Un ulcère diabétique incurable au pied guéri par un jeûne sec ?

Voici le témoignage de Jeffrey Balthrop le 22 août 2019, sur le groupe Facebook, The Snake diet motivation.

Bonjour, je m’appelle Jeffrey.
J’ai été admis à l’hôpital avec un ulcère au pied qui était gravement infecté. J’ai été mis dans une pièce et on m’a donné par voie intraveineuse des antibiotiques. J’ai également reçu une injection d’insuline dans mon abdomen car je suis diabétique.
Les infirmières m’ont informé que j’avais une plaie ouverte et que je devais subir une intervention chirurgicale.
On m’a demandé d’y réfléchir et de décider le lendemain, mais j’ai été réveillé dans la nuit par une infirmière qui tentait de me persuader de me faire opérer.

Quand j’ai repris mes esprits, j’ai contacté Cole Robinson de Snake Diet Channel sur YouTube. Cole m’a renvoyé un message pour me dire d’éviter une intervention chirurgicale comme la peste et de sortir de l’hôpital.
Je me suis senti extrêmement chanceux d’être en contact avec Cole.

J’ai parlé avec enthousiasme au médecin du régime Snake, et on m’a dit qu’il n’y avait absolument aucune autre méthode pour soigner mon pied, et que je devrais me faire opérer immédiatement si je ne voulais pas que mon pied empire et éventuellement éviter l’amputation.

Le médecin m’a également dit que les antibiotiques ne fonctionnaient pas et qu’il fallait m’amputer. J’ai donc refusé, signé le formulaire de refus médical et quitté l’hôpital.

Dès le début, Cole a insisté pour que je commence immédiatement un jeûne sec. Une fois rentré chez moi, j’ai commencé le jeûne sec selon ses instructions et dans les 17 heures qui ont suivi le début du jeûne sec, j’ai observé des résultats positifs.

Cole m’a ensuite accompagné dans le jeûne sec, ce qui m’a permis de rester motivé. Chaque jour, mon pied avait meilleure allure pied. Après plusieurs jours, j’ai commencé à sentir que je pouvais retourner au travail.

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que je serais confronté à un autre problème. Le service des prestations par l’intermédiaire de mon employeur refusera tout congé payé en raison de ma signature du formulaire de refus médical, refusant ainsi mon éligibilité. Sur une note positive, je ne vais m’inquiéter de rien.

Je suis sur la bonne voie et c’est tout ce qui compte. Sans ma santé je n’ai rien de toute façon ! Je viens de terminer mon 7e jour de jeûne sec et dur ! Je me sens superbement bien.

Le pied diabétique de Jeffrey Bathtrop. Le 22/08 et le 10/09/2019

Pour mieux connaître le jeûne, ses possibilités thérapeutiques, ses limites et ses contre-indications, allez ici.

Comment jeûner sans danger

Ces dernières semaines, les médias ont relaté de décés liés à des jeûne. Je profite donc de l’occasion de rappeler les conditions pour que le jeûne se déroule en toute sécurité…

  1. Le jeûne n’est jamais anodin. L’arrêt de l’apport de nourriture dans le cas d’un jeûne hydrique et d’eau dans le cas d’un jeûne sec provoquent un stress très important pour le corps. Ainsi, certaines fragilités inconnues jusqu’alors peuvent se révéler.
  2. Un organisme en carence alimentaire ne doit pas jeûner. Il est donc préférable d’apporter pendant plusieurs semaines une alimentation adéquate pour combler les carences de l’organisme. Un examen sanguin peut être souhaitable dans la perspective d’un jeûne long.
  3. Le jeûne doit être préparé par une montée alimentaire, afin d’apporter à l’organisme un maximum de nutriments pour subvenir au mieux lors de l’arrêt de l’alimentation.
  4. Jeûner de manière progressive. Il ne vous serait jamais venu à l’idée de faire un marathon du jour au lendemain. Ainsi, commencez par des jeûnes courts pour aider votre organisme à s’habituer au stress.
  5. Se renseigner sur les contre-indications du jeûne hydrique et sec. Par exemple, le jeûne sec est fortement déconseillé dans le cas de problèmes cardiaques ou de diabète de type 1.
  6. Ecouter son corps et lire la littérature. Certains symptômes sont tout à fait normaux dans le cas de jeûne longs ou prolongés. Certains ne le sont pas et sont le signe qu’il faut absolument rompre le jeûne.
  7. Ne pas essayer d’établir des records. Tous les organismes ne sont pas prêts à subir le stress d’un jeûne long.
  8. Le jeûne n’est pas un processus magique. Le jeûne thérapeutique peut avoir des résultats extraordinaires. Mais, il y a également des cas avérés de décès en jeûne, même en supervision médicale. Dans les années 60, aux Etats-Unis, il y a plusieurs décès enregistrés, la cause étant souvent la défibrillation cardiaque. Plus un jeûne est long, plus les risques sont importants en raison des réserves et du corps qui s’épuisent.
  9. Le jeûne est un processus catabolique (autophagie, apoptose). La réalimentation doit se faire absolument en protéines.
  10. Avant de vous lancer dans un jeûne prolongé ou long, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Si vous jeûnez tout seul, parlez-en à une personne de confiance qui peut vous donner son avis objectif sur votre état pendant le jeûne. Vous pouvez également en parler sur un forum de discussion sérieux.

Pour mieux connaître le jeûne, ses possibilités thérapeutiques, ses limites et ses contre-indications, allez ici.

Vous allez passer une très bonne année 2021

Plutôt que vous souhaiter mollement une bonne année comme le veut la tradition, décrétez consciemment que cette année sera des meilleurs crus.

En effet, votre année sera exceptionnelle si vous :

  • pratiquez régulièrement la gratitude
  • lisez les textes de Neville Goddard
  • priez et bénissez les gens qui en ont besoin
  • méditez sur des pensées positives
  • vous imprégnez d’émotions fortes et enthousiastes
  • faites le tri dans vos émotions, dans vos relations, dans vos choix
  • entrez en vous-même régulièrement pour vous y ressourcer en sagesse, force et renouvellement.
  • incubez vos rêves pour résoudre vos problèmes
  • décidez envers et contre tout d’être heureux, accompli, béni.

    A bientôt !

La grande efficacité thérapeutique du jeûne alterné – Expérience du 19 au 28 septembre 2020

Le 19 septembre nous commençons une expérience de jeûne alterné collectif qui se terminera le 28.

Nous avons déjà fait cette expérience en juin pendant deux semaines, avec grand succès. Beaucoup ont perdu de 2 à 5 kilos par semaine, et certains ont vu rapidement des signes d’améliorations de leur résistance à l’insuline comme la disparition de taches cutanées ou d’acrochordons.

Laissez-moi rappeler le principe du jeûne alterné, popularisé par le Dr Krista Varady. Plusieurs études scientifiques ont montré la supériorité de ce jeûne sur les autres jeûnes intermittent pour inverser la résistance à l’insuline et perdre du poids.

Je précise que nombre d’études en jeûne alterné sont en réalité des études sur le jeûne alterné modifié où le jeûneur n’est pas en jeûne total les jours de jeûne mais en jeûne modifié, c’est-à-dire qu’il mange néanmoins un repas. Les résultats seraient alors plus considérables en jeûne alterné total comme le montre le retour d’expérience de nombreux youtubeurs.

Le jeûne alterné est d’une simplicité biblique. Vous mangez un jour sur deux.

Exemple : lundi jeûne, mardi alimentation, mercredi jeûne, jeudi alimentation, vendredi jeûne, samedi alimentation, dimanche jeûne ; et ainsi de suite.

Ainsi 1 jour sur 2 vous ne jeûnez pas 24 mais 36 heures. Les jours d’alimentation, vous mangez de TOUT pour apporter à votre organisme le maximum de nutriments : glucides, protéines et graisses. Vous vous hydratez bien, surtout si votre jeûnez à sec.

Vous ne comptez PAS les calories. Vous mangez à satiété.

Je vous conseille de choisir une fenêtre d’alimentation de 4 à 8 heures. Ainsi si vous jeûnez lundi, mardi vous rompez le jeûne à midi et reprendrez le jeûne jusqu’à 20 heures. Vous mangez avec confiance, plaisir et sans frustration.

Vous avez également le choix de préférer le jeûne alterné modifié où les jours de jeûne vous mangez un repas UNIQUE de moins de 500 kcal. La perte de poids et les effets thérapeutiques seront moindres, mais ce type de jeûne est plus adapté aux organismes fragiles.

N’hésitez pas à partager vos questions et vos succès.

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

https://www.crossfit.com/essentials/differential-effect-of-alternate-day-fasting-versus-daily-calorie-restriction-on-insulin-resistance

PS : Comme je le rappelle dans mon livre Le Pouvoir du jeûne , il y a des CONTRE-INDICATIONS au jeûne sec qui est le plus strict de tous et au jeûne hydrique, à savoir notamment les troubles sanguins, la tuberculose, l’hyperthyroïdie et autres maladies endocriniennes, la cirrhose du foie, les maladies hépatiques, les maladies veineuses avancées, les maladies cardiaques, l’insuffisance circulatoire degrés II & III, insuffisance rénale, insuffisance pondérale, grossesse et allaitement, ayant moins de 14 ans ou plus de 70 ans.

Et, comme toujours, je vous recommande de consulter votre médecin pour le tenir au courant de votre pratique du jeûne et de confirmer le diagnostic de vos éventuelles pathologies.

Le jeûne possède un pouvoir extraordinaire, c’est donc en respectant ses lois vous pourrez l’utiliser pour vous guérir et vous renforcer sans vous faire de mal.

Jeûner pendant 3 jours à la pleine lune pour guérir, grandir et se renforcer spirituellement

 

La pleine lune est depuis l’aube des temps source de mythes et croyances. Néanmoins, il est certain que la pleine lune exerce un pouvoir sur les élements naturels, notamment avec son attraction sur les liquides.

Or, quand vous êtes en jeûne sec, votre corps garde au maximum son eau. Ainsi, jeûner à sec en période de pleine lune augmente l’hormèse du jeûne de manière naturelle.

Comme le montre de plus en plus d’ études scientifiques, le jeûne de plusieurs jours, chez un organisme correctement nourri a un grand pouvoir thérapeutique.

Depuis plusieurs mois, nous organisons sur le groupe Facebook collectivement (à distance et gratuitement) des jeûnes secs (ou hydrique et modifiés) en sec.

Donc prendre l’habitude de jeûner de 3 jours à la pleine lune est idéal pour expérimenter :

– un jeûne plus profond

– une montée des énergies

– une plus grande focalisation sur son esprit et ses énergies intérieures : méditation, contemplation, prière, yoga, incubation de rêve, rêve lucide c’est l’idéal…

En outre, jeûner en collectif :

– permet aux membres d’intégrer la pratique régulière du jeûne.

– est très motivant.

Ainsi nous commençons un jeûne de 3 jours de samedi 1 à lundi 3 août 2020.

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

Jeûne et chimiothérapie : un linguiste américain atteint de plusieurs cancers considère que cette association lui a sauvé la vie.

Crédit Shutterstock

 

Christopher Crossan est un linguiste américain, spécialiste des anciennes langues (hébreu, grec) et théologien. Il est aussi et surtout un survivant du cancer qu’il justifie par sa pratique du jeûne en suivant les recommandations du Pr Valter Longo.

Je cite :

« Sarcome des tissus mous. Cancer de la prostate. Lymphome folliculaire. Oui, au cours des dix dernières années, on m’a diagnostiqué trois cancers non liés distincts. Je ne sais pas pourquoi, mais mon corps semble enclin à développer des cancers.

Voilà les mauvaises nouvelles. Mais dans le processus de recherche sur la façon de lutter contre chacun de ces intrus biologiques, grâce à mon amie Susan Logie, je suis tombé sur les conclusions du Dr Valter Longo de l’Université de Californie du Sud (USC) :

Les CYCLES DE JEÛNE ont été aussi efficaces que les agents chimiothérapeutiques pour retarder la progression de différentes tumeurs et ont augmenté l’efficacité de ces médicaments contre le mélanome, le gliome et les cellules cancéreuses du sein.

Imaginez votre médecin disant :

« Mme Jones, maintenant que vous avez votre diagnostic de cancer, vous avez le choix entre deux options de traitement qui sont tout aussi efficaces :

1) La chimiothérapie – empoisonnera lentement votre corps, entraînant une perte de cheveux, des nausées, des vomissements, la fatigue et un système immunitaire affaibli.

2) Le jeûne intermittent – ne provoquera aucun effet secondaire et renouvellera votre système immunitaire, vous laissant dans un état plus sain qu’avant le diagnostic de cancer.  » Ce sont les implications de la recherche de Longo.

J’ai appliqué leurs recommandations lors de mon traitement de chimiothérapie pour le sarcome osseux des tissus mous qui avait commencé à désintégrer mon tibia.

J’ai décidé de jeûner le jour de ma perfusion, de ne pas prendre le petit déjeuner, le déjeuner ou le dîner et d’attendre le lendemain matin pour prendre le petit déjeuner. Pour me garder hydraté, j’ai bu toute la journée et la nuit beaucoup d’eau et de tisane ou de thé glacé sans sucre.

Je ne voulais pas que des nutriments pénètrent dans mon sang pour que je puisse affamer toutes les cellules malignes qui pourraient être présentes.

En avril 2011, il envoie un mail au Dr Longo qui lui répond immédiatement :

« Salut Chris,
Je suis très heureux d’apprendre que vous vous portez bien. J’espère que le jeûne vous a aidé, et puisque maintenant nous voyons que le jeûne aggrave le sort es cellules cancéreuses, je soupçonne que cela peut également vous avoir aidé à tuer plus de cellules cancéreuses.

Une chose dont vous pourriez bénéficier est de faire 3-4 JOURS de jeûne toutes les 2-4 SEMAINES.

Nous avons la PREUVE que cela aide à prévenir les nouveaux cancers et à éliminer les cellules endommagées et précancéreuses.
Meilleurs vœux,
Valter »

Six ans plus tard, Christopher Crossan a subi une TEP du corps entier pour vérifier la croissance du lymphome. À la grande surprise de son oncologue, le rapport de radiologie était meilleur que prévu:

Tomographie des émissions de positons dans le corps entier avec tomographie informatique 31/05/2019 09:48

INDICATION: lymphome folliculaire et sarcome des tissus mous et cancer de la prostate

RÉSULTATS:

PAS de ganglion lymphatique cervical hypertrophié ou hypermétabolique.

PAS de ganglion lymphatique médiastinal ou hilaire hypertrophié ou hypermétabolique.

PAS de masse pulmonaire ni de nodule hypermétabolique.

Les voies aériennes centrales sont visibles et AUCUNE lésion endobronchique n’est observée.

Il existe une distribution physiologique du métabolisme normale dans le foie, la rate et les intestins.

Il n’y a PAS de ganglion lymphatique abdominal ou rétropéritonéal hypertrophié ou hypermétabolique.

Une activité excrétée normale est observée dans les reins, les uretères et la vessie.

Il n’y a PAS de ganglion lymphatique pelvien ou inguinal hypertrophié ou hypermétabolique.

Vous trouverez le témoignage original de Christopher Crossan sur son site.

Si vous êtes intéressé, je vous invite à en parler à votre oncologue.

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

Sources  

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6530042/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21088487/

https://www.chriscrossan.net/post/how-my-cancer-was-starved-to-death?fbclid=IwAR02kSztyEO3hfh2UVUTHjzgR9InI73OxPAXE8vcKVPTO1h-y0s1TYvOGJk

 

 

 

Manifester un emploi en 40 minutes avec la méthode de Neville Goddard : retour d’expérience

Crédit Shutterstock

J’ai déjà relaté cette histoire, mais comme on m’a redemandé des précisions, je la raconte une seconde fois :

Au moment où j’ai manifesté ce but, je n’étais pas novice dans la métaphysique chrétienne. J’avais lu tous les livres de Joseph Murphy, et même si j’avais réussi plusieurs manifestations (des petits gains financiers au jeux par exemple) je ne nageais pas dans l’abondance).

Néanmoins, j’avais compris quelque chose de différemment plus profond en lisant les livres de Neville Goddard. J’avais compris que ressentir le sentiment était la clé mais chaque fois que j’essayais de visualiser ou de faire des affirmations, j’avais du mal à obtenir le sentiment que je voulais. L’expérience était donc  souvent désagréable, j’abandonnais donc en un rien de temps.

Or, il y a quelques années, au mois de juin, alors que l’échéance de mon contrat de travail s’approchait, ma préoccupation grandissait de jours en jour. Mon travail était totalement ennuyeux, pas très bien payé et, comme toujours pour les emplois mal rémunéré, l’environnement de travail était difficile.

Pourtant, en ces temps de crise économique, c’était mieux que rien. Je devais travailler. Puis trois jours avant la fin de mon contrat, j’ai été avertie qu’il ne serait pas renouvelé.

La nouvelle ne m’a pas écrasée, car j’étais certaine de trouver un autre  travail mal rémunéré et ennuyeux.

Je voulais toujours un meilleur travail, avec un bon salaire. Mais était-ce même possible dans ce contexte économique et à cette période de l’année ?

Deux jours après la nouvelle pour mon contrat, je postulai pour un autre emploi de 3 mois moins bien payé que celui que je quittai.

Néanmoins, alors que je me préparais pour l’entrevue, je décidais me prouver les enseignements de Neville.

Donc, je me suis installée mon fauteuil et je me suis détendue totalement en respirant profondément de nombreuses fois. Au bout de plusieurs minutes, j’étais rapidement détendue, tellement relaxée que je ne pouvais plus bouger d’un pouce. Je n’avais pas envie de prononcer des affirmations ou de visualiser.

Je me sentais tellement détendue que la seule chose que je pouvais faire était de ressentir le sentiment que je ressentirais si j’avais mon travail idéal.

Je ressentis alors ce sentiment encore et encore. En même temps, je répétais en silence « merci pour le travail merveilleux et bien rémunéré que je viens de recevoir! Merci encore et encore ».

Vingt minutes plus tard, ces sentiments de gratitude explosèrent en moi. Je sentis une merveilleuse énergie remplir mon esprit et toutes les cellules de mon corps. Puis, incapable de bouger, je restai dans mon fauteuil pendant dix ou quinze minutes, avec ce sentiment. Je ne pouvais pas bouger de toute façon. Ce fût un moment parfait. C’était si bon que je ne pouvai pas bouger!

L’ensemble du processus a probablement duré environ 40 minutes ou plus. Mais je ressentais un sentiment nouveau : « c’était fait ».

Puis, lorsque cette merveilleuse énergie est tombée, je me suis levée, j’ai tout oublié et je suis retourné à ma journée.

À 19 heures, le même jour, j’ai reçu un appel. C’était l’agence d’intérim. À cette heure, ça ne pouvait pas être bon. Pourquoi m’appelleraient-ils à nouveau? Le patron de l’agence m’a appelé personnellement et m’a dit que malheureusement le client avait sa liste complète et que le recrutement était suspendu pour le moment.

Maintenant j’étais en colère, car je devais travailler très vite! Puis je me suis souvenu de la méditation que j’avais faite quelques heures plus tôt. C’était peut-être un signe que quelque chose de mieux allait arriver? D’autant plus qu’il est interdit par la loi à une agence d’intérim de proposer plusieurs emplois pour un même candidat. Si je suis allé pour le premier emploi, je ne pouvais pas postuler à une autre annonce d’emploi jusqu’à la fin de mon contrat. Alors j’ai gardé la foi! Et le sentiment que j’ai ressenti pendant ma méditation était toujours en moi, j’ai décidé de garder la foi. Et je me sentais profondément à l’intérieur de tout était fait de toute façon.

Le lendemain, une nouvelle annonce a été publiée sur le site. C’était un salaire net de 2500 euros! 1000 € de plus que mon dernier boulot! L’agence d’intérim venait juste de le mettre en ligne! J’ai appelé l’agence et j’ai demandé celle-ci. L’agent a dit ok pour la candidature mais m’a averti que beaucoup de gens l’ont postulé pour ce travail de 3 mois. Pourtant, je savais que c’était à moi d’avoir. L’entreprise a reçu de nombreux CV et n’en a récupéré que trois. Le mien était parmi eux.

Mon entretien a eu lieu jeudi. J’étais le dernier à avoir été interviewé. Alors que je me préparais pour l’entrevue, je répétais merci Dieu pour le travail! Merci beaucoup ! Mon entretien s’est très bien passé. J’étais de très bonne humeur. Sur le chemin du retour, mon agence m’appelle pour m’annoncer que j’avais obtenu le poste. Je n’en croyais pas mes oreilles. Je croyais avoir mal entendu que je lui fis répéter. Magnifique ! Manifester pouvait-il être aussi facile ?

Quelques semaines après mon arrivée, on m’avait dit que le poste avait été créé le veille de la mise en place de l’annonce ! Donc le même jour que ma méditation. Probablement, que ma méditation a réellement changé le réel en provoquant l’opportunité que je cherchais. Incroyable, mais vrai.

Neville Goddard répétait souvent qu’en utilisant sa méthode, les choses se feraient tellement naturellement qu’on aurait l’impression qu’elles étaient inéluctables.

. L'Imagination Eveillée

 

 

Pour discuter de vos expériences répondez sur le blog ou sur notre groupe Facebook.

Jeûner 3 jours seulement ne renouvelle pas TOTALEMENT le système immunitaire !

 

Quand en 2015 les journaux ont repris l’étude du Dr Valter Longo sur le jeûne, ils ont tous rapporté en chœur que trois jours de jeûne renouvelleraient la totalité du système immunitaire.

En fait, l’expérience a montré que ce n’est pas exactement vrai. Si certains membres de mon groupe ont vu de très bons résultats avec des jeûnes de quelques jours, nombre d’entre eux, atteints de pathologies diverses, ont obtenu des résultats mitigés avec pour des jeûne d’une durée similaire.

Quand on lit avec attention l’étude réalisée sur les rongeurs, il est signifié que 28% de leurs globules blancs (cellules immunitaires) sont détruits au bout de 48 heures de jeûne. Ils seront alors remplacés à la réalimentation.

Ajusté en fonction du taux métabolique, ce jeûne de 48 heures pour une souris équivaut à environ 14 jours chez l’être humain. Cela signifie qu’un jeûne de 48h ou même de 72h chez un humain ne peuvent amener à une réduction de 28%.

Le Pr Longo a plusieurs fois rappelé que selon ses observations, au bout de 5 jours, seulement 10% des cellules chez un être humain, mais que le nombre d’additionne au fil des jours des jeûne.

Si on se base sur le fait que la cétose se déclenche lors d’un jeûne hydrique à 72 heures, et qu’en jeûne sec 36 heures, on peut considérer qu’environ 3 jours en sec doivent correspondre à 5 jours en hydrique.

Ainsi, ça ferait en 15 jours 30% des cellules immunitaires détruites par l’autophagie (et remplacées à l’alimentation), donc on est très proche des 28 en 14 jours.

C’est pour cela que Longo rappelle dans ces interviews la nécessité de s’imposer des cycles de jeûne répétés afin de remplacer TOTALEMENT le système immunitaire.

Voici ce que dit l’étude du Pr Longo :

Quand les organismes des mammifères jeûnent de manière prolongée, ils minimisent leur dépense énergétique en partie en réduisant rapidement la taille d’un large éventail de tissus, d’organes et de populations cellulaires, y compris les cellules sanguines.

L’inversion de cet effet pendant la réalimentation représente l’une des stratégies les plus efficaces pour régénérer les systèmes hématopoïétiques et éventuellement d’autres systèmes et organes de manière coordonnée.

Ici, nous montrons que le jeûne prolongé (JP) provoque une réduction importante du nombre de globules blancs, suivi pendant la ré-alimentation, par un processus coordonné capable de régénérer cette déficience du système immunitaire par des changements commençant pendant la période de jeûne, qui incluent une augmentation importante de LT-HSC et ST -HSC et redirection de la fréquence de Ly-HSC / Bala-HSC / My-HSC conduisant à un mode de lignée équilibrée.

En fait, nous montrons que le JP SEUL provoque une diminution de 28% du nombre de globules blancs, qui est complètement INVERSE après la ré-alimentation.

Même après que les globules blancs ont été sévèrement supprimés ou endommagés à la suite de la chimiothérapie ou du vieillissement, les cycles de JP sont capables de rétablir le nombre normal de globules blancs et l’équilibre de la lignée, suggérant que l’organisme peut être en mesure d’exploiter sa capacité à régénérer le système hématopoïétique après des périodes de famine, indépendamment de la cause de la carence.

En outre, le nombre de globules blancs n’est pas le seul biomarqueur du système immunitaire. Il parle aussi de cellules souches intestinales, mais la même idée émerge : une nécessité de faire des CYCLES RÉPÉTÉS.

Ainsi, ne croyez pas le buzz où tout le monde répète ce que tout le monde répète et qui vous dit que jeûner trois jours renouvelle totalement le système immunitaire.

Ce sont les cycles répétés à un rythme soutenu qui vont agir de manière définitive et profonde et finir par renouveler TOTALEMENT le système immunitaire.

Pour cela, les périodes de jeûnes doivent être compensées par une alimentation NOURRISSANTE pour permettre une optimisation de la RECONSTRUCTION CELLULAIRE, retrouver l’énergie initiale et donc pour permettre de repartir quelques jours plus tard sur une nouvelle période d’autophagie.

L’efficacité thérapeutique des cycles de jeûnes prolongés mais pas trop longs semble se confirmer au fil des témoignages.

Ainsi, évitons de répéter ce que tout le monde répète. C’est l’option facile, le chemin le plus court, mais ç’est source de perte de temps, d’argent et en plus ça peut être dangereux.

Il faut toujours comparer les dires, les certitudes et mêmes les études scientifiques aux retours d’expérience.

Jeûnez 5 jours réalimentez vous pour retrouver toutes vos forces et rejeûnez cinq jours. AInsi une fréquence d’un jeûne par mois est un choix pertinent.

J’espère avoir répondu à ceux qui jeûnent et s’impatientent de retrouver la santé.

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

La réussite du jeûne sec prolongé : la montée alimentaire ?

Dans les écoles classiques de jeûne (hydrique ou modifié), il est très souvent recommandé de se soumettre à une descente alimentaire. De différentes méthodes, elle consiste essentiellement à réduire de manière progressive la quantité et la quantité des aliments les semaines qui précédent le jeûne. On supprime alors souvent les protéines animales, les graisses et termine par les légumes et les fruits.

Néanmoins, en plus de compliquer une processus déjà qui energivore, il n’est en rien prouvé que ce processus soit essentiel à un bon jeûne.  En effet, si on se réfère au milieu naturel, les animaux ne font pas de descente alimentaire pour leur jeûne saisonnier, excepté ceux qui vont entrer en hibernation. En effet, ils se doivent d’éliminer leur estomac de tout aliment en raison de l’arrêt de fonctionnement des enzymes digestives. S’ils ne le faisaient pas, les aliments pourriraient amenant ensuite à la mort de l’animal.

Parallèlement, les autres animaux font des montées alimentaires, c’est à dire qu’ils se gavent au maximum afin de faire le maximum de réserves pour la période de jeûne imposée (hivernation, préparation à la raréfication des ressources, migration, etc.).

Par exemple, les oiseaux migrateurs qui voyagent sans escale pendant plusieurs jours vont passer tout ce temps de trajet sans manger, ni boire, ni dormir. Pour cela, ils se gavent au possible, souvent jusqu’à doubler leur poids avant de s’envoler.

Comme le dit la chercheuse Melissa Mayntz :

« Alors que le temps de la migration approche, de nombreux oiseaux augmentent leur production de protéines métabolisant les graisses et leur tube digestif se gonfle afin de pouvoir plus facilement prendre du poids. Les oiseaux peuvent sembler trop manger lors d’une période appelée hyperphagie  et peuvent doubler leur poids avant de partir en migration, emmagasinant de la graisse qui deviendra le carburant pendant leur voyage ».

D’autant que l’exercice de vol est un véritable exercice d’endurance. Comme le dit le journaliste :

« Depuis que de nombreux oiseaux se révèlent être des supermarathoniens, les biologistes tentent d’expliquer de tels exploits. Prenez le Tour de France, qui représente probablement le test d’endurance humaine le plus intense. Chaque jour, les cyclistes gravissent et descendent des montagnes ; leur métabolisme s’accélère, jusqu’à cinq fois leur rythme au repos.

En comparaison, le ratio oscille entre 1 pour 8 et 1 pour 10 chez les barges rousses. Et point de gîte et de couvert à la fin de la journée : ces migrateurs continuent de voler la nuit, refusant de s’alimenter alors qu’ils voyagent à 65 km/h. »

Ainsi, lors de la pratique d’un jeûne sec prolongé, vous allez subir également un exercice intense. Il vous faut donc avoir des réserves. Pas besoin de doubler votre poids (vous ne pourriez pas en si peu de temps néanmoins), mais il n’est déraisonnable de s’alimenter largement en graisses et en protéines avant de commencer le jeûne.

En effet, en augmentant votre apport vous allez permettre à votre organisme de bénéficier d’une quantité importante de carburant immédiatement disponible pour l’autophagie qui interviendra 36 heures plus tard et le maintien des fonctions du métabolisme.

Si vous prenez du plasma de Quinton ou des suppléments alimentaires, il serait utile d’en prendre pendant les jours de montée alimentaire pour augmenter et diversifier l’apport en nutriments.

Le festin avant le jeûne - Crédit photo Shutterstock

Le festin avant le jeûne – Crédit photo Shutterstock

 

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

Coronavirus et jeûne – Conseils des Dr Jason Fung et Serguei Filonov, spécialistes du jeûne thérapeutique

En raison de la pandémie de Coronavirus ou Covid-19, on entend beaucoup de conseils pour se protéger du virus, sans que cela ne soit vérifié. M’intéressant au jeûne, mais n’étant pas experte médicale, je ne peux que m’appuyer sur ceux qui le sont pour tenter de donner des éléments de réponse pour ceux qui se posent la question.

Voici les conseils donnés par le Dr Jason Fung, néphrologue à Toronto, spécialiste du jeûne et auteur de plusieurs livres sur la question que je traduis de l’anglais :

Beaucoup de gens s’inquiètent de la façon dont le jeûne affecte le risque d’infection par le virus COVID-19. La vérité est qu’il n’y a pas du tout de bonnes informations à ce sujet, donc tout est affaire de spéculation.

Voici mon point de vue :

Le jeûne affecte principalement le métabolisme et n’affecte donc pas directement le risque d’infection virale ou d’immunité. Cependant, les personnes les plus à risque de maladie grave sont celles qui ont une glycémie élevée et d’autres conditions médicales. Si le jeûne vous permet de mieux gérer ces maladies métaboliques, il est logique de supposer (mais non prouvé) que le jeûne peut aider dans ce cas.

Dans toute infection, le corps a une réaction naturelle d’arrêter de manger. C’est ce qu’on appelle «l’instinct de jeûne» et nous l’avons tous vécu. Lorsque nous avons un mauvais rhume, la dernière chose que nous voulons faire est manger. Notre appétit est naturellement supprimé et nous jeûnons. Cette présomption fait partie de la réponse protectrice du corps pour bloquer la glycémie disponible et activer le système nerveux sympathique pour soutenir la lutte contre l’infection. Il est donc logique de supposer (mais non prouvé) que le jeûne peut aider (quelque peu) contre toute infection virale, mais au moins il ne sera pas nocif.

Certaines personnes ont remarqué au cours des jeûnes plus longs (> 48 heures) une augmentation du cortisol, ce qui peut supprimer l’immunité. Cette augmentation du cortisol fait partie de l’activation générale du corps, ainsi que d’autres hormones comme l’hormone de croissance et la noradrénaline, de sorte que l’effet net sur l’immunité est inconnu.

De plus, certains ont souligné que la gravité de COVID-19 est due à la réaction excessive du système immunitaire du corps (appelé tempête de cytokines) et qu’une réponse immunitaire légèrement déprimée pendant un jeûne plus long peut en fait être protectrice. Cependant, l’effet net de toutes ces préoccupations théoriques est inconnu.

Donc, sur la base de mon expérience clinique uniquement, car aucune étude n’est disponible, voici mes meilleures suppositions sur ce qu’il faut faire à propos du jeûne avec COVID-19:

1. Un jeûne de moins de 36 heures est probablement neutre ou légèrement bénéfique.
2. Un jeûne de plus de 36 heures est probablement neutre.
3. Si vous tombez malade d’une maladie, y compris COVID-19, écoutez votre corps. Si vous avez faim, mangez. Si vous n’avez pas faim, ne mangez pas.
4. Si vous n’êtes pas malade, poursuivez le régime de jeûne que vous envisagez de faire.
5. Si à un moment donné, vous sentez que les choses empirent, arrêtez immédiatement.

Restez en sécurité,

Dr. Jason Fung

Voici les conseils reçu par une jeûneuse qui s’apprête à suivre un stage de jeûne sec avec le Dr Serguei Filonov, spécialiste du jeûne sec :

« J’ai reçu ce matin, les conseils du Dr filonov pour l’épidémie coronavirus…. en prévention 1 jour de jeune sec 24 h ou 36 h par semaine avec affusion d’eau sur la tête ou douche froide 2-3 fois par jour. eau à moins de 11 degré impératif.

Si infection déclarée, 3 à 5 jours de jeune sec jusqu’à disparition des symptômes. avec l’eau froide à moins de 11 degré. »

Je transmets ces informations parce que je crois très fort au pouvoir du jeûne, pour son pouvoir thérapeutique réel, comme le confirme nombre d’études. Néanmoins, si vous avez des symptômes suspects, je vous invite à contacter votre médecin.

En outre, je ne peux que vous conseiller pour favoriser un bon fonctionnement de votre système immunitaire :

– de manger une nourriture variée, saine et nourrissante (bonnes graisses et protéines)

– de manger des fruits et légumes pour la vitamine C

– de marcher en plein air pour la vitamine D, reconnue pour aider à un bon fonctionnement du système immunitaire. En outre, que je rappelle lors de la grippe espagnole de 1918, les médecins avaient constaté que les patients gravement malades soignés à l’extérieur se rétablissaient mieux que ceux traités à l’intérieur. Une combinaison d’air frais et de soleil semble avoir empêché la mort de patients ; et infections parmi le personnel médical. N’oubliez pas votre attestation de déplacement dérogatoire.

– de dormir au moins 7 heures par nuit pour optimiser les fonctions endocrines de votre organisme.

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

 

Bibliographie

L’immunité est la seule arme contre le Covid-19
https://www.24heures.ch/signatures/reflexions/immunite-seule-arme-covid19/story/30175118

Le sommeil au chevet de l’immunité
https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/sommeil-chevet-immunite

Le sommeil renforce notre système immunitaire
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/sommeil-sommeil-renforce-notre-systeme-immunitaire-75008/

Pas d’immunité sans vitamine D
https://www.topsante.com/medecine/rhumatismes/osteoporose/un-bain-de-soleil-pour-faire-le-plein-de-vitamine-d-37245/(page)/3

Vitamine D and the immune system
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3166406/

The open-air treatment of pandemic influenza
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19461112