Le secret d’une prière efficace

Si vous croyez en une conscience supérieure, vous croyez peut-être dans le pouvoir de la prière… ou pas ?

En effet, vous avez peut-être prié une fois ou deux pour tenter de résoudre un problème sans solution, pour aider à la guérison d’un proche ou pour résoudre un problème financier. Et peut-être que votre prière n’a rien changé.

Pourquoi certaines prières ne sont-elles pas exaucées 

Pour connaître les raisons de cet échec, peut-être en avez-vous discuté avec un clerc, un homme d’église ou une religieuse ? Il vous a peut-être été répondu que votre prière n’a pas été exaucée du fait que votre désir était égoïste, que vous n’étiez pas assez pieux, que cela ne correspondait pas au plan de Dieu.

Quelque soit la réponse qui vous a été donnée, elle a très probablement générée chez vous une frustration, a exacerbé votre sentiment d’impuissance et à peut-être fait douté de l’existence de cette entité à laquelle vous avez adressé votre prière.

Or, les travaux ou les recherches de mystiques, de docteurs ou chercheurs en théologie comme Neville Goddard, Joseph Murphy ou Gregg Braden ont montré qu’une prière exaucée n’est pas le résultat du hasard ou des sautes d’humeur d’un Dieu lointain, mais le résultat de strictes lois de l’esprit. Mes propres expériences vont dans ce sens.

C’est la foi qui exauce les prières

Les textes sacrés comme les Evangiles, confirment que contrairement au discours des religieux, l’exaucement de la prière n’est pas le fait du hasard :

« Tout ce que vous demanderez dans la prière avec foi, vous l’obtiendrez ».

Matthieu 21 :23.

Comment prier pour être exaucé 

  • Détendez-vous. Respirez profondément et dites-vous que pendant la prochaine demi-heure. Rentrez en vous-même et oubliez le monde extérieur.

« Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra ».

Mat 6 : 6.

  • Votre prière doit être très chargée en émotions positives. Celles-ci peuvent être la foi, l’amour, la conviction, la chaleur. Ne priez pas si vous êtes submergé par des émotions négatives.
  • Choisissez une phrase très courte qui résumera votre demande. Répétez-la encore et encore avec des sentiments de chaleur, de foi. Laissez-vous submergé par ces émotions de force, de foi, car tout est possible pour votre conscience profonde.

« Alors il leur toucha les yeux, en disant: Qu’il vous soit fait selon votre foi ».

Matt 9 : 29.

  • Unissez-vous émotionnellement avec votre désir et votre prière pour ne faire qu’un.

Et Jésus dit : Qui m’a touché ? quand tous le nièrent, Pierre et ceux qui étaient avec lui, dirent : Maître, la multitude te bouscule et te bouscule ; et tu dis : Qui m’a touché ?
Et Jésus dit : Quelqu’un m’a touché ; car je perçois qu’une vertu est sortie de moi.
Et lorsque la femme vit qu’elle n’était pas cachée, elle vint en tremblant, et tombant devant lui, elle lui déclara devant tout le peuple pour quelle raison elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie immédiatement.
Et il lui dit : Fille, prends courage, ta foi t’a rendue bien portante. Va en paix »

  • Quand vous sentez que vous êtes plein en émotions, ou en avez fait assez, détendez-vous, lâchez prise. Si vous avez uni émotionnellement, vous n’aurez probablement pas envie de bouger pendant plusieurs minutes. Vous pourrez vous sentir comme au Nirvana. Restez donc tranquille. Si vous avez fait cette prière avant de vous coucher, endormez vous, en paix.
  • Refaites cette même prière une fois par jour, de préférence le soir avant de vous coucher, pendant 21 jours. Vous devriez voir rapidement les les forces de votre subconscient modifier le cours de votre vie.

 

Comment résister à la faim pendant le jeûne ?

L’une des plus grandes appréhensions des profanes dans la pratique du jeûne est la peur d’avoir faim. Beaucoup, intéressés par le jeûne, n’osent pas franchir le pas de peur de mourir de faim.

Cette peur est non fondée, car le corps humain, de même que le corps des animaux ont évolué depuis des milliers d’années pour jeûner. C’est quelque chose qui peut sembler impossible à certains tellement la faim contrôle notre journée, mais il ne s’agit que d’un fort préjugé.

L’organisme est très adapté au jeûne

Rappelons que nos très lointains aïeux ne connaissaient pas l’électricité et donc les moyens modernes de conservation des aliments. En revenant plus loin encore dans le temps, les hommes préhistoriques, chasseurs-cueilleurs ne mangeaient pas tous les jours, car ils étaient soumis aux aléas du climat ou de la chasse.

De même, de nombreux animaux, si ce n’est tous, jeûnent régulièrement. On peut prendre l’exemple des animaux qui hibernent pendant des mois sans boire ni se nourrir. De même, les oiseaux migrateurs qui parfois volent sans escale pendant près d’une dizaine de jours sans mettre patte à terre. Le jeûne est donc une phénomène naturel et vieux comme le monde.

La sensation de faim disparaît à partir du 4e jour en jeûne hydrique

Si vous décidez de jeûner, sachez que la faim est un phénomène tout à fait passager qui passe rapidement. Si vous désirez vous abstenir de nourriture pendant dix jours, sachez que vous n’allez pas vous tordre de douleur pendant toute cette période. La faim vous titillera quelques minutes par intermittence pendant les trois premiers jours, et puis disparaîtra ensuite.

En effet, à partir du 4e jour, l’organisme comprend que la nourriture ne vient pas, donc il va la chercher. Pour ce faire, il va casser les triglycérides, les molécules de graisse, mais aussi des éléments non nécessaires, malades, dégénérés dont il se débarrasse et transforme en fuel pour survivre : c’est l’autophagie. Conséquence : vous n’aurez plus faim, car vous serez nourri de l’intérieur.

Dans le cas d’un jeûne sec, le processus est accéléré. L’autophagie commence avec la cétose après la 36e heure de jeûne. Ainsi, la sensation de faim s’arrête en même temps, car le corps se nourrit encore une fois de lui-même.

Comment gérer la faim ?

Pendant les trois premiers jours de jeûne hydrique, ou les 40 premières heures de jeûne sec, l’individu doit apprendre à gérer ses sensations désagréables qui peuvent se présenter de temps en temps. Vous avez plusieurs techniques à votre disposition qui ont fait leurs preuves :

  • Occupez-vous. Si vous travaillez (de préférence dans un bureau), vous oublierez rapidement que vous jeûnez.
  • Gardez un petit morceau de papier sur vous où vous aurez écrit : « Je jeûne, c’est super ! ». Cette une expérience magnifique que vous vous apprêtez à vivre va vous rendre vivant comme vous ne pouvez imaginez.
  • Écoutez de la musique qui vous donne de la force : de la musique épique, classique, rap tout ce qui réveille en vous l’énergie et la persévérance.
  • Faites des petites séances de méditation et de relaxation. Détendez-vous sur une chaise, respirez profondément et comptez à rebours de 100 à 1, et visualisez un paysage de paix qui vous rassure ou l’image de la personne que vous voulez devenir après ce jeûne.
  • Ayez à l’esprit ou en réalité, des images que vous aurez récupérées qui représentent le corps que vous voulez avoir obtenu après le jeûne. Les émotions qui découleront de l’observation de ces images vous donneront la dynamique pour continuer.
  • Mettez sur votre frigo et vos placards des post-it où vous aurez écrit : « Je reviens demain. »
  • Évitez les discussions animées. Restez tranquille, lisez ou allez faire une marche quand la faim revient.
  • Lisez des livres ou des témoignages sur le jeûne. Cela vous donnera une force et une résistance incroyables.
  • Couchez-vous tôt. Au réveil le lendemain matin, vous aurez encore moins faim.
  • Développez un tempérament de guerrier. Le jeûne a toujours été pratiqué dans des contextes de discipline, comme dans les arts martiaux, l’armée, les initiations chez les Amérindiens ou les aborigènes d’Australie. Jeûner vous aidera à améliorer votre corps, mais également votre résistance mentale. Il fera de vous une personne autre et plus forte et en meilleure santé.

Si vous avez des trucs pour gérer la faim, n’hésitez pas à les partager avec nous sur ce blog ou sur le groupe Facebook.

Pour aller plus loin dans le jeûne, vous pouvez aller ici. Et surtout partagez vos succès voire vos échecs afin d’inspirer ceux qui sont en demande.

Expérience collective de jeûne sec du 7 au 9 décembre

 

Tree in desert landscape. Photo by Walid Ahmad

Les membres de ce blog et du groupe Facebook organisons un jeûne sec collectif du 7 au 9 décembre. Le but est de permettre un échange entre les primo-jeûneurs en sec et les jeûneurs expérimentés lors de cette épreuve.

Chacun est libre de jeûner autant de temps qu’il le souhaite selon ses capacités physiologiques, ses disponibilités et son état d’esprit. Les durées de jeûne minimales sont de 12, 16, 24, 36, 48 et 72 heures.

Vous trouverez ici des informations générales sur le jeûne sec.

Pour que cette expérience se déroule au mieux, et apporte à chacun un retour d’expérience la meilleure possible, je vous invite à vous munir de quelques outils :

  • D’un carnet qui vous servira à noter vos impressions au jour le jour, ou à mesure que vos ressentis se présentent.
  • Un chronomètre, que vous trouverez facilement sur votre smartphone. Vous pouvez télécharger des applications sur GooglePlay qui ont plus de fonctions que celle qui existe par défaut sur votre téléphone. Vous démarrerez le décompte dès le début du jeûne sec, et le terminerez quand vous casserez le jeûne. Vous pouvez envoyer comme témoignage la photo du temps passé à jeûné que vous présente le chronomètre.

Pour ceux qui veulent jeûner au moins 48 heures, vous pouvez également utiliser :

  • Des bandelettes, lectrices de cétones afin de confirmer que vous êtes bien en cétose après 36 heures de jeûne sec. Vous les trouverez pour quelques euros dans les pharmacies et parapharmacies sous les marques Ketostix®, Keto-Diastix®, Keto-Diabur®.

  • Un thermomètre, qui permet de confirmer l’augmentation de sa température corporelle. Je ne suis pas certaine qu’une hyperthermie soit manifeste pour tous au bout de trois jours, mais elle est un élément important du processus du jeûne sec. Comme l’explique le Dr Serguei Filonov, la supériorité du jeûne sec réside notamment dans sa capacité à déclencher une hyperthermie ou une fièvre, qui augmente l’activité du système immunitaire. Cette capacité de la fièvre de guérir et de détruire les éléments pathogènes (virus et bactéries) est confirmée par les nombreux travaux du Pr André Lwoff, prix Nobel 1965. Vous trouverez ici un petit extrait de deux minutes où il traite du pouvoir de la fièvre dans la guérison. Ici, vous aurez la version longue, tirée d’une interview réalisée en 1973 par le journaliste Jacques Chancel lors de l’anniversaire de l’institut Pasteur.
  • Une cuillérée de bicarbonate de sodium ou de soude alimentaire à diluer dans un verre d’eau chaude ou tiède. Le but est de pallier avec cet élément basique à l’acidité qui va se développer dans l’organisme si vous dépasser les 36 heures de jeûne. Vous pouvez casser le jeûne avec un verre d’eau bicarbonaté également.
  • Le jeûneur est un guerrier, un battant. Il se bat contre lui-même, c’est-à-dire ses pulsions mais aussi contre le regard des autres, contre son confort intellectuel et physique. Restez donc pendant toute cette épreuve focalisé sur des pensées de force, de résistance, de résilience et éviter tout ce qui vous inspire la limitation et la défaite. Vous arriverez ainsi au bout de votre défi.

Pour ceux qui vivent à Paris, et pensaient aller prendre la Bastille avec les Gilets Jaunes le 8 décembre, je vous déconseille d’y aller en jeûnant, vous risquez d’être fortement tenté de le casser…

Bon courage et bon jeûne à tous….

Dix conseils pour changer et améliorer votre vie

William McRaven est un amiral très  décoré de la Marine américaine. Ancien élève SEAL (Forces spéciales de la Navy américaine), puis commandant, il a appris énormément de son entraînement chez ce corps d’élite. Lors d’un discours désormais célèbre, il prodigue des conseils pour améliorer sa vie. Je ne suis pas très fan des corps d’armée, mais je reconnais l’importance de la discipline pour manifester ses buts dans sa vie. Je permets de vous les retransmettre qui, j’espère, vous inspireront.

1) Si vous voulez changer le monde, commencez par faire votre lit.
Par le simple fait de faire votre lit correctement, parfaitement chaque matin (comme l’impose la règle chez les SEALs), que vous alliez travailler ou pas, vous commencez et finissez une tache. Même si vous avez passés une journée difficile, vous vous coucherez dans un lit fait, que vous avez fait, avec satisfaction. Comme McRaven dit très justement : « Si vous ne pouvez pas faire les petites choses correctement, vous ne ferez jamais les grandes choses correctement ».

2)Si vous voulez améliorer votre vie, trouvez quelqu’un pour vous aider à ramer.
Ainsi, entourez vous de gens qui vous apportent des choses positives et qui vous aident à vous élever. Fuyez les gens qui vous culpabilisent et n’ont rien d’autre à apporter que des leçons de morale.

3) Si vous voulez changer votre vie, jugez une personne à la taille de son cœur et pas à celle de ses nageoires.

McRaven a remarqué que les élèves qui avaient les meilleurs résultats à l’entraînement n’étaient pas les plus grands, mais souvent le groupe des plus individus les plus petits ou les plus motivés. Ainsi, jugez une personne à ses actes et pas à ce qu’elle vous semble être. Ne jugez pas une personne à sa race, sa religion ou son statut social.

4) Ne restez pas comme une poule mouillée.

Vous allez avoir des échecs, c’est inéluctable. Ne restez sur vos insuccès. Allez de l’avant.

5) N’ayez pas peur des « cirques ».

A chaque entraînement, de multiples épreuves étaient demandées aux élèves : longues courses, parcours d’obstacles à réaliser dans un temps imparti. En cas d’échecs, l’élève était soumis à un « cirque » où il était soumis à d’autres épreuves. Ainsi, n’ayez pas peur des épreuves de la vie, vous en sortirez plus fort.

6) Si vous voulez améliorer, sachez que parfois vous aurez à vous cogner la tête.

Ayez donc la tête dure.

7) Si vous voulez changer le monde, ne reculez pas contre les requins.

«Il y a beaucoup de requins dans le monde. Si vous espérez avancer et améliorer votre vie, sachez que vous aurez à les rencontrer. Ne les fuyez pas.

8) Vous devez être votre meilleur dans les moments les plus les plus difficiles. Apprenez de vos erreurs, développez la maîtrise de vous-même, développez vos compétences tactiques, votre force physique, mentale et physique. Faites preuve de résilience.

9) Chantez, sortez ce qu’il y a de plus beau en vous quand vous êtes dans la boue jusqu’au cou.

Ne sous-estimez pas l’espoir, car il est une force incroyable.

10) Ne sonnez jamais la cloche.

Dans l’entraînement SEAL, il y a une cloche en laiton suspendue au milieu du complexe. Tout le monde la voit, et personne ne peut l’ignorer.  Tout ce que vous avez à faire pour que tout cesse, c’est sonner la cloche. Sonnez la cloche et vous n’aurez plus à vous lever à 5 heures. Sonnez la cloche et vous ne serez plus obligé de nager dans le froid glacial. Sonnez la cloche et vous n’aurez plus à courir, à réaliser le parcours du combattant, et vous n’aurez plus à subir les difficultés de l’entraînement.

Donc, résistez, n’abandonnez jamais.

Le jeûne rétablirait les capacités reproductives chez la femme

La reproduction féminine est un phénomène d’une extraordinaire complexité. Pour que les capacités de reproduction soient optimales, la combinaison idéale de facteurs hormonaux est nécessaire. Ainsi, si la production d’hormone comme les estrogènes, la progestérone, l’hormone lutéinisante ou l’hormone folliculo-stimulante est trop élevée ou trop basse à un moment ou un autre du cycle ovulatoire, la conception peut en être entravée.

Or, nombre des hormones qui interviennent dans le cycle ovulatoire voient leur production impactée par le stress, le surpoids, l’obésité ou l’hypertension.

Par exemple, le syndrome des ovaires polykystiques ou Sopk est l’une des pathologies les plus fréquentes chez la femme. Il est responsable de nombre cas d’infertilité. L’une des causes les plus courantes du Sopk est la résistance à l’insuline.

Or, de nombreuses études confirment que le jeûne permettrait de rétablir les fonctions reproductives de la femme, notamment par le réajustement hormonal qui s’ensuit.

Ainsi, une étude récente, menée sur des femmes atteintes du Sopk, a révélé que le jeûne peut réduire l’hyperactivité sympathique chronique du Sopk. Ceci, à son tour, réduira les niveaux des neurohormones de stress et assurera la santé physique et mentale de la patiente.

Une autre étude a montré que la restriction calorique à court terme permettait d’augmenter l’hormone lutéinisante chez les femmes obèses atteintes de Sopk, ce qui souligne l’effet bénéfique du jeûne sur la correction problèmes ovulatoires.

Enfin, d’autres études révèlent qu’une perte de poids de seulement 5 à 10% présente des avantages cliniques significatifs qui améliorent les résultats psychologiques, les caractéristiques de la reproduction (cycle menstruel, ovulation et fertilité) et les caractéristiques métaboliques (résistance à l’insuline et facteurs de risque de maladie cardiovasculaire).

Dans cette revue, les chercheurs Pradeep M. K. Nair et Pranav G. Khawale ont conclu que le jeûne est très bénéfique pour les fonctions reproductrices de la femme. Ainsi, si vous avez du mal à concevoir, n’hésitez pas à envisager de jeûner un peu.

Pour aller plus loin dans le jeûne, voyez ici les possibilités du jeûne.

Comment ressentir un sentiment positif quand on est submergé par des sentiments négatifs ?

Neville Goddard explique encore et encore que c’est le sentiment qui créé la réalité. Dans le but de manifester votre désir, il est nécessaire que vous en imprégniez votre conscience. De nombreux exemples confirment cette affirmation. Les challenges mis en place sur ce blog ces derniers mois, notamment celui de compter les billets, montrent que l’attention sur un désir en ressentant les sentiments et émotions liées à sa réalisation confirment l’authenticité des affirmations de Neville Goddard.

Or, il semble que nombre de personnes ont du mal à ressentir le moindre sentiment positif. Ils ne parviennent à ressentir un sentiment d’abondance, d’amour, de paix, de bonheur, de satisfaction, de soulagement, etc. Ceci peut s’expliquer par le fait que leur conscience est depuis très longtemps dominée par des sentiments négatifs et conflictuels.

Heureusement, il y a un moyen assez facile d’y remédier. Prenez l’émotion positive la plus simple que vous ressentez sans interférence. Elle peut vous venir vient de l’écoute d’un morceau de musique, du rappel d’un souvenir merveilleux, de l’observation d’une peinture qui vous inspire, etc. Ressassez cette émotion pendant une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce que vous vous sentiez submergé par elle. Très rapidement, vous devriez vous sentir mieux, et voir vos sentiments intérieurs s’améliorer.

Pour cela, l’idéal est d’avoir un morceau de papier où vous résumerez en un mot l’image, le souvenir, le morceau de musique. Vous garderez ce bout de papier dans votre poche et le sortirez dès que vous pouvez, dès que vous en aurez l’envie. Vous verrez que vos sentiments intérieurs changeront rapidement. Ajouter ensuite d’autres sentiments positifs qui vous semblaient encore il y a peu difficiles à ressentir, et voyez si vous pouvez maintenant ressentir le sentiment de votre désir exaucé sans tension ni malaise aucuns. Si vous n’arrivez toujours pas, trouvez d’autres sentiments positifs avec lesquels vous êtes à l’aise, cela devrait être plus facile maintenant.

En faisant cet exercice régulièrement, en quelques jours, vous devriez voir vos ressentis être considérablement améliorés et pouvoir manifester.

Ayez confiance en vous-même, c’est très facile…

Comment résoudre un problème financier urgent par la visualisation

Si vous avez un problème financier urgent et que vous êtes désespéré parce que vous ne savez pas comment le résoudre, la solution la plus appropriée est de faire le calme en vous-même et ressentir votre problème résolu.

« Arrête-toi et sache que JE SUIS Dieu ».

Cette phrase, bien connue des exégètes religieux a une signification des plus importantes dans la mystique chrétienne, comme l’explique Neville Goddard. Le JE SUIS est le nom de votre conscience profonde qui traduit dans votre monde physique tous les sentiments et émotions dominantes que vous lui imprimez. Ainsi, cela signifie : « Arrête-toi et sache ta conscience réelle est maîtresse de ton monde ».

Il est facile de se prouver le pouvoir de votre propre conscience par un exercice simple proposé par Neville est celui de compter les billets.

J’ai proposé aux membres du groupe Facebook et de ce blog de  sous forme de challenge collectif. Nombre d’entre eux ont eu de très bons résultats.

Hier, un membre du groupe m’a signalé qu’il avait un besoin urgent d’une somme d’argent, 5000 euros. Je lui ai alors indiqué de s’attabler à faire cet exercice plusieurs fois par jour dans un sentiment de joie, de plaisir, d’optimisme, etc. De plus, faire l’exercice avant de se coucher le soir est encore plus efficace.

Ainsi, il a fait l’exercice immédiatement, se relaxant et comptant des billets de 100 euros lui étant donné un à un jusqu’à ce que la somme fasse 5000 €. Quelques minutes plus tard, quelqu’un qui lui devait 100 euros est venu lui rendre. Quelques minutes après avoir commencé à modifier son état d’esprit, son état physique a commencé à se modifier. Je l’ai donc invité à continuer.

Ainsi, l’important est de ressentir encore et encore les sentiments et émotions que vous ressentiriez si vous aviez obtenu la somme dont vous avez besoin. Ces émotions liées à la joie ou à la sécurité. Mais selon votre personnalité et votre historique et votre relation à votre problème, d’autres sentiments peuvent être plus adaptés.

Ainsi, Neville Goddard, a signalé que l’un des sentiments les plus efficaces dans la résolution d’une situation critique, est le soulagement. Dans une de ses conférences, il donne l’exemple d’une mère qui attend sa fille qui est censé revenir de l’école. Mais, les heures passant, la petite ne revient pas. La mère s’inquiète très fortement et s’imagine les pires choses concernant sa petite. Puis, elle revient finalement à la maison, disant à sa mère qu’elle s’était attardée avec des copines. Quand sa fille a passé le pas de la porte, quels sentiments ressentiraient la mère. De la joie, mais très probablement un profond soulagement.

Ainsi, pour forcer votre conscience à résoudre votre problème, vous devez ressentir le sentiment le plus authentique que vous ressentiriez si le problème était résolu.

Alors que vous êtes relaxé, et réceptive, ressentez encore et encore ces sentiments jusqu’à être submergé par eux. Puis endormez-vous. Vous modifierez inéluctablement votre réalité.