Dave Wilson : « Le jeûne a guéri mon diabète de type 2 » !!!

Voici un témoignage trouvé sur le groupe américain Facebook Snake Diet Motivation qu’a partagé le jeûneur Dave Wilson en novembre 2017.

Le jeûne fonctionne à 110% ! Il y a 6 mois, je pesais 147 kilos. Je prenais de la metformine, des médicaments contre le cholestérol et l’hypertension, et j’étais très anxieux et agoraphobe. Mes  organes étaient en mauvais état. Mon foie, ma vessie, mon cœur me faisaient si mal que j’avais du mal à dormir. J’avais si peur. Je ne voulais pas abandonner ma femme et mon fils. J’ai alors pris la décision d’arrêter d’être une mauviette. J’ai commencé à passer au régime cétogène et à manger un repas par jour. J’ai aussi commencé à faire des marches alors que je ne pouvais faire que 4 pâtés de maisons au début parce que mes pieds me faisaient mal ; mes ongles étaient foutus… Mais j’ai persisté et bientôt je marchais à peu près 2 km chaque matin. Rien de trop fou… Je m’efforçais à bouger mon corps au lieu de jouer à des jeux vidéo et de regarder une télévision pathétique. J’ai commencé à perdre un poids de dingue. J’avais perdu environ 27 kilos avant ma prochaine visite chez le médecin.

En passant, mon médecin traitant s’est vraiment fâché du fait que j’avais arrêté de consommer des glucides. Il m’a dit que mon cerveau en avait besoin pour faire le plein. Il a alors doublé ma dose de médicaments pour l’hypertension. J’ai arrêté de les prendre malgré tout et j’ai poursuivi mon plan. Ma tension artérielle s’est normalisée en quelques semaines. Je ne sais pas comment faire confiance à mon médecin après qu’il est voulu me faire arrêter mon jeûne et mon régime cétogène. Il m’a dit que j’allais mourir. Il s’est même moqué ouvertement de moi en me traitant presque d’imbécile devant ma femme. Tout cela à cause du jeûne et de la réduction des glucides. Je lui ai dit que ces derniers n’étaient pas très bons pour moi parce que j’étais si gros et que je ne me sentais pas bien après avoir mangé des glucides et que mes sources de glucides étaient les légumes.

C’est à la même époque que j’ai trouvé la chaîne Youtube de Cole Robinson. Le moment était parfait pour moi. J’ai commencé la Snake diet avec de l’eau salée et cela m’a aidé à ne pas me sentir étourdi après le deuxième jour. Mon corps a subi beaucoup de désintoxication. Mes reins me faisaient mal. Ils sont 110% mieux maintenant de la version au citron.

Ma dernière visite chez le médecin en octobre était dingue, surtout que j’avais fait faire tous les tests mentionnés par Cole dans ses vidéos youtube. Mon médecin encore plus en colère m’a dit : « Tu es docteur maintenant ?! Et devinez quoi … Les résultats de chacun des tests était normaux. Il était tellement en colère que j’ai poursuivi ma pratique de jeûne qu’il m’a dit rudement que je devrais peut-être aller voir un autre médecin! Vous y croyez!? Ma femme et moi avons été choqués après cette visite. B*rdel !  … Je lui ai dit que les personnes obèses n’avaient pas besoin de manger et il a rasé son stéthoscope dans ma poitrine. Il a fallu 10 longues minutes pour vérifier trois fois que ma pression artérielle était normale, à la lecture des indications données par l’infirmière. LOL 120/80 … pas de médicament. Le docteur a dû manger ses mots quand il m’a dit que mon diabète était complètement parti. . C’est le même médecin qui, il ya à peine 6 mois, m’a dit que je vivrais avec le type 2 le reste de ma vie, car j’ai dû l’avoir de l’un des membres de ma famille.

J’ai désormais arrêté tous les médicaments. C’était le seul moyen pour moi. Mes pieds sont en pleine forme : fini les picotements et les douleurs aux orteils. Ma vue s’est améliorée. Je pèse maintenant 92 kg. Je suis en meilleure forme que je l’ai été au lycée. Tout le monde autour de moi en a été affecté et cela a inspiré mes amis qui ont de gros problèmes. Vous pouvez sauver votre propre vie. Vous devez juste vous aimer assez pour une fois pour devenir la meilleure version sur vous-même. Votre vrai moi. Vous savez ce que je veux dire. Des puissances œuvrent  pour que nous soyons faibles et sans pouvoir, même sur nous-mêmes. La prochaine fois que vous irez faire vos courses, notez à quel point le sucre est partout. C’est mauvais et je vois des morts-vivants tout autour de moi. C’est bête. Mangez bien, jeûnez, dormez, marchez ou faites quelque sport que ce soit qui accélère votre rythme cardiaque 20 min par jour. Vivez !

 

Si vous voulez tout savoir ou presque sur le jeûne, allez ici.

Pour discuter du jeûne sur Facebook, allez ici.

 

Jeûne périodique : ce cas prouve-t-il que le jeûne permettrait-il de rajeunir ?

Le jeûne prolongé périodique a une caractéristique qui le rend supérieur en efficacité au jeûne intermittent. Ce dernier étant un jeûne journalier (5/2, 1/2, 18/6 ou 23/1, etc.), il ne dure pas suffisamment en durée pour générer des modifications physiologiques que sont la cétose, l’approfondissement de l’apoptose et de l’autophagie et la génération des cellules souches qui permet le renouvellement des organes. Ces quatres phénomènes, qui apparaissent ou s’accélèrent dans un organisme en état de jeûne, mis en ensemble, permettent une dégradation des cellules néfastes, dégénérées, âgées, malades et confèrent au jeûne prolongé le qualificatif de thérapeutique. Théoriquement, le corps guérit et rajeunit. Mais nombre de gens en doutent. Ainsi le jeûne intermittent pratiqué pendant des mois ou des années n’atteindra jamais l’état d’efficacité du jeûne prolongé réalisé périodiquement. Même un jeûne journalier sec bien qu’il soit plus drastique sera moins efficace qu’un jeûne modifié ou hydrique de plus de 3 jours, durée minimale pour le déclenchement de la cétose.

Voici le cas d’Elizabeth Jocson, de l’état de Washington aux Etats-Unis, qui a partagé sur un groupe FB de jeûne américain, l’effet du jeûne périodique sur son corps. Âgée de 55 ans, elle a comme nombre de femmes de son âge, la peau qui frippe. Elle raconte :

« Bonjour les amis,
J’ai commencé le régime cétogène et le jeûne intermittent en juin 2018 pour perdre du poids. J’ai ajouté ensuite du jeûne prolongé et j’ai atteint mon poids idéal de 57 kg en décembre 2018. Les avantages de ce style de vie sont inattendus. J’ai arrêté tous mes médicaments. Mes cheveux sont tombés pendant 3 mois mais maintenant ils sont plus doux, plus élastiques et plus forts qu’avant. La plupart de mes cheveux gris sont complètement partis. Ma peau est si douce maintenant que toutes les acrochordons sur ma peau ont disparu.

J’ai la peau tombante sur les bras depuis que j’ai perdu 28 kg. Je pensais partager mes progrès. J’ai pris des photos de ma peau lâche après avoir frappé atteint mon poids désiré. Dans chaque image, j’ai le même poids. Je me penche avec mes bras totalement détendus pour que toute la peau qui reste sur mes bras soit visible. Je m’impose des jeûnes type OMAD, mange céto et je fais des jeûnes prolongés de 3 à 5 jours une fois par mois. Je n’ai pas commencé à m’imposer des exercices physiques avant d’avoir atteint mes 65kg. Je pensais que mon corps serait plutôt occupé à guérir de mon régime américain typique que j’avais mangé toute ma vie. Je fais mon sport à la maison avec YouTube. J’ai commencé avec des poids de 1 et 2 kilos, maintenant je lève des poids de 3 à 4 kilos. Je sais que cela ne semble pas être très lourd, mais cela a vraiment fait une différence. Je peux désormais réellement faire des tractions. Je n’ai jamais été capable de les faire jusqu’à maintenant. J’ai 55 ans » . 

Il y a trois parties dans cette photo qui représentent en haut le bras gauche et en bas le bras droit, mais à trois périodes différentes : le 29 décembre 2018, le 16 février 2019 et le 2 avril 2019. Observez l’amélioration de la qualité de la peau.

 

Si vous voulez tout savoir ou presque sur le jeûne, allez ici.

Pour discuter du jeûne sur Facebook, allez ici.

Etude : « Des cycles de jeûne prolongé/réalimentation regénérent et rajeunissent les cellules souches hématopoïétiques.

Les cellules souches hématopoïétiques sont les cellules à l’origine de l’ensemble des globules du sang. Ce sont des cellules qui se renouvellent sans cesse et donnent, selon leur évolution, des globules rouges, des globules blancs ou des plaquettes. Toutes les cellules du sang et du système immunitaire ont une origine commune : les cellules souches hématopoïétiques.

Voici le résumé d’une étude sur le jeûne et les cellules souches hématopoïétiques

La sensibilité des cellules souches hématopoïétiques (CSH) aux effets toxiques de la chimiothérapie anticancéreuse est l’un des principaux barrages dans le traitement du cancer. De plus, la perte de fonction des CSH chez les personnes âgées («immunosénescence») est une des principales sources de morbidité et de mortalité. Jusqu’à récemment, on pensait que les CSH étaient endommagés de manière irréversible par le processus de vieillissement.

Or, des travaux récents chez la souris montrent que les cycles de jeûne prolongé (JP) supérieurs à 72 heures suivis d’une réalimentation peuvent protéger les CSH de la toxicité résultant de la chimiothérapie et stimuler la prolifération et régénération d’anciennes HSC. Un essai préliminaire de phase I chez l’homme suggère que le JP peut conférer également des bénéfices pour les personnes subissant une chimiothérapie. Ces effets sont au moins partiellement induits par une diminution des du niveau du facteur de croissance 1 de type insuline dans le microenvironnement du sang et des cellules souches, ce qui entraîne une diminution de l’activité de la protéine kinase A (PKA). La réduction des niveaux ou de l’activité de la PKA peut reproduire au moins certains des effets du JP sur les CSH.

Des périodes plus courtes de jeûne n’étaient pas efficaces. Le PF représente un moyen potentiellement profond et peu technologique d’améliorer le traitement du cancer et renversement du vieillissement du système immunitaire chez les personnes âgées. Parce que JP est susceptible d’être stressant pour les personnes âgées et fragiles, le développement de diètes qui miment le jeûne long peut être justifié.

Vous trouverez le résumé de l’étude originale ici. Pour traiter du jeûne sur Facebook aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

Université de Yale :  » Pourquoi il est préférable de ne pas manger quand on est malade ? »

Le professeur Ruslan Medzhitov est professeur d’immunologie à l’université de Yale aux Etats-Unis. Il explique comment le jeûne agit lors d’une infection.

Quand vous tombez malade, vous n’avez en général pas faim. C’est le cas également pour les mouches, les rongeurs mais aussi pour les chiens et les chats par exemple. Cette réaction, communément appelée comportement de maladie se manifeste quand on est atteint d’une infection.

Lors d’une infection, votre organisme est endommagé de deux manières :

  • Par l’action de l’élément pathogène (virus, bactérie, etc.)
  • Par l’action du système immunitaire qui en combattant l’infection génère des protéines mal repliées et des dérivés réactifs de l’oxygène (DRO).

Pour analyser les dommages causés par le système immunitaire lui-même, une expérience a été faite. Des rongeurs ont été infectés d’un virus tandis que d’autres ont été infectés par des bactéries. Puis ils ont été nourris. Les souris infectées par les bactéries sont mortes tandis que celles infectées par le virus ont survécu. Les chercheurs ont alors cherché à comprendre quelle nourriture était coupable. Ils ont rapidement découverts que le glucose était le responsable. En supprimant la possibilité d’utiliser le glucose par les cellules par l’utilisation de médicaments comme le 2dg et DMH les souris infectées par les bactéries survécurent alors et celles infectées par les virus moururent. Ils ont donc constaté le contraire de l’expérience précédente.

Pourquoi ?

Les cellules ont besoin des nutriments justes pour effectuer certaines tâches. Ainsi, lors d’une infection ce que nous mangeons déterminent quels nutriments vont être disponibles pour les cellules et donc quelles stratégies de défense elles peuvent mettre en place. Les chercheurs ont découverts lors d’une infection bactérienne, les cellules ont besoin de corps cétoniques, pour éradiquer les DRO toxiques qui s’accumulent. Or lors d’un jeûne, les corps cétoniques sont générés en l’absence de présence de glucose. En revanche, lors d’une infection virale, les cellules ont besoin de glucose pour répondre de manière efficace à l’accumulation des protéines repliées quand le glucose est abondant dans l’organisme.

Ainsi, lors d’une infection bactérienne, la pire des stratégies seraient de manger, tandis que les dégâts seraient moindres si on apporte du glucose à l’organisme dans un contexte d’infection virale.

A titre personnel, pratiquant régulièrement le jeûne sec, je me suis rendue compte, comme nombre de membres de mon groupe qu’un gros rhume est eradiqué efficacement en 24 heures de jeûne sec. Virus ou bactérien, je ne sais pas, mais un jeûne sec immédiat l’empêche de s’installer.

Si vous comprenez l’anglais, vous trouverez cette petite vidéo explicative réalisée par le professeur Ruslan Medzhitov sur laquelle je me suis basée pour écrire cet article. Vous trouverez ici l’article scientifique qui présente les résultats des expériences.

Je ne peux que saluer le travail des chercheurs américains, qui loin de l’obscurantisme moyenâgeux sur la question du jeûne thérapeutique qui règne sous les cieux français, donnent raison à ceux qui pratiquent le jeûne thérapeutique. Ils sont une bouffée d’oxygène. Ainsi, si malade, vous n’avez pas envie de manger, ne mangez pas et culpabilisez pas.

Jeûne sec : l’eau est-elle vraiment le meilleur hydratant ?

La pratique du jeûne sec a quelque chose de  révolutionnaire. En effet, pour accepter de s’y soumettre, il est nécessaire de passer par de nombreuses étapes qui sont entre autres nos propres appréhensions résultant de notre éducation, mais aussi le regard des autres qui vous répèteront ad nauseam que trois jours sans boire conduiront inéluctablement à la mort. Combien de fois nous a-t-il été répété que l’homme est soumis à la loi des 3 : « 3 minutes sans respirer, 3 jours sans boire et 3 semaines sans manger »?

Le confort intellectuel empêche d’évoluer

Une petite recherche nous fait rapidement sortir de la bulle éducative confortable dans laquelle nous avons tous été immergés depuis l’enfance :

  • 3 minutes sans respirer : on sait depuis quelques temps que des individus peuvent naturellement s’arrêter de respirer plus des trois minutes légales. Ainsi, les Bajau, un peuple d’Indonésie vivant au bord de la mer et dont l’activité principale est la chasse au harpon est désormais reconnu pour ses capacités d’apnée jusqu’à 13 minutes ! Les scientifiques savent désormais que la rate des Bajau a évolué pour devenir plus grosse que la plupart des individus. La questions que les chercheurs se posent est comment cela est possible et la réponse est simple : l’hormèse désormais reconnue comme facteur majeur d’évolution.
  • 3 jours sans boire : tous les membres de ce groupe qui ont expérimenté le jeûne sec savent désormais qu’il ne s’agit que d’un mythe que personne n’a essayé de « debunker » aussi persistant que celui du minotaure, des licornes ou du Yéti. Vous ne mourrez pas si vous ne mangez ni ne buvez pendant trois jours[1]. Au contraire, vous vous régénérez. Une étude scientifique réalisée sur 10 personnes apparemment en personnes santé montre une amélioration de nombre de fonctions après 5 jours de jeûne sec.
  • 3 semaines sans manger : des milliers de jeûnes hydriques, enregistrés même par les autorités médicales ; le plus connu étant celui d’Angus Barbieri qui a jeûné sous supervision médicale pendant 382 jours. Obèse initialement, il a perdu 125 kg.

Le jeûne sec pousse l’organisme à produire sa propre eau

Revenons au jeûne sec. Le Dr Filonov, médecin russe qui dirige un centre thérapeutique par le jeûne sec, et auteur de littérature à ce sujet, affirme que le corps lors du jeûne sec génère sa propre eau, en dégradant les triglycérides (graisses) pour les transformer en eau. Surprenante en premier lieu, cette affirmation a été confirmée par des expériences sur certains animaux comme les oiseaux et les chameaux : quand l’animal n’a pas accès ni à la nourriture ni à l’eau, l’organisme maintient l’équilibre hydrique en dégradant la graisse des cellules.

Ces deux études soulignent cependant un élément important : la graisse plus que l’eau est choisie par l’organisme pour son efficacité pour maintenir l’hydratation de l’organisme. Dans l’étude de Singapour sur les chameaux, le Dr Candlish présente la relation chimique qui amène la graisse à être transformée en eau : C52H1040 6 + 7502—- à 52CO2 + 52H20

J’ai trouvé ces derniers jours, chez une Youtubeuse américaine, que j’écoute de temps en temps, des arguments allant dans ce sens. Se faisant appeler Daphnee Reloaded, c’est une jeune femme un peu énervée. Dix années vegan, elle est tombée très malade, au point où elle pensait immigrer en Irlande pour y mourir. A force de recherches, elle a remis en question son régime alimentaire. En mangeant son premier morceau de bacon depuis des années, elle s’est sentie ressusciter, tous ses symptômes disparaissant les uns après les autres.

Dans plusieurs de ses vidéos, elle fustige l’obligation de boire qui nous est recommandé depuis des décennies. En effet, elle rappelle que dans son ancienne vie de végétalienne, elle buvait plus de deux litres d’eau par jour, et avait toujours soif, la bouche sèche toujours et encore. Elle buvait au réveil, pendant la journée et le soir avant de se coucher ; un symptôme apparemment commun chez les vegans selon elle.

La graisse, meilleure pour hydrater ?

En se nourrissant à nouveau de viande et de graisse (je crois qu’elle ne mange plus de légumes), sa soif s’est arrêtée. En recherchant la cause, elle en a conclu que l’eau est un piètre hydratant, contrairement à la graisse et que d’en boire souvent ne fait qu’en augmenter l’addiction. Elle présente en outre ces arguments avec lesquels je m’accorde :

  • Quand vous mouillez fréquemment vos lèvres, que se passe-t-il ? Elles deviennent plus sèches… L’hydratation ne dure que quelques minutes. Par opposition, un peu de graisse cosmétique ou de beurre sur les lèvres, et elles sont hydratées pendant plusieurs heures.
  • Quand vous passez plusieurs heures dans une piscine, votre peau est effectivement plus sèche. Que faites-vous alors ? Vous remettez de l’eau ? Non, vous appliquez de la graisse sur votre peau.
  • Si vous tentez de faire l’amour dans la mer ou une piscine, vous ne pouvez pas en raison de sécheresse des muqueuses. Il vous faudrait alors un lubrifiant, qui est de la graisse.
  • Les bosses des chameaux et des dromadaires, contrairement à la croyance populaire, ne sont pas composées d’eau, mais de… graisse.

Ces arguments, issus exclusivement de l’observation et de l’expérimentation vont dans le même sens que les études citées auparavant qui elles se concentraient sur l’hydratation cellulaire.

Un point supplémentaire en faveur du jeûne sec !

Vous pouvez accéder aux études citées (en anglais):

  • L’eau métabolique et la bosse du chameau ici.
  • Le catabolisme des graisses maintient l’équilibre hydrique des cellules pendant le jeûne sec chez les pinsons zébrés est à lire ici.

Pour aller plus loin dans les pouvoirs du jeûne, cliquer ici.

[1]Le jeûne n’est pas approprié pour certaines pathologies comme les maladies rénales.

Ramadan : du jeûne religieux au jeûne thérapeutique

Crédit Darwisalwan/Pixabay

Le ramadan est le jeûne religieux annuel des musulmans. Se déroulant sur une période d’un mois, il s’agit de ne pas boire ni manger du lever au coucher du soleil. Ce jeûne est donc bien un jeûne sec intermittent.

Or, le jeûne intermittent est désormais reconnu par la médecine pour générer un regain de sensibilité à l’insuline qui amène alors à une perte de poids,  une inversion du cours du diabète de type 2, une réduction du stress oxydatif, une diminution des inflammations chroniques mais aussi préviendrait du cancer et des maladies neurodégénératives et prolongerait la durée de vie. En outre, le jeûne intermittent stimule la production d’hormone de croissance qui stimule la fabrication des muscles et l’élimination des graisses. Les discussions sur notre groupe le confirment.

Néanmoins, des études ont montré que nombre de musulmans observent une prise de poids après le ramadan et donc ne bénéficient pas des bénéfices apportés en général par le jeûne intermittent. Par exemple, une étude de 2011 a déterminé que près de 60% des répondants ont avoué avoir pris du poids pendant la période de jeûne.

Pourquoi ?

Il est nécessaire de comprendre comment le corps élimine la graisse stockée dans ses cellules. En effet, la perte de poids ne peut s’engranger que quand le corps a épuisé le sucre stocké dans le foie (glycogène) et donc dégrade les triglycérides (graisses) ce qui génère une perte de poids. Cette réserve hépatique, disponible pour le jeûneur, dure environ 24 heures (en supposant qu’aucune activité physique intense n’est entreprise par le jeûneur).

Ainsi, si vous jeûnez moins de 24 heures, vous avez en théorie toujours une quantité de sucre de réserve dans l’organisme. De ce fait, lors du ramadan, la réalimentation qui se déroule à moins de 24 heures remplit chaque soir, avec la réalimentation, le stock de sucre du foie. En outre, les aliments spécifiques au ramadan sont principalement des glucides (féculents, sucreries, gâteaux, fruits séchés, etc.) qui apportent du sucre de manière importante à l’organisme.

 

Crédit imombo/Pixabay

Par conséquent, la consommation trop importante de glucides amène à l’insuline de stocker ce sucre en excès dans les cellules sous forme de triglycérides, ce qui implique une prise de poids.

Comment bénéficier des avantages du jeûne intermittent avec le ramadan ?

Le secret est alors de se réalimenter en aliments faibles en glucides afin de ne pas augmenter la glycémie et donc de ne pas stimuler l’insuline. Pour cela, il faut choisir des aliments à index glycémiques bas comme les graisses (beurre, fromage, huiles, noix, etc.), les protéines de manière modérée. Les légumes verts, sources de glucides et de fibres, sont également à privilégier sans restriction aucune par le jeûneur afin de vous maintenir en cétose ou proche de cet état. En jeûnant ainsi plusieurs semaines, vous transformerez votre jeûne religieux en jeûne thérapeutique.

Pour aller plus loin dans les pouvoirs du jeûne, cliquer ici.

Le jeûne sec renoircirait bien les cheveux gris

Le Dr Serguei Filonov, spécialiste du jeûne sec, qui supervise cette thérapie dans son centre depuis plus de 20 ans, affirme que sa pratique régulière peut inverser le cours des cheveux gris en leur rendant leur couleur naturelle. Si cette affirmation peut sembler difficile à croire, on peut désormais l’expliquer par le fait que des cycles de jeûnes secs génèrent autophagie, génération de cellules souches et renouvellement cellulaire exceptionnel.

Ainsi, si le jeûne qui détruit les cellules malades par autophagie est suivi d’une phase de réalimentation nourrissante, c’est-à-dire suffisante en protéines et en bonnes graisses nécessaires pour reconstruire les cellules, il rendrait le corps plus jeune, plus fort, plus résilient et plus résistant.

De ce fait, je suis ravie de partager l’expérience d’une internaute, Nga Burger-Nguyen[1]‎,  qui affirme que sa pratique régulière du jeûne sec depuis 6 mois du jeûne sec de à raison de 36 à 60 heures par semaine, a inversé le cours de ses cheveux qui blanchissaient depuis 10 ans :

« J’avais les cheveux fins, les cheveux gris depuis 10 ans et j’avais également un problème important de pellicules.

La première photo est celle où j’ai subi une grande perte de cheveux après avoir commencé à jeûner pendant plusieurs mois.

La nouvelle photo date d’aujourd’hui, mes cheveux ont repoussé et ils sont  beaucoup plus sains maintenant, pas de pellicules ni de nouveaux cheveux gris dans la zone que je peux voir dans le miroir.

Le jeûne sec a en quelque sorte déraciné tous les cheveux défectueux et les a remplacés par de nouveaux cheveux brillants. J’adore !

J’ai fait environ 1000 heures de jeûne sec jusqu’à présent avec une pause ici et là, bien que je continue à jeûner à l’eau quotidiennement en intermittence. Je le fais chaque semaine 36-60 heures et un peu plus long chaque mois quand je peux l’adapter à mon emploi du temps ».

Fabuleux, non ?

Màj – Plusieurs membres ont immédiatement contesté l’authenticité des photos présentées,  affirmant qu’il s’agissait d’un simple Photoshop, sous-entendant une grande naïveté de ma part. Or, la principale intéressée, Mme Nga Burger-Nguyen, américaine, s’est inscrite sur ce groupe. Elle a de nouveau confirmé ses dires sur la disparition de ses cheveux gris. Elle nous a gentiment fourni une autre photo .

Nga Burger-Nguyen confirmation picture

Pour aller plus loin dans les pouvoirs du jeûne, cliquer ici.

[1] Je partage ses photos avec son aimable accord.