Votre foi est votre Fortune – Chapitre 20: Le Souffle de Vie

Et l’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. – Genèse 2: 7

hith-sistine-chape-E

Création d’Adam – Michelangelo

Comme tu ne sais pas quel est le chemin du vent, ni comment se forment les os dans le ventre de la femme enceinte, tu ne connais pas non plus l’œuvre de Dieu qui fait tout. – Ecclésiastes 11: 5

Après ces choses, le fils de la femme, maîtresse de la maison, devint malade, et sa maladie fut si violente qu’il ne resta plus en lui de respiration. 1 Rois 17:17

Et il (Elie) monta, et se coucha sur l’enfant; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s’étendit sur lui. Et la chair de l’enfant se réchauffa. 2Rois 04:34

Après les trois jours et demi, un esprit de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds; et une grande crainte s’empara de ceux qui les voyaient. – Apocalypse 11:11

Est-ce que le prophète Elie a réellement rendue la vie à l’enfant mort de la veuve?
Cette histoire, ainsi que toutes les autres histoires de la Bible, est surtout à reconnaître comme une pièce de théâtre psychologique qui se déroule dans la conscience de l’homme. La Veuve symbolise chaque homme et femme dans le monde. L’enfant mort représente les désirs et les ambitions de l’homme frustré, tandis que le prophète Élie, symbolise la puissance de Dieu dans l’homme, ou la prise de conscience d’être de l’homme.

Le fils de la veuve_Frederic Leighton_18

Le prophète Elie guérissant le fils de la veuve Sunamite – Fredéric Leighton (1830-96)

L’histoire nous dit que le prophète a pris l’enfant mort du sein de la veuve et le porta dans la chambre haute. Comme il est entré dans cette chambre haute, il ferma la porte derrière eux, plaça l’enfant sur un lit et souffla la vie en lui. De retour à la mère, il lui a rendu l’enfant et dit: « Femme, ton fils est vivant » [ « Vois, ton fils vit« , 1Rois 17:23 et 2Rois 04:36].

Les désirs de l’homme peuvent être symbolisées par l’enfant mort. Le simple fait qu’il désire est la preuve que la chose désirée n’est pas encore une réalité vivante dans son monde.

Il essaie par tous les moyens imaginables de nourrir ce désir pour le faire vivre, mais trouve à la fin que toutes ses tentatives, se sont avérées infructueuses. La plupart des hommes ne sont pas conscients de l’existence de la puissance infinie en eux-mêmes comme le prophète, lui, a pu en prendre conscience. Ils restent indéfiniment avec un enfant mort dans les bras, sans se rendre compte que le désir est l’indication positive des capacités illimitées pour son accomplissement.

Quand l’homme aura reconnu que sa conscience est le prophète qui donne vie à tout ce dont il est conscient de l’être, il fermera la porte de ses sens sur son problème et fixera son attention – uniquement sur ce qu’il désire, en sachant qu’en faisant ainsi, tous ses désirs sont certains d’être réalisés.

Il reconnaitra sa conscience être le souffle de la vie, car il percevra ( alors qu’il assume consciemment être, exprimer ou posséder maintenant tout ce qu’il veut être ou avoir) qu’il respirera le souffle de la vie en son désir. La qualité revendiquée du désir  commencera à se déplacer et de devenir une réalité vivante dans son monde, sans qu’il ait à réellement à intervenir.

Oui, le prophète Elie [et / ou Elisha] vit toujours et représente la conscience illimitée de l’homme, la veuve sa conscience limitée d’être et l’enfant le désir qu’il veut manifester.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s