez encore stressé, inquiet de vos problèmes divers, refaites un décompte de 100 à 1. Vous devez vous sentir bien. Peut-être ne sentez- vous plus vos mains, ni vos jambes, comme s’ils étaient anesthésiés, c’est normal et très bon signe. Cela signifie que vous vous détachez de votre corps et du monde extérieur, et que vous êtes entrés en vous-même. Cependant, je vous conseille de ne pas faire cet exercice allongé, vous risquez de perdre votre concentration et de vous endormir.
Vous pouvez préferer utiliser une méthode de relaxation que vous connaissez.

Maintenant, visualisez une main vous donner un par un, des billets de 100€. Vous compterez dans votre visualisation qu’elle vous donne : « 100, 200,300, jusqu’à 5000€ ». Vous n’êtes pas obligé de voir tous les détails du billet, mais voyez, sentez que c’est un billet de 100€ qu’on vous donne. Si vous êtes bien concentré, vous devriez ressentir de la joie et de la satisfaction en prenant chacun de ces billets. Visualisez avec enthousiasme, entrain, comme si c’était un jeu et que cela vous faisait vraiment plaisir.

Quand vous êtes arrivé à 5000€, refaites deux cycles de 5000€. Si vous avez du mal à rester concentré, ne faites qu’un cycle, et refaites en un dans la journée.

Quand vous avez terminé le troisième cycle, puis comptez de 1 à 10 et ouvrez à nouveau les yeux.

Ne pensez plus à votre exercice dans la journée ; vaquez à vos activités habituelles. Évitez d’en parler autour de vous, et surtout à ceux qui auraient des doutes. Je vous conseille de garder cette expérience pour vous. Si vous faites cet exercice, avec la discipline demandée, vous devriez commencer à attirer de l’argent rapidement.

Nous ferons cet exercice pendant 3 semaines, du 28 juin au 20 juillet. Si vous oubliez de le faire une journée, rajoutez 3 jours à la durée de l’exercice.

Ne vous impatientez pas, vous ne ferez que retarder vos manifestations. Refaites l’exercice à chaque fois, comme si c’était la première fois. Soyez passionnée, amoureuse de cet exercice.

Une dernière chose: comment l’abondance va arriver à vous, je ne sais pas. Cela dépendra de votre conviction et de l’intensité de votre sentiment dominant. Si vous trouvez de l’argent, ou gagnez 200€ à jeux à gratter (comme cela est arrivé à plusieurs personnes du groupe), remerciez et continuez de plus belle, pour que l’abondance continue à arriver.

Bonne visualisation

YC

Quels sont les limites du jeûne sec ?

Je suis en train de finir l’écriture d’un livre sur le jeûne thérapeutique et je suis ravie du résultat de mes recherches. J’ai trouvé de merveilleux témoignages de guérison par le jeûne thérapeutique dont je traiterai dans le livre avec plaisir.Je suis naturellement moi-même partisane de cette discipline, et l’expérimente autant que je peux. Depuis l’année dernière, j’ai commencé le jeûne sec et une fois que vous avez passé la peur de cette expérience, vous ne tarderez pas d’entrer dans le pays d’Alice aux merveilles. Deux exemples qui datent de quelques jours.

Une des amies était venue me rendre visite alors que j’avais commencé mon écriture. On a alors parlé du jeûne sec. Je lui ai parlé de mon ami Patrick qui a perdu 6 kg en trois jours de jeûne sec. Elle m’avait plusieurs fois vu jeûner 48 heures à 72 heures. Elle a décidé de faire l’expérience. Elle a tenu 70 heures. Elle a perdu 7 centimètres de ventre et a désormais 7 kg de moins sur la balance. Mais ce qui est de plus extraordinaire, c’est sa peau. Elle m’a appelé pour me dire que la peau sur le bas de ses jambes était depuis des années comme fripée. Elle a 47 ans. En s’épilant il y a deux jours, elle a remarqué qu’elle était devenue lisse et ferme comme celle d’une jeune fille !

Autre expérience me concernant cette fois ci : dimanche dernier, je me suis foulée la cheville en trébuchant dans une crevasse que je n’avais pas vue suite aux hautes herbes. Le lendemain, j’avais le pied très très enflé. J’ai mis de la crème, mais ne pouvais pas reposer mon pied, car je fais en ce moment des travaux de jardin. Il ne me faisait plus vraiment mal, mais il était toujours très gonflé.  Une amie me disait que j’aurais toujours une fragilité. Je me suis remise à jeûner à sec car je sais que le jeûne à sec supprime les inflammations. Avec la chaleur caniculaire, j’ai tenu 50 heures. La seconde nuit, mon pied qui ne me faisait plus mal s’est réveillé. J’ai interprété cela comme le travail de l’autolyse qui répare le corps. Juste après m’être à nouveau réalimenté, j’avais oublié mon pied. En fait, je m’en suis rappelé quelques heures plus tard. Toute inflammation a disparu, et je n’ai plus aucune douleur. Je suis partie faire un petit jogging dans la forêt, et plus aucune trace de cette satanée entorse.

Juste un hasard ou avons – nous à l’intérieur de nous -mêmes un médecin comme l’affirmait déjà Hippocrate, le père de la médecine ?

 

Neville Goddard et le pouvoir de l’imagination : comment ils ont fait construire leur building sans débourser un centime

Voici la traduction d’une lettre écrite par un couple, le Dr M. et son épouse au métaphysicien Neville Goddard. Ils cherchaient à faire construire un building pour y mettre des appartements en location depuis 15 ans. Après avoir assisté à plusieurs conférences de Neville, ils ont appliqué sa méthode de visualisation pour faire construire un building sur un terrain qu’ils possédaient.  Leur témoignage :

Il y a quinze ans environ, Mme M. et moi avons acheté un terrain sur lequel nous avons construit un immeuble à deux étages qui consistait en notre lieu d’habitation et nos bureaux. Nous avons laissé la plus grande partie du terrain en friche pour la construction éventuelle d’un immeuble d’habitation ; si et quand nos finances le permettraient. Toutes ces années nous avons été occupés à payer notre hypothèque, et il ne nous restait pas assez d’argent pour la construction du bâtiment supplémentaire que nous désirions tant. Il est vrai que nous avions une épargne amplement suffisante quant à la sécurité de nos affaires, mais en utiliser une partie pour la construction du bâtiment signifierait de mettre à mal cette sécurité.

Mais maintenant, votre enseignement nous a éveillé à un nouveau concept, nous disant d’avoir l’audace de désirer manifester ce que nous voulions vraiment, et que manifester sans argent aucun étant encore plus convaincant. Nous avions décidé de faire le test, en oubliant la notion d’argent et en nous concentrant sur ce que nous voulions le plus au monde, c’est-à-dire ce nouvel immeuble d’habitation.

Avec ce principe à l’esprit, nous avons construit mentalement le nouveau bâtiment que nous voulions, en dessinant les plans physiques afin de mieux formuler notre image mentale de la structure réalisée. Nous n’avons jamais oublié de penser à partir de la fin (dans notre cas le bâtiment terminé, le bâtiment occupé) et avons fait beaucoup voyages imaginaires de notre appartement à l’immeuble où nous  louions les appartements à des locataires fictifs, examinions en détail les chambres et ressentions la sensation de fierté de présenter les lieux à nos amis. Nous entendions et ressentions leurs  félicitations.  Dans notre imagination, nous avions utilisé une scène d’une amie  en particulier (que j’appellerai Mme X), que nous n’avions pas vue depuis un certain temps, car elle était gênée par notre nouvelle façon de penser. Dans cette scène imaginaire, nous l’emmenions à travers le bâtiment et lui demandions si elle aimait. En entendant sa voix distinctement, nous avions eu sa réponse : « Dr M.,  je pense que c’est magnifique ».

Un jour, en parlant ensemble de notre immeuble, ma femme a mentionné un entrepreneur qui avait construit plusieurs maisons d’habitation dans notre quartier. Nous le connaissions seulement par son nom qui apparaissait sur des panneaux adjacents aux bâtiments en cours de construction. Mais sachant que l’exercice était de ne partir que de la fin (le bâtiment achevé), nous ne sommes pas partis à la recherche d’un entrepreneur, et nous avons rapidement oublié cet angle. Nous avons persisté à imaginer quotidiennement pendant plusieurs semaines, puis nous avons sentis à un moment que nous étions maintenant « fusionné » avec notre désir et avions réussi à vivre à partir de la fin. 

Un jour, un étranger est entré dans notre bureau et s’est identifié comme  l’entrepreneur que mon épouse avait mentionné quelques semaines auparavant. En s’excusant, il dit : « Je ne sais pas pourquoi je me suis arrêté ici. Normalement, je ne vais pas voir les gens, mais plutôt, les gens viennent me voir ». Il a expliqué qu’il était passé devant notre bureau souvent et s’était demandé pourquoi il n’y avait pas de immeuble d’habitation sur l’angle de la parcelle. Nous avons confirmé que nous aimerions beaucoup avoir un tel immeuble, mais que nous n’avions pas d’argent à mettre dans un tel projet, pas même les quelques centaines de dollars qu’il faudrait pour les plans. Notre réponse négative ne l’a pas déconcerté le moindre du monde, et comme s’il était contraint, a commencé à faire des propositions pour effectuer le travail, sans que nous l’encouragions aucunement.

Ayant oublié l’incident, nous avons été très surpris quand, quelques jours plus tard, cet homme appelé, nous informant que les plans ont été réalisés et que le projet de construction nous coûterait  trente mille dollars! Nous l’avons remercié poliment et n’avons absolument rien fait. Nous  savions que nous avions été utilisé notre imagination depuis la fin, c’est-à-dire dans le fait que le bâtiment était achevé et que notre imagination allait manifesterait notre désir sans que nous ayons à débourser un centime. Ainsi, nous ne fûmes pas surpris quand il nous a rappelé à nouveau pour nous dire qu’il avait trouvé un ensemble de plans dans ses fichiers qui correspondait parfaitement à nos besoins avec quelques altérations. Cela, nous avons été informés, nous ferait gagner les frais d’architecte pour les nouveaux plans. Nous l’avons remercié encore, nous n’avons rien fait.

La logique voudrait qu’une réponse négative dans un tel contexte  mettrait complètement fin à l’affaire. Au lieu de cela, deux jours plus tard, l’entrepreneur appelé encore une fois avec une information. Il nous annonçait qu’il avait repéré une société de financement prêt à couvrir les frais nécessaire de prêt, à l’exception de quelques milliers de dollars. Cela peut sembler incroyable, mais nous n’avons toujours rien fait. Souvenez-vous, nous avions imaginé que ce bâtiment était achevé et  loué, et que nous n’avions pas mis un sou dans sa construction.

La fin de ce récit se lit comme une suite  à « Alice Au pays des Merveilles ». L’entrepreneur est venu à notre bureau le lendemain et dit, comme si nous présentant un cadeau : « Vous allez avoir votre nouveau bâtiment de toute façon. J’ai décidé de financer le solde du prêt moi-même. Si c’est d’accord, je vais demander à mon avocat de rédiger les papiers, et vous pouvez me payer en retour sur les profits nets de la location ».

Cette fois, nous avons fait faire quelque chose! Nous avons signé les papiers, et la construction a commencé immédiatement. La plupart des appartements ont été loués avant l’achèvement final, et tous excepté un étaient loués le dernier jour des travaux. Nous étions tellement enchantés par l’apparence miraculeuse des événements des derniers mois que pendant un temps, nous ne comprenions pas cette lacune dans notre exercice d’imagination.

Mais sachant ce que l’on avait déjà accompli par la puissance de l’imagination, nous avons d’emblée conçu une autre scène imaginaire et, cette fois, au lieu de présenter aux locataires éventuels les appartements et entendions : « nous allons le prendre », nous avons alors imaginé que les locataires étaient déjà dans  cet appartement.  Nous entendions leurs commentaires  qu’ils étaient heureux et satisfaits.  Trois jours plus tard que l’appartement a été loué.

Notre vision originale s’était manifestée dans les moindres détails, excepté un qui est devenu réalité quand un mois plus tard, notre amie, Mme X, nous a surpris d’une  visite attendue depuis longtemps, exprimant son désir de voir notre nouveau bâtiment. Avec plaisir, nous lui avons fait visiter les lieux. A la fin de la tournée, elle dit, comme nous l’avions entendu dire en imagination tant de fois : « Dr M., je pense que c’est magnifique !  »

Notre rêve de quinze ans s’est réalisé. Et nous savons, maintenant, qu’il aurait été possible de le réaliser à tout moment pendant ces quinze ans, si nous avions connu le secret de l’imagination et comment vivre dans le désir accompli.  Mais maintenant, il a été réalisé ; notre grand désir s’est objectivé. Et nous n’avons pas mis un centime de notre propre argent.

Relaxation, imagination, conviction, répétition est la clé de la réussite !


Rêves prémonitoires : ceux qui voient les cours de la bourse à l’avance

La recherche est passionnante, mais c’est un véritable labyrinthe. Il ya plus de quinze ans, alors que je commençais mes expériences sur le rêve prémonitoire, je cherchais à rencontrer toute personne qui pouvait m’aider à parfaire mes techniques. J’avais lu nombre livres de Joseph Murphy, où il certifiait que plusieurs de ses clients avaient utilisé leurs rêves pour gagner aux courses hippiques ou la bourse.

Je n’avais pas de doute sur la possibilité de rêver des chiffres des jeux de loteries à l’avance, puisque cela m’était arrivé. J’avais moi-même rêvé plusieurs fois de numéros au keno. J’avais parfois gagné des sommes petites ou sommes moyennes. Mais j’avais souvent perdu et je cherchais à comprendre les raisons de cette inconstance. J’ai donc eu l’occasion de m’entretenir avec un certain Walt Stover, fondateur d’un forum participatif, le Precognitive Stock Market Group (PSTG). Le groupe regroupe des gens d’horizons différents qui utilisent leurs rêves pour voir à l’avance l’évolution des cours de la bourse. Je ne connaissais rien au système boursier, mais je savais qu’avec un certain travail, on pouvait développer des capacités prémonitoires. Stover m’avait proposé d’intégrer son groupe, mais l’idée de suivre un protocole et une discipline de groupe ne m’enchantait guère.

Stover donne des exemples des actions qu’il a acheté et revendu avec un profit, grâce aux informations de ses rêves :

ELY : $11.25 – $32 – JA : $3.50 – $22 – SCIO : $7.00 – $45 – AGAM : $3.25 – $12.00 – BYD : $3.50 – $52.00 – GLW : $1.85 – $20.00 – MWY : $5.00 – $22.00

Ainsi, le groupe avait attiré l’attention de Randall Fitzgerald, qui était à l’époque journaliste au Skeptical Examiner. Lors d’un entretien, Stover lui livre qu’en 2002, plusieurs membres ont eu des prémonitions de croissance du marché pour 2003. En réponse, Stover a fortement investi dans des actions qu’il a sélectionnées à partir de ses propres rêves. Il s’est ensuite tenu au courant de leur évolution tout au long de l’année. Les actions qu’il avait choisies ont une croissance moyenne de 52%.

Début 2004, cinq membres ont rapporté des rêves qui parlaient d’une forte croissance du pétrole. La plupart des membres du groupe se sont mis à acheté à terme sur le pétrole. Quelques semaines plus tard les prix du pétrole ont flambé. Leurs contrats à terme ont augmenté de plus de 400%.

Un des exemples de réussite du groupe est celui d’Arthur Bernard, psychologue de son état. Il avait rêvé de manière récurrente d’une action inconnue qui valait 4 $  : ICOS. Dans son rêve, il voyait l’action exploser en valeur. Le rêve était tellement intense qu’il était convaincu de son caractère précognitif. Il connaissait bien les caractéristiques de ce type de songe, car en tant que thérapeute, il en avait vu chez nombre de ses patients. Il a alors acheté 40 000 actions, ce qui correspondait à toutes ses économies. Il a revendu l’action en 1998 à 28 $. Il a fait un bénéfice de plus d’1,6 millions de dollars.

Chacun utilise ses propres méthodes d’incubation qu’il a perfectionnée au fil des années qui relèvent du secret d’état. Certains néanmoins comme Harold Horwood qui a utilisé ses rêves pour gagner de l’argent aux courses hippiques dans les années 50, ont partagé leur méthode. Des lecteurs l’avaient appliqué pour tenter de réitérer ses exploits, parfois avec beaucoup de succès. Comme dans le groupe de PDMG, dont les membres sont des infirmières, des thérapeutes, des chiropracteurs ou des militaires, les exemples fréquents de réussite prouvent que quiconque avec un peu de travail peut générer des rêves prémonitoires sur des sujets désirés.

Affirmations écrites : comment le créateur de Dilbert les a utilisées pour manifester tous ses désirs.

Dilbert – affirmations. « Qu’est ce que tu écris? – Cela s’appelle des affirmations. La théorie est que si tu écris ton but 15 fois par jour, il va se manifester bien que cela semble peu probable. – Mais tu as écrit :  » Dilbert va être mangé par une limace de jardin ». – C’est tout ce à quoi je pouvais penser ».

Peut-on manifester nos désirs en les écrivant? Peut-on attirer un compagnon, perdre quelques kilos, trouver un appartement, obtenir le travail de nos rêves avec de simples manifestations. Selon Scott Adams qui utilise cette méthode depuis le lycée, la réponse est oui. Il l’a utilisé des centaines de fois avec grand succès.

« L’idée derrière écrire des affirmations est que vous notez simplement vos buts sur papier 15 fois par jour et d’une façon ou d’une autre, comme par magie, des coïncidences commencent à se arriver jusqu’à ce que vous réalisiez votre objectif contre toute attente. Avant mon succès avec Dilbert, j’avais utilisé les affirmations pour une infinité de buts tellement peu probables, que le fait qu’ils se soient réalisés relève presque du miracle. Pour certains de ces succès, vous pourrez trouver une explication convaincante en supposant je sois énormément doué ou incroyablement sexy et donc ce ne fut pas une surprise que je les ai accompli malgré le peu de chances apparentes. Mais certains de mes buts que j’ai atteints n’ont impliqué aucun travail acharné ni aucune compétence. J’ai réussi avec ceux-là aussi, contre toute attente. Ceux-là sont plus durs d’expliquer, du moins pour moi, puisque l’explication la plus commune est qu’ils sont une illusion. J’ai trouvé mon expérience avec les affirmations absolument fascinante et c’est pour cela que j’ai écrit à ce sujet ».

Pour devenir le grand dessinateur qu’il est aujourd’hui, il a utilisé la phrase suivante :« Moi, Scott Adams, vais devenir un dessinateur syndiqué ». Il a appliqué cette méthode pendant plusieurs mois et ai bien devenu l’un des plus grands dessinateurs américains.

J’ai personnellement utilisé cette méthode plusieurs fois, également avec succès. Je l’ai utilisé à Montréal pour obtenir un logement que je désirais, ou pour obtenir un stage pour mon master 2 plus récemment. Comment est-ce cela marche ? Mon avis est que les affirmations écrites permettent de focaliser l’attention sur notre désir, et donc déclencher la réponse du subconscient. Nombre de personnes qui l’ont tenté reportent également que cela a bien marché. Mais, comme tout, il faut le faire avec foi , conscience et sérieux.

Résumé de la méthode :

  • Choisissez une phrase qui vous plaît.
  • Décidez d’écrire la phrase sur une feuille de papier ou sur un carnet consacré à vos affirmations. Je vous conseille cette dernière option. Vous pouvez vous voir évoluer, et peut-être sentirez que vous devez modifier au fil du temps.
  • Écrivez la phrase au moins 15 fois de suite. Faites-le tous les jours. Soyez préparé à le faire pendant plusieurs mois. Vous pouvez faire l’exercice 2 fois par jour, si vous voulez accélérer votre manifestation.
  • Plus vous vous sentirez à l’aise avec cette affirmation, plus vous vous rapprocherez de votre but.
  • Puis n’y pensez plus dans la journée. Vaquez à vos occupations habituelles.
  • Faites l’exercice avec amour et plaisir, sinon vous allez attirer le contraire de ce que vous voulez. Rappelez-vous que que c’est le sentiment qui créé la réalité.

Qu’allez-vous donc affirmer ? : « Moi, M. Dupont, je vais devenir … »

Essayez-le et racontez-nous.