Pouvoir de la prière : êtes-vous un homme politique ?

Quand on me pose la question de savoir pourquoi certaines prières ne sont pas exaucées, j’aime à rappeler les travaux de Neville Goddard, de Joseph Murphy et tant d’autres qui ont montré que les prières étaient exaucées par le pouvoir de l’émotion.

L’émotion qui accompagne votre prière en DÉTERMINE l’issue. Si votre demande est pleine de peur, de doute, elle ne pourra matérialiser votre vœu, tandis qu’une demande emplie de conviction, de joie, de force, de détermination la concrétisera dans le monde physique.

C’est ce que signifiait le Christ quand il répétait encore et encore :

« Qu’il vous soit fait selon votre foi. « 

(Mathieu 9 : 29)

De ce fait, je recommande toujours à ceux qui ont du mal à voir leurs prières se concrétisées de trouver en eux-mêmes, l’émotion la plus authentique lors de cet exercice. Evitez de prier comme un homme politique qui fait des promesses électorales qu’il n’a pas l’intention de mettre en œuvre. Votre subconscient n’est pas un électeur crédule. Les mots, les rituels, les postures ne servent à rien. C’est l’émotion qui compte, car seule l’émotion est vraie.

 

Bien pratiquer la Présence de Dieu pour manifester votre désir profond

Blueaboy/Pixabay

Certaines personnes qui participent au challenge relatent avoir du mal à ressentir la chaleur suite à la pratique de la Présence. D’autres indiquent qu’ils s’endorment avant de pratiquer pleinement l’exercice ou qu’ils sont envahis de pensées parasites.

Pour palier ces problèmes, vous pouvez utiliser un chapelet. Choisissez-le, de préférence d’une cinquantaine de nœuds, il vous suffira alors de répéter le mot sur lequel vous avez décidé de vous concentrer en faisant au moins un tour entier. Si votre sentiment n’a pas changé ou ne ressentez toujours pas aucune chaleur, autorisez-vous à faire un ou deux tours supplémentaires. Vous pouvez associer le mot à une image qui génère la même émotion.

Si vous voulez apporter de l’abondance financière dans votre vie, vous pouvez ainsi utiliser les mots abondance, abondance financière, argent, euros, et. Vous devez répéter le mot lentement, sans tension aucune, comme si cela était la chose la plus facile au monde à faire.

Si votre désir est de perdre du poids, vous pouvez utilisez les mots maigrir, 65 kg (exemple du poids désiré).

Si vous cherchez à rencontrer quelqu’un pour partager votre vie, vous pouvez utiliser le mot amour, relation, etc. Vous pouvez utiliser également une image qui vous fait penser à l’amour parfait, que vous ressassez en même temps que vous répéter votre mot. Cette image peut être une sculpture, l’image d’un couple heureux dans un film, tout ce qui génère en vous un sentiment amoureux.

Si vous avez subi une injustice, vous pouvez appeler la justice divine en affirmant le mot justice encore et encore.

Faites de même pour le but que vous avez choisi. Pour que votre exercice soit réussi, il est nécessaire que le mot choisi et l’image vous parle, c’est-à-dire qu’ils génèrent en vous l’émotion désirée.

Ensuite, il vous suffit de clarifier votre demande, puis endormez-vous. Vous voyez, c’est très facile et très efficace.

Suivez ces conseils, et dites-moi ce qu’il en est dans la rubrique en bas des commentaires ou sur le groupe Facebook.

Le pouvoir du jeûne sec : une infection dentaire arrêtée ?

Crédit : Qimono/Pixabay

Il y a quelques mois, suite à une visite de routine, mon dentiste a découvert une parodontite locale au niveau de la dent du fond de ma bouche. Il considérait que sa difficulté d’accès pour la brosse à dents a permis à des bactéries de se développer au point où l’os de la dent s’était affiné. En conséquence, la dent se déchaussait. Il m’a recommandé alors d’extraire rapidement la dent considérant que la dent à côté risquait d’être atteinte aussi.

Ayant eu connaissance de cas d’inversion du cours de parodontites sévères suite à des jeûnes longs, je ne me suis pas inquiétée outre mesure, me rassurant que je me pourrais néanmoins sauver ma dent en me soumettant à un jeûne.

Ma dent oubliée se réveille

Ainsi, un peu avant Noël, j’ai fait un jeûne sec que j’ai arrêté à 40 heures en raison de l’arrivée de membres de la famille. Néanmoins, le lendemain, ma dent s’est réveillée sans prévenir et a commencé à me faire très mal. Les heures passant, je sentais comme un début d’hyperthermie. Je n’avais donc pas le choix, il me fallait jeûner, car je ne voulais pas voir le dentiste en urgence. Je savais en outre qu’une infection peut être très grave.

En effet, il y a quelques années, la mère d’une amie a laissé traîner une infection urinaire et s’est retrouvée dans le coma quelques jours plus tard. Elle s’en est sorti, mais les chirurgiens ont dû lui amputer de ses 10 orteils. Je savais donc qu’une infection peut s’avérer très sérieuse. Pas question de rigoler. Est-ce que je croyais réellement au pouvoir thérapeutique du jeûne ?

Un jeûne sec immédiatement ou les urgences plus tard

J’ai donc décidé de jeûner, à sec, à bien sûr. J’ai démarré mon chronomètre. Au bout de 20 heures de jeûne, j’avais vraiment de la fièvre et je suis allée me coucher. J’avais du mal à m’endormir, et tout mon côté droit me faisait très mal. Le simple fait de passer la langue sur ma dent me lançait comme des décharges. Je ne pouvais que poser mon visage sur l’oreiller que d’un seul côté. Je me disais qu’il me fallait tenir encore 16 heures pour que l’autophagie commence et, j’espérais, travaille sur ma dent.

J’ai donc sombré et suis sortie de l’inconscience un nombre innombrable de fois en ressentant mon corps en chaleur et ma joue en flammes. En me regardant dans le miroir, j’ai remarqué que mes joues étaient gonflées, comme un hamster. Je suis retournée me coucher en comptant les heures ou plutôt les minutes. J’ai finalement réussi à m’endormir à nouveau.

Un changement considérable à 35 heures

En me réveillant quelques heures plus tard, je me suis radicalement sentie différente. Tout d’abord, j’ai remarqué que ma fièvre était tombée. J’ai ensuite regardé mon chronomètre qui arrivait tranquillement à 35 heures. Mon visage était toujours gonflé, mais mon énergie était revenue. En outre, la douleur qui était insupportable depuis plus de 24 heures avait diminué de 80 % ! Passer ma langue sur ma dent ne produisait plus de douleur particulière, même si ma joue et ma dent étaient encore sensibles. Je n’aurais pas croqué encore une pomme, mais je me sentais vraiment mieux. Quelque chose de merveilleux s’était passé.

J’ai donc finalement quitté mon lit et continué mon jeûne. Je me suis abstenue de manger et de boire pendant 5 jours consécutifs. Ensuite, j’ai bu tous les 36 heures deux petites tasses d’eau chaude pour m’hydrater et garder la chaleur de mon organisme. J’ai cassé mon jeûne à 219 heures, le 1e janvier. J’ai donc jeûné 9 jours.

Aujourd’hui, jeudi 10 janvier, je n’ai plus aucune douleur depuis plusieurs jours.  J’ai pu depuis croquer dans une pomme ou une poire dure sans problème. Je prévois de revoir mon dentiste dans quelques mois.

Pourquoi une action si rapide rapidité de la guérison de ma dent

Quand je me suis réveillée à 35 heures et que j’ai senti que l’infection dentaire avait commencé à être contenue, j’ai été très étonnée. En effet, j’avais toujours compris que l’action thérapeutique du jeûne sec commençait à partir de 36 heures ; trois jours pour un jeûne hydrique. Ainsi pourquoi le jeûne a pu contenir l’infection avant le « temps réglementaire de 36 heures » ?

Mon explication est la fièvre. Comme l’explique le Dr Filonov, spécialiste du jeûne sec, la particularité du jeûne sec qui le rend plus efficace que les autres types de jeûne est sa capacité à générer une fièvre. Me basant sur ses affirmations, j’ai cherché à comprendre dans mon livre Le pouvoir du jeûne à infirmer ou à confirmer les dires du médecin de Sibérie. Et mes recherches sur les études scientifiques sur la fièvre que je décris abondement dans le livre ont prouvé que le docteur russe a tout à fait raison. La fièvre est bel et bien un facteur décisif et efficace de guérison, car elle permet de stimuler immédiatement le système immunitaire pour éradiquer les pathogènes de l’organisme.

De ce fait, quand j’ai débuté mon jeûne, j’avais en raison de l’infection, déjà une montée de fièvre. Mon organisme n’a pas eu à attendre l’hyperthermie qui met en général 5 jours à se manifester qui découle de la déshydratation. La fièvre déjà installée dans l’organisme, mon système immunitaire a fait le travail. N’ayant pas mangé, toute l’énergie de mon corps a été dirigée dans le retour à l’homéostasie. Ce qui explique la fatigue extrême qui a disparu en même temps que la fièvre, quand le problème a été contenu. Le jeûne sec est réellement une merveille !

Bonne année 2019

Je souhaite à tous les membres et les visiteurs du blog une très bonne année 2019.

Que cette année soit pour chacun de vous l’occasion de réussite de tous vos projets et  de tous vos rêves. Que cette année soit également l’occasion de nouveaux départs dans vos  entreprises.

En outre, j’aimerais rappeler que je reçois des dizaines de questions par semaine sur le blog et sur Facebook. Je suis très en retard dans mes réponses. Je répondrai à l’ensemble des questions dès la semaine prochaine.

Bien à vous tous,

 

Yc

Comment générer une prière qui marche vraiment

 

Le 5 janvier 2019 commence le challenge dans laquelle chaque personne va utiliser la prière présence de Dieu pour résoudre un problème. Cet exercice durera trois semaines.

Il n’y a pas de Dieu dans le ciel. Il est dans votre conscience.

Dans l’imaginaire collectif et dans la pratique des hommes, Dieu est un vieux sage assis sur son trône dans le ciel.  Or Dieu n’est ni dans le ciel, ni un être physique.

« Dieu est Esprit et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité »

Jean 4 : 24

Or, ce précepte a été oublié depuis des siècles. Par exemple, la prise de contrôle de l’Eglise chrétienne il y a plus de 1700 ans, composée alors de jeûneurs, de martyrs, et de croyants déterminés a radicalement changé les dogmes, les croyances et les pratiques.

Pourquoi Dieu n’exauce plus les prières

Ainsi, alors que les chrétiens adoraient la présence de Dieu en eux-mêmes, ils se sont vus obligés d’adorer un dieu dans les cieux ; un dieu qu’il fallait craindre, un dieu qui répond quand il le désire, un dieu aux abonnés absents. Par conséquent, les chrétiens comme les croyants d’autres religions ont été au fil des millénaires infantilisés, les élites chrétiennes inventant de nombreux prétextes justifiant pourquoi les prières n’étaient pas exaucées.

Mais que disent les Ecritures sacrées ?

La question qu’on peut alors se poser est pourquoi le message des élites chrétiennes est tellement différent de celui présenté par les Evangiles :

« Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra ».

Mathieu (6 ; 6).

« En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés ».

Matthieu 6:7

 « Et Jésus leur dit : À cause de votre incrédulité ; car en vérité je vous dis, si vous aviez de la foi comme un grain de semence de moutarde, vous diriez à cette montagne : Déplace-toi d’ici à là-bas, et elle se déplacerait, et rien ne vous serait impossible ».

Matthieu 17,20

Les mystiques chrétiens ont retrouvé l’art de la prière

Néanmoins, le message caché des textes a été retrouvé dans les siècles derniers, notamment grâce à la relecture de la Bible par des églises protestantes américaines, puisque les catholiques n’avaient pas le droit de lire leur propre Bible.

Par exemple, Thomas Troward (1847-1916), ancien juge de la Couronne Britannique et écrivain prolifique sur la mystique chrétienne affirmait sur la prière : « le sentiment est la loi, et la loi est le sentiment ». Neville Goddard (1905-1972), mystique spécialisé dans la symbolique biblique et du pouvoir de l’imagination, dit : « Le secret, c’est le sentiment ». Gregg Braden, chercheur contemporain, affirme que le sentiment est la prière.

Pour être exaucé par Dieu, il faut le toucher

Dieu est esprit, et pour être exaucé, il faut le toucher. Pour le toucher, il faut l’invoquer, c’est-à-dire réveiller en vous son sentiment. Si vous voulez que Dieu rétablisse la santé, appelez la santé. Si vous voulez la prospérité, invoquez la richesse. Si vous voulez une solution, invoquez la solution. Si vous subissez une injustice, invoquez la justice divine. Si vous êtes dans un situation d’impuissance, invoquez la puissance de Dieu.

Comment invoquez Dieu pour  être exaucé

C’est simple : concentrez-vous sur le sentiment que vous voulez manifester. Vous pouvez le faire en répétant silencieusement ou à voix basse, le sentiment que vous voulez manifester. Répétez avec concentration jusqu’à ce que vous sentiez que ce mot et les sentiments associés prennent corps en vous. Vous pouvez visualiser une image que vous amenez à votre conscience encore et encore. Cette image peut être un animal de pouvoir à la manière des Amérindiens, un ange en qui vous croyez, ou un lieu qui vous inspire le sentiment que vous recherchez. Cela doit provoquer en vous une chaleur interne et externe qui vous submergera. Rappelez-vous que chaque mouvement dans le monde physique commence par la génération de chaleur. Une fois que cette chaleur est en vous, demandez ce que vous désirez. Puis lâchez prise et endormez-vous. Faites cet exercice une fois par jour avant de vous coucher.

Faites comme cela, la prière sera une force incroyable dans votre vie.