Votre foi est votre fortune – Chapitre 5 – Qui suis-je?

burning-bush1

Le buisson ardent, symbole du Je SUIS, Dieu éternel dans l’homme. (Voir Exode 3)

QUI SUIS JE?

Mais vous, qui dites-vous que Je SUIS ? – Mat. 16h15

« Je SUIS le Seigneur. C’est mon nom. Ma gloire,  je ne la donnerai pas à un autre » [Isaïe 42: 8]. « Je SUIS l’Éternel, le Dieu de toute chair » [Jérémie 32:27].

Ce Je SUIS en vous, le lecteur, cette conscience, cette conscience d’Être, est le Seigneur, le Dieu de toute chair.

JE SUIS est celui qui doit venir. Arrêter d’attendre quelqu’un qui viendrait de l’extérieur. Tant que vous croyez en un Dieu en dehors de vous-même, vous continuerez à transférer la puissance de l’expression de vos conceptions et oublierez que vous êtes en fait le concepteur.

Le pouvoir de concevoir et la chose conçue sont un, mais le pouvoir de concevoir est supérieur à sa conception.

Jésus a découvert cette glorieuse vérité quand il a déclaré, « Moi et le Père nous sommes un, mais mon Père est plus grand que moi » [Jean 10:30 et Jean 14:28].

Le pouvoir se concevant Lui-même homme est supérieur à sa conception. Toutes les conceptions sont limitées par le concepteur.

« Avant qu’Abraham fût, je suis » [Jean 8:58]. Avant que le monde fût, Je SUIS.

La conscience précède toutes les manifestations et est le pilier sur lequel repose toutes manifestations.

Pour supprimer les manifestations dont vous ne voulez pas, tout ce qui est exigé de vous, le concepteur, est de retirer votre attention de la conception. Au lieu de l’adage « loin des yeux, loin du cœur », c’est plutôt « loin du cœur, loin des yeux ».

La manifestation restera en existence juste le temps que la force dont le concepteur « Je SUIS » s’est dotée à l’origine, se dépense. Cela vaut pour toute création, de l’infiniment petit de l’électron jusqu’à l’immensité de l’univers.

« Arrêtez, et sachez que Je SUIS Dieu » [Psaume 46:10].

Oui, ce Je SUIS, votre conscience d’être, est Dieu, le seul Dieu. JE SUIS est le Seigneur, le Dieu de toute chair, de toute manifestation.

Cette présence, votre conscience inconditionnée, ne comprend ni commencement ni fin. Les limitations existent seulement dans la manifestation. Lorsque vous réalisez que votre conscience est  éternelle, vous savez que avant qu’Abraham fût, Je SUIS.

Commencer donc à comprendre pourquoi on vous a dit, « et toi, va faire de même » [Luc 10:37].

Commencez dès maintenant à vous identifier avec cette présence, votre conscience, comme la seule réalité.

Toutes les manifestations ne sont qu’apparences.  Vous en tant qu’ homme n’avez rien d’autre comme réalité que celle que votre JE SUIS, croit être.

« Qui dites-vous que je SUIS? » [Matthieu 16:15, Marc 08:29, Luc 09:20].

Cela n’est pas une question posée il y a deux mille ans. C’est une question éternelle adressée à la manifestation par le concepteur.

C’est votre vrai Moi, votre Conscience d’être, vous demandant à vous, sa conception présente d’Elle-même: « Qui croyez-vous que votre Conscience d’Être est? »

Cette réponse ne peut être définie qu’en vous-même, indépendamment de l’opinion d’un autre.

Je SUIS (votre vrai Moi) n’est pas intéressé à l’opinion de l’homme. Tout son intérêt réside dans votre conviction de vous-même.

Que dites-vous du Je SUIS en vous? Pouvez-vous répondre et de dire: « Je SUIS le Christ »?

Votre réponse ou votre degré de compréhension vont déterminer l’endroit où vous vous situez dans la vie. Dites-vous ou croyez-vous n’être qu’ un homme d’une certaine race de famille, d’une nation, etc.? Croyez-vous cela honnêtement de vous-même?

La vie, votre véritable Moi manifestera toutes ces conceptions dans votre monde et vous vivrez avec eux comme si elles étaient réelles.

« Je SUIS la porte » [Jean 10: 9]. « Je SUIS le chemin » [Jean 14: 6]. « Je SUIS la résurrection et la vie » [Jean 11:25]. »Aucun homme (ou manifestation) vient à mon Père sauver par Moi » [« Je SUIS le chemin, la vérité, et la vie, nul ne vient au Père que par moi », Jean 14: 6].

Je SUIS (votre conscience) est la seule porte par laquelle tout passe dans votre monde.

Arrêtez de chercher des signes. Les signes suivent l’état de conscience. Ils ne précèdent pas.

Commencez à inverser l’adage « voir pour le croire » par « croire est  voir« . Commencez dès maintenant à croire, non pas avec la confiance chancelante basée sur des preuves extérieures trompeuses mais avec une confiance inébranlable en fonction de la loi immuable que vous pouvez être ce que vous désirez être.
Vous verrez que vous n’êtes pas une victime du destin, mais une victime de votre propre foi.

Seulement par cette porte unique ce que vous cherchez à obtenir se manifestera : « Je SUIS la porte. »
Votre conscience est la porte, de sorte que vous devez prendre conscience d’être et d’avoir ce que vous désirez être et avoir. Toute tentative visant à réaliser vos désirs par d’autres moyens que par la porte de la conscience fait de vous un voleur et un brigand à vous-même.

Toute expression qui n’est pas ressentie est contre-nature. Avant que toute chose apparaisse, Dieu, votre Je SUIS, se ressent être la chose désirée; puis la chose ressentie apparaît. Elle est ressuscitée, sortie du néant.

JE SUIS riche, pauvre, sain, malade, libre,  emprisonné, étaient d’abord des impressions ou des conditions ressenties avant qu’elles ne deviennent des expressions visibles.

Votre monde est votre conscience matérialisée. Ne perdez pas de temps à essayer de changer l’extérieur; changer l’intérieur ou l’impression, et l’extérieur ou l’expression se manifestera d’elle-même.

Lorsque vous comprendrez la vérité de cette déclaration, vous saurez que vous avez trouvé le sésame perdu pour l’ouverture de chaque porte.

JE SUIS (votre conscience) est le mot magique perdu qui a été faite chair à l’image de ce que vous êtes conscient d’être.

Je SUIS Lui. En ce moment, je vous couvre d’ombre, vous le lecteur, mon temple vivant, avec ma Présence, vous poussant à une nouvelle expression. Vos désirs profonds sont mes paroles. Mes paroles sont esprit et elles sont vraies et elles ne doivent pas revenir à moi sans effet, mais doivent accomplir où jusqu’à ils sont envoyés [« Ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche: elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir exécuté accomplir ce qui me plaît, et il doit prospérer dans la chose mes desseins « , Isaïe 55:11]. Ils ne sont pas quelque chose à être élaborer.

Ce sont des vêtements que MOI, sans visage, sans forme porte. Regardez! Moi, vêtu de votre désir, me tiens à la porte (votre conscience) et je frappe. 

Si vous entendez ma voix et m’ouvrez la porte (me reconnaissez comme votre sauveur), je viendrai vers vous, souperai avec vous et vous avec moi [« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe: si quelqu’un entend ma voix , et m’ouvre la porte, je viendrai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi , » Apocalypse 3:20].

Comment mes paroles, vos désirs, se manifesteront, ne vous concerne pas. Mes paroles se manifesteront d’une façon qui vous est inconnue [John 4:32]. Mes moyens sont insondables [Romains 11:33].

Tout ce qui est exigé de vous est de croire. Comprenez que vos désirs sont les vêtements que porte votre sauveur. Votre conviction que vous êtes maintenant ce que vous désirez être est la preuve de votre acceptation des cadeaux de la vie. Vous avez ouvert la porte à votre Seigneur, vêtu de votre désir profond, pour entrer dans le moment où vous établissez cette croyance.

« Quand vous priez, croyez que vous l’avez reçu, et il en sera ainsi » [Marc 11:24]. « Tout est possible à celui qui croit » [Marc 9:23].

Rendez possible l’impossible grâce à votre foi; et  ce qui est impossible à d’autres va s’ incarner dans votre monde.

Tous les hommes ont eu la preuve de la puissance de la foi. La foi qui déplace les montagnes est la foi en vous-même.

Aucun homme qui a foi en Dieu ne peut manquer de confiance en lui-même. Votre foi en Dieu est mesurée par votre confiance en vous-même. « Moi et le Père nous sommes un » [Jean 10:30].  L’homme et son Dieu sont un, la conscience et la manifestation sont un.

Et Dieu dit: « Qu’il y ait une étendue entre le milieu des eaux » [Genèse 1: 6]. Au milieu de tous les doutes et l’opinion instable des autres, qu’il y ait une conviction, une fermeté de votre croyance, et vous verrez  apparaître la terre sèche.

La récompense viendra à celui qui tiendra jusqu’au bout [«Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé», Matthieu 24:13]. Une conviction qui peut être ébranlée n’est pas une conviction. Votre désir sera comme les nuages ​​sans pluie à moins que vous ne croyiez.

Leonardo_Da_Vinci_-_Vergine_delle_Rocce_(Louvre)

La Vierge aux rochers – Léonardo da Vinci- 1483–1486. La Vierge représente la toute puissance du subconscient qui matérialise les désirs de l’individu.

Votre conscience inconditionnée ou Je SUIS est la Vierge Marie ( symbole du subconscient, NDT), qui n’a pas connu d’homme [Luc 1:34] et pourtant, sans l’aide de l’homme, conçut et enfanta un fils. Marie, la conscience inconditionnée, désirée, puis est devenue consciente d’être de l’état conditionné qu’elle voulait exprimer, et d’une manière inconnue pour les autres, ce désir s’est matérialisé.  Allez faire de même:  imprégnez-vous de la conscience de ce que vous désirez être et vous aussi, vous donnerez naissance à votre sauveur.

Lorsque l’Annonciation est faite, lorsque l’envie ou le désir profond s’emparent de vous, croyez qu’il sont la parole de Dieu qui cherche à se réaliser à travers vous. Ne parlez à aucun homme de cette sainte chose que vous avez conçue.

Verrouillez votre secret en vous-même et magnifiez le Seigneur (votre désir profond) [Luc 1:46]. Faites grandir ou croyez que votre désir profond est votre sauveur qui vient à vous.

Lorsque cette croyance sera si bien établie que vous vous sentez confiant des résultats, votre désir s’incarnera de lui-même. Comment cela se fera, personne ne le sait. Moi, votre désir, ai des façons de me manifester sans que vous ne deviniez comment [John 4:32]; mes voies sont insondables [Romains 11:33]. Votre désir peut être comparé à une semence, et les graines contiennent en eux-mêmes à la fois la puissance et le plan de l’expression de soi. Votre conscience est le sol. 

Ces graines ne seront plantées avec succès que si, après vous avez assumé être et avoir ce que vous désirez, vous attendez avec confiance les résultats sans une pensée anxieuse.

Simone_Martini_l'Annonciation à Marie

L’Annonciation à Marie de Simone Martini (1333). C’est la symbolique de l’Énergie Divine, votre Je SUIS, qui s’adresse au subconscient à travers le désir. Votre désir profond c’est votre Divinité qui frappe à la porte de votre conscience.

Quand j’élèverai ma conscience jusqu’à mon désir me semble naturel, j’attirerai automatiquement à moi la manifestation.

La conscience est la porte par laquelle la vie se révèle. La conscience se matérialise toujours.

Être conscient d’être ou de posséder quelque chose doit être ou avoir implique de devenir ou posséder ce dont nous sommes conscient. Par conséquent, élevez-vous à la conscience de votre désir et vous verrez automatiquement se manifester.

Pour ce faire, vous devez vous détournez (mentalement et émotionnellement, NDT) de votre identité actuelle. « Qu’il renonce à lui-même » [Marc 8:34]. 

Vous niez une chose en retirant votre d’elle. Pour abandonner une chose, un problème ou votre ego dans votre conscience, vous vous focalisez sur Dieu. Dieu étant votre JE SUIS.

Arrêtez, et sachez que Je SUIS Dieu [Psaume 46:10].

Croyez, et sentez que je SUIS. Sachez que cette Connaissance en vous, votre conscience d’être, est Dieu.

Fermez vos yeux et sentez-vous être sans visage, sans forme et sans figure. Approchez ce silence comme si c’était la chose la plus facile au monde à faire. Cette attitude assurera votre succès.

Lorsque toute la pensée de votre problème ou de votre conscience est dépassée parce que vous êtes maintenant absorbé ou perdu dans le sentiment d’être JE SUIS, puis commencez dans cet état informe de vous sentir être ce que vous désirez être, « Je SUIS ce que je SUIS ».

Consciousness

Je SUIS en vous est l’infini, l’indéfinissable

Le moment que vous atteignez un certain degré d’intensité de sorte que vous vous sentez vraiment être cette nouvelle conception, ce nouveau sentiment ou la conscience est établie et en temps voulu va se personnifier dans le monde objectif.

Cette nouvelle perception se manifestera aussi naturellement que vous exprimez aujourd’hui votre identité actuelle.

Pour exprimer les qualités d’une conscience naturellement, vous devez habiter ou de vivre au sein de cette conscience. Appropriez – vous cette conscience en devenant un avec elle.  Sentir une chose intensément, puis se reposer en toute confiance que ce soit, fera apparaître la chose dans votre monde naturellement.

« Je serais à mon poste » [Habacuc 2: 1] « et je verrai le salut du Seigneur » [2 Chroniques 20:17]. Si je tiens fermement à mon sentiment, convaincu qu’il en est ainsi, et je verrai mon désir apparaître.

« Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel » [Jean 3:27]. Rappelez-vous, le ciel est votre conscience; le Royaume des Cieux est en vous.

Voilà pourquoi vous êtes mis en garde contre tout homme appelant un homme Père; votre conscience est le Père de tout ce que vous êtes.

Encore une fois on vous dit, « ne saluez personne sur le chemin » [Luc 10: 4; 2Rois 04:29]. Ne voyez aucun homme comme une autorité. Pourquoi devriez-vous demander à l’un autre la permission d’exprimer ce que vous voulez quand vous savez désormais que votre monde, dans tous ses détails, nait au sein de vous-même et est soutenu par vous comme le seul comme centre de conception?

Votre monde entier peut être assimilé à l’espace solidifié reflétant vos croyances et vos acceptations projetées par la présence sans visage sans forme, à savoir, JE SUIS. Réduisez la totalité de la substance primordiale et il ne restera rien mais vous, une présence sans dimension, le concepteur.

Le concepteur est une loi à part. Les conceptions réalisées en vertu de cette loi ne sont pas mesurées en fonction de réalisations passées ou modifiées par les capacités actuelles car, la conception se réalise d’une manière inconnue à l’homme.

Allez à l’intérieur de vous -même et appropriez-vous secrètement la nouvelle conscience. Sentez-vous être ce que vous désirez, et les anciennes limites disparaitront aussi complètement et aussi facilement que de la neige fond lors d’un jour d’été chaud.

Vous ne vous souviendrez même pas des anciennes limitations. Elles  ne feront jamais fait partie de cette nouvelle conscience.

C’est cette renaissance à laquelle Jésus fait référence quand il a dit à Nicodème: «Vous devez naître de nouveau» [Jean 3: 7]. Ce qui signifie de passer d’un état de conscience à un autre.

« Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai » [Jean 14:13; De même, Jean 15:16; Jean 16:23]. Cela ne signifie certainement pas de répéter le not de « Jésus » ou à prononcer avec les lèvres des sons. Des millions d’individus l’ont fait encore et encore sans résultats.

Vous sentir être une chose est d’avoir demandé cette chose en son nom. Je SUIS est la Présence sans nom.

Vous sentir riche est demander pour la richesse en Son nom.

JE SUIS est sans condition. Il n’est ni riche, ni pauvre, fort, ni faible. En d’autres termes, en LUI il n’y a ni Juif, ni  grec, ni homme libre, ni homme ni femme. 

Ce sont toutes les conceptions ou les limites de l’illimité, et donc noms des anonymes.

Pour vous sentir être autre chose est de demander à l’Innommable, JE SUIS, d’exprimer ce nom ou cette nature.

« Demandez ce que vous voulez en mon nom par l’appropriation de la nature de la chose désirée et je vous le donnerai. »

11 réflexions sur “Votre foi est votre fortune – Chapitre 5 – Qui suis-je?

  1. Très intéressant cet article.Mais où placez vous là dedans la notion du karma? Parce que parfois on aura beau tout faire pour réaliser un désir, il ne se réalisera parce qu’il y a tellement d’autres facteurs qui entre en compte. Je suis entré dans l’année 2015 avec un intense sentiment que ça allait être mon année et que j’allais réaliser une grande partie de mes rêves.J’ai visualisé,ressenti dans tout mon être la réalisation de mes désirs,et pourtant ça été une des années les plus dures que j’ai eu à vivre et j’ai eu tout le contraire de ce que j’avais demandé, ça été dur à vivre mais je réalise que j’avais énormément à apprendre.J’entre beaucoup moins confiante dans l’année 2016 parce que maintenant je sais qu’être trop sûr de soi peut nous jouer bien des tours.

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Hermy,
      Le karma, c’est ce qu’il y a dans votre subconscient. IL faut travailler sur vos croyances enfouies qui vous empêchent d’atteindre ce que vous voulez. Pouvez – vous me dire comment vous faisiez vos exercices ?
      Pouvez- vous me dire comment vous sentiez -vous après vos visualisations ?

      Aimé par 1 personne

      • Donc en gros vous ne croyez pas vraiment à la notion de karma?Quand j’ai découvert la loi de l’attraction j’ai vraiment effectué un gros travail personnel notamment sur mes croyances au niveau de l’argent.Alors au niveau des exercices que je faisais je me détendais puis visualisais ce que je voulais en ressentant fortement le sentiment que la réalisation de ce désir m’évoquait.Même quand je somnolais dans le métro c’était ces merveilleuses images qui me venaient en tête, je faisais également des rêves qui avaient rapport à ça.Bref ça été des semaines très intenses où j’étais sur un petit nuage et où j’avais l’impression que tout était possible donc j’entrais vraiment super confiante et excitée pour cette année 2015 qui au final à été un véritable ascenseur émotionnel et de vraies leçons notamment au niveau familial et relationnel.

        Aimé par 1 personne

      • Non, je ne crois pas du tout au karma, si ce n’est celui qui est dans son subconscient.

        Je pense que l’une des choses pour laquelle les gens échouent dans leur visualisations, c’est l’effort. Vous devez faire vos visualisations ou vos affirmations sans effort.
        Si vous forcez, avez e sentiment de lutter pour vous imprégner de ce sentiment, vous allez obtenir le contraire de ce que vous cherchez. En fait, vous ne devez visualiser pour faire naître un sentiment, mais vous devez ressentir un sentiment (d’abondance, de santé ou de ce que vous voulez manifester) et utiliser ces exercices pour en augmenter la fréquence et l’intensité. Si vous sentez que vous forcez, cela veut dire en fait que vous fortifiez la situation dont vous voulez vous débarrasser.

        Quelque chose qui marche bien est la gratitude. Faites des séances de gratitude pendant un quart d’heure, puis après faites votre visualisation sur ce que vous voulez manifester. Pour ce faire, faites une liste de 10 choses que vous avez ou que vous avez vécues, qui vous ont apporté du bonheur. Ce peut être de toutes petites choses. Ce peut être le fait d’être en bonne santé, d’avoir un toit sur votre tête, d’avoir même un peu d’argent qui vous permette de vous nourrir. Puis concentrez – vous sur un point et dites, merci, merci de façon bien sentie, jusqu’à ce que vous le sentiez bien ce sentiment de gratitude.
        Je vous conseille aussi d’acheter le livre de Rhonda Byrne, la Magie, qui est un trésor sur cela.

        Un autre truc : endormez-vous le soir, avec un mot qui représente l’abondance pour vous. Ce peut être le mot richesse, abondance. Répétez le encore et encore de façon bien sentie un quart d’heure au moins avant de vous coucher. Est-ce que quelqu’un ou un objet dans votre vie, dans votre imaginaire réveille chez vous ce sentiment d’abondance ? Utilisez cette image pour rester concentré sur ce sentiment pendant votre méditation. Dans la journée, dites à votre subconscient merci, merci pour… jusqu’à ce que vous vous sentiez bien.
        Faites cet exercice pendant au moins une quinzaine de jours, vous devriez commencer à voir une différence.

        Aimé par 1 personne

  2. Merci infiniment pour les mails que vous m’envoyez, concernant les écrits de Neville Goddard!Sachez que je les apprécie au plus haut point et à leur juste valeur! Cela m’aide à approfondir la Connaissance et surtout à la mettre en pratique au quotidien, ce qui me rend de plus en plus heureuse! Avec toute ma reconnaissance,Michèle Bailly

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s