Combien de jours consécutifs peut-on jeûner à sec ?

Une idée, probablement communément acceptée, est que le l’homme ne peut pas se passer de nourriture et d’eau pendant plus de trois jours.

Or, une recherche rapide dans l’actualité plus ou moins lointaine montre que cette limite est largement exagérée. A la suite à de catastrophes climatiques, combien de fois des individus ont été retrouvés bloqués sans avoir mangé ni bu pendant de nombreux jours ?

Un récent exemple est celui qui s’est déroulé en Thaïlande en été 2018. Une équipe de douze jeunes garçons d’une dizaine d’années s’est aventurée avec son entraîneur dans un circuit de caves dont ils n’ont pas réussi à sortir en raison des pluies qui ont juste après leur arrivée noyées les souterrains. Sans nourriture ni eau, ils ont été finalement secourus au bout de 9 jours. Ils étaient en parfaite santé. Selon les médecins qui n’en revenaient pas, les garçons ont pu survivre en buvant les gouttes d’eau qui s’écoulaient des stalactites.

Cette capacité de survie ne se limite pas à l’être humain. Il existe plusieurs exemples d’animaux qui ont accidentellement dus se passer de manger et de boire. Ainsi, en 2010 suite au décès de sa maîtresse, le chat Assette s’est retrouvé enfermée dans une pièce de sa maison. Ce n’est qu’après que la famille soit partie à sa recherche qu’elle a retrouvé le félin. Il s’était passé 18 jours. Elle avait perdu un tiers de son poids. Mais elle était en parfaite santé. Comme dans le cas précédent, selon les médecins, la chatte a forcément dû trouver quelques souris à se mettre sous la dent.

On peut alors légitimement se poser la question de savoir combien de temps peut-on jeûner à sec ? Surtout quand on sait qu’il y a eu dans le passé des décès  au bout de juste quelques jours seulement de respiriens qui herbe qui pensaient pouvoir se passer d’eau de nourriture après quelques heures de méditation.

Mes recherches sur les forums russes montrent que certains jeûnent facilement à sec pendant 11 voir 15 jours, tout seuls à la maison.  Cela n’est néanmoins pas venu en un jour. Le jeûneur jeûne régulièrement quelques jours et progressivement en augmente la durée. Le jeûne de sept jours est un seuil qui est difficilement atteint, mais une fois atteint permet au corps d’augmenter sa résistance.

Ma propre expérience confirme les témoignages que j’ai pu rencontrer : plus on jeûne, plus c’est facile. La raison en est que l’organisme s’habitue, évolue et s’améliore. Comme l’explique le Dr Filonov, le jeûne sec détruit les cellules malades, dégénérées. Les cellules qui résistent au passage par le feu (déshydration) sont plus fortes, plus jeunes, plus résistantes, plus résilientes. Le corps est plus jeune d’un point de vue cellulaire et cela se voit. Cependant, plusieurs jeûnes sont nécessaires pour maintenir les acquis dans l’organisme.

Il me faut rappeler que le Dr Serguei Filonov rappelle qu’il ne conseille pas de jeûner à sec sans supervision médicale pendant plus de cinq jours.

Pour aller plus loin dans le pouvoir du jeûne, allez ici. Vous trouverez ici, un avis sur ce livre.

 

 

Jeûne sec prolongé intermittent : amélioration d’une myopie et disparition d’un fibrome ?

témoi

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article sur la Snake Diet ou diète de serpent mise au point par Cole Robinson, un coach sportif canadien qui expérimente depuis quelques années le jeûne sec sur lui et sur ses clients pour maigrir ou guérir avec des résultats extraordinaires : amaigrissement de plusieurs dizaines de kilos en un temps record, guérison de blessures aux yeux, d’inflammation, de problèmes dentaires, de raffermissement de la peau, etc.

Sa méthode consiste à alterner pendant une période relativement longue (de plusieurs semaines à plusieurs mois) plusieurs jours de jeûne sec ou de jeûne où seul du jus de serpent (eau +sels) est accepté avec des jours d’alimentation uniquement en diète cétogène. Le jus de serpent est composé d’eau et de sels (potassium et bicarbonate). Les sucres rapides sont totalement prohibés pendant cette période de jeûne. On les réintroduira de manière progressive une fois le but atteint.

J’ai alors décidé de jeûner 30 jours en alternance de jeûne sec et de diète cétogène. Mon but est de renforcer mon organisme par la génération de cellules souches, phénomène qui se manifeste après des jeûnes prolongés de plus de 5 jours pour garder mon corps jeune le plus longtemps possible. Les cellules souches sont les cellules à la base de tous nos organes et explique le rajeunissement qu’on observe sur un corps qui se soumet périodiquement au jeûne.

Agée de 45 ans, je suis myope depuis l’université. J’ai souvent lu ou entendu des témoignages de jeûneurs ayant retrouvé une vue parfaite après un jeûne prolongé. Mon jeûne le plus long est de 16 jours en hydrique, mais je n’ai jamais noté une amélioration de ma vue ; probablement parce que je suis réalimenté trop rapidement en glucides.

Ainsi, j’ai commencé mon jeûne périodique le 4 février. Une semaine plus tard, alors que je regardais une série coréenne, je me rendis compte que les sous-titres m’apparaissaient plus clairement. Dans le métro, je voyais nettement les panneaux, sans lunettes. Néanmoins, j’ai dû rompre mon jeûne deux jours plus tard pour raisons familliales, et j’ai l’impression que ma vue à baissé. Je vais donc reprendre le jeûne pour me maintenir pendant un mois au moins pour maintenir les changements.

Ce n’est pas tout. Une amie australienne, s’est mise au jeûne sec périodique alterné qu’elle a commencé deux jours avant moi. Son but est de se débarrasser d’un gros fibrome ovarien qu’elle avait l’intention enfin de traiter. Une semaine plus tard, elle avait mal au niveau de ce fibrome à chaque fois qu’elle marchait. En outre, elle trouvait du sang sur sa culotte, alors qu’elle n’avait pas ses règles. En palpant cette grosseur qu’elle connaissait bien, elle remarqua qu’il avait largement diminué en taille. Elle continue donc son jeûne qui semble dissoudre ce fibrome.

Pour aller plus loin dans les pouvoirs du jeûne sec, cliquer ici.

Guérison d’une neuropathie par le jeûne sec ?

David Riveira, Jr. est un écrivain Noir-américain. Auteur de plusieurs romans thrillo-érotiques, il n’a pas publié depuis des années. En mai 2018, il en explique la raison dans une vidéo : il est malade depuis cinq ans. Or, les deux dernières années, sa maladie s’est considérablement aggravée sans qu’un diagnostic définitif puisse être prononcé par les nombreux médecins qu’il a consultés.

Neuropathie, une maladie incurable

Cependant, un neurologue lui a annonce qu’il est atteint de neuropathie. Cela signifie que la myéline qui protège ses nerfs se détériorait progressivement. Ceci expliquait qu’il ne pouvait plus sentir ses mains, ses pieds, qu’il ne pouvait mouvoir sa tête d’un côté à l’autre, etc. Les médecins ne lui donnant pas d’espoir d’amélioration, David Riveira, Jr. se renseigne sur internet sur les possibilités de guérison par d’autres biais.

Découvrant le jeûne intermittent, Riveira s’y soumet immédiatement et il se sent rapidement un peu mieux. Continuant ses recherches entre temps, il tombe sur le cas de Jennifer Richie, qui prétend avoir guéri d’une paraplégie t12 après notamment des cycles de jeûne[1]. Étant convaincu qu’il ne pouvait s’agir que d’une fraude, Riveira continue ses recherches sur le jeûne et la guérison des nerfs.

David Riveira découvre l’étendue de son ignorance sur le jeûne

L’écrivain de Harlem découvre alors les travaux du Dr Yoshunori Oshumi sur l’autophagie qui lui ont valu le Prix Nobel de médecine de 2016. Or, le jeûne permet de déclencher cette autophagie qui réparera le corps en utilisant tous les éléments dégénérés de l’organisme (cellules et tissus malades, cellules souches dégénérées, graisses, etc.). Riveira apprend aussi qu’à la réalimentation, si le jeûne a été suffisamment long, l’organisme noie le sang de nouvelles cellules souches qui sont à la source de la production et régénération des organes. Il en conclut que l’expérience de Jennifer Ritchie est peut-être réelle. Croyant en Dieu, il est ravi de constater que la science se rapproche des conclusions des pères de l’Eglise : le jeûne guérit.

David Riveira se décide de jeûner… à sec

Ainsi, il décide de jeûner à sec 48 heures. Se sentant bien, il s’abstiendra de manger et de boire 11 heures supplémentaires. Trois jours plus tard avoir rompu son jeûne sec de 59 heures, quelque chose d’étrange se manifeste. Alors que depuis des années il se réveille ne sentant plus ses mains comme s’il portait des gants, il lui semble qu’il ressent un peu plus ses membres, qu’il peut mieux attraper les objets avec ses mains. En posant ses pieds au sol ce matin-là, ses orteils qu’il ne sentait plus depuis des années se réveillent excepté pour le gros orteil d’un pied et les trois derniers de l’autre.

En plus, il se rend rapidement compte que son cou qu’il ne pouvait bouger peut à nouveau se mouvoir et  qu’il peut bouger sa tête d’un côté à l’autre. En dernier lieu, en mettant ses lunettes qu’il portait depuis deux ans, sa vision lui apparaît floue. Il voit beaucoup mieux sans désormais.

Quand il enregistre la vidéo en mai 2018, un mois s’était déroulé après ses évènements et il se soumettait à un nouveau jeûne sec prolongé.

Ce qu’il est intéressant à noter que le corps réagit selon sa propre histoire au stress du jeûne. Ce n’est pas parce que David Riveira a vu une amélioration notable de sa vue en quelques jours de jeûne sec, que cela ne prendra quelques jours pour vous également pour améliorer la votre. La raison de la rapidité de cette amélioration est probablement due au fait que la dégradation de sa vue est récente, car elle ne date que de deux ans.  Pour améliorer votre santé, je ne peux alors que vous conseiller de jeûner par des cycles de 5 à 7 jours, puis de vous réalimenter jusqu’à la satiété avec principalement des protéines et de bonnes graisses pour aider à la recréation des protéines de votre corps et pour le nourrir correctement. Vous devez absolument avoir retrouvé vos forces quand vous recommencerez un cycle de jeûne.

Pour aller plus loin dans les pouvoirs du jeûne, cliquer ici.

[1] J’ai lu quelques infos concernant la prétendue guérison de Jennifer Ritchie. Comme j’en parle dans mon livre Le pouvoir du jeûne, des études sur des rats ont montré la régénération de fonctions motrices chez des souris handicapées après des cycles de jeûne. Je suis en train de faire de recherches pour confirmer l’authenticité du cas de Mme Ritichie. Je donnerai mes conclusions quand je les aurai.

La diète du serpent : perdez 3 kg par semaine par le jeûne sec intermittent

Le jeûne sec est une manière efficace de perdre du poids, comme le conclut une étude scientifique de 2013. Une fois que l’organisme est en cétose, il dégrade les molécules de graisse (triglycérides) pour générer des corps cétoniques qui nourriront le corps pendant l’absence de nourriture exogène.

C’est le même principe qu’on retrouve avec le jeûne hydrique, seulement le processus qui voit un apport d’eau par le jeûneur est moins rude et permet de se maintenir dans cet état pendant plusieurs semaines.

Plusieurs semaines de réserves pour un homme de 70 kg

En effet, le Dr George Cahill, spécialiste mondial du diabète et du jeûne, dans son article de référence Fuel metabolism in Starvation[1], a montré qu’un homme de poids normal (70 kg) pouvait s’abstenir de nourriture pendant 40 jours sans problème.

Il est également remarqué qu’après quelques jours l’énergie revient dans l’organisme, une fois que le corps s’est adapté aux corps cétoniques. La perte de poids est d’environ 1 kg à partir du 3e jour et ce jusqu’au 10; elle diminue à 300 g quotidiennement ensuite.

Dans le cas du jeûne sec, le processus est plus profond, plus rapide, mais ne permet pas de s’abstenir pour de longues périodes. La perte de poids commence à partir de la 36e heure et tourne à plus de plus d’1,5 kg par jour.  Néanmoins, dès le 3e jour, une perte sensible d’énergie se fait sentir.

La réalimentation peut faire grossir

En outre, les jeûneurs non disciplinés peuvent avoir la tentation de se gaver à la réalimentation s’ils ne suivent pas les recommandations pour éviter ce phénomène. Ils peuvent alors voir les résultats de leurs efforts de restriction s’envoler surtout s’ils sont résistants à l’insuline.

Un coach sportif, roi de l’auto-expérimentation

Cole Robinson, entraîneur sportif qui possède sa propre salle de fitness à Edmonton au Canada, a peut-être trouvé la parade. Coachant depuis des années des dizaines de personnes pour perdre du poids et une remise en forme, il a mis au point sa propre version de jeûne intermittent. Fervent pratiquant du jeûne sec, il reconnaît qu’après trois jours, le niveau d’énergie est tel qu’on ne peut plus s’entraîner.

Expérimentant sur lui-même, il a découvert qu’absorber uniquement des sels minéraux (sodium et potassium notamment) en jeûne lui permettait de bénéficier des avantages du jeûne sec en maintenant un niveau d’énergie suffisant pour s’abstenir de nourriture et d’eau longtemps et de faire des exercices physiques. Il a intitulé sa méthode The Snake Diet[2].

Depuis qu’il partage sa méthode sur sa chaîne YouTube, les témoignages de perte considérable de poids et de guérison sont légion. Commençant toutes ses vidéos ou presque en hurlant : « Hey fatty[3] » et les terminant par « get that fat outta of you[4] », le coach sportif peut sembler étrange au premier lieu. Mais, ce n’est qu’une apparence. Ses vidéos, les unes après les autres, montrent un garçon jovial, entier, déterminé qui porte parfois du vernis à ongles pour attirer les filles ou choquer, mais que la plupart des internautes adorent tellement ses paroles énergétiques les motivent.

En outre, Robinson reconnaît que la réalimentation est l’étape la plus critique. Et comme je l’affirme également, il est nécessaire de se réalimenter en aliments pauvres en glucides pour ne pas reprendre de poids, en raison du risque de pic d’insuline que génèrent les aliments à fort taux glycémiques.

La Snake diet est depuis quelques années tentée par des milliers d’internautes avec grand succès. La perte de poids est considérable, en raison du jeûne quasi-sec et de la réalimentation pauvre en glucides. Les jeûneurs perdent plusieurs kilos par semaine sans perte importante d’énergie.

Robinson recommande également de se soumettre pendant plusieurs mois à ce jeûne et à ce type de réalimentation afin de rendre l’organisme à nouveau sensible à l’insuline. Ainsi, la perte de poids sera réduite avec la consommation d’aliments sucrés.

Les effets de sa diète

Perte de poids et perte de graisse imoortantes

Inversement du cours du diabète de type 2 (nombre d’études prouvent que la pratique du jeûne inverse le diabète de type 2)

Augmentation de production d’hormone de croissance humaine

Accélération du métabolisme

Raffermissement de la peau

Suppression des problèmes de peau

Nettoyage cellulaire

La recette du jus de serpent

Le secret de sa méthode est donc la prise de snake juice, ou jus de serpent, pendant le jeûne sec, pour apporter des sels à l’organisme. Quel est la composition de ce jus :

Deux litres d’eau

1 cuillère à café de chlorure de potassium alimentaire

1/2 cuillère à café de chlorure de sodium (type sel rose d’Himalaya)

1 cuillère à café de bicarbonate de sodium

½ cuillère à café de sulfate de magnésium

Comment perdre du poids avec la diète du serpent

  1. Jeûner à sec ou avec du jus de serpent pendant 48 heures pour entrer en cétose.
  2. Se réalimenter en aliments pauvres en glucides avec une proportion de 4 : 1 en légumes verts et protéines et bonnes graisses. Exemple si vous prenez 100 g de protéines (viande) et graisses (fromage, beurre), vous devez prendre 400 g de légumes verts (haricots verts, blettes, épinards, etc.). Les aliments sucrés, fruits et viennoiseries sont interdits.
  3. Reprise du jeûne sec (ou avec jus de serpent) pendant 72 heures. Si vous vous sentez bien, vous pouvez prolonger le jeûne à 96 ou 120 heures.
  4. Alternez entre le jeûne et la réalimentation. Jeûnez toujours au moins 48 heures.
  5. Quand vous mangez, votre fenêtre quotidienne ne doit pas dépasser 2 heures.
  6. Munissez-vous de bandelettes urinaires pour vérifier que vous êtes bien en cétose alimentaire maximum. Si vous êtes encore au niveau intermédiaire, ajoutez un jour de jeûne.
  7. Les résultats sont spectaculaires.
  8. Voyez les remarques du Dr Nick Zyrowki qui reconnaît l’efficacité de la méthode. En effet, de plus en plus de médecins reconnaissent l’efficacité thérapeutique du jeûne.
  9. Faites preuve d’intelligence. Voyez comment votre corps réagit. Et rappelez-vous que certaines pathologies (maladies des reins, du sang, etc.) sont des contre-indications pour les jeûnes rudes comme le jeûne sec.
  10. Pourquoi Cole Robinson a appelé sa méthode la diète du serpent ? Probablement, parce que les serpents ne mangent que 12 à 15 fois par an.

Pour aller plus loin dans les pouvoirs du jeûne, cliquer ici.

[1] Métabolisme du carburant pendant le jeûne

[2] La diète du serpent

[3] Hé, toi le gros

[4] Fait sortir la graisse de ton corps

Le pouvoir du jeûne sec : une infection dentaire arrêtée ?

Crédit : Qimono/Pixabay

Il y a quelques mois, suite à une visite de routine, mon dentiste a découvert une parodontite locale au niveau de la dent du fond de ma bouche. Il considérait que sa difficulté d’accès pour la brosse à dents a permis à des bactéries de se développer au point où l’os de la dent s’était affiné. En conséquence, la dent se déchaussait. Il m’a recommandé alors d’extraire rapidement la dent considérant que la dent à côté risquait d’être atteinte aussi.

Ayant eu connaissance de cas d’inversion du cours de parodontites sévères suite à des jeûnes longs, je ne me suis pas inquiétée outre mesure, me rassurant que je me pourrais néanmoins sauver ma dent en me soumettant à un jeûne.

Ma dent oubliée se réveille

Ainsi, un peu avant Noël, j’ai fait un jeûne sec que j’ai arrêté à 40 heures en raison de l’arrivée de membres de la famille. Néanmoins, le lendemain, ma dent s’est réveillée sans prévenir et a commencé à me faire très mal. Les heures passant, je sentais comme un début d’hyperthermie. Je n’avais donc pas le choix, il me fallait jeûner, car je ne voulais pas voir le dentiste en urgence. Je savais en outre qu’une infection peut être très grave.

En effet, il y a quelques années, la mère d’une amie a laissé traîner une infection urinaire et s’est retrouvée dans le coma quelques jours plus tard. Elle s’en est sorti, mais les chirurgiens ont dû lui amputer de ses 10 orteils. Je savais donc qu’une infection peut s’avérer très sérieuse. Pas question de rigoler. Est-ce que je croyais réellement au pouvoir thérapeutique du jeûne ?

Un jeûne sec immédiatement ou les urgences plus tard

J’ai donc décidé de jeûner, à sec, à bien sûr. J’ai démarré mon chronomètre. Au bout de 20 heures de jeûne, j’avais vraiment de la fièvre et je suis allée me coucher. J’avais du mal à m’endormir, et tout mon côté droit me faisait très mal. Le simple fait de passer la langue sur ma dent me lançait comme des décharges. Je ne pouvais que poser mon visage sur l’oreiller que d’un seul côté. Je me disais qu’il me fallait tenir encore 16 heures pour que l’autophagie commence et, j’espérais, travaille sur ma dent.

J’ai donc sombré et suis sortie de l’inconscience un nombre innombrable de fois en ressentant mon corps en chaleur et ma joue en flammes. En me regardant dans le miroir, j’ai remarqué que mes joues étaient gonflées, comme un hamster. Je suis retournée me coucher en comptant les heures ou plutôt les minutes. J’ai finalement réussi à m’endormir à nouveau.

Un changement considérable à 35 heures

En me réveillant quelques heures plus tard, je me suis radicalement sentie différente. Tout d’abord, j’ai remarqué que ma fièvre était tombée. J’ai ensuite regardé mon chronomètre qui arrivait tranquillement à 35 heures. Mon visage était toujours gonflé, mais mon énergie était revenue. En outre, la douleur qui était insupportable depuis plus de 24 heures avait diminué de 80 % ! Passer ma langue sur ma dent ne produisait plus de douleur particulière, même si ma joue et ma dent étaient encore sensibles. Je n’aurais pas croqué encore une pomme, mais je me sentais vraiment mieux. Quelque chose de merveilleux s’était passé.

J’ai donc finalement quitté mon lit et continué mon jeûne. Je me suis abstenue de manger et de boire pendant 5 jours consécutifs. Ensuite, j’ai bu tous les 36 heures deux petites tasses d’eau chaude pour m’hydrater et garder la chaleur de mon organisme. J’ai cassé mon jeûne à 219 heures, le 1e janvier. J’ai donc jeûné 9 jours.

Aujourd’hui, jeudi 10 janvier, je n’ai plus aucune douleur depuis plusieurs jours.  J’ai pu depuis croquer dans une pomme ou une poire dure sans problème. Je prévois de revoir mon dentiste dans quelques mois.

Pourquoi une action si rapide rapidité de la guérison de ma dent

Quand je me suis réveillée à 35 heures et que j’ai senti que l’infection dentaire avait commencé à être contenue, j’ai été très étonnée. En effet, j’avais toujours compris que l’action thérapeutique du jeûne sec commençait à partir de 36 heures ; trois jours pour un jeûne hydrique. Ainsi pourquoi le jeûne a pu contenir l’infection avant le « temps réglementaire de 36 heures » ?

Mon explication est la fièvre. Comme l’explique le Dr Filonov, spécialiste du jeûne sec, la particularité du jeûne sec qui le rend plus efficace que les autres types de jeûne est sa capacité à générer une fièvre. Me basant sur ses affirmations, j’ai cherché à comprendre dans mon livre Le pouvoir du jeûne à infirmer ou à confirmer les dires du médecin de Sibérie. Et mes recherches sur les études scientifiques sur la fièvre que je décris abondement dans le livre ont prouvé que le docteur russe a tout à fait raison. La fièvre est bel et bien un facteur décisif et efficace de guérison, car elle permet de stimuler immédiatement le système immunitaire pour éradiquer les pathogènes de l’organisme.

De ce fait, quand j’ai débuté mon jeûne, j’avais en raison de l’infection, déjà une montée de fièvre. Mon organisme n’a pas eu à attendre l’hyperthermie qui met en général 5 jours à se manifester qui découle de la déshydratation. La fièvre déjà installée dans l’organisme, mon système immunitaire a fait le travail. N’ayant pas mangé, toute l’énergie de mon corps a été dirigée dans le retour à l’homéostasie. Ce qui explique la fatigue extrême qui a disparu en même temps que la fièvre, quand le problème a été contenu. Le jeûne sec est réellement une merveille !

La pratique périodique du jeûne sec fait des miracles ou presque

 

N., une femme d’une quarantaine d’année, membre de mon groupe Facebook, m’a envoyé un message il y a quelques jours pour me dire à quel point la pratique du jeûne sec avait amélioré son corps. Convertie au jeûne intermittent puis au jeûne sec depuis récemment, elle a observé la disparition d’une excroissance/verrue au point qu’elle a annulé son rendez-vous avec son phlébologue. Elle a également observé une diminution de l’aspect de varicosités situées à l’intérieur de ses cuisses, de certaines vergetures et de cicatrices. Elle avait auparavant noté une diminution conséquente de l’excès de graisse, de la cellulite et des symptômes d’asthme. Elle craint néanmoins qu’un de ses grains de beauté, à la Cindy Crawford, ne soit éliminé lors des prochains jeûnes secs.

Des observations communes chez les jeûneurs à sec

Je ne suis pas réellement étonnée. Lors de mes recherches sur le jeûne sec pour l’écriture de mon livre Le pouvoir du jeûne, j’ai lu des témoignages similaires : disparition progressives des excroissances, diminution des ridules, raffermissement de la peau, amélioration de qualité des cheveux, pour ne citer que ces problèmes d’esthétiques. Mes lectures des études scientifiques sur le jeûne m’ont confirmé aussi que des tels phénomènes sont tout à fait possibles.

Le miracle de l’autophagie

Le jeûne prolongé (de quelques jours) et particulièrement le jeûne sec déclenche des phénomènes naturels de défense de l’organisme en stress comme l’autophagie ou l’apoptose qui dégrade les cellules et les tissus dégénérés pour les transformer en énergie. C’est ce qui explique qu’au bout de quelques jours seulement, la peau voit les boutons et les imperfections superficielles disparaître, les cheveux s’adoucir et s’illuminer : les cellules malades et viles commencent à être éliminées par l’action de l’autophagie. Plus le jeûne (sec ou hydrique) se prolonge, plus des tissus malades, vieux et dégénérés sont éliminés.

Ma propre expérience confirme ces témoignages

Par cet article, j’aimerais témoigner de ma propre expérience. Comme je l’explique dans le livre, j’ai découvert le jeûne sec en 2016 et je me suis soumise depuis à plusieurs cycles de ce jeûne, le plus restrictif qui soit. J’ai rapidement observé une amélioration de la qualité de ma peau et de mes cheveux, un regain considérable d’énergie, etc. Mais, il y a un élément plus significatif encore dont j’aimerais parler aujourd’hui.

Un rajeunissement de la poitrine ?

L’une des plus améliorations les plus inattendues que j’ai remarquées est l’amélioration de l’aspect de ma poitrine. J’ai 45 ans et il y a plusieurs années j’avais remarqué que ma poitrine s’affaissait inéluctablement. Dès mes premiers jeûnes SECS, j’ai vu rapidement que la peau de ma poitrine avait un meilleur aspect : semblant de raffermissement et de remontée de la peau, resserrement de son grain. J’étais ravie.

En outre, au même moment où je faisais mes recherches pour l’écriture de mon livre, je suis tombée sur une étude du professeur Jean-Denis Rouillon sur le soutien-gorge. Il disait que porter cet accessoire fatiguait prématurément l’organe. Selon le médecin du CHU de Besançon, la suppression du soutien-gorge permettait de remonter le mamelon en moyenne de 7 millimètres en un an. Il explique ce phénomène par le fait que lorsque les seins sont retenus par un soutien-gorge, les muscles de soutien de la poitrine (les ligaments de Cooper) ne travaillent pas et les seins finissent alors par s’affaisser.

Le résultat de l’hormèse ?

Si je n’avais pas lu des dizaines d’études sur le jeûne et l’hormèse, j’aurais eu du mal à adhérer aux conclusions du professeur du Doubs. En effet, l’hormèse que l’on peut définir rapidement par l’amélioration et le renforcement de l’organisme suite à un stress modéré, montre que l’excès de confort fragilise le corps. Ainsi, l’idée que laisser les seins sans soutien permettrait de renforcer les muscles et la peau de seins face à l’inéluctable loi de la pesanteur prenait alors tout son sens.

Ainsi, j’ai suivi le conseil de Jean-Denis Rouillon, en ne portant pas de soutien-gorge pendant un mois priant que mes seins n’allaient pas toucher mes chevilles. Je continuais en plus la pratique de petits jeûnes secs, désormais convaincue de son efficacité. Le résultat est incroyable : ma poitrine est totalement remontée et regonflée. J’ai désormais la poitrine d’une femme de 30 ans. C’est absolument incroyable. Ainsi, je n’ai pas remis de soutien-gorge depuis.

J’ai lu plusieurs témoignages de femmes qui ont remarqué l’amélioration de leur poitrine après avoir arrêté de porter de soutien-gorge. Mais, je suis certaine que l’aspect considérablement rajeuni de ma poitrine est lié à la pratique du jeûne sec combiné à l’arrêt du soutien-gorge.

Si vous faites des cycles de petits jeûnes secs, avez-vous des observé des améliorations conséquences concernant votre aspect physique ? Merci de les partager en bas de cette page ou sur le groupe Facebook.

Pour aller plus loin dans le jeûne sec et hydrique, allez ici.

Expérience collective de jeûne sec du 7 au 9 décembre

 

Tree in desert landscape. Photo by Walid Ahmad

Les membres de ce blog et du groupe Facebook organisons un jeûne sec collectif du 7 au 9 décembre. Le but est de permettre un échange entre les primo-jeûneurs en sec et les jeûneurs expérimentés lors de cette épreuve.

Chacun est libre de jeûner autant de temps qu’il le souhaite selon ses capacités physiologiques, ses disponibilités et son état d’esprit. Les durées de jeûne minimales sont de 12, 16, 24, 36, 48 et 72 heures.

Vous trouverez ici des informations générales sur le jeûne sec.

Pour que cette expérience se déroule au mieux, et apporte à chacun un retour d’expérience la meilleure possible, je vous invite à vous munir de quelques outils :

  • D’un carnet qui vous servira à noter vos impressions au jour le jour, ou à mesure que vos ressentis se présentent.
  • Un chronomètre, que vous trouverez facilement sur votre smartphone. Vous pouvez télécharger des applications sur GooglePlay qui ont plus de fonctions que celle qui existe par défaut sur votre téléphone. Vous démarrerez le décompte dès le début du jeûne sec, et le terminerez quand vous casserez le jeûne. Vous pouvez envoyer comme témoignage la photo du temps passé à jeûné que vous présente le chronomètre.

Pour ceux qui veulent jeûner au moins 48 heures, vous pouvez également utiliser :

  • Des bandelettes, lectrices de cétones afin de confirmer que vous êtes bien en cétose après 36 heures de jeûne sec. Vous les trouverez pour quelques euros dans les pharmacies et parapharmacies sous les marques Ketostix®, Keto-Diastix®, Keto-Diabur®.

  • Un thermomètre, qui permet de confirmer l’augmentation de sa température corporelle. Je ne suis pas certaine qu’une hyperthermie soit manifeste pour tous au bout de trois jours, mais elle est un élément important du processus du jeûne sec. Comme l’explique le Dr Serguei Filonov, la supériorité du jeûne sec réside notamment dans sa capacité à déclencher une hyperthermie ou une fièvre, qui augmente l’activité du système immunitaire. Cette capacité de la fièvre de guérir et de détruire les éléments pathogènes (virus et bactéries) est confirmée par les nombreux travaux du Pr André Lwoff, prix Nobel 1965. Vous trouverez ici un petit extrait de deux minutes où il traite du pouvoir de la fièvre dans la guérison. Ici, vous aurez la version longue, tirée d’une interview réalisée en 1973 par le journaliste Jacques Chancel lors de l’anniversaire de l’institut Pasteur.
  • Une cuillérée de bicarbonate de sodium ou de soude alimentaire à diluer dans un verre d’eau chaude ou tiède. Le but est de pallier avec cet élément basique à l’acidité qui va se développer dans l’organisme si vous dépasser les 36 heures de jeûne. Vous pouvez casser le jeûne avec un verre d’eau bicarbonaté également.
  • Le jeûneur est un guerrier, un battant. Il se bat contre lui-même, c’est-à-dire ses pulsions mais aussi contre le regard des autres, contre son confort intellectuel et physique. Restez donc pendant toute cette épreuve focalisé sur des pensées de force, de résistance, de résilience et éviter tout ce qui vous inspire la limitation et la défaite. Vous arriverez ainsi au bout de votre défi.

Pour ceux qui vivent à Paris, et pensaient aller prendre la Bastille avec les Gilets Jaunes le 8 décembre, je vous déconseille d’y aller en jeûnant, vous risquez d’être fortement tenté de le casser…

Bon courage et bon jeûne à tous….