Votre foi est votre fortune – Chapitre 12 – Crucifixion et résurrection

Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra. – Jean 11:25

christ-of-st-john-of-the-cross

Christ de Saint Jean de la Croix – Salvatore Dali- 1951

Le mystère de la crucifixion et de la résurrection sont si intimement liés que, pour être pleinement compris, les deux doivent être expliqués ensemble, car l’un détermine l’autre. 

Ce mystère est symbolisé par les hommes à travers les rituels du Vendredi Saint et dans la fête de Pâques. Vous avez probablement observé que l’anniversaire de cet événement cosmique, annoncé chaque année par l’Église, n’est pas une date fixe comme le sont d’autres dates anniversaires comme Noël par exemple, mais que la date change d’année en année, tombant néanmoins partout entre le 22e jour de Mars au 25e jour du mois d’Avril.

Le jour de la résurrection est déterminé de cette manière. Le premier dimanche après la pleine lune dans le Bélier est célébré comme Pâques. Le Bélier commence le 21e jour de mars et se termine environ le 19e jour du mois d’avril. L’entrée dans le Bélier du soleil marque le début du printemps. La lune dans son transit mensuel autour de la terre se trouve face au soleil entre le 21 Mars et le 25 Avril lors de la « pleine lune ». Le premier dimanche après ce phénomène cosmique est célébré comme Pâques. Le vendredi précédant ce jour  est le Vendredi saint.

Cette date mobile devrait dire pousser l’observateur à trouver quelque autre interprétation que celle communément admise. Ces jours ne marquent pas les anniversaires de la mort et la résurrection d’un individu qui a vécu sur la terre. Il sont un rappel de ce symbole qu’est la résurrection.

The Resurrection of Christ by Paolo Veronese, 1570

La résurrection du Christ- Paolo Véronèse (1570)

Ainsi, au printemps, vu de la terre, le soleil dans son passage apparent dans le nord de l’hémisphère apparaît croiser la ligne imaginaire qu’on appelle l’équateur. Ainsi, les mystiques en ont dit que pour vivre l’être humain puisse vivre, il doit « se croiser » ou être crucifié. Il est significatif que peu après cet événement, toute la nature commence à surgir ou renaître de sommeil de son long hiver. Par conséquent, il peut être conclu que cette renaissance de la nature, à cette époque de l’année, est due directement à cette traversée ou ce croisement. Ainsi, on croyait que le soleil devait se débarrasser de son sang sur la Pâque.

Si ces jours marquaient la mort et de la résurrection d’un homme, ils auraient été choisis afin de tomber à date fixe chaque année mais évidemment, cela est pas le cas. Ces dates ne sont pas destinées à marquer les anniversaires de la mort et la résurrection de Jésus, l’homme, mais à remémorer la résurrection de votre Jésus intérieur. En effet, les Écritures sont des drames psychologiques et ne révèlent pleinement leur sens que quand elles sont interprétées psychologiquement.

Ces dates sont ajustées pour coïncider avec le changement cosmique qui se produit à cette époque de l’année, marquant la mort de la vieille année et le début ou la résurrection de la nouvelle année au printemps. Ces dates font symboliser la mort et la résurrection du Seigneur. Mais ce Seigneur est pas un homme. Il est de votre conscience d’être.

Il est écrit dans les Écritures que Jésus a donné sa vie pour que vous pourriez vivre: « Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous pourriez avoir plus abondamment » [Jean 10:10]. La conscience se tue en se détachant de ce qu’elle est consciente d’être de sorte qu’elle puisse vivre ce qu’elle veut être.

Le printemps est le temps de l’année où des millions de graines, qui étaient enfouies dans le sol tout l’hiver, émergent dans la visibilité afin que l’homme puisse vivre. Et, parce que le drame mystique de la crucifixion et la résurrection se déroule dans la nature chaque année, elle est célébrée annuellement en cette saison. Mais, en fait, il se déroule à chaque instant.

L’être qui est crucifié est votre conscience d’être. La croix est votre conception de vous-même. La résurrection est la levée dans la visibilité de cette conception de vous-même.

Loin d’être un jour de deuil, le Vendredi devrait être une journée de joie, car il ne peut y avoir de résurrection ou d’expression (manifestation) à moins d’avoir d’abord une crucifixion ou l’impression.

La chose à être ressuscitée dans votre cas est ce que vous désirez être.

Pour ce faire, vous devez vous sentir être à la chose désirée. Vous devez sentir « Je suis la résurrection et la vie du désir ».

Je SUIS (votre conscience d’être) est le pouvoir qui ressuscite et donne vie à ce dont dans votre conscience vous désirez être.

« Si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.  » [« Encore une fois je vous le dis, si deux d’entre vous sont d’accord sur la terre pour toute chose qu’ils demanderont, elle sera faite pour eux par mon Père qui est dans les cieux, Matthieu 18:19].

Les deux qui s’accordent sont vous (votre conscience qui désire) et la chose désirée. Lorsque cet accord est atteint, la crucifixion est terminée. Les deux se sont croisées (crucifiées) ou traversées l’un l’autre.

JE SUIS et la CHOSE (la conscience et la chose dont vous êtes conscient d’être) se sont joint et sont uns. Maintenant, je SUIS cloué ou fixé dans la croyance que je SUIS cette fusion.

Jésus ou Je SUIS est cloué sur la croix de cela.

Le clou qui vous lie sur la croix est le clou du sentiment.

L’union mystique est maintenant consommée et le résultat sera la naissance d’un enfant ou la résurrection d’un fils témoignage de son Père.

La Conscience s’unit à ce qu’elle a conscience d’être. Le monde manifesté est l’enfant confirmant cette union.

Le jour où vous cessez d’être conscient d’être ce que vous êtes conscient d’être maintenant, ce jour-là votre enfant ou cette expression meurt et revient dans le giron de son Père, sans visage, sans forme.

Toutes les expressions ( manifestations dans le monde physique) sont les résultats de ces unions mystiques. Ainsi, les prêtres ont raison quand ils disent que vrais mariages sont faits dans le ciel et ne peuvent être dissous dans le ciel. Mais permettez-moi de clarifier cette déclaration en vous disant que le ciel est pas une lieu sur terre: c’est un état de conscience.

Maerten_de_Vos_-_Bruiloft_van_Cana _ 1596

Mariage à Cana- Maerten de Vos Bruiloft – 1596. Symbolique du festoiement entre le conscient et le subconscient. Le changement de l’eau en vin signifiant la fortification de l’émotion

Le Royaume des Cieux est en vous [Luc 17:21].

Dans le ciel (la conscience) Dieu est touché par ce qu’il est conscient de l’être. «Qui m’a touché? Car je vois qu’une vertu est sortie de moi « [ » Qui m’a touché? Et Jésus dit: Quelqu’un m’a touché, car je vois que la vertu est sorti de moi « , Luc 8: 45,46; Marc 5:30].

Le moment de ce touché par le sentiment a lieu, une descendance naît.

Le jour où l’homme sent « Je SUIS libre », « Je SUIS riche », « Je SUIS fort », Dieu (Je SUIS) est touché ou crucifié par ces qualités ou vertus.

Les conséquences d’un tel touché ou telle crucifixion  se verront par la naissance ou la résurrection des qualités ressenties, car l’homme doit voir la confirmation visible de tout ce qu’il a conscience d’être.

Maintenant, vous comprenez pourquoi l’homme ou de la manifestation est toujours faite à l’image de Dieu.

Votre image ressentie exprime tout ce que dont vous êtes conscient d’être.

«Je suis le Seigneur et en dehors de moi il n’y a pas de Dieu» [Ésaïe 45: 5,6].

« Je suis la résurrection et la vie » [Jean 11:25].

Vous vous fixerez dans la conviction que vous êtes ce que vous désirez être. Avant d’avoir une preuve visible d’être ce que vous êtes conscient d’être, vous avez la conviction profonde que ce vous avez ressenti est maintenant fixé en vous. Sachez que vous êtes;et donc, sans attendre la confirmation de vos sens, votre âme pousse un grand cri et vous dites: « Tout est accompli. » [Jean 19:30].

Puis, avec une foi née de la compréhension de cette loi immuable, vous serez comme un mort et enterré; vous serez immobile et impassible dans votre conviction et confiants que vous ressusciterez toujours les qualités que vous avez fixées et que vous avez ressenties en vous.

Une réflexion sur “Votre foi est votre fortune – Chapitre 12 – Crucifixion et résurrection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s