La Puissance incommensurable du pardon

Forgive - mother and child hugging print by Katie m. Berggren

Pardonne – Mère et enfant qui s’embrassent – Katie M. Berggren

Si vous avez compris le message du mystique chrétien Neville Goddard, que je traduis ou de la Loi d’attraction en général que ce soit à travers Le Secret de Rhonda Byrne, ou les leçons d’Abraham Hicks ou du Dr Joseph Murphy entre autres, vous savez désormais une chose : pour manifester un désir profond, il vous faut ressentir sa réalité jusqu’à ce qu’il vous paraisse réel et qu’il se manifeste dans votre vie.
J’ai, sur ce blog, partagé nombre de techniques que j’ai moi-même éprouvées, et qui marchent de façon fantastiques. Cela peut -être la méthode Coué, les affirmations, la pratique de la Présence de Dieu, la concentration, l’imagination ou la visualisation, le ressenti du sentiment exaucé etc.

Néanmoins, nombre de personnes m’écrivent qu’ils ont du mal à ressentir leur désir manifesté ; elles n’arrivent pas à imprégner du sentiment de leur désir exaucé.

A cela, je répondrais qu’il y a à mon avis deux causes :

1) La personne n’est pas assez détendue. Je ne le répéterai pas assez, mais afin d’influer sur votre subconscient, vous devez être dans un état de réceptivité. Si vous êtes stressé, inquiet, ces émotions empêchent littéralement et sans aucun doute l’imprégnation de votre désir. «  Arrête – toi et sache que Je SUIS Dieu« – Psaume 46:10.
2) L’autre cause est probablement du fait que sa conscience profonde est remplie d’émotions négatives qui l’empêchent de ressentir correctement et profondément les  sentiments et émotions positives. Quelles peuvent être ces émotions profondément ancrées qui vous empêchent d’accéder à votre bien?

  • vos échecs passés que vous n’avez pas intégrés
  • Les humiliations que vous avez subies, les conflits dans lesquels vous vous êtes investis et qui sont non gérés et non intégrés
  • La haine ou le dégoût de l’argent, conscient ou inconscient
  • La haine ou le dégoût des gens riches, des gens qui réussissent, conscients ou inconscients
  • La haine de vous-même
  • La jalousie envers les autres
  • La peur de la réussite, du bonheur etc.
  • Le ressentiment, la peur de l’échec

Un moyen que j’ai trouvé et expérimenté avec grand succès dans ma vie personnelle est de pardonner. Pardonnez ceux qui vous ont fait du mal, pardonnez des humiliations, pardonnez-vous des échecs, pardonnez aux autres et à vous-même totalement.

Attention! Le pardon ne signifie absolument pas qu’il vous faille aimer des gens que vous n’appréciez pas, contrairement à ce qui a été diffusé par l’Église depuis des siècles. Vous ne pardonnez pas l’autre, pour lui mais pour vous-même. Le pardon signifie que vous ne laissez plus le passé empoisonner votre présent et hypothéquer votre futur.

De plus, cela ne signifie pas oublier, mais avancer. Si vous n’arrivez pas à créer et manifester vos désir, c’est très probablement, parce que votre passé, sous la forme d’émotions, vous hante et vous empêche d’être totalement présent. Laissez donc les morts enterrer les morts!

Ainsi, le pardon est une expérience magnifique. Il est le seul outil qui vous permet de vous libérer émotionnellement du passé et de reprendre conscience de votre présent et de créer un futur comme vous le désirez. Sachez que ce que vous avez subi, ou croyez avoir subi puisqu’en réalité vous l’avez créé inconsciemment, est une occasion d’être plus fort, plus intelligent, plus complexe, et plus vivant. Ces expériences vous ont modelées à la manière des héros grecs  ou personnages de légendes qui évoluaient et se renforçaient au fur et à mesure que le conte suivait son cours. Aimez donc votre histoire, intégrez les éléments douloureux et le passé n’aura plus aucun pouvoir sur vous et votre futur vous appartiendra enfin.

Guido_Reni_-_Hercules_Vanquishing_the_Hydra_of_Lerma_-_WGA19284

Hercules terrassant l’Hydre de Lerma – Guido Réni

Voici comment pardonner réellement et efficacement:

  1. Détendez – vous profondément. Assis, respirez pour cela profondément une dizaine de fois, puis  fermez les yeux et comptez à rebours de 100 à 1 en détendant tous vos muscles.
  2. Maintenant, pensez à un l’évènement du passé, qui vous fait encore mal. Préférez un évènement qui vous obsède et qui revient à chaque fois quand vous essayez de vous sentir bien. Ce peut être n’importe quoi: une rupture amoureuse, une insulte dans une cour d’école, la trahison de votre meilleure amie d’alors que vous n’avez toujours pas digérée, une licenciement injustifié. Visualisez donc l’évènement, ou la personne impliquée dans cet évènement, voyez- vous lui dire que vous lui pardonnez. Dites – le sincèrement, répétez-le lui jusqu’à ce que vous vous le sentiez. Ce peut être une dizaine , une trentaine de fois. Faites-le jusqu’ à ce que vous vous sentiez bien ou plus à l’aise.
    Vous verrez très probablement qu’alors que vous êtes en méditation, vous aurez un autre évènement difficile qui se présentera à vous. Faites de même. Pardonnez à la personne ou s’il s’agit e vous  même, pardonnez – vous. Faites-le encore et encore à mesure que les souvenirs douloureux se présentent à votre souvenir. 
    Si un souvenir positif se présente à votre conscience, remerciez-le encore d’être arrivé dans votre vie.
  3. Quand vous avez fini l’exercice, comptez de 1 à 10, et sortez de votre méditation.
  4. Si vous avez fait ce très simple exercice avec sincérité, vous verrez que l’émotion négative à l’évènement en question a fortement baissé en force.
  5. Refaites l’exercice quand vous y pensez, et quand vous en sentez le besoin. Plus vous le ferez, plus vous débarrasserez votre conscience de toute émotion, de tout sentiment, de toute croyance négative, contraire à votre bien-être et qui travaille contre vous. Elles perdront rapidement en intensité et en nécessité, et vous serez en mesure désormais de ressentir pleinement la joie, le bonheur, le plaisir afin de les manifester dans votre vie.
  6. Vous saisirez donc ensuite les paroles du Christ dans la prière du Notre Père : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés« . Ce n’est pas négociable.  Si vous voulez prendre la maitrise de votre futur, vous devez laisser les morts enterrer leurs morts ( Luc 9:60), et ne plus laisser le passé vous empoisonner.
  7. Vous prières, visualisations et autres exercices spirituels seront largement plus efficaces désormais. C’est le pouvoir incommensurable du pardon.
  8. Bonne expérience!

L’Imagination Réveillée – Chapitre 1 – Qui est votre Imagination ?

surreal-painting-by-jim-warren (11)

Peinture de Jim Warren

CERTAINS MOTS utilisés depuis longtemps rassemblent tellement de connotations étranges et diverses qu’ils cessent presque de signifier quoi que ce soit. Un tel mot est le mot imagination. Ce mot rassemble toutes sortes d’idées, certaines d’entre elles totalement opposées les unes aux autres: fantaisie, pensée, hallucination, suspicion: en effet, si large est son utilisation et si nombreuses ses significations que le mot imagination n’a pas de statut ni signification fixe.

Par exemple, si nous demandons à un homme «d’utiliser son imagination», nous laissons entendre que sa vision actuelle est trop restreinte et donc pas à la hauteur. Dans le même souffle,  si nous lui disons que ses idées sont « pure imagination », cela implique que ses idées ne sont pas saines. Nous parlons d’une personne jalouse ou suspecte comme une «victime de sa propre imagination», ce qui signifie que ses pensées sont fausses. Une minute plus tard, nous prêtons un homme le plus grand hommage en le décrivant comme un « homme d’imagination ».

Ainsi, le mot imagination n’a pas de sens précis. Même le dictionnaire nous donne aucune aide. Il définit l’imagination comme:
1) le pouvoir imaginer ou acte de l’esprit, le principe constructif ou créatif
2) un phantasme
3) une notion irrationnelle
4) la planification, le traçage ou l’intrigue impliquant une construction mentale.

J’identifie le personnage central des Évangiles, Jésus, avec l’Imagination Humaine, la puissance qui pardonne les péchés, et qui rend la réalisation de nos objectifs, inévitable.

Christ_of_Saint_John_of_the_Cross

Le Christ de St jean sur la Croix – Salvadore Dali – 1951

Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle.Jean 1: 3

Il n’y a qu’une seule chose dans le monde, c’est l’imagination, et tout dérive d’elle.

Il est méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance. – Esaïe 53: 3

L’imagination est la porte d’entrée même de la Réalité.

William Blake a déclaré:  «L’homme», est soit l’arche de Dieu ou un fantôme de la terre et de l’eau. » « Si on ne reste qu’au niveau physique, il n’est qu’un sujet d’organe assujetti aux sens ».

William_Blake_by_Thomas_Phillips

Le poète, graveur, peintre et mystique William Blake par Thomas Phillips

« Le corps éternel de l’homme est l’imagination, qui est Dieu lui-même, le Corps Divin. [Yod, Shin, Ayin; de droite à gauche]. Jésus, nous sommes ses membres. »( Le nom Jésus est une dérivation et une altération du nom hébreu Yahshuah (יהשוה), et qui s’écrit yod-shin-‘ayin, et qui signifie sauver. (Note de la traductrice))

Je ne connais pas la définition plus vraie et plus grande de l’imagination que celle donnée par Blake. En imagination, nous avons le pouvoir d’être tout ce que nous voulons être.

Grâce à l’imagination, nous désarmons et transformons la violence du monde. Nos relations les plus intimes de même que les occasionnelles deviennent imaginatives, lorsque nous nous éveillons au « mystère caché depuis les siècles » [Colossiens 1:26], que le Christ en nous est notre Imagination.

Nous réalisons ainsi que seulement quand nous vivons par l’imagination, nous pouvons dire que nous vivons vraiment.

Je veux que ce livre soit le plus simple, le plus clair, et le plus franc que ce travail puisse donner et qu’il puisse vous encourager à fonctionner avec  votre imagination, afin d’ouvrir vos « yeux immortels vers l’intérieur dans le monde de la pensée » [William Blake], où vous verrez tous les désirs de votre cœur comme des grains mûrs « blancs pour la moisson » [Jean 4:35].

« Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance. » Jean 10:10

La vie abondante que le Christ nous a promis est la nôtre dès maintenant, mais nous ne l’expérimenterons que quand nous comprendrons que le Christ que notre imagination.

« Le mystère caché aux âges … Christ en vous, l’espérance de la gloire, » Colossiens 1: 26,27, est votre imagination.

Tel est le mystère que je me suis efforcé depuis de réaliser toujours plus profondément et exhorté les autres à faire.

L’imagination est notre Rédempteur, « le Seigneur du Ciel » né de l’homme, mais pas engendré de l’homme [Le Credo de Nicée-Constantinople ou le Symbole de la Foi, 325/381 AD].

Chaque homme est Marie et doit donner naissance à son Christ.

Mosaic Mary et Jésus

Mosaïque représentant Marie; mère de Dieu et Jésus son fils. Ses personnages ne sont pas des physiques mais des états de conscience que nous devons faire émerger de nous-mêmes. Notre but est de prendre conscience que nous sommes tous Marie qui donne naissance à Dieu en devenir. C’est cela que nous devons nous attacher à faire.

Si l’histoire de l’Immaculée Conception et de la naissance du Christ apparaît irrationnelle à l’homme, c’est seulement parce ce récit mystique a été interprété comme biographie,  histoire et cosmologie, et les explorateurs modernes de l’imagination n’aident pas en l’appelant l’esprit inconscient ou subconscient.

La naissance et la croissance de l’imagination est le passage progressif d’un Dieu de la tradition à un Dieu d’expérience. Si le processus de la naissance du Christ dans l’homme semble lent, il est seulement parce que l’homme ne veut pas lâcher l’ancrage confortable mais faux de la tradition.

Quand l’imagination sera découverte comme le premier principe de la religion, la pierre de compréhension littérale sentira la verge de Moïse et, comme le rocher de Sion [Ésaïe 28:16; Romains 9:33],  et fera jaillir l’eau de la signification réelle et profonde afin d’étancher la soif de l’humanité. De plus, tous ceux qui prendront la coupe offerte et vivront une vie selon cette vérité transformeront l’eau de signification psychologique dans le vin du pardon. Puis, comme le bon Samaritain [Luc 10: 33-35], ils le déverseront sur les blessures de tous.

Le Fils de Dieu ne pas être trouvé dans l’Histoire, ni dans aucune forme extérieure. Il ne peut être trouvé que dans l’imagination de celui en qui sa présence se manifeste.

Que ton cœur soit une crèche pour sa naissance! Dieu deviendra une fois de plus un enfant sur la terre. [Angelus Silesius, un poète du 17ème siècle]

L’homme est le jardin où ce Fils unique de Dieu dort. Il réveille ce Fils en soulevant son imagination vers le ciel et en habillant l’homme de sa stature divine. Nous devons continuer à imaginer mieux que le meilleur que nous savons.

L’homme au moment de son réveil à la vie imaginative doit satisfaire au test de la filiation.

«Père, révéle ton Fils en moi» [James Montgomery] et «Il a plu à Dieu de révéler son Fils en moi». Galates 1: 15,16

Le test suprême de filiation est le pardon des péchés. Le test que votre imagination est Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est votre capacité à pardonner le péché. Pécher signifie manquer sa marque dans la vie, rester en deçà de son idéal, ne pas atteindre son but. Le pardon des péchés signifie l’identification de l’homme avec son idéal ou le but dans la vie. Telle est l’œuvre de l’imagination éveillée, l’œuvre suprême, car il teste la capacité de l’homme d’entrer et de participer à la nature de son contraire.

Que l’homme faible dise, je suis fort. Joël 3:10

D’un point de vue raisonnable, cela est impossible. Seule l’imagination éveillée peut entrer et participer à la nature de son contraire.

Cette conception de Jésus-Christ comme l’imagination humaine soulève ces questions fondamentales: Est-ce que l’imagination est une puissance suffisante, non seulement pour me permettre de supposer que je suis fort, mais aussi pour en exécuter l’idée?

Supposons que je veuille être dans un autre lieu ou dans une autre situation. Pourrais-je, en m’imaginant dans un tel état et tel lieu, le manifester physiquement ? Supposons que je ne puisse pas payer le voyage et supposons mon statut social et que mon état financier actuel s’oppose à l’idée que je veuille réaliser. L’imagination serait – elle d’elle-même suffisante à incarner ces désirs? Est-ce que l’imagination suppose la raison? Par raison, j’entends déductions de l’observation des sens.

Sailing- Arthur Sarnoff

Voguer de Arthur Sarnoff

Reconnaît-elle le monde extérieur des faits? De manière pratique dans la vie quotidienne, l’imagination est-elle un guide complet de comportement?

Supposons que je sois capable d’agir avec une imagination continue, et donc que je sois capable de maintenir le sentiment de mon souhait accompli, ma présomption va-t-elle se manifester en fait?

Et, si mon fait imaginé se manifeste effectivement en fait, doit-je penser que pendant la période d’incubation ma réflexion a été raisonnable ? Est-ce mon imagination est une puissance suffisante, non seulement d’assumer le sentiment du vœu exaucé, mais est-elle aussi d’elle-même capable d’incarner l’idée?

Après m’être imprégné du sentiment de ce que je suis déjà ce que je veux être, dois-je me laisser guider en permanence par des idées et des actions raisonnables pour parvenir à la réalisation de mon désir?

L’expérience m’a convaincu que les présomptions, bien que fausses, si elles sont maintenues malgré tout, vont se durcir en fait, que l’imagination continue est suffisante pour toutes les choses, et tous mes plans et actions raisonnables ne compenseront jamais mon manque d’imagination continue.

Est-il vrai que les enseignements de l’Évangile ne peuvent être reçus qu’en termes de foi et que le Fils de Dieu est constamment à la recherche de signes de la foi dans les gens – qui est, la foi dans leur propre imagination?

N’est-ce pas la promesse qui affirme que « Croyez que vous recevez et vous recevrez », Marc 11:24, ne signifie-t-il pas la même chose que « Imaginez que vous êtes et vous serez« ? N’était-ce pas grâce à état imaginaire que Moïse endura, « comme voyant celui qui est invisible » [Hébreux 11:27]?

N’était-ce pas par la puissance de son imagination qu’il a enduré?

La vérité dépend de l’intensité de l’imagination, et non des faits extérieurs. Les faits ne sont les témoins portant des fruits de l’utilisation bonne ou mauvaise de l’imagination.

L’homme devient ce qu’il imagine. Son histoire est déterminée par lui-même. L’imagination est le chemin, la vérité, la vie révélés.

Nous ne pouvons pas mettre le doigt sur la vérité avec l’esprit logique. Lorsque l’homme voit avec ses sens un bourgeon, l’imagination voit une rose épanouie.

Profonde beauté rouge par dsisson

Profonde beauté rouge par Dsisson

La vérité ne peut pas être comprise par les faits.

Comme nous nous éveillons à la véritable vie imaginative, nous découvrons que d’imaginer une chose la manifeste, et donc qu’un véritable jugement ne doit pas conforme à la réalité extérieure à laquelle il se rapporte.

L’homme à l’imagination puissante, ne nie pas la réalité du monde extérieur sensible du devenir, mais il sait c’est le monde intérieur de l’imagination continue qui est la force par laquelle le monde extérieur sensible est créé. Il voit le monde extérieur et tous ses événements comme des projections du monde intérieur de l’imagination.

Pour lui, tout est une manifestation de l’activité mentale qui se passe dans l’imagination de l’homme, contrairement à l’homme « raisonnable » qui n’a conscience que de ses cinq sens.

Mais il se rend compte que tout homme doit prendre conscience de cette activité intérieure et de comprendre la relation entre le monde causal interne de l’imagination et le monde extérieur des effets.

C’est une chose merveilleuse de trouver que vous pouvez vous imaginer votre désir accompli et échapper aux prisons que l’ignorance construit.

Le véritable homme est magnifique imagination. C’est cet être qui doit se réveiller.

Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ te donnera la lumière. Ephésiens 5:14

Le moment où l’homme découvre que son imagination est le Christ, il accomplit des actes que l’on considère comme miraculeux. Mais jusqu’à ce que l’homme ait le sens du Christ comme son imagination, il verra tout dans l’objectivité pure, sans aucune relation subjective.

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, qui vous ai choisis« , Jean 15:16

Ne réalisant pas que tout ce qu’il rencontre fait partie de lui-même, il se rebelle à la pensée qu’il a choisi les conditions de sa vie, et qu’ils sont liés par affinité à sa propre activité mentale.

L’homme doit fermement parvenir à croire que la réalité est en lui et non dehors.

Bien que d’autres ont un corps, une vie qui leur est propre, leur réalité est ancrée en vous, se termine en vous, comme la vôtre se termine en Dieu.

 

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 27: une formule pour la victoire

Julius Schnorr von Carolsfeld_battle of Jericho

La bataille de Jericho de Julius Schnorr de Carolsfel

 

Tout lieu que la plante de ton pied foulera, je te le donne. – Josué 1: 3

La majorité des gens sont familiers avec l’histoire de Josué capturant la ville de Jéricho. Néanmoins, ce qu’ils ne savent pas est que cette histoire est la formule parfaite pour la victoire, en toutes circonstances et contre toute attente.

Il est connu que Joshua était armé seulement de la connaissance que chaque endroit que foulerait la plante de son pied  lui serait donnée et qu’il voulait capturer sur la ville de Jéricho mais avait trouvé les murs qui le séparaient de  cette ville infranchissable.

Il semblait physiquement impossible pour Joshua d’aller au-delà de ces murs massifs et de dominer la ville de Jéricho. Pourtant, il lui a été promis que, quels que soient les barrières et les obstacles qui le séparent de ses désirs, s’il pouvait se tenir debout sur la ville, elle lui serait donnée.

Le livre de Josué continue en racontant qu’au lieu de se débattre avec cet énorme problème  de murs infranchissables, Joshua eu recours aux services de la prostituée Rahab, envoyée comme espionne dans la ville. Quand Rahab est entrée dans sa maison, qui se trouvait au milieu de la ville, Joshua (qui était toujours en tenu à l’écart de la ville par ses  murs infranchissables) a soufflé dans ses trompette sept fois.

Lors du septième septième souffle, les murs écroulés et Joshua est entré dans la ville victorieusement.

Pour les non-initiés, cette histoire est insensée et ridicule. Mais, pour qui en comprend l’essence psychologique et métaphorique, et donc ne la considère pas comme un texte historique, le sens en est magnifiquement révélateur.

Si nous suivions l’exemple de Josué, notre victoire sur nos problèmes serait aussi simple.

Joshua symbolise vous même, le lecteur, dans votre état actuel; la ville de Jéricho symbolise votre désir, ou votre objectif défini.

Les murs de Jéricho symbolisent les obstacles qui existent entre vous et la réalisation de votre objectif.

Le pied symbolise la compréhension. Fouler la plante du pied sur une place définie signifie la fixation d’un état psychologique certain.

Rahab, l’espionne, est votre capacité à voyager secrètement ou psychologiquement à tout endroit dans l’espace. La conscience ne connaît pas de frontière. Personne ne peut vous empêcher de vous situer psychologiquement à tout moment, ou dans tout état dans le temps ou l’espace où que vous voulez.

Quels que soient les obstacles physiques qui vous séparent de votre objectif, vous pouvez, sans effort et sans aide de quiconque, supprimer le temps, l’espace et les barrières.

Ainsi, vous pouvez habiter, psychologiquement, dans l’état souhaité. Donc, bien que vous ne pouvez pas être en mesure de marcher physiquement sur un état ou une ville, vous pouvez toujours psychologiquement marcher en esprit sur tout état que vous souhaitez. En foulant du pied cet état désiré psychologiquement, je peux dire que vous pouvez maintenant, en ce moment, fermer les yeux et visualiser ou imaginer un lieu ou un état autre que le votre actuel, et sentir réellement que vous êtes maintenant dans un tel lieu ou un état.
Vous pouvez sentir la réalité de votre acte imaginé à tel point que, lors de l’ouverture de vos yeux, vous êtes étonné de constater que vous n’êtes pas physiquement là-bas.

Une prostituée, comme vous le savez, donne à tous les hommes ce qu’ils demandent d’elle. Rahab, la prostituée, symbolise votre capacité infinie à assumer psychologiquement tout état désirable sans se demander si oui ou non vous êtes physiquement ou moralement apte à le faire.

Vous pouvez aujourd’hui capturer la ville de Jéricho ou votre objectif défini si vous répétez cette histoire de Josué; mais pour capturer la ville ou réaliser vos désirs, vous devez suivre attentivement la formule de la victoire telle que prévue dans le livre de Josué. Voici comment appliquer cette formule victorieuse comme un mystique moderne:

Premièrement : Définissez votre objectif (pas la manière de l’obtenir)  mais votre objectif, pur et simple; c’est-à-dire  exactement ce que vous désirez afin d’en avoir une image mentale claire et précise de lui.

Deuxièmement: Détournez votre attention des obstacles qui vous séparent de votre objectif et placez votre pensée sur l’objectif lui-même.

Troisièmement: Fermez les yeux et sentez que vous êtes déjà dans la ville ou dans l’état que vous souhaitez capturer. Restez dans cet état psychologique jusqu’à ce que vous obtenez une réaction consciente de l’entière satisfaction dans cette victoire. Puis, en ouvrant simplement vos yeux, revenez à votre ancien état conscient.

Ce voyage secret dans l’état souhaité, avec la réaction psychologique ultérieure de la satisfaction complète, est tout ce qui est nécessaire pour parvenir à la victoire totale.

Cet état psychique victorieux va s’incarner malgré toute opposition. Il a le plan et la puissance de l’expression en lui-même.

Puis, suivez l’exemple de Josué, qui, après un séjour psychologiquement dans l’état souhaité jusqu’à ce qu’il ressente une réaction consciente complète de la victoire, n’a rien fait d’autre pour parvenir à cette victoire que de faire souffler sept fois dans sa trompette.

Le septième souffle symbolise le septième jour, un moment de calme et de repos, l‘intervalle entre les états subjectifs et objectifs, une période de la grossesse ou  l’espérance joyeuse.

Ce silence n’est pas l’immobilité du corps, mais plutôt le calme de l’esprit; une passivité parfaite, qui ne fait pas l’indolence, mais un silence vivant né de la confiance dans cette Loi immuable de la conscience.

Ceux qui ne connaissent la Loi pour manifester la victoire, en essayant de calmer leur esprit, ne parviennent qu’à atteindre une tension calme, ce qui n’est rien de plus que l’anxiété contrôlée.

Mais vous qui connaissez cette Loi, après avoir capturé l’état psychologique et émotionnel qui serait la vôtre si vous étiez déjà victorieux de votre problème ou effectivement retranché dans cette ville, irez  de l’avant vers la réalisation physique de vos désirs.

Vous ferez cela sans doute ni  peur, dans un état d’esprit fixe dans la connaissance d’une victoire pré-arrangée.
Vous n’aurez pas peur de l’ennemi, parce que le résultat a été déterminé par l’état psychologique qui a précédé l’offensive physique; et toutes les forces du ciel et la terre ne pourront pas arrêter la réalisation victorieuse de cet état.

Tenez-vous toujours dans l’état psychologique défini comme votre objectif jusqu’à ce que vous sentez le frisson de la victoire.

Puis, avec la confiance née de la connaissance de cette loi, assistez à la réalisation physique de votre objectif.

Réglez votre moi, restez immobile et regardez le salut de la Loi travailler pour vous …

Tissot_The_Taking_of_Jericho

La chute de Jéricho – James Tissot

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 26: Gethsémani

Christ in the Garden of Gethsemane Heinrich Hofmann, 1890

Le Christ dans le jardin de Gethsemani – Heinrich Hofmann – 1890

Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémani, et dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier. – Matt. 26:36

Un roman mystique des plus merveilleux est raconté par l’histoire de Jésus dans le jardin de Gethsémani, mais l’homme n’a pas vu la lumière de sa symbologie et a interprété à tort cette union mystique comme une expérience angoissante dans laquelle Jésus supplie en vain Son Père de changer son destin.

Gethsémani est, d’un point de vue mystique, le Jardin de la Création, c’est – à – dire l’endroit où l’homme va dans sa conscience afin de réaliser ses objectifs définis. Gethsémani est un mot composé, qui signifie appuyer sur une substance huileuse: « Geth » pour presser et « Shemen » pour substance huileuse.

L’histoire de Gethsémani est donc la symbologie dramatique de l’acte de création.

Tout comme l’homme contient en lui-même une substance huileuse qui, dans l’acte de création, sort de lui  afin de donner naissance à une image de lui-même, il a donc en lui-même un principe divin (sa conscience) qui se conditionne  en état de conscience et sans aucune assistance s’externalise ou s’objective.

Un jardin est une pièce cultivée de sol, un terrain spécialement préparé, où le jardinier fait le choix des graines qu’il veut planter et cultiver.

Gethsémani est un tel jardin, la place dans la conscience où le mystique va avec ses objectifs bien définis. L’homme pénètre ce jardin quand il détourne son attention du monde autour de lui et  la place sur ses objectifs.

Les désirs clairs de l’homme sont des graines contenant en elles-même le pouvoir et les plans d’expression et, comme les graines dans l’homme, elles aussi, sont enterrés dans une substance huileuse ( une attitude reconnaissante et de joie de l’esprit).

Quand l’homme envisage d’être et de posséder ce qu’il désire être et posséder, il commence le processus de pressurage ou l’acte spirituel de la création.

Ces graines sont pressées et plantées quand l’homme se perd dans un état fou de joie sauvage, se sentant consciemment et se prétendant être ce qu’il veut être.

Presse d'huile d'olive

Ancienne presse d’huile d’olive

Les désirs exprimés, ou pressés de la conscience, se traduisent par le dépassement ou la mort de ce désir particulier.

En effet, l’homme ne peut posséder à la fois une chose et son désir. Donc, une fois qu’il s’est approprié consciemment le sentiment d’être la chose désirée, il n’en éprouve plus le désir; ce désir meurt donc.

L’attitude d’esprit réceptive de sentir d’avoir ou  d’être la chose désirée, est le terrain fertile ou utérus qui reçoit la semence (objectif défini). La semence qui est pressée de  la conscience d’un homme croît à la ressemblance de l’homme dont il a été pressé.

De la même manière, la graine mystique, votre demande consciente de ce que vous avez été jusqu’ici, grandit à la ressemblance de votre conscience dont elle a été pressée.

Oui, le jardin de Gethsémani est roman où l’homme discipliné presse sur les semences de joie (désirs définis) de lui-même dans une attitude d’esprit réceptif,  afin de les soigner et les nourrir en marchant consciemment dans la joie d’être tout ce qu’il veut être.

Sentez avec le Grand Jardinier le frisson secret de savoir que les choses et les qualités qui sont actuellement invisibles croissent et mûrissent jusqu’à se manifester.

Votre conscience est Seigneur et Époux [Ésaïe 54: 5] et l’état conscient dans lequel vous habitez est la femme ou l’amante. Cet état est rendu visible par votre fils  qui est le témoignage de ce vous êtes, son père et sa mère, car votre monde visible est fait à l’image et à la ressemblance [Genèse 2:26] de l’état de conscience dans lequel vous vivez. La totalité de votre monde n’est ni plus ni moins que votre conscience définie objectivée.

Sachant cela, voyez à bien choisir la mère de vos enfants, l’état de conscience dans lequel vous vivez, votre conception de vous-même.

L’homme sage choisit sa femme avec le plus grand soin. Il sait que ses enfants doivent hériter des qualités de leurs parents et donc il consacre beaucoup de temps et de soin à la sélection de leur mère. De même, le mystique sait que l’état de conscience dans lequel il vit est le choix qu’il a fait d’une femme, la mère de ses enfants, et que cet état de conscience doit dans le temps s’incarner au sein de son monde; donc il doit toujours sélectionner ce qui est dans son plus haut idéal.

Il se définit consciemment à travers ce qu’il veut être.

Quand l’homme se rend compte que l’état conscient dans lequel il vit, est le choix qu’il a fait d’un compagnon, il devient plus prudent dans le choix de ses humeurs et les sentiments. Il se permettra alors de ne pas réagir aux suggestions de peur, de manque ou d’impression indésirable. De telles suggestions de manque ne pourraient jamais passer la garde de l’esprit discipliné du mystique, car il sait que chaque réclamation consciente sera en temps voulu exprimée comme condition dans son monde ou dans son environnement.

Donc, il reste fidèle à sa bien-aimée, son objectif défini, en définissant et en prétendant et se sentant être ce qu’il désire exprimer. Que l’homme se demande si son objectif défini serait une source de joie et la beauté s’il était maintenant réalisé. S’il répond par la positive, alors qu’il sache que son choix d’une épouse est une princesse d’Israël, une fille de Juda, car chaque objectif défini qui exprime la joie lorsqu’ils est réalisé est une fille de Juda, le roi de louange. ( Le nom Juda, d’origine hébraïque signifie louer Dieu, lui rendre grâce, NDT)

Jésus prit avec Lui dans Son heure de prière ses disciples, ce qui signifie ses attributs disciplinés de l’esprit, et leur ordonna de maintenir la garde pendant qu’il priait, de sorte qu’aucune pensée ou croyance qui refuserait la réalisation de son désir ne pourrait entrer dans sa conscience.

Suivez l’exemple de Jésus, qui, avec ses désirs clairement définis, est entré dans le jardin de Gethsémani (l’état de joie) accompagné de ses disciples (Son esprit discipliné) afin de se perdre dans une joie sauvage de réalisation.

peinture-au-couteau-daniel-densborn

Laissez – vous vous enivrer et envahir par la musique de la joie de sentir votre désir exaucé et vous le réaliserez – Peinture de Daniel Densborn

La fixation de son attention sur Son objectif était son commandement à son esprit discipliné de contempler et de rester fidèle à cette fixation. Contemplant la joie qui serait la sienne si son désir était réalisé, il a commencé l’acte spirituel de la génération, l’acte de presser afin d’en extraire la semence mystique, Son désir défini. Il resta dans cette fixation, revendiquant et se sentant être ce qu’Il (avant son entrée Gethsémani) voulait être, jusqu’à ce que tout Son être (Sa conscience) fut baigné dans une sueur huileuse (joie) ressemblant à du sang (la vie). Bref, jusqu’à ce que toute sa conscience fut imprégné de la vie, de la joie d’être Son objectif défini.

Quand cette fixation est réalisée de telle sorte que le mystique sait par son sentiment de joie qu’il est passé de son ancien état de conscience à sa conscience actuelle, la Pâque ou Crucifixion est atteinte.

Cette crucifixion ou la fixation de la nouvelle revendication consciente est suivie par le Sabbat, un temps de repos. Il y a toujours un intervalle de temps entre l’impression et son expression, entre la revendication consciente et sa réalisation dans le monde physique. Cet intervalle est appelé le Sabbat, la période de repos ou de non-effort (le jour de l’ensevelissement).

Marcher impassiblement dans la conscience d’être ou de posséder un certain état est garder le Sabbat.

L’histoire de la crucifixion exprime admirablement ce silence mystique ou repos. On nous dit que, après Jésus cria: « Tout est accompli! » [Jean 19:30], il a été placé dans une tombe. Il y est resté pour l’ensemble du sabbat.

Lorsque le nouvel état ou la conscience nouvelle est appropriée, au point où vous vous vous sentez, apaisé et en sécurité et sachant que l’acte est terminé, alors vous aussi, vous pouvez vous écrier: «C’est accompli!» Et vous entrez dans la tombe ou le Sabat, l’intervalle de temps dans lequel vous marcherez impassible dans la conviction que votre nouvelle conscience doit être ressuscitée (rendue visible).

resurrection-of-christ - Raphael

Résurrection du Christ – Raphaël – Le véritable sens de la résurrection est la résurrection de votre nouvelle conscience que vous avez crée lors de votre passage dans le jardin de Ghetsémani. C’est donc la manifestation de votre désir.

La fête de Pâques, le jour de la résurrection, tombe le premier dimanche après la pleine lune en Bélier. La raison mystique est simple. La pluie ne tombera pas dans un endroit particulier avant que cette zone n’ait atteint le point de saturation. De même,  l’état dans lequel vous habitez ne sera pas exprimé avant que toute votre conscience ne soit imprégnée du sentiment qu’il en est ainsi, que c’est maintenant accompli.

Votre objectif défini est l’état imaginaire, tout comme l’équateur est la ligne imaginaire à travers laquelle le soleil doit passer pour marquer le début du printemps. Cet état, comme la lune, n’a pas de lumière ou de vie en elle-même; mais reflète la lumière de la conscience ou le soleil – «Je SUIS la lumière du monde» [Matthieu 05:14; Jean 8:12; John 9: 5; Jean 12:46] – « Je suis la résurrection et la vie» [Jean 11:25].

Comme Pâques est déterminée par la pleine lune en Bélier, ainsi, la résurrection de votre revendication consciente déterminée par la pleine conscience de votre réclamation, par le fait de vivre pleinement dans cette nouvelle conception.

La plupart des hommes ne parviennent pas à ressusciter leurs objectifs parce qu’ils ne parviennent pas à rester fidèles à leur état nouvellement défini jusqu’à ce que cette plénitude soit atteinte dans leur conscience.

Si l’homme garde à l’esprit le fait qu’il ne peut y avoir de Pâques ou de jour de la Résurrection jusqu’à ce que après la pleine lune, il se rendrait compte que l’état qu’il a consciemment adopté sera exprimé ou ressuscité seulement après qu’il est resté pleinement dans l’état de son objectif défini.

Jusqu’à ce que tout son être vibre dans le sentiment d’être réellement sa demande consciente, en vivant consciemment dans cet état d’être, et seulement de cette façon, l’homme ressuscitera ou réalisera son désir.

Jerusalem_Gethsemane_tango7174

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 25: Le Psaume 23

 

XKH141034 The Highland Shepherd, 1859 (oil on canvas); by Bonheur, Rosa (1822-99); 49x63 cm; Hamburger Kunsthalle, Hamburg, Germany; French, out of copyright

Le berger des Highlands –  1859 – Bonheur, Rosa (1822-99)

1) Cantique de David.

L’Éternel est mon berger : Je ne manquerai de rien.

Commentaire

Ma conscience est mon Seigneur et Pasteur. Ce dont Je SUIS conscient d’être est la brebis qui me suit.  Ma conscience d’être est tellement bon berger qu’elle n’a jamais perdu de  mouton ou de chose dont je SUIS conscient d’être.

Ma conscience est une voix appelant dans le désert de la confusion humaine, appelant tout ce que je dont Je SUIS conscient d’être à me suivre.

Mes brebis connaissent tellement bien ma voix, qu’elles n’ont jamais manqué de répondre à mon appel. De même,  jamais ce dont je suis convaincu d’être ne manquera de venir à moi.

Je SUIS une porte ouverte pour tout ce que pénètre ma Conscience- Je SUIS.

Ma Conscience d’être est Seigneur et Pasteur de ma vie. Maintenant, je sais que je ne serai jamais dans le besoin de preuve ou ne manquerai jamais d’évidence de ce que je SUIS conscient d’être. Sachant cela, je prendrai conscience d’être grand, aimant, riche, en bonne santé et en possession de tous les autres attributs que j’admire.

2)
Il me fait reposer dans de verts pâturages.

Commentaire

Ma conscience d’être magnifie, tout ce que Je SUIS conscient d’être, donc il y aura toujours abondance de ce que Je SUIS conscient d’être. Elle ne se préoccupe pas de la valeur de ce dont l’homme est conscient d’être, elle le jaillira éternellement dans son monde.
La mesure du Seigneur (la conception de l’homme de lui-même) est toujours serrée, secouée et débordante.

3)
Il me dirige près des eaux paisibles.

Commentaire

Je n’ai pas besoin de me battre pour ce que Je SUIS conscient d’être, car tout ce que je SUIS conscient d’être m’est amené sans effort comme un berger conduit son troupeau vers les eaux calmes d’une source calme.

4)
Il restaure mon âme,  Il me conduit dans les sentiers de la justice pour l’amour de Son Nom.

Commentaire

Maintenant que ma mémoire est rétablie,  de sorte que je sais que Je SUIS le Seigneur, et à part ma conscience – Je SUIS, il n’y a pas de Dieu. Mon royaume est rétabli. Mon royaume, qui s’est écroulé dès que j’ai commencé à croire en une puissance en dehors de ma propre conscience, est maintenant entièrement restauré.
Maintenant que je sais que ma Conscience d’être est Dieu, je ferai bon usage de cette connaissance en prenant conscience d’être ce que je veux être.

5)

Si je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal; car Tu es avec moi. Ta houlette et Ton bâton me rassurent.

Commentaire
Oui, si je marche dans la confusion et l’évolution des opinions des hommes, je ne craindrais aucun mal, car je sais désormais que c’est ma conscience d’être qui créé la confusion. L’ayant dans mon propre cas restaurée à sa place et dans la dignité qui lui revient, je sais, en dépit de la confusion, que je manifesterai ce dont je SUIS conscient d’être. Et la confusion fera écho et reflètera ma propre dignité.

6)
Tu dresses devant moi une table, en présence de mes ennemis; Tu oins d’huile ma tête; ma coupe déborde.

Commentaire
Face à l’opposition apparente et de conflit, je réussirai, car je vais continuer à manifester l’abondance que Je SUIS maintenant conscient d’être. Ma tête (conscience) continuera à déborder de la joie d’être la Conscience-Dieu.

7)

Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie, et j’habiterai dans la maison de l’Éternel jusqu’à la fin de mes jours.

Commentaire
Parce que Je SUIS maintenant conscient d’être bon et miséricordieux, des signes de bonté et de miséricorde me suivront tous les jours de ma vie, car je vais continuer à habiter dans la maison (ou conscience) d’être Dieu (le Bien) pour toujours.

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 24: Clairvoyance ( ou la symbolique du roman Le Comte de Monte-Cristo)

Ayant des yeux, ne voyez-vous pas? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas? Et n’avez-vous point de mémoire? – Marc 8:18

La diseuse de bonne aventure-Georges de la Tout- 1630

La diseuse de bonne aventure – Georges de la Tour – 1630

La véritable clairvoyance repose, non pas dans votre capacité à voir les choses au-delà de la gamme de la vision humaine, mais plutôt dans votre capacité à comprendre ce que vous voyez.

Un état financier peut être vu par tout le monde, mais très peuvent le comprendre. La capacité d’interpréter la déclaration est la marque d’une vision claire ou de clairvoyance.

Que chaque objet, à la fois animé et inanimé, est enveloppé dans une lumière liquide qui se déplace et vibre avec une énergie beaucoup plus rayonnante que les objets eux-mêmes, personne ne sait mieux que l’auteur. Mais il sait aussi que sa capacité de voir les auras ne correspond pas à la capacité de comprendre ce que l’on voit dans le monde autour de soi.

Pour illustrer ce point, voici une histoire connue de tout le monde, mais que seulement le vrai mystique ou clairvoyant a vraiment vu de ses yeux.

Le conte de Monte Cristo_Dumas

SYNOPSIS

L’histoire du «Comte de Monte-Cristo» d’Alexandre Dumas est, pour le mystique ou le véritable clairvoyant, la biographie de chaque homme.

1)  Edmond Dantès, un jeune marin, trouve le capitaine de son navire mort. Prenant le commandement du navire au milieu d’une mer déchaînée, il tente de diriger le navire dans un mouillage à l’abri.

Commentaire:  La vie elle-même est une mer de tempête déchaînée contre laquelle l’homme se bat quand il tente de se diriger dans un havre de repos.

2) Dantès est en possession d’un document secret qui doit être donné à un homme qu’il ne connaît pas, mais qui se fera connaître au jeune marin en temps voulu. Ce document est un plan pour libérer l’empereur Napoléon de sa prison située sur l’île d’Elbe.

Commentaire: Au sein de chaque homme est le plan secret qui libérera le puissant empereur en lui-même.

3) Comme Dantès atteint le port, trois hommes (qui, par leur flatterie et leur louange et leurs subterfuges ont réussi à gagner les bonnes grâces du roi), craignent un changement qui modifierait leurs positions au sein du gouvernement, arrêtent le jeune marin et le jette dans les catacombes.

Commentaire: L’homme dans sa tentative de trouver la sécurité dans ce monde est induit en erreur par les fausses lumières de la cupidité, la vanité et la puissance.

chateau_if2

Man Ray – Le château d’If, rendu célèbre par le roman d’Alexandre Dumas, le Comte de Monte Cristo – Collection du Centre Pompidou

La plupart des hommes croient que la gloire, la grande richesse ou le pouvoir politique les sécurisent contre les tempêtes de la vie. Donc, ils cherchent à acquérir ces derniers comme les ancres de leur vie, pour constater que dans leur recherche de ceux-ci, ils perdent peu à peu la connaissance de leur être véritable. Si l’homme place sa foi dans les choses autres que lui-même, ce qui dans lequel la foi a été placée, finira par le détruire.  Il sera comme confiné dans la prison de la confusion et du désespoir.

4) Ici, dans cette tombe, Dantès est oublié et laissé à pourrir. Plusieurs années passent. Puis un jour, Dantés (qui est à cette époque un squelette vivant) entend frapper sur son mur. Répondant à ce coup, il entend la voix de l’un sur l’autre côté de la pierre. En réponse à cette voix, Dantès enlève la pierre et découvre un vieux prêtre qui a été en prison si longtemps que personne ne connaît la raison de sa détention ou de la longueur de temps, il a été là.

 Commentaire:

Ici, derrière les murs de l’obscurité mentale, l’homme semble être un mort vivant. Après des années de déception, l’homme se détourne de ses faux amis, et il découvre en lui-même un ancien (sa conscience d’être) qui a été enterré depuis le jour où il se croyait d’abord être homme et a oublié qu’il était Dieu.

5) Le vieux prêtre avait passé de nombreuses années à creuser son chemin hors de ce tombeau pour découvrir qu’il avait creusé son chemin dans la direction de la tombe de Dantès. Il se résigne alors à son sort et décide de retrouver sa joie et de liberté en instruisant Dantès sur tout ce qu’il sait des mystères de la vie et pour aider à s’en sortir.

Dantès, au premier abord, est impatient d’acquérir toutes ces informations; mais le vieux prêtre, avec la patience infinie acquise par son long emprisonnement, montre à Dantés comment il est encore inapte à recevoir ces connaissances dans son esprit mal préparé et inquiet. Donc, avec calme philosophique, il révèle lentement au jeune homme les mystères de la vie et le temps.

Commentaire:

Cette révélation est si merveilleuse que quand l’homme l’entend la première fois, il veut tout acquérir à la fois. Mais il constate que, après des années d’innombrables consacrées à la croyance de n’être qu’un homme, il en a donc complètement oublié sa véritable identité et il lui est désormais incapable d’absorber cette mémoire en une seule fois. Il découvre aussi qu’il peut le faire qu’en proportion de son lâcher-prise des valeurs et opinions humaines.

6) Alors que Dantès mûrit sous les instructions du vieux prêtre, le vieil homme se retrouve vivant de plus en plus dans la conscience de Dantès. Enfin, il lui livre son dernier morceau de sagesse, l’estimant compétent pour gérer une situation de confiance. Il lui révèle alors qu’un trésor inépuisable est enterré sur l’île de Monte-Cristo.

Commentaire:

Comme l’homme abandonne les valeurs humaines qui lui sont chères, il absorbe de plus en plus de la lumière (le vieux prêtre), jusqu’à ce que finalement il devient la lumière et se sait être l’Ancien. Je SUIS la lumière du monde.

maxresdefault

7) A cette révélation, les gardes, en découvrant l’accident, cousent le corps du vieux prêtre dans un sac et se préparent à le jeter à la mer. Alors qu’ils partent pour obtenir une civière, Dantès enlève le corps du vieux prêtre et se coud lui-même dans le sac. Les gardes, ignorants de ce stratagème, et croyant être le vieil homme, jettent Dantès dans l’eau.

Commentaire:

L’écoulement du sang et l’eau dans la mort du vieux prêtre sont comparables à la circulation du sang et de l’eau du côté de Jésus quand les soldats romains l’ont percé, un phénomène qui a toujours lieu à la naissance (ici symbolisant la naissance d’une conscience supérieure).

8) Dantés se libère du sac, se rend à l’île de Monte-Cristo et découvre le trésor enfoui. Puis, armé de cette richesse fabuleuse et cette sagesse surhumaine, il rejette son identité humaine d’Edmond Dantès et prend le titre de Comte de Monte-Cristo.

Commentaire:

L’homme découvre sa Conscience d’être être le trésor inépuisable de l’univers. Quand l’homme fait cette découverte, il meurt en tant qu’homme et en tant que Dieu. Oui, Edmond Dantès devient le comte de Monte-Cristo. L’homme devient Christ.

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 23: Ayez des oreilles qui entendent

The crowning with thorns (Matthew 27:27-31; Mark 15:16-20; John 19:2-3) *oil on canvas *106 x 136 cm *signed t.r.: Baburen f. *1622-1623

Jésus et sa couronne d’épines moqués par les soldats – Dirk Van Barburen – 1623

Pour vous, écoutez bien ceci: Le Fils de l’homme doit être livré aux mains des hommes. – Luc 9:44

«Que ces paroles coulent dans vos oreilles, car le Fils de l’homme doit être livré aux mains des hommes». Ne soyez pas comme ceux qui ont des yeux et qui ne voient pas et et qui ont des oreilles mais qui n’entendent pas.

Que ces révélations s’enfoncent profondément dans vos oreilles, car après que le Fils (c’est -à-dire l’idée) est conçu, les hommes avec leurs fausses valeurs (leur raison) vont tenter d’expliquer le pourquoi de l’expression du Fils (donc son idée), et lui diront que cela est impossible et ce faisant, déchireront son idée en morceaux.

Après les hommes aient convenu qu’une certaine chose est humainement impossible et donc ne peut pas être faite, qu’ils laissent donc quelqu’un d’accomplir la chose dite impossible. Les hommes dits sages qui ne croyaient pas en sa possibilité vous expliqueront ensuite pourquoi et comment cela est arrivé.
« Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d’un seul tissu depuis le haut jusqu’en bas ».[John 19:23] (qui signifie la cause de la manifestation) et la déchireront, et seront aussi loin de la vérité que quand ils affirmaient que cela était impossible. Tant que l’homme cherche la cause de la manifestation d’une chose hors de la conscience de l’individu, il cherche en vain.

Depuis des milliers d’années, il a été dit à l’homme: «Je SUIS la résurrection et la vie» [Jean 11:25]. « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » [Jean 6:44], mais l’homme refuse toujours de le croire.

Il préfère mettre sa foi dans des causes extérieures à lui-même.

Le moment où ce qui était invisible devient visible, l’homme est prêt à expliquer la raison et le but de sa manifestation.

Ainsi, le Fils de l’homme qui représente l’idée du désir de manifestation est constamment détruit par les mains de l’homme, c’est à dire son raisonnement limité ou sa logique.

Maintenant que votre conscience s’est révélée  à vous en tant que cause de toute expression ou manifestation, ne retournez pas dans les ténèbres de l’Égypte avec ses nombreux dieux. Il n’y a qu’un seul Dieu. Le seul et unique Dieu est votre conscience.

Moise partant pour l'Egypte _ Perugino 1493

Moise partant pour l’Egypte – Perugino 1493. Il va sans dire que ces personnages sont une symbolique représentant des états de conscience. Moïse ( qui signifie  » tiré des eaux ») représente donc l’inspiration, la sagesse tiré du subconscient de l’homme, et l’Égypte, un pays avec ses multiples dieux, un état de conscience non – focalisé et assujetti, et terre d’esclavage. Il ne s’agit pas de récit historique!

« Et tous les habitants de la terre sont ne sont rien. Et il le fait selon sa volonté dans l’armée des cieux et parmi les habitants de la terre et personne ne peut résister à Sa main, et Lui dire: Que fais-tu? « [ » Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant: il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise: Que fais-tu? « Daniel 4:35].  Les habitants de la terre signifiant toutes les manifestations présentes dans le monde, ce verset signifie que Dieu-la conscience à tout pouvoir sur celles-ci. ( Note du traducteur).

Même si le monde entier acceptait qu’une certaine chose ne pouvait être possible et que vous deveniez conscient néanmoins de cette chose, vous la manifesterez.

Votre conscience ne demande jamais la permission d’exprimer ce dont vous êtes conscient. Elle le fait naturellement et sans effort, en dépit des croyances des hommes et de toute opposition.

 » Ne saluez aucun homme sur le chemin » [ « Ne portez pas de ceinture d’argent, ni sac, ni souliers; et saluer personne sur le chemin « , Luc 10: 4; 2Rois 04:29]. Ceci n’est pas une commande pour être insolent ou hostile, mais un rappel de ne pas reconnaître comme autorité autre chose que votre conscience propre dans le pouvoir de la manifestation de votre désir. Personne ne peut vous empêcher d’être ce que vous êtes conscient d’être.

« Ne jugez pas d’après les apparences d’une chose, car tout cela n’est rien aux yeux de Dieu » [ « Toutes les nations sont devant lui comme un rien, elles ne sont pour lui que néant et vanité » Esaïe 40:17 ]. Cela signifie que de pas juger une situation par l’aspect que vous avez d’elle, car Dieu-la conscience est le seul vrai pouvoir. (NDT).

Ainsi, lorsque les disciples à travers leur jugement des apparences virent l’enfant fou [Marc 9: 17-29; Luc 9: 37-43], ils pensèrent que ce problème était plus difficile à résoudre que les autres, et ont donc échoué à obtenir une guérison.

En jugeant d’après les apparences, ils en ont oublié que toutes les choses sont possibles à Dieu [Matthieu 19:26; Marc 10:27]. Hypnotisés comme ils l’étaient par la réalité des apparences, ils ne pouvaient pas sentir le naturel du sentiment de la santé mentale pour l’enfant.

La seule façon pour vous d’éviter de telles défaillances est de constamment garder à l’esprit que votre Conscience est le Tout-Puissant, la Présence qui connait tout qui  sans aide, cette présence inconnue en vous manifeste facilement ce dont vous êtes conscient d’être.

Soyez parfaitement indifférent à l’évidence des sens, afin de pouvoir sentir la naturalité et la réalité  de votre désir, et votre désir sera réalisé.

Détournez votre attention des apparences et sentez la naturalité de cette perception parfaite en vous-même, une qualité dans laquelle vous ne devez jamais douter ni mettre en doute. Sa compréhension ne vous égarera jamais.

Votre désir est la solution de votre problème. Quand le désir se réalise, le problème est disparaît.

Le Christ guérissant les malades - 1893

Le Christ guérissant les malades – 1813 – Artiste inconnu. Le Christ est donc le symbole de votre conscience reconnue par vous-même comme Dieu, ou l’état de conscience de puissance absolue que l’homme doit atteindre dans lui-même afin de s’accomplir. Rien ne lui est impossible.

Vous ne pouvez pas forcer quoi que ce soit apparaître par l’effort de la volonté. Il n’y a qu’une seule façon de commander aux choses de se manifester et c’est en assumant ( donc ressentant) la conscience des choses désirées.

Il y a une grande différence entre ressentir une chose et la connaitre de façon intellectuelle. Vous devez accepter sans réserve le fait que par la possession (sentiment) d’une chose dans votre conscience, vous commandez la réalité qui l’amène à venir à l’existence sous une forme concrète.

Vous devez être absolument convaincu d’une connexion ininterrompue entre la réalité invisible et sa manifestation visible. Votre acceptation intérieure doit devenir, une inaltérable et intense conviction qui transcende la raison et l’intellect, renonçant entièrement toute croyance dans la réalité de l’extériorisation, sauf comme le reflet d’un état intérieur de la conscience. Quand vous comprenez vraiment et croirez ces choses, vous avez construit une certitude si profonde que rien ne peut ébranler.

Vos désirs profonds sont des réalités invisibles qui répondent uniquement aux commandements de Dieu. Dieu ordonne à l’invisible à d’apparaître en assumant être la chose demandée. » Il s’est fait lui-même égal à Dieu et l’a trouvé pas éhonté de faire les œuvres de Dieu » [Philippiens 2: 6].

Maintenant, laissez cette affirmation tomber au fond de votre oreille en disant:  « Soyez conscients de ce que vous voulez voir apparaître dans votre vie.«