Votre foi est votre fortune – chapitre 3 : Le principe de Vérité

god-and-man

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. – Jean 8:32

La vérité qui rend l’homme libre est la connaissance que sa Conscience est la Résurrection et la Vie, que sa Conscience ressuscite et donne vie à tout ce qu’il a conscience d’être.

En dehors de la Conscience, il n’y a ni résurrection, ni la vie.

Quand l’homme abandonne sa croyance en un Dieu en dehors de lui-même et commence à reconnaître sa conscience d’Être comme Dieu, comme l’ont fait auparavant Jésus et les prophètes, il transformera son monde avec la réalisation que : « Moi et le Père nous sommes un» [John 10:30], mais «Mon Père est plus grand que moi » [Jean 14:28].

Il sait que sa conscience est Dieu et ce dont il est conscient d’Être est le fils portant témoignage de Dieu, le Père.
Le concepteur et la conception sont uns, mais le concepteur est supérieur à sa conception. Avant qu’Abraham fût, je SUIS. Oui, je fus conscient d’Être avant d’être conscient d’être homme, et quand viendra le jour où je cesserai d’être conscient d’être homme, je serai toujours conscient d’Être.

La Conscience d’Être ne dépend pas de rien d’autre qu’Elle-même.

Elle a précédé toutes les conceptions d’Elle-même et sera toujours quand toutes les conceptions d’Elle-même cesseront d’être. « Je SUIS le commencement et la fin ». Cela signifie que toutes les choses ou les conceptions de Moi commencent et se terminent en Moi, mais Moi, la Conscience sans forme, demeure à jamais.

 

higher-consciousness-grids-1

Jésus a découvert cette vérité glorieuse et lui-même a déclaré être un avec Dieu, pas le Dieu que l’homme avait autrefois, car il n’a jamais reconnu un tel Dieu.

Jésus a trouvé Dieu étant sa Conscience d’Être et a affirmé à l’homme que le Royaume de Dieu et le Ciel étaient en lui [Luc 17: 21,23].

Quand il est écrit que Jésus a quitté le monde et alla vers Son père [« Il a été reçu dans le ciel », Marc 16:19, Luc 24:51], cela signifie simplement qu’il a détourné son attention du monde des sens et qu’il a élevé Sa conscience au niveau qu’il voulait exprimer.

Là, Il y est resté jusqu’à ce qu’il fit un avec la conscience vers laquelle il s’était élevé. Quand il revint dans le monde de l’homme, il pu agir avec l’assurance positive de ce qu’Il était conscient d’Être, un état de conscience que personne d’autre que Lui ne sentait ou ne savait qu’il possédait.

L’homme qui est ignorant de cette loi éternelle d’expression regarde ces événements comme des miracles.

Augmenter sa conscience au niveau de la chose désirée et y rester jusqu’à en ressentir le naturel est le moyen de créer des miracles. « Et moi, si je serai élevé, je vais attirer tous les hommes à moi » [« Et moi, si je serai élevé de la terre, je tirerai tous les hommes à moi », Jean 12:32]. Si j’élève ma conscience jusqu’à ce que la chose désirée me semble naturelle, j’attirerais à moi la manifestation de mon désir.

« Nul ne vient à Moi à moins que le Père en Moi ne l’attire » [Jean 6:44], et « Moi et le Père nous sommes un » [Jean 10:30] : Ma Conscience est le Père qui attire la manifestation de la vie pour moi. La nature de la manifestation est déterminée par l’état de conscience dans lequel je demeure. J’attire toujours dans mon monde ce dont je suis conscient d’être.

 

vitruvian 2

Si vous êtes insatisfait de votre expression actuelle dans la vie, alors vous devez naître de nouveau [Jean 3: 7]. La renaissance est l’abandon du niveau pour lequel vous êtes insatisfait et l’élévation au niveau de conscience qui vous désirez exprimer et posséder.

Vous ne pouvez pas servir deux maîtres [Matthieu 6:24, Luc 16:13] signifie que vous ne pouvez ressentir des états de conscience opposés en même temps.

Détournez votre attention d’un état et placez-la sur l’état que vous désirez manifester, ainsi vous mourrez à celui dont vous vous êtes détourné et vous vivrez et exprimerez celui avec lequel vous êtes unis.

L’homme ne peut pas voir comment il lui serait possible d’exprimer ce qu’il désire être par une loi si simple que l’acquisition de la conscience de la chose désirée.

La raison de ce manque de foi de la part de l’homme est qu’il ressemble à l’état désiré à travers la conscience de ses limites actuelles. Par conséquent, il voit naturellement cela comme impossible d’accomplissement.

Une des premières choses que l’homme doit réaliser est qu’il est impossible, dans le traitement de cette loi spirituelle de la Conscience, de mettre du vin nouveau dans de vieilles bouteilles ou de nouvelles rustines sur de vieux vêtements [Matthieu 9: 16-17; Mark 2: 21,22; Luc 5: 36-39].

Autrement dit, vous ne pouvez pas prendre une partie de la conscience actuelle dans le nouvel état. Car l’état recherché est complet en soi et n’a pas besoin de rustines. Chaque niveau de conscience se traduit automatiquement.

S’élever au niveau d’un État de conscience est manifester automatiquement cet état. Mais, afin d’atteindre le niveau de conscience que vous n’exprimez pas encore, vous devez vous déposséder complètement de la conscience avec laquelle vous êtes encore identifiée.

Tant que votre conscience actuelle n’a pas été abandonnée, vous ne serez pas en mesure de vous élever à un conscience supérieure.

Ne désespérez pas. Cet abandon de votre identité actuelle n’ est pas aussi difficile que cela puisse paraître.

L’invitation des Écritures, « être absent du corps et être présent avec le Seigneur » [2 Corinthiens 5: 8, 1Corinthiens 5: 3, Colossiens 2: 5], n’est pas donné à une élite. C’est un appel à toute l’humanité. Le corps à partir duquel vous êtes invités à vous échapper est votre conception actuelle de vous-même avec toutes ses limites, alors que le Seigneur avec lequel vous devez vous identifiez est votre Conscience d’Être.

 

 

Avatar_Aang_Meditation_by_Sporkerang

Avatar Aang Meditation par Sporkerang

Pour accomplir cet exploit apparemment impossible, vous retirez votre attention de votre problème et de la placez sur le sentiment d’être. Vous dites silencieusement mais avec émotion, «JE SUIS». Ne conditionnez pas cette prise de conscience, mais nous continuez à déclarer tranquillement, « JE SUIS – JE SUIS». Il suffit de sentir que vous êtes sans visage et sans forme et continuer à le faire jusqu’à ce que vous vous sentiez flotter.

« Flotter » est un état psychologique qui nie complètement le physique. Grâce à la pratique de la relaxation et en refusant volontairement de réagir aux impressions sensorielles, il est possible de développer un état de conscience de pure réceptivité. C’est un accomplissement étonnamment facile. Dans cet état de détachement complet, une unicité définitive de la pensée réfléchie peut être indélébilement gravée sur votre conscience modifiée. Cet état de conscience est nécessaire pour la vraie méditation.

Cette merveilleuse expérience de vous élever et de flotter est le signal que vous êtes absent du corps ou du problème et que vous êtes maintenant présents avec le Seigneur. Dans cet état élargi de conscience vous n’êtes pas conscient d’être quoi que ce soit, mais vous êtes conscient du Je SUIS. Vous êtes seulement conscient d’Être.

 

Full title: Saint Francis in Meditation Artist: Francisco de Zurbaran Date made: 1635-9 Source: http://www.nationalgalleryimages.co.uk/ Contact: picture.library@nationalgallery.co.uk Copyright © The National Gallery, London

Lorsque cette expansion de la conscience est atteinte, dans la profondeur de vous-même, donnez forme à la nouvelle conception de vous-même en ressentant être ce que vous vouliez être , avant d’entrer dans cet état de méditation. Vous verrez que dans cette profondeur, toutes choses vous semblent être divinement possibles. Tout ce que vous vous sentez sincèrement être dans cet état élargi se manifestera naturellement.

Et Dieu dit: « Qu’il y ait une étendue entre le milieu des eaux» [Genèse 1: 6]. Oui, qu’il y ait une fermeté ou une conviction dans le milieu de cette conscience élargie en connaissant et en ressentant que Je SUIS cela, la chose désirée.

Comme vous revendiquez et ressentez être la chose désirée, vous cristallisez cette lumière liquide informe que vous êtes dans l’image et à la ressemblance [Genèse 1:26] de ce que vous êtes conscient d’ être.

Maintenant que la Loi de votre être vous a été révélée, commencez ce jour pour changer votre monde en vous réévaluant. Trop longtemps l’homme s’est attaché à la conviction qu’il est né de la douleur et qu’il devait travailler à son salut par la sueur de son front. Dieu est impersonnel et ne respecte pas les personnes [Actes 10:34; Romains 2:11]. Tant que l’homme continue à marcher dans cette croyance de douleur, il y sera soumis; dans un monde de douleur et de confusion, car ce monde dans tous ses détails est la conscience cristallisée de l’homme.

Dans le livre des Nombres, il est écrit : « Les géants étaient sur la terre et nous étions selon notre propre regard comme des sauterelles, et nous avons été à leurs yeux comme des sauterelles» [13:33].

Aujourd’hui est le jour, l’éternel présent, lorsque les conditions dans le monde ont atteint l’apparence de géants. Le chômage, les armées ennemies, la concurrence, etc., sont des géants qui nous font sentir comme des sauterelles impuissantes.

Nous nous sommes vus comme des sauterelles sans défense et à cause de cette conception de nous-mêmes, l’ennemi nous voit ainsi.

Nous ne pouvons être pour les autres que ce que nous sommes à nous-mêmes.

Par conséquent, comme nous nous réévaluons et nous commençons à nous sentir être un géant, un centre de pouvoir, nous changeons automatiquement notre relation avec les géants, et nous réduisons ces anciens monstres à leur vraie place, ce qui les ramènent à être les sauterelles sans défense.

 

Perin_del_Vaga_la chute des géants

Perino del Vaga – La chute des géants- 1531

Paul a dit de ce principe : « Il est aux Grecs (ou les hommes soi-disant sages du monde) une folie; et les Juifs (ou ceux qui cherchent des signes) une pierre d’achoppement»[« Car les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les Grecs ; Mais à ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, le Christ la puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes; et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes « , 1Corinthiens 1: 22-25]. Avec le résultat que l’homme continue à marcher dans les ténèbres plutôt que de se réveiller à la réalisation de lui-même : « Je SUIS la lumière du monde» [Matthieu 05:14; Jean 8:12].

L’homme a si longtemps adoré les images de sa propre fabrication que d’abord il trouve cette révélation blasphématoire, mais le jour où l’homme découvre et accepte ce principe de base de sa vie, il tue sa croyance en un Dieu en dehors de lui-même.

 

Hans III Jordaens_Christ in the garden of Gethsemane

L’histoire de la trahison de Jésus dans le jardin de Gethsémani est l’illustration parfaite de la découverte de ce principe de l’homme. On nous dit que la foule armée de bâtons et des lanternes ont cherché Jésus dans l’obscurité de la nuit.

Alors que la foule cherchait à connaître les allées et venues de Jésus (le Sauveur), la voix répondit: « JE SUIS« . Après quoi la foule entière est tombée au sol. Après avoir regagné leur sang-froid, ils ont de nouveau demandé à savoir où se cachait le Sauveur et le Sauveur leur a dit: « Je vous ai dit que je SUIS, pourquoi, si vous me cherchez, laissez partir les autres » [Jean 18: 8].

L’homme dans l’obscurité de l’ignorance humaine recherche de Dieu, aidé par la lumière vacillante de la sagesse humaine.

Quand il est révélé à l’homme que son JE SUIS ou la Conscience de l’Être est son Sauveur, le choc est si grand, il tombe mentalement au sol, car toutes ses croyances vacillent quand il prend conscience que sa Conscience est le seul et seul Sauveur.

La connaissance que son JE SUIS est Dieu oblige l’homme à laisser tous les autres partir car il est impossible de servir deux dieux. L’homme ne peut accepter sa Conscience d’Être comme Dieu et en même temps croire en une autre divinité.

Avec cette découverte, l’oreille humaine de l’homme ou l’ouïe (la compréhension) est coupée par l’épée la Foi (Peter) comme son parfait audition disciplinée (compréhension) est restaurée par (Jésus) la connaissance que Je SUIS est Seigneur et Sauveur.

Avant que l’homme puisse transformer son monde, il doit d’abord rétablir cette fondation ou cette compréhension : «Je SUIS l’Éternel [« et il n’y a personne d’autre», Isaïe 45: 5].

L’homme doit savoir que sa Conscience de l’Être est Dieu.

A moins que cette croyance ne soit fermement établie pour qu’aucune suggestion ou argument autres puissent le secouer,  l’homme se trouvera retour à l’esclavage de son ancienne croyance.

« Si vous ne croyez pas que je SUIS, vous mourrez dans vos péchés » [Jean 8:24].

Tant que l’homme n’a pas découvert que sa Conscience est la cause de toutes les expressions de sa vie, il va continuer à chercher la cause de sa confusion dans le monde des effets, et ainsi mourra de sa recherche infructueuse.

« Je SUIS la vigne et vous êtes les sarments » [Jean 15: 5].

La Conscience est la vigne et ce que vous êtes conscient d’Être sont les branches que vous nourrissez et gardez en vie. Tout comme une branche n’a pas de vie par elle-même, sauf si elle est enracinée dans la vigne, les choses n’ont pas de vie, sauf si vous êtes conscients d’elles.

Juste comme une branche se flétrit et meurt si la sève de la vigne cesse de couler en elle, de même les choses et les qualités disparaîtront si vous détournez votre attention d’eux, parce que votre Attention est la sève de la vie qui soutient l’expression de votre vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s