Votre foi est votre fortune – Chapitre 6 – Je SUIS Lui

 

2000px-Horus_standing.svg

Horus, fils d’Isis et d’Osiris dans la mythologie de l’Ancienne Égypte. Il a la même symbolique que le Christ. Il est le fils divin.

« Car si vous ne croyez pas que Je SUIS, vous mourrez dans vos péchés« . – Jean 8:24. « Toutes choses ont été faites par Lui et sans Lui rien de ce qui a été fait, n’a été fait » [Jean 1: 3].

C’est une parole  qui peut être dure pour ceux qui ont été formatés aux orthodoxies religieuses, mais il en est ainsi.

Toutes les choses, bonnes, mauvaises ou indifférentes, ont été faites par Dieu. « Dieu a fait l’homme (la manifestation) à son image; à Sa ressemblance, il le fit « [Genèse 1:27]. Apparemment, de la confusion s’ajoute car, il est écrit:  « Et Dieu vit que sa création était bon » [Genèse 1:31].

Que faites-vous de cette apparente anomalie? Comment l’homme va corréler le fait que toutes choses soient bonnes quand l’enseignement qu’il reçoit (des instances religieuses), nie ce fait?

Soit la compréhension de Dieu est erronée, ou bien il y a quelque chose de radicalement faux dans l’enseignement qu’en a fait l’homme.

« Tout est pur pour ceux qui sont purs » [Tite 1:15]. Ceci est une autre déclaration quelque peu troublante. Car, souvent, toutes les personnes dites bonnes, les gens dits purs, les peuples dits saints, sont les plus grands prohibitionnistes.

Couplez ce verset à la déclaration suivante:  « Il n’y a pas de condamnation en Jésus Christ« . [« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent non selon la chair, mais selon l’Esprit« , Romains 8: 1 ], et vous obtenez une barrière infranchissable pour les juges autoproclamés du monde. 

Ces déclarations ne signifient malheureusement rien pour les juges-pensants aveuglément changeants et détruisant des ombres. Ils continuent néanmoins dans la ferme conviction qu’ils améliorent le monde.

L’homme, ne sachant pas que son monde est sa conscience individuelle exprimée, cherche vainement à se conformer à l’opinion des autres plutôt que de se conformer à la seule et unique opinion existant, à savoir, son propre jugement de lui-même.

Quand Jésus a découvert sa Conscience d’Être comme est la réalité qui lui permet de maîtriser son monde, il a déclaré: « Et maintenant, je me sanctifie afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité » [« Et pour eux je me sanctifie moi, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité « , Jean 17:19].

Il savait que la conscience était la seule réalité, que les choses étaient objectivées n’étaient rien de plus que ses états de conscience.

Jésus a prévenu ses disciples de chercher d’abord le Royaume des Cieux (l’état de conscience qui produit la chose désirée) et toutes les choses viendraient ensuite à eux [Matthieu 6:33].

Il a également déclaré, « Je SUIS la vérité » [Jean 14: 6]. Il savait que la conscience de l’homme était la vérité et la cause de tout ce qu’il y a dans le monde de l’homme.

egyptian-symbol

L’œil d’Horus, signifie la conscience éveillée. Ce sur quoi la conscience se focalise, se manifeste. Notez que la physique quantique 5000 ans plus tard dit la même chose : l’observateur crée la réalité.

Jésus se rendit compte que le monde est fait à la ressemblance de l’homme. Il savait que l’homme voit son monde tel qu’il est à l’intérieur de lui-même.

En bref, la conception qu’a l’homme de lui-même, détermine ce qu’il voit dans son monde.

Toutes les choses sont faites par Dieu (la conscience) et sans Lui, rien de ce qui a été fait n’a été fait [Jean 1: 3].

La création a été jugée bonne et très bonne parce qu’elle est toujours l’image parfaite de la conscience qui l’a engendrée.

Être conscient d’être une chose et ensuite exprimer une autre chose de ce que vous êtes conscient d’être est une violation de la loi de l’Être. Par conséquent, ce ne serait pas bon. La loi de l’être est jamais rompue; l’homme ne peut exprimer que ce qu’il est conscient de l’être.

Que ce soit bon, mauvais ou neutre, la manifestation est toujours une parfaite ressemblance de la conscience de l’individu. C’est bon et très bon.

Non seulement toutes les choses faites par Dieu, mais toutes choses sont faites de Dieu. Tous sont la progéniture de Dieu. Dieu est un. Les choses ou divisions sont les projections de l’Un. Dieu étant un, il se commande d’être à l’autre qui lui ressemble car il n’y a pas d’autre.

L’Absolu ne peut contenir en Lui-même ce qui n’est pas de Lui. Si c’était le cas, il ne serait pas l’absolu, le seul.

Une commande, pour être efficace, doit être fait à soi-même. « Je SUIS celui qui SUIS » est la seule commande efficace.

« Je SUIS l’Éternel, et il n’y a rien en dehors de moi » [Isaïe 45: 5; Joël 2:27].

Vous ne pouvez pas ordonner ce qui n’est pas. Comme il n’y a aucun autre, vous devez vous commander d’être à ce que vous voulez voir apparaître.

Permettez-moi de préciser ce que je veux dire par commandement efficace. Vous n’avez pas à répéter comme un perroquet la déclaration, « Je SUIS celui qui SUIS ».  Une telle répétition serait à la fois stupide et inutile. Ce ne sont pas les mots qui  rendent vos affirmations efficace. C’est la conscience d’Être la chose que vous voulez devenir qui les rend efficace.

Quand vous dites, « JE SUIS », vous vous déclarez être. Le mot « ce que » dans la déclaration, « Je SUIS ce que qui SUIS », indique ce que vous seriez. Le deuxième «Je SUIS» dans la citation est le cri de victoire.

La totalité de cette scène se déroule à l’intérieur de vous avec ou sans l’utilisation de mots.

Faites silence en vous-même et sachez que vous Êtes.

Ce silence est atteint en observant l’observateur, c’est à dire en vous observant vous-même.

Répétez tranquillement, mais avec  sentiment, « JE SUIS – JE SUIS », jusqu’à ce que vous ayez perdu toute conscience du monde et ne sachiez que que vous êtes.

La conscientisation, la connaissance de ce que vous êtes (vraiment), est Dieu Tout-Puissant; le JE SUIS.

Après accompli ceci, définissez vous-même que ce que vous désirez être en ressentant le sentiment d’être la chose désirée: Je suis Cela. Cette compréhension que vous êtes la chose désirée va provoquer un frisson qui vous courir à travers tout votre être. Lorsque vous ressentirez la certitude d’être ce que vous voulez être, le second«Je SUIS» qui sera prononcé sera un cri de victoire. Cette révélation mystique de Moïse peut être considéré comme trois étapes distinctes: « JE SUIS; Je SUIS libre; Je SUIS vraiment »!

Les apparences autour de vous n’ont pas d’importance. Toutes choses feront place à la venue du Seigneur, votre Je SUIS. 

JE SUIS le Seigneur qui vient dans les apparences de ce que je suis conscient d’être. Une fois que votre sentiment est enregistré, rien ne empêcher la venue du Je SUIS ou questionner Son autorité car vous êtes conscient d’être ce que Je SUIS. [« Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant: il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise: Que fais-tu?« , Daniel 4:35].

« Je SUIS la lumière du monde » [Jean 8:12], cristallisant dans le monde physique toute conception de moi-même.

La conscience est la lumière éternelle, qui cristallise seulement par le moyen de votre conception de vous-même.

Changez votre conception de vous-même et vous changerez automatiquement le monde dans lequel vous vivez. N’essayez de changer les gens; ils ne sont que des messagers vous dire qui vous êtes. Changez votre opinion de vous-mêmes  et le monde extérieur confirmera le changement.

Maintenant, vous allez comprendre pourquoi Jésus Lui-même sanctifié à la place des autres [Jean 17:19], pourquoi pour les purs, tout est pur [Tite 1:15], pourquoi en Jésus-Christ (la conscience éveillée) n’y a aucune condamnation [Romains 8: 1].

Réveillez – vous du sommeil de la condamnation et prouvez à vous – mêmes, le Principe de la vie. Arrêtez non seulement votre jugement des autres, mais aussi votre condamnation de vous-même.

Entendez la révélation de la conscience éclairée, « Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus-Christ, qu’il n’y a rien impur en soi, mais pour lui, voit que quelque chose est impure pour lui, il est impur » [Romains 14:14], et encore « Heureux est l’homme qui se condamne pas dans ce qu’il approuve » [«Heureux celui qui condamne pas lui-même dans ce qu’il approuve », Romains 14:22].

Arrêtez de vous demander si oui ou non vous êtes digne ou indigne de vouloir être ce que vous désirez être. Vous serez condamné par le monde aussi longtemps que vous vous condamnez vous – même.

Vous n’avez pas travailler sur quoi que ce soit. Toutes les œuvres  sont déjà terminées (depuis la Création).

Le principe selon lequel toutes choses sont faites et sans laquelle rien n’est fait est éternel.

Ce principe est en vous. Il est votre Je SUIS.

Votre prise de conscience de l’Être est cette loi éternelle.

Vous n’avez jamais exprimé ce que vous n’étiez pas conscient d’être et vous ne le ferez jamais.

Imprégnez-vous de la conscience de ce que vous désirez exprimer.

Revendiquez-la jusqu’à ce qu’elle devienne un sensation naturelle. Sentez et vivez au sein de ce sentiment jusqu’à ce qu’il devienne une seconde nature.

Voici une formule simple. Détournez votre attention de la conception que vous avez présentement  de vous-même et le placez-là sur l’idéal qui est le vôtre, cet idéal dont vous aviez pensé jusqu’ici qu’il fut hors de votre portée. 

Revendiquez être votre idéal, non pas comme quelque chose que vous serez plus tard, mais comme quelque chose que vous êtes ou avez maintenant.

Faites cela, et votre monde présent avec ses limitations va se désintégrer au fur et à mesure que votre nouvelle demande augmente comme le phénix de ses cendres.

« Ne crains pas, ni effrayés à cause de cette grande multitude; pour la bataille est pas la vôtre, mais celle de Dieu « [2 Chroniques 20:15].

Ne vous battez pas contre votre problème; votre problème  vivra aussi longtemps que vous en serez conscient.

Détournez votre attention de votre problème et de la multitude de raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas atteindre votre idéal.

Concentrez votre attention entièrement sur la chose désirée.

« Abandonne tout et suis-moi » [Matthieu 08:22; 9: 9; Luc 05:27].

Face aux obstacles apparemment montagneux, revendiquez votre liberté. La conscience de la liberté est le Père de la liberté.

Votre Je SUIS a une façon de manifester vos désirs d’une façon que personne ne peut imaginer.

«Vous n’avez pas combattre dans cette bataille. Apprêtez-vous, restez immobile, et observez le salut du Seigneur avec vous « [2 Chroniques 20:17].

«Je SUIS le Seigneur».

JE SUIS (votre conscience) est le Seigneur. La conscience que la chose est faite, que le travail est terminé, est le Seigneur de toute situation.

Écoutez attentivement la promesse, « Vous ne devrez combattre dans cette bataille: Fixez-vous, rester immobile, et de voir le salut du Seigneur avec vous » [2 Chroniques 20:17].

Le Seigneur est avec vous!

Edfu_Tempel_23

Statue d’Horus au temple d’Edfu. Horus était aussi le Dieu de la guerre. Il est l’équivalent de l’Éternel des Armée dans la Bible. Il mènera votre guerre et la gagnera. Le rôle unique de l’homme est de se concentrer via son sentiment ( Isis, le féminin) sur son désir exaucé et laisser son Horus intérieur gagner la guerre pour son compte (voir Malachie 3:10).

 

Cette conscience particulière avec laquelle vous vous  êtes identifiée est le Seigneur qui s’accorde avec vous.

Il va sans aide aucune manifester votre désir.

Pouvez-vous, face à une armée de raisons vous affirmant qu’une telle chose est impossible, vous accordez tranquillement avec votre Seigneur sachant que cette chose est faite?

Pouvez-vous, maintenant que vous avez trouvé le Seigneur qui est votre conscience d’être, prendre conscience que la bataille est déjà gagnée ?

Pouvez-vous, peu importe à quel point l’ennemi est proche et menaçant, continuer dans votre confiance, revendiquer votre désir sachant que la victoire est vôtre?

Si vous le pouvez, vous verrez le salut du Seigneur. Rappelez-vous, la récompense est à celui qui persévérera [Matthieu 24:13].

Restez calme[Psaume 46:10].

Rester calme est la conviction profonde que tout est bien; c’est maintenant fait. Peu importe ce qui est vu ou entendu, vous restez impassible, conscient d’être victorieux dans la fin.

Toutes les choses sont faites par de tels accords, et sans un tel accord, il n’y a pas rien de ce qui est fait [Jean 1: 3]. «Je SUIS celui qui SUIS» [Exode 03:14].

Dans l’Apocalypse, il est écrit qu’un nouveau ciel et une nouvelle terre apparaîtront [21: 1].

Jean, lorsqu’il a eu cette vision, a écrit:  « C’est fait » [21: 6].

Le ciel est votre conscience et de la terre son état solidifié.

Par conséquent, acceptez comme Jean, auteur de l’Apocalypse l’a fait avant vous, en disant:  « C’est fait ».

Tout ce qui est exigé de vous qui cherchez un changement est de vous élever à un niveau de conscience de ce que vous désirez. N’insistez pas sur la manière dont cela va s’exprimer, manifestez votre désir en ressentant le sentiment que vous auriez si vous l’aviez, encore et encore jusqu’à ce qu’il vous semble naturel.

Voici une analogie qui pourrait vous aider à voir ce mystère.

Supposons que vous soyez entré dans une salle de cinéma juste avant la fin du film. Tout ce que vous avez pu voir est l’image de l’heureuse fin. Parce que vous vouliez voir toute l’histoire, vous avez attendu une nouvelle séance. Le film commence et se déroule avec des scènes dramatiques, le héros est accusé, subit de faux témoignages, les pires revers, bref tout qui va tenir en suspense le spectateur. Mais, vous,  connaissant la fin, restez calme sachant qu’à la fin tout se termine pour le mieux.

De la même manière, quand vous voulez réaliser un désir, allez à la fin de ce que vous cherchez. Assister à la fin heureuse en ressentant le sentiment conscient que vous voulez exprimer, posséder ou obtenir. Et, par la foi, la compréhension déjà la fin, malgré tous les soubresauts du film, vous savez que vous serez à la fin totalement victorieux.

Cette connaissance du fait que votre demande est déjà exaucée va vous soutenir pendant l’intervalle de temps nécessaire qu’il faut à l’image pour se dérouler.

Ne demandez aucune aide à un homme. Ressentez que « c’est fait », en vous imprégnant consciemment du sentiment d’être, maintenant, ce que vous voulez être.

hiddendoor2-1

Photo – Magical Egypt. Votre conscience, le Je SUIS, est la porte qui mène à toute nouvelle réalité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s