Témoignage : « Comment je me suis guéri d’une myopie sévère grâce à la visualisation »

Ceci est un témoignage de David Blair qui est un ancien étudiant de la Méthode Silva que j’ai trouvé sur un site américain de la Méthode Silva qui enseigne la visualisation mentale et son application dans les domaines de la santé, des finances, de la résolution de problème. Je vous invite fortement à fouiller le Net pour trouver des témoignages qui vous aideront à trouver la foi dans vos capacités spirituelles. Ce qui est très bien chez la Méthode Silva, c’est qu’on vous fait comprendre que la relaxation profonde est essentielle, et que cela marche. Et pour que vos visualisations marchent, il vous faut les faire encore et encore.

Je traduis donc ce texte à cause de sa vérité dont je ne doute absolument pas, puisque j’ai vécu moi-même des situations similaires, mais si vous êtes malade, nous je vous invite néanmoins, à consulter votre médecin et de continuer votre traitement.

« J’ai eu la chance de suivre le cours d’abord avec Allen Lee et Karen Skorgie au Canada. Allen et Karen étaient tous les deux étaient très portés sur le sujet de la guérison et le cours a été fortement dirigé dans cette direction. Immédiatement après le cours, alors que j’étais tout encore émerveillé de tous les témoignages de réussite que j’avais entendus lors du cours, j’ai décidé de régler mes problèmes de vue.

Avant le cours, sans mes lunettes, mon monde avait un rayon d’environ un mètre. Je ne pouvais pas voir la distance. Je mettais mes lunettes quand je me levais le matin et les enlevais quand j’allais me coucher. Des activités comme la natation m’étaient impossible parce que sans lunettes, j’avais rapidement mal de tête après une quinzaine de minutes. Je suis allé à niveau trois ou quatre fois par jour pendant environ 20 minutes à chaque fois. (Aller à son niveau est une expression de la méthode Silva, qui signifie se relaxer profondément en comptant à l’envers afin d’atteindre sa référence mentale de relaxation avant de commencer la visualisation proprement dite. Note du traducteur)

myopia

La première semaine, je visualisais principalement les muscles de mes yeux devenir plus forts, en augmentant l’amplitude complète de mouvement, et être capable de changer l’orientation de la lentille de près comme de loin, et retour. Encore et encore.

La deuxième semaine, je visualisais la portée de mon pistolet Blackhawk Ruger .357. J’ai tenté de rendre aussi réel que je pouvais chaque petit détail. Je soulevais le pistolet de mon côté, sentant le poids et l’équilibre. Je sentais le quadrillage sur le marteau comme je l’ai tiré en arrière avec mon pouce. Je voyais tourner le cylindre, entendais le déclic quand il était semi-armé et entendais le second clic quand il était totalement armé. Je sentais la brise traverser les petits poils sur mon bras, je sentais la fumée de poudre qui venaient des autres tireurs.

Ensuite, je me concentrais sur ma respiration et observais le pistolet. Je voyais l’arrière de mon arme parfaitement. Puis je voyais le guidon de mon arme parfaitement également. Puis la cible. Ensuite, aller-retour entre le guidon et la cible pendant que je tirais lentement la gâchette arrière, contrôlais ma respiration, sentais la tension du ressort de déclenchement. Enfin, je tirais le canon. Je voyais la flamme en sortir. Je sentais le pistolet tourner dans ma main du recul, sentais le choc de l’explosion. J’entendais le bang faire écho dans les collines. Je voyais et sentais la fumée.

Ensuite, je voyais le trou dans la cible. J’ abaissais le canon, prenais une profonde respiration et levais le pistolet pour un autre coup. Cette deuxième semaine suivit à peu près le même calendrier que la première. Trois fois par jour, je me visualisais  tirer pendant environ 20 minutes à chaque fois.

pistol range

Dès la troisième semaine, je n’eus plus besoin de lunettes pour voir la distance. Il me restait toutefois un problème pour conduire de nuit. Au lieu de voir deux phares à venir vers moi, je voyais un couple d’énormes boules blanches réunies. Les lumières de la rue étaient également assez étrange.

C’est alors que j’ai appris qu’une grande partie de mon problème de vision était l’astigmatisme qui provoquait une courbure incorrecte du globe oculaire. Retour au labo. (Le laboratoire est un endroit mental créé par le méditant où il revient à chaque qu’il veut résoudre des problèmes. Une fois créé, il reste une référence mentale et émotionnelle, où après être descendu à son niveau, il atteint le point parfait pour faire sa visualisation. NDT).

Cette fois, je visualise travailler sur le globe oculaire exactement comme je le ferais sur une aile de voiture pliée. Je sors les globes oculaires (dans sa visualisation. NDT). J’enfonce les points hauts, je repousse les points bas, j’ajoute un peu de remplissage et je ponce soigneusement pour obtenir la courbe parfaite. Il me restait quatre jours avant le renouvellement de mon permis de conduire.

J’ai demandé à passer le test de vue pour voir si je pouvais obtenir la restriction concernant les lunettes supprimée. Je ne pouvais plus clairement à travers les lunettes de toute façons. J’ai donc réussi le test sans aucun problème. Deux semaines après,  je passais l’examen de la vue pour le renouvellement de ma licence de pilote. J’ai obtenu 20/20. C’était facile. Le médecin pour mon examen de licence de pilote avait tous mes dossiers antérieurs et ne pouvait pas croire que je n’avais pas eu de chirurgie au laser. La visualisation avait également amélioré mon tir. Il y a eu deux effets secondaires intéressants sur le travail de mes yeux.

Ma vision de nuit est meilleure que les personnes en moyenne. Mes yeux larmoient correctement en plein soleil et donc je n’ai plus besoin de porter des lunettes de soleil les beaux jours.

Ma mère était plus impressionnée par l’amélioration de ma vue. Elle savait à quel point mes yeux avaient toujours été faibles, et avait dépensé beaucoup d’argent pour mes lunettes au cours des années.  En ce qui la concernait, elle portait un collier cervical à l’époque et était sur une liste d’attente pour la chirurgie du cou car quelques disques étaient fragilisés. C’est une opération chirurgicale délicate et, pour employer un euphémisme, elle était très inquiète à ce sujet.

Maman a décidé que si je pouvais résoudre mes yeux, elle pourrait résoudre le problème de son cou. Elle a suivi le cours et a travaillé sur son cou. Elle visualisait les disques cervicaux  se regonfler et devenir plus épais et les vertèbres s’écarter les unes des autres afin qu’ils ne se broient pas. Elle visualisa pouvant tourner son cou et regarder par-dessus son épaule. Sa douleur a disparu. L’amplitude de mouvement est revenue et elle a même regagné un peu de sa hauteur. Les rayons X ont confirmé qu’elle n’avait plus besoin de chirurgie. Son médecin était abasourdi. C’était en 1987.  A présent, le cou de ma maman est toujours bon et mes yeux sont toujours en parfaite santé.

cervical-disc-replacement_2x

Au cours des 20 dernières années, j’ai eu des centaines de succès grâce aux visualisations. De voir des détails d’examens de façon prémonitoire à retrouver des objets ou des choses disparus. La visualisation est une manière incroyable pour obtenir des informations. Trois mots résument l’ensemble du processus. Désir, conviction et expectative. La maîtrise exige de la pratique, beaucoup de pratique. »

Votre foi est votre fortune – Chapitre 8 – Pas d’autre Dieu

onegod

Je SUIS le premier, et je SUIS le dernier; et à part moi a pas de Dieu. – Isaïe 44: 6

Je SUIS le Seigneur ton Dieu, qui t’ais fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. – Deut. 5: 6,7

« Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi. » Tant que l’homme entretient une croyance en un pouvoir en dehors de lui-même ( son Je SUIS), il se dérobera lui-même de l’Être qui il est vraiment.

Toute croyance dans les pouvoirs en dehors de lui-même (de son Je SUIS), que ce soit en bien ou en mal, va devenir le moule de l’image qu’il a créé.

Les croyances entretenues dans le pouvoir des médicaments pour guérir, des régimes pour se renforcer, de l’argent pour se sécuriser, sont les valeurs ou les changeurs de monnaie (en référence à la parabole des marchands du temple, NDT) et doivent être éjectées de votre notion de pouvoir [Matthieu 21:12;Mark 11:15; Luc 19:45; Jean 2: 14,15], afin de manifester le pouvoir réel.

Cette compréhension de cette vérité rejette l’argent changeurs de monnaie hors du  Temple. « Vous êtes le Temple du Dieu vivant » [1Corinthiens 3:16; 06:19 « Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple », 2Corinthiens 6:16], un temple non fait de la main de l’homme.

Il est écrit: «Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs.» [Matthieu 21:13; « … Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. » Esaïe 56: 7].

Les voleurs qui  vous volent sont vos propres fausses croyances. C’est votre croyance en une chose et pas la chose elle-même qui vous aide. 

Il y a une seule puissance: Elle est le Je SUIS.   En raison de votre foi dans les choses extérieures, vous transférez le pouvoir que vous possédez vraiment à la chose extérieure. Réalisez que votre Je SUIS en vous-même est la véritable puissance et que vous avez eu tort de mettre votre foi dans les conditions extérieures.

maxresdefault

L’œil d’Horus symbole de la conscience éclairée

La Bible compare l’homme obstiné à un chameau qui ne peut pas passer par le chas d’une aiguille [Matthieu 19:24; Marc 10:25; Luc 18:25]. L’œil de l’aiguille en question était une petite porte dans les murs de Jérusalem, qui était si étroite qu’un chameau ne pouvait pas aller à travers jusqu’à l’arrivée avant de s’être débarrassé auparavant de sa charge.

L’homme riche, est celui qui est accaparé par des concepts humains faux, et ne peut pas entrer dans le Royaume des cieux qu’après avoir soulagé de son fardeau [Matthieu 19:23], pas plus que le chameau ne pouvait passer par cette petite porte.

L’homme se sent tellement en sécurité dans les lois inventés par l’homme, et dans les opinions et les croyances humaines qu’il leur donne une autorité qu’elles ne possèdent pas.

Convaincu que sa connaissance est tout, il continue d’ignorer le fait que toutes les apparences ne sont que des états d’esprit externalisés de son subconscient.

Néanmoins, quand il se rend compte que la conscience d’une qualité extériorise la qualité sans l’aide de qui que ce soit, il rétablit la vraie valeur de sa propre conscience.

« Le Seigneur est dans son saint temple » [Habacuc 2.20].

La conscience habite en celui qui est conscient d’être.

Je SUIS est le Seigneur et l’homme, son temple.

Body temple_red

Torso Color – Le corps humain est le Temple du Dieu Vivant

Sachant que la conscience s’objective, l’homme doit pardonner à tous les hommes pour ce qu’ils sont.

Il doit se rendre compte que tous expriment (sans l’aide d’un autre) ce qu’ils sont conscients d’être.

L’apôtre Pierre qui représente l’homme éclairé ou discipliné, savait qu’un changement de conscience produirait un changement d’expression.

Au lieu de sympathiser avec les mendiants de la vie à la porte du temple, il a déclaré, « Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne (la conscience de la liberté): au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche » [Actes 3: 6 ].

« Ranimez le don en vous » [« C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains.« , 2Timothée 1: 6].

Arrêtez de mendier, et réclamer pour vous-même ce que vous décidez d’être. Faites ceci et vous aussi vous passerez de votre monde infirme à un monde de liberté, en chantant les louanges du Seigneur, JE SUIS.

« Celui qui est en vous est largement plus grand que celui est dans le monde» [ « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde ». 1 Jean 4: 4].

Ceci est le cri de joie de toute personne qui découvre que sa conscience d’être est Dieu.

Votre reconnaissance de ce fait purifie automatiquement le temple, votre conscience, des voleurs et des brigands et rétablit votre domination sur les choses que vous aviez perdu au moment où vous avez oublié le commandement : « Tu auras pas d’autre Dieu que moi ».

Excalibur-arthur-and-gwen-31686996-500-666

Excalibur, l’épée invincible du roi Arthur. Arthur représente l’esprit conscient éclairé, l’épée le pouvoir illimité de Dieu, la Dame du Lac représente naturellement le subconscient ou le non accompli qui donne vie au désir dans le monde physique.

 

 

Votre foi est votre fortune – Chapitre 11 – Noël

Voici, la Vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit: Dieu avec nous. – Matthieu 1:23

lippi-annonciation-avec-deux-donateurs-agenouilles-v-1440

Annonciation à la Vierge avec deux donateurs agenouillés- Filippino Lippi (1440). L’ange représente notre Dieu intérieur qui nous appelle à accomplir notre divinité et la Vierge est le subconscient qui donnera vie à notre désir dans le monde physique.

Une des déclarations les plus controversées dans le Nouveau Testament concerne la conception et la naissance de Jésus à la Vierge, une conception dans laquelle l’homme n’a eu aucune part. Il est ainsi noté qu’une Vierge a conçu un fils sans l’aide de l’homme, alors secrètement et sans effort a donné naissance à sa conception.

Ceci est le fondement sur lequel repose toute la chrétienté.

Le monde chrétien est invité à croire à cette histoire, car l’homme doit croire à l’Incroyable  afin d’exprimer pleinement la grandeur qu’il est vraiment.

D’un point de vue scientifique, l’homme pourrait être enclin à rejeter toute la Bible comme fausse, car sa raison ne lui autorise pas à  croire qu’une naissance virginale est physiologiquement possible. Mais la Bible est un message de l’âme et doit être interprétée à ce niveau si on veut en saisir la véritable symbologie.

L’homme doit surtout voir cette histoire au niveau psychologique plutôt que comme un fait physique. Ce faisant, il découvrira que la Bible est fondée sur une loi qui, s’il l’applique à lui-même, se traduira par une manifestation  de ses rêves d’accomplissement les plus grands.  Pour appliquer cette loi de l’expression de soi, l’homme doit s’éduquer et se discipliner dans la croyance que «tout est possible à Dieu» [Matthieu 19:26; Marc 9:23; 10h27; 14h36; Luc 18:27; Actes 8:37].

Les dates marquantes du Nouveau Testament, à savoir, la naissance, la mort et la résurrection de Jésus, ont été choisies pour coïncider avec certains phénomènes astronomiques.

Les mystiques qui ont témoigné de cette histoire avaient remarqué qu’à certains moments des saisons de l’année, des changements bénéfiques sur la terre coïncidaient avec des changements astronomiques ci-dessus. Ainsi, en écrivant ce drame psychologique, ils ont personnifié l’historie de l’âme comme la biographie de l’homme.

A la faveur de ces changements cosmiques, ils ont marqué la naissance et la résurrection de Jésus pour transmettre les mêmes changements bénéfiques  qui ont lieu psychologiquement dans la conscience de l’homme qui suit la loi.

Même pour ceux qui ne parviennent pas à comprendre, l’histoire de Noël est l’une des plus belles histoires qui ai jamais raconté. Néanmoins, quand l’homme voit cette histoire à la lumière de sa symbologie mystique, il est révélé que la véritable naissance de chaque manifestation dans le monde.

Cette naissance virginale est enregistrée comme ayant eu lieu le 25 Décembre et, certaines sociétés secrètes célèbrent Noël, à minuit le 24 Décembre.

Les mystiques ont établi cette date pour marquer la naissance de Jésus, car elle devait coïncider avec les grands changements terrestres qui se passent à cette période de l’année.

winter-solstice-banner

Solstice d’hiver à Stonehenge. Cette date précise dans l’année a toujours été reconnue pour son importance dans nombre de mouvement ésotériques.

Les observations astronomiques qui ont amené les auteurs à créer des histoires à utiliser ces dates ont toutes été faites dans l’hémisphère nord. Néanmoins, d’un point de vue astronomique, l’inverse est vrai sous des latitudes méridionales.

Cependant, cette histoire a été enregistrée dans l’hémisphère nord et a donc été basée sur l’observation à cette partie de la planète.

L’homme ayant très tôt a compris que le soleil jouait un rôle très important dans sa vie, et que sans le soleil, la vie physique tel qu’il la connaissait, ne pourrait exister. Ainsi, ces dates les plus importantes dans l’histoire de la vie de Jésus sont fondées sur la position du soleil vu de la terre dans les latitudes de l’hémisphère nord.

Après que le soleil ait atteint son point le plus haut dans le ciel en juin, il tombe progressivement vers le sud, emportant avec lui la vie du monde végétal de sorte qu’en Décembre, la quasi-totalité de la nature est endormie.

polar-bear-1920x1080

Hibernation de famille d’ours polaires. Au fur et à mesure que la nature rentre dans l’hiver, elle se met en veille.

Si le soleil continuait à tomber vers le sud, toute la nature s’assoupirait jusqu’à la mort.

Cependant, le 25 Décembre, le soleil modifie son mouvement et  remonte vers le nord, et apporte avec lui, la promesse de salut et de vie nouvelle pour le monde. Chaque jour, comme le soleil se lève plus haut dans les cieux, l’homme acquiert la confiance d’être sauvé de la mort par le froid et la faim, car il sait que comme il se déplace vers le nord et traverse l’équateur, toute la nature se lèvera à nouveau et sera ressuscitée à partir de son long sommeil hivernal.

alternance-saisons

Notre journée est mesurée de minuit à minuit, et depuis le jour visible commence à l’est et se termine à l’ouest, les anciens disaient le jour est né de cette constellation qui occupait l’horizon oriental à minuit. La veille de Noël, ou à minuit du 24 Décembre, la constellation de la Vierge se lève sur l’horizon oriental.

Donc, il est écrit que ce Fils et Sauveur du monde est né d’une vierge.

Il est également noté que cette vierge mère voyageait dans la nuit, qu’elle s’est arrêtée dans une auberge et il n’y avait plus une seule chambre disponible. Elle n’a pu trouver refuge que parmi les animaux et dans une crèche, où les animaux étaient nourris, les bergers ont trouvé le Saint Enfant.

Les animaux avec qui la Sainte Vierge logeait étaient les saints animaux du zodiaque. Là, dans ce cercle perpétuel mouvement des animaux astronomiques se tient la Sainte Mère, la Vierge, et là, vous la verrez chaque minuit du 24 Décembre, debout sur l’horizon oriental comme le soleil et le sauveur du monde commence son voyage vers le nord.

La nativité_Perugino

La nativité de Perugino (1504)

Psychologiquement, cette naissance a lieu dans l’homme le jour où l’homme découvre sa conscience d’être le soleil et le sauveur de son monde. Quand l’homme connaît la signification de cette déclaration mystique, «Je SUIS la lumière du monde» [Matthieu 05:14; Jean 8:12], il se rendra compte que son Je SUIS, ou conscience, est le soleil de sa vie, qui rayonne soleil images sur l’écran de l’espace. Ces images sont à la copie conforme de ce que, l’homme, est conscient d’être. Ainsi qualités et les attributs qui semblent se déplacer sur l’écran de son monde sont vraiment les projections de cette lumière de l’intérieur lui-même.

Les espoirs et les ambitions de l’homme latentes et innombrables sont les graines qui sont enterrés dans la conscience ou dans le sein virginal de l’homme. Là, ils restent comme les graines de la Terre, tenu dans les déchets congelés de l’hiver, en attendant que le soleil se déplace vers le nord pour l’homme quand il revient à la connaissance de qu’il est. En retour, il se déplace vers le nord à travers la reconnaissance de son vrai soi en affirmant «Je suis la lumière du monde ».

Quand l’homme découvre sa conscience ou Je SUIS étant Dieu, le Sauveur de son monde, il sera comme le soleil dans son passage vers le Nord.

Tous les pulsions et les ambitions cachées seront ensuite réchauffés et stimulés par la naissance dans cette connaissance de son vrai soi.

Il assumera celui qui jusqu’ici qu’il espérait être.

Sans l’aide d’un homme, il se définira comme ce qu’il désire exprimer.

Il découvrira que son JE SUIS est la Vierge qui conçoit sans l’aide de l’homme, que tous les conceptions de lui-même, lorsqu’elles sont ressenties, et fixées dans la conscience, se réaliseront aussi facilement que les réalités de la vie dans son monde.

L’homme réalisera un jour que tout ce drame se déroule dans sa conscience, et que sa conscience inconditionnée ou le Je SUIS est la Vierge Marie désireuse de donner vie à ses désirs profonds. Il comprendra, que, grâce à cette loi de l’expression de soi, il pourra devenir ce qu’il désire exprimer sans l’aide ou la coopération de quiconque.

Il comprendra ensuite pourquoi Noël est fixé le 25 Décembre, alors que Pâques est une date mobile. Il comprendra pourquoi la chrétienté repose tout entière sur la conception virginale. Il comprendra que sa conscience est le sein virginal ou l’épouse du Seigneur qui reçoit les impressions et par auto-imprégnation et sans assistance les manifeste dans le monde physique.

Votre foi est votre fortune – Chapitre 7 – Que ta volonté soit faite

roberto ferruzzi girl

Une fille – Roberto Ferruzzi

« Non ma volonté, mais que La tienne soit faite » [Luc 22:42]

« Non ma volonté, mais que La tienne soit faite » [Luc 22:42; « Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite », Matthieu 26:42; « Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. », Marc 14:36].

Ce semblant de résignation ne signifie pas la réalisation aveugle qui dit : « je peux de moi-même ne rien faire, le Père en moi, lui qui fait le travail » [«Je ne peux de moi-même ne rien faire: comme je l’entends, je juge; et mon jugement est juste ; parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté du Père qui m’a envoyé », Jean 5:30; « Crois-tu pas que je suis dans le Père, et le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je les dis pas de moi-même: mais le Père qui demeure en moi, il fait les œuvres « , Jean 14:10].

En effet, quand l’homme décide d’obtenir quelque chose, il tente de l’obtenir quelque chose qui n’existe pas dans l’instant pour le faire apparaître dans le temps et l’espace.

Trop souvent, nous ne sommes pas conscients de ce que nous faisons vraiment. Nous affirmons inconsciemment ne pas posséder pas les capacités à manifester.

Nous affirmons notre volonté sur l’espoir d’acquérir les capacités nécessaires dans le futur et non dans le présent. Vous dites donc « Je ne suis pas, mais je serai« .

L’homme ne se rendant pas compte que la conscience est le Père qui fait le travail, tente d’exprimer ce qu’il n’a pas conscience d’être.

Ces combat est voué à l’échec, car seul le présent lui-même exprime. À moins d’être conscient d’être ce que je cherche, vous ne le trouverez pas.

Dieu (votre conscience) est la substance et la plénitude de tous.

Horus eye

Œil d’Horus = symbole de la conscience.

La volonté de Dieu est la reconnaissance de ce qui EST, non pas de ce qui sera. Ce dicton que « Ta volonté soit faite » signifie en réalité « Ta volonté est faite ».

Vous n’avez rien à créer. Toute la Création est terminée (depuis le début des temps, vous n’avez qu’à accepter la réalité de votre désir pour le manifester).

Le principe selon lequel toutes choses invisibles deviennent visibles est éternel.

« Les yeux n’ont pas vu, ni les oreilles entendu, et il n’est point entré dans le cœur des hommes, les choses que Dieu a préparées pour ceux qui aiment la Loi » [ « l’œil n’a pas vu, ni l’oreille entendu, n’a point entré dans le cœur de l’homme , les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment », 1 Corinthiens 2: 9-10]

Quand un sculpteur regarde un morceau informe de marbre, il voit, enterré dans sa masse informe, son morceau d’art achevé. Le sculpteur, au lieu de faire son chef-d’œuvre, le révèle simplement en enlevant la partie du marbre qui cache sa conception.

Il en est de même pour vous. Dans votre conscience sans forme gît tout ce que aurez jamais voulu être.

Si vous reconnaissez cette vérité, vous vous passerez du statut d’ouvrier non qualifié qui essaie créer à celui d’un grand artiste qui reconnaît qu’il les choses en soit ainsi.

Votre conviction selon laquelle vous êtes maintenant ce que vous voulez être enlèvera le voile de l’obscurité humaine et de manifester parfaitement votre demande. « Je suis Cela ».

La volonté de Dieu a été exprimée dans les paroles de la Veuve: « C’est bien ».

La volonté de l’homme aurait été, « cela ira bien ». Et dire, « je serai bien », signifie en fait « Je suis malade ».

Dieu, étant est l’éternel Présent, on ne se moque pas de Lui en répétant seulement des mots.

Dieu personnifie sans cesse ce qui est.

Ainsi, la démission de Jésus (qui s’est fait lui-même égal à Dieu) détournait son attention du manque (qui indique par le futur « je serai ») et reconnaissait la présence de son bien, de  l’approvisionnement en affirmant, « Je suis Cela; c’est fait; Merci père ».

Maintenant, vous comprendrez la sagesse des paroles du prophète quand il dit, « Que le faible dise, Je suis fort« , Joël 3:10.

L’homme dans son aveuglement ne tient pas compte des conseils du prophète. Il continue à s’affirmer lui-même comme être faible, pauvre, misérable et toutes les autres expressions indésirables dont il essaie de se libérer en affirmant avec ignorance qu’il sera exempt de ces caractéristiques dans le futur.

Ces pensées (supposant un changement dans le futur) contrecarrent Loi qui ne pourra ainsi jamais le libérer.

Il n’y a qu’une seule porte par laquelle ce que vous cherchez peut entrer dans votre monde. « Je suis la porte » [Jean 10: 9].

Quand vous dites, « Je suis », vous vous déclarez être, à la première personne, au présent. Ce n’est pas dans l’avenir. C’est maintenant.

Savoir que je SUIS, c’est être conscient d’être.

La conscience est la seule porte.

flat550x550075f

La conscience est la porte qui permet toute manifestation.

A moins d’être conscient d’être ce que vous cherchez à devenir, vous cherchez en vain.

Si vous jugez après les apparences, vous continuerez à être asservis par le témoignage de vos sens. (Ne jugez pas selon les apparences, mais jugez selon la vérité. Jean 7,24; NDT)

Pour rompre ce charme hypnotique des sens, il vous est dit, « Allez à l’intérieur ( de vous-même) et fermez la porte » [« Mais toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, et quand tu as fermé ta porte, et prie ton Père qui est dans secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra « , Matthieu 6: 6; « Entrez dans tes chambres et ferme tes portes sur toi: cache-toi pour un petit moment, jusqu’à ce que la colère soit passée« , Isaïe 26:20; « Et quand tu seras entré dans ta chambre, tu fermeras la porte sur toi et sur tes fils« , 2Rois 4: 4; « Il est allé en conséquence, et ferma la porte sur eux deux, et pria le Seigneur« , 2Rois 04:33].

La porte des sens doit être hermétiquement fermée avant votre nouvelle demande puisse être honorée.

La fermeture de la porte des sens n’est pas aussi difficile que cela peut sembler être au premier abord. Elle se fait sans effort.

Il est impossible de servir deux maîtres à la fois [Matthieu 6:24, Luc 16:13], signifie que vous ne pouvez pas être conscient de ce que vous voulez être, et son contraire. (NDT).

Le maître que l’homme sert est ce qu’il est conscient d’être. Je SUIS Seigneur et Maître de ce que je suis conscient de l’être.

Je ne fais aucun effort pour évoquer la pauvreté si je suis conscient d’être pauvre.

Mon serviteur (la pauvreté) est obligé de me suivre (conscience de la pauvreté) aussi longtemps que je SUIS (le Seigneur) conscient d’être pauvre.

Au lieu de lutter contre le témoignage des sens, prétendez-vous être ce que vous désirez être.

Dès que votre attention est placée sur cette revendication, les portes des sens se ferment automatiquement sur votre ancien maître (ce que vous étiez conscient de l’être).

Alors que vous vous perdez émotionnellement dans le sentiment d’être (ce que vous réclamez maintenant être vrai pour vous-même), les portes des sens s’ouvrent, révélant votre monde étant l’expression parfaite de ce que vous êtes conscient d’être.

maxresdefault

L’œil d’Horus, représentant la conscience éclairée.

Suivons l’exemple de Jésus qui a réalisé, comme homme, qu’ Il ne pouvait rien faire pour changer son image actuelle de manque.

Il ferma alors la porte de ses sens face à son problème et alla vers son Père ( sa conscience), celui pour qui toutes choses sont possibles [Matthieu 19:26; Marc 9:23; 10h27; 14h36; Luc 18:27; Actes 8:37].

Après avoir nié l’évidence de ses sens, il s’imprègne du sentiment d’être tout ce qui, un instant avant, ses sens niaient.

Sachant que la conscience exprime sa ressemblance sur la terre, Il reste dans la conscience revendiquée jusqu’à ce que les portes (ses sens) s’ouvre et confirme la domination du Seigneur.

Rappelez-vous que JE SUIS est le Seigneur de tous. N’utilisez plus la volonté de l’homme qui affirme, « je serai ». Démissionnez-vous de votre volonté et abandonnez-vous à la volonté du Seigneur comme Jésus l’a fait et demandez en disant : « Je SUIS Cela« .

PS : NDT (note du traducteur). J’ai fait quelques ajouts afin de favoriser la compréhension de la phrase par le lecteur.

Votre foi est votre fortune – Chapitre 6 – Je SUIS Lui

 

2000px-Horus_standing.svg

Horus, fils d’Isis et d’Osiris dans la mythologie de l’Ancienne Égypte. Il a la même symbolique que le Christ. Il est le fils divin.

« Car si vous ne croyez pas que Je SUIS, vous mourrez dans vos péchés« . – Jean 8:24. « Toutes choses ont été faites par Lui et sans Lui rien de ce qui a été fait, n’a été fait » [Jean 1: 3].

C’est une parole  qui peut être dure pour ceux qui ont été formatés aux orthodoxies religieuses, mais il en est ainsi.

Toutes les choses, bonnes, mauvaises ou indifférentes, ont été faites par Dieu. « Dieu a fait l’homme (la manifestation) à son image; à Sa ressemblance, il le fit « [Genèse 1:27]. Apparemment, de la confusion s’ajoute car, il est écrit:  « Et Dieu vit que sa création était bon » [Genèse 1:31].

Que faites-vous de cette apparente anomalie? Comment l’homme va corréler le fait que toutes choses soient bonnes quand l’enseignement qu’il reçoit (des instances religieuses), nie ce fait?

Soit la compréhension de Dieu est erronée, ou bien il y a quelque chose de radicalement faux dans l’enseignement qu’en a fait l’homme.

« Tout est pur pour ceux qui sont purs » [Tite 1:15]. Ceci est une autre déclaration quelque peu troublante. Car, souvent, toutes les personnes dites bonnes, les gens dits purs, les peuples dits saints, sont les plus grands prohibitionnistes.

Couplez ce verset à la déclaration suivante:  « Il n’y a pas de condamnation en Jésus Christ« . [« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent non selon la chair, mais selon l’Esprit« , Romains 8: 1 ], et vous obtenez une barrière infranchissable pour les juges autoproclamés du monde. 

Ces déclarations ne signifient malheureusement rien pour les juges-pensants aveuglément changeants et détruisant des ombres. Ils continuent néanmoins dans la ferme conviction qu’ils améliorent le monde.

L’homme, ne sachant pas que son monde est sa conscience individuelle exprimée, cherche vainement à se conformer à l’opinion des autres plutôt que de se conformer à la seule et unique opinion existant, à savoir, son propre jugement de lui-même.

Quand Jésus a découvert sa Conscience d’Être comme est la réalité qui lui permet de maîtriser son monde, il a déclaré: « Et maintenant, je me sanctifie afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité » [« Et pour eux je me sanctifie moi, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité « , Jean 17:19].

Il savait que la conscience était la seule réalité, que les choses étaient objectivées n’étaient rien de plus que ses états de conscience.

Jésus a prévenu ses disciples de chercher d’abord le Royaume des Cieux (l’état de conscience qui produit la chose désirée) et toutes les choses viendraient ensuite à eux [Matthieu 6:33].

Il a également déclaré, « Je SUIS la vérité » [Jean 14: 6]. Il savait que la conscience de l’homme était la vérité et la cause de tout ce qu’il y a dans le monde de l’homme.

egyptian-symbol

L’œil d’Horus, signifie la conscience éveillée. Ce sur quoi la conscience se focalise, se manifeste. Notez que la physique quantique 5000 ans plus tard dit la même chose : l’observateur crée la réalité.

Jésus se rendit compte que le monde est fait à la ressemblance de l’homme. Il savait que l’homme voit son monde tel qu’il est à l’intérieur de lui-même.

En bref, la conception qu’a l’homme de lui-même, détermine ce qu’il voit dans son monde.

Toutes les choses sont faites par Dieu (la conscience) et sans Lui, rien de ce qui a été fait n’a été fait [Jean 1: 3].

La création a été jugée bonne et très bonne parce qu’elle est toujours l’image parfaite de la conscience qui l’a engendrée.

Être conscient d’être une chose et ensuite exprimer une autre chose de ce que vous êtes conscient d’être est une violation de la loi de l’Être. Par conséquent, ce ne serait pas bon. La loi de l’être est jamais rompue; l’homme ne peut exprimer que ce qu’il est conscient de l’être.

Que ce soit bon, mauvais ou neutre, la manifestation est toujours une parfaite ressemblance de la conscience de l’individu. C’est bon et très bon.

Non seulement toutes les choses faites par Dieu, mais toutes choses sont faites de Dieu. Tous sont la progéniture de Dieu. Dieu est un. Les choses ou divisions sont les projections de l’Un. Dieu étant un, il se commande d’être à l’autre qui lui ressemble car il n’y a pas d’autre.

L’Absolu ne peut contenir en Lui-même ce qui n’est pas de Lui. Si c’était le cas, il ne serait pas l’absolu, le seul.

Une commande, pour être efficace, doit être fait à soi-même. « Je SUIS celui qui SUIS » est la seule commande efficace.

« Je SUIS l’Éternel, et il n’y a rien en dehors de moi » [Isaïe 45: 5; Joël 2:27].

Vous ne pouvez pas ordonner ce qui n’est pas. Comme il n’y a aucun autre, vous devez vous commander d’être à ce que vous voulez voir apparaître.

Permettez-moi de préciser ce que je veux dire par commandement efficace. Vous n’avez pas à répéter comme un perroquet la déclaration, « Je SUIS celui qui SUIS ».  Une telle répétition serait à la fois stupide et inutile. Ce ne sont pas les mots qui  rendent vos affirmations efficace. C’est la conscience d’Être la chose que vous voulez devenir qui les rend efficace.

Quand vous dites, « JE SUIS », vous vous déclarez être. Le mot « ce que » dans la déclaration, « Je SUIS ce que qui SUIS », indique ce que vous seriez. Le deuxième «Je SUIS» dans la citation est le cri de victoire.

La totalité de cette scène se déroule à l’intérieur de vous avec ou sans l’utilisation de mots.

Faites silence en vous-même et sachez que vous Êtes.

Ce silence est atteint en observant l’observateur, c’est à dire en vous observant vous-même.

Répétez tranquillement, mais avec  sentiment, « JE SUIS – JE SUIS », jusqu’à ce que vous ayez perdu toute conscience du monde et ne sachiez que que vous êtes.

La conscientisation, la connaissance de ce que vous êtes (vraiment), est Dieu Tout-Puissant; le JE SUIS.

Après accompli ceci, définissez vous-même que ce que vous désirez être en ressentant le sentiment d’être la chose désirée: Je suis Cela. Cette compréhension que vous êtes la chose désirée va provoquer un frisson qui vous courir à travers tout votre être. Lorsque vous ressentirez la certitude d’être ce que vous voulez être, le second«Je SUIS» qui sera prononcé sera un cri de victoire. Cette révélation mystique de Moïse peut être considéré comme trois étapes distinctes: « JE SUIS; Je SUIS libre; Je SUIS vraiment »!

Les apparences autour de vous n’ont pas d’importance. Toutes choses feront place à la venue du Seigneur, votre Je SUIS. 

JE SUIS le Seigneur qui vient dans les apparences de ce que je suis conscient d’être. Une fois que votre sentiment est enregistré, rien ne empêcher la venue du Je SUIS ou questionner Son autorité car vous êtes conscient d’être ce que Je SUIS. [« Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant: il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise: Que fais-tu?« , Daniel 4:35].

« Je SUIS la lumière du monde » [Jean 8:12], cristallisant dans le monde physique toute conception de moi-même.

La conscience est la lumière éternelle, qui cristallise seulement par le moyen de votre conception de vous-même.

Changez votre conception de vous-même et vous changerez automatiquement le monde dans lequel vous vivez. N’essayez de changer les gens; ils ne sont que des messagers vous dire qui vous êtes. Changez votre opinion de vous-mêmes  et le monde extérieur confirmera le changement.

Maintenant, vous allez comprendre pourquoi Jésus Lui-même sanctifié à la place des autres [Jean 17:19], pourquoi pour les purs, tout est pur [Tite 1:15], pourquoi en Jésus-Christ (la conscience éveillée) n’y a aucune condamnation [Romains 8: 1].

Réveillez – vous du sommeil de la condamnation et prouvez à vous – mêmes, le Principe de la vie. Arrêtez non seulement votre jugement des autres, mais aussi votre condamnation de vous-même.

Entendez la révélation de la conscience éclairée, « Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus-Christ, qu’il n’y a rien impur en soi, mais pour lui, voit que quelque chose est impure pour lui, il est impur » [Romains 14:14], et encore « Heureux est l’homme qui se condamne pas dans ce qu’il approuve » [«Heureux celui qui condamne pas lui-même dans ce qu’il approuve », Romains 14:22].

Arrêtez de vous demander si oui ou non vous êtes digne ou indigne de vouloir être ce que vous désirez être. Vous serez condamné par le monde aussi longtemps que vous vous condamnez vous – même.

Vous n’avez pas travailler sur quoi que ce soit. Toutes les œuvres  sont déjà terminées (depuis la Création).

Le principe selon lequel toutes choses sont faites et sans laquelle rien n’est fait est éternel.

Ce principe est en vous. Il est votre Je SUIS.

Votre prise de conscience de l’Être est cette loi éternelle.

Vous n’avez jamais exprimé ce que vous n’étiez pas conscient d’être et vous ne le ferez jamais.

Imprégnez-vous de la conscience de ce que vous désirez exprimer.

Revendiquez-la jusqu’à ce qu’elle devienne un sensation naturelle. Sentez et vivez au sein de ce sentiment jusqu’à ce qu’il devienne une seconde nature.

Voici une formule simple. Détournez votre attention de la conception que vous avez présentement  de vous-même et le placez-là sur l’idéal qui est le vôtre, cet idéal dont vous aviez pensé jusqu’ici qu’il fut hors de votre portée. 

Revendiquez être votre idéal, non pas comme quelque chose que vous serez plus tard, mais comme quelque chose que vous êtes ou avez maintenant.

Faites cela, et votre monde présent avec ses limitations va se désintégrer au fur et à mesure que votre nouvelle demande augmente comme le phénix de ses cendres.

« Ne crains pas, ni effrayés à cause de cette grande multitude; pour la bataille est pas la vôtre, mais celle de Dieu « [2 Chroniques 20:15].

Ne vous battez pas contre votre problème; votre problème  vivra aussi longtemps que vous en serez conscient.

Détournez votre attention de votre problème et de la multitude de raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas atteindre votre idéal.

Concentrez votre attention entièrement sur la chose désirée.

« Abandonne tout et suis-moi » [Matthieu 08:22; 9: 9; Luc 05:27].

Face aux obstacles apparemment montagneux, revendiquez votre liberté. La conscience de la liberté est le Père de la liberté.

Votre Je SUIS a une façon de manifester vos désirs d’une façon que personne ne peut imaginer.

«Vous n’avez pas combattre dans cette bataille. Apprêtez-vous, restez immobile, et observez le salut du Seigneur avec vous « [2 Chroniques 20:17].

«Je SUIS le Seigneur».

JE SUIS (votre conscience) est le Seigneur. La conscience que la chose est faite, que le travail est terminé, est le Seigneur de toute situation.

Écoutez attentivement la promesse, « Vous ne devrez combattre dans cette bataille: Fixez-vous, rester immobile, et de voir le salut du Seigneur avec vous » [2 Chroniques 20:17].

Le Seigneur est avec vous!

Edfu_Tempel_23

Statue d’Horus au temple d’Edfu. Horus était aussi le Dieu de la guerre. Il est l’équivalent de l’Éternel des Armée dans la Bible. Il mènera votre guerre et la gagnera. Le rôle unique de l’homme est de se concentrer via son sentiment ( Isis, le féminin) sur son désir exaucé et laisser son Horus intérieur gagner la guerre pour son compte (voir Malachie 3:10).

 

Cette conscience particulière avec laquelle vous vous  êtes identifiée est le Seigneur qui s’accorde avec vous.

Il va sans aide aucune manifester votre désir.

Pouvez-vous, face à une armée de raisons vous affirmant qu’une telle chose est impossible, vous accordez tranquillement avec votre Seigneur sachant que cette chose est faite?

Pouvez-vous, maintenant que vous avez trouvé le Seigneur qui est votre conscience d’être, prendre conscience que la bataille est déjà gagnée ?

Pouvez-vous, peu importe à quel point l’ennemi est proche et menaçant, continuer dans votre confiance, revendiquer votre désir sachant que la victoire est vôtre?

Si vous le pouvez, vous verrez le salut du Seigneur. Rappelez-vous, la récompense est à celui qui persévérera [Matthieu 24:13].

Restez calme[Psaume 46:10].

Rester calme est la conviction profonde que tout est bien; c’est maintenant fait. Peu importe ce qui est vu ou entendu, vous restez impassible, conscient d’être victorieux dans la fin.

Toutes les choses sont faites par de tels accords, et sans un tel accord, il n’y a pas rien de ce qui est fait [Jean 1: 3]. «Je SUIS celui qui SUIS» [Exode 03:14].

Dans l’Apocalypse, il est écrit qu’un nouveau ciel et une nouvelle terre apparaîtront [21: 1].

Jean, lorsqu’il a eu cette vision, a écrit:  « C’est fait » [21: 6].

Le ciel est votre conscience et de la terre son état solidifié.

Par conséquent, acceptez comme Jean, auteur de l’Apocalypse l’a fait avant vous, en disant:  « C’est fait ».

Tout ce qui est exigé de vous qui cherchez un changement est de vous élever à un niveau de conscience de ce que vous désirez. N’insistez pas sur la manière dont cela va s’exprimer, manifestez votre désir en ressentant le sentiment que vous auriez si vous l’aviez, encore et encore jusqu’à ce qu’il vous semble naturel.

Voici une analogie qui pourrait vous aider à voir ce mystère.

Supposons que vous soyez entré dans une salle de cinéma juste avant la fin du film. Tout ce que vous avez pu voir est l’image de l’heureuse fin. Parce que vous vouliez voir toute l’histoire, vous avez attendu une nouvelle séance. Le film commence et se déroule avec des scènes dramatiques, le héros est accusé, subit de faux témoignages, les pires revers, bref tout qui va tenir en suspense le spectateur. Mais, vous,  connaissant la fin, restez calme sachant qu’à la fin tout se termine pour le mieux.

De la même manière, quand vous voulez réaliser un désir, allez à la fin de ce que vous cherchez. Assister à la fin heureuse en ressentant le sentiment conscient que vous voulez exprimer, posséder ou obtenir. Et, par la foi, la compréhension déjà la fin, malgré tous les soubresauts du film, vous savez que vous serez à la fin totalement victorieux.

Cette connaissance du fait que votre demande est déjà exaucée va vous soutenir pendant l’intervalle de temps nécessaire qu’il faut à l’image pour se dérouler.

Ne demandez aucune aide à un homme. Ressentez que « c’est fait », en vous imprégnant consciemment du sentiment d’être, maintenant, ce que vous voulez être.

hiddendoor2-1

Photo – Magical Egypt. Votre conscience, le Je SUIS, est la porte qui mène à toute nouvelle réalité

Comment elle s’est attiré un accident avec la loi d’attraction

Voici le témoignage de Roshni, 24 ans et qui a posté le 13 décembre cette histoire. C’est une conclusion à laquelle je suis arrivée moi-même, et je décide de la faire partager. Elle montre que la Loi d’attraction marche toujours que ce soit pour ce qu’on veut ou pour ce qu’on ne veut pas.

Bonjour à tous,

Mon histoire est un peu bizarre mais j’ai besoin de la partager.

Je travaillais avec Loi d’Attraction et essayais d’en comprendre les résultats. Récemment, mon copain et moi avons eu une bagarre et nous ne sommes plus parlés pendant 4-5 jours.

Je l’avais appelé plusieurs fois mais il n’a pas répondu à mes appels. J’étais alors très énervée du fait qu’il refuse de me répondre, et me suis dit alors que si j’avais un accident ou il y avait une urgence me concernant, il ne répondrait même pas à l’appel. Je pensais le lui dire en face, juste pour voir sa réaction et  voir s’il tenait à moi : « J’étais hospitalisée, j’avais besoin de ton aide et c’est pour cela que je t’ai appelé ».  J’imaginais la scène pour qu’elle sonne vraie.  Donc, pour les 4-5 jours où je ne parlais pas de lui, j’imaginais cette histoire des centaines de fois avec moult détails.

hulkedited

Et savez-vous ce qui est arrivé au cinquième jour alors que j’allais travailler ?

J’ai eu un accident exactement de la même manière que je l’imaginais depuis ces 5 derniers jours et ai subit exactement un dommage identique avec mon véhicule !!!

Je voulais juste le taquiner pour le plaisir, juste pour tester son amour pour moi. Mais comme le dit Le Secret, « L’énergie va où l’attention se pose  » et j’ai fini avec un poignet cassé, une entorse à la  jambe , des points de suture sur la tête et des contusions sur tout le corps.

Cette histoire m’a appris une leçon :  ne jamais penser ou attirer des choses ou des situations négatives.

Roshni

Je partage avec vous ce témoignage qui est simple et essentiel. Principalement, parce qu’ elle a fait un constat identique au mien, c’est-à-dire que les émotions négatives, et notamment la colère sont un puissant moteur de création d’évènements… négatifs.

La colère est une émotion, et on crée toujours par l’émotion ou un sentiment profond. On crée par l’émotion de la foi, de l’amour, de la joie, mais aussi de la peur et de la colère.
Si vous avez été trompé par votre époux et que vous maintenez cette colère, vous ne résoudrez jamais la situation, mais vous ne ferez que renforcer la situation d’être trompée. Vous serez donc encore confronté à une situation où vous saurez trahi ou trompé par quelqu’un en qui vous avez confiance. Ce sur quoi votre attention se pose, vous le créez à la mesure de la force de votre émotion.

Ainsi, même si vous avez des raisons d’être en colère, ne la laissez pas macérer et s’installer en vous, mais transformez là et faites-en autre chose. Réfléchissez-y et trouvez une solution, parce que si vous vous endormez avec ces profondes émotions négatives, votre subconscient créera vos lendemains avec ce que vous lui avez laissé.

De plus, voici quelques citations intéressantes à méditer sur la colère :

  • N’allez jamais vous coucher en colère. Restez éveillez et battez-vous – Phylis Diller
  • Le meilleur guerrier n’est jamais en colère – Lao Tzu
  • Ne hais jamais tes ennemis, ça perturbe le jugement – A Pacino dans le Parrain
  • La colère est un acide qui fait plus de mal au récipient qui le porte qu’à la personne qu’on en asperge – Mark Twain.
  • Toute décision prise sous l’emprise de la colère, s’est toujours, toujours avérée être une mauvaise décision – Moi

L’une des meilleure étant la parabole biblique de Job : « Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint.«  (Job3:25).

-cat-fight-cartoon-cats-fighting-animal-injured

 

 

Votre foi est votre fortune – Chapitre 5 – Qui suis-je?

burning-bush1

Le buisson ardent, symbole du Je SUIS, Dieu éternel dans l’homme. (Voir Exode 3)

QUI SUIS JE?

Mais vous, qui dites-vous que Je SUIS ? – Mat. 16h15

« Je SUIS le Seigneur. C’est mon nom. Ma gloire,  je ne la donnerai pas à un autre » [Isaïe 42: 8]. « Je SUIS l’Éternel, le Dieu de toute chair » [Jérémie 32:27].

Ce Je SUIS en vous, le lecteur, cette conscience, cette conscience d’Être, est le Seigneur, le Dieu de toute chair.

JE SUIS est celui qui doit venir. Arrêter d’attendre quelqu’un qui viendrait de l’extérieur. Tant que vous croyez en un Dieu en dehors de vous-même, vous continuerez à transférer la puissance de l’expression de vos conceptions et oublierez que vous êtes en fait le concepteur.

Le pouvoir de concevoir et la chose conçue sont un, mais le pouvoir de concevoir est supérieur à sa conception.

Jésus a découvert cette glorieuse vérité quand il a déclaré, « Moi et le Père nous sommes un, mais mon Père est plus grand que moi » [Jean 10:30 et Jean 14:28].

Le pouvoir se concevant Lui-même homme est supérieur à sa conception. Toutes les conceptions sont limitées par le concepteur.

« Avant qu’Abraham fût, je suis » [Jean 8:58]. Avant que le monde fût, Je SUIS.

La conscience précède toutes les manifestations et est le pilier sur lequel repose toutes manifestations.

Pour supprimer les manifestations dont vous ne voulez pas, tout ce qui est exigé de vous, le concepteur, est de retirer votre attention de la conception. Au lieu de l’adage « loin des yeux, loin du cœur », c’est plutôt « loin du cœur, loin des yeux ».

La manifestation restera en existence juste le temps que la force dont le concepteur « Je SUIS » s’est dotée à l’origine, se dépense. Cela vaut pour toute création, de l’infiniment petit de l’électron jusqu’à l’immensité de l’univers.

« Arrêtez, et sachez que Je SUIS Dieu » [Psaume 46:10].

Oui, ce Je SUIS, votre conscience d’être, est Dieu, le seul Dieu. JE SUIS est le Seigneur, le Dieu de toute chair, de toute manifestation.

Cette présence, votre conscience inconditionnée, ne comprend ni commencement ni fin. Les limitations existent seulement dans la manifestation. Lorsque vous réalisez que votre conscience est  éternelle, vous savez que avant qu’Abraham fût, Je SUIS.

Commencer donc à comprendre pourquoi on vous a dit, « et toi, va faire de même » [Luc 10:37].

Commencez dès maintenant à vous identifier avec cette présence, votre conscience, comme la seule réalité.

Toutes les manifestations ne sont qu’apparences.  Vous en tant qu’ homme n’avez rien d’autre comme réalité que celle que votre JE SUIS, croit être.

« Qui dites-vous que je SUIS? » [Matthieu 16:15, Marc 08:29, Luc 09:20].

Cela n’est pas une question posée il y a deux mille ans. C’est une question éternelle adressée à la manifestation par le concepteur.

C’est votre vrai Moi, votre Conscience d’être, vous demandant à vous, sa conception présente d’Elle-même: « Qui croyez-vous que votre Conscience d’Être est? »

Cette réponse ne peut être définie qu’en vous-même, indépendamment de l’opinion d’un autre.

Je SUIS (votre vrai Moi) n’est pas intéressé à l’opinion de l’homme. Tout son intérêt réside dans votre conviction de vous-même.

Que dites-vous du Je SUIS en vous? Pouvez-vous répondre et de dire: « Je SUIS le Christ »?

Votre réponse ou votre degré de compréhension vont déterminer l’endroit où vous vous situez dans la vie. Dites-vous ou croyez-vous n’être qu’ un homme d’une certaine race de famille, d’une nation, etc.? Croyez-vous cela honnêtement de vous-même?

La vie, votre véritable Moi manifestera toutes ces conceptions dans votre monde et vous vivrez avec eux comme si elles étaient réelles.

« Je SUIS la porte » [Jean 10: 9]. « Je SUIS le chemin » [Jean 14: 6]. « Je SUIS la résurrection et la vie » [Jean 11:25]. »Aucun homme (ou manifestation) vient à mon Père sauver par Moi » [« Je SUIS le chemin, la vérité, et la vie, nul ne vient au Père que par moi », Jean 14: 6].

Je SUIS (votre conscience) est la seule porte par laquelle tout passe dans votre monde.

Arrêtez de chercher des signes. Les signes suivent l’état de conscience. Ils ne précèdent pas.

Commencez à inverser l’adage « voir pour le croire » par « croire est  voir« . Commencez dès maintenant à croire, non pas avec la confiance chancelante basée sur des preuves extérieures trompeuses mais avec une confiance inébranlable en fonction de la loi immuable que vous pouvez être ce que vous désirez être.
Vous verrez que vous n’êtes pas une victime du destin, mais une victime de votre propre foi.

Seulement par cette porte unique ce que vous cherchez à obtenir se manifestera : « Je SUIS la porte. »
Votre conscience est la porte, de sorte que vous devez prendre conscience d’être et d’avoir ce que vous désirez être et avoir. Toute tentative visant à réaliser vos désirs par d’autres moyens que par la porte de la conscience fait de vous un voleur et un brigand à vous-même.

Toute expression qui n’est pas ressentie est contre-nature. Avant que toute chose apparaisse, Dieu, votre Je SUIS, se ressent être la chose désirée; puis la chose ressentie apparaît. Elle est ressuscitée, sortie du néant.

JE SUIS riche, pauvre, sain, malade, libre,  emprisonné, étaient d’abord des impressions ou des conditions ressenties avant qu’elles ne deviennent des expressions visibles.

Votre monde est votre conscience matérialisée. Ne perdez pas de temps à essayer de changer l’extérieur; changer l’intérieur ou l’impression, et l’extérieur ou l’expression se manifestera d’elle-même.

Lorsque vous comprendrez la vérité de cette déclaration, vous saurez que vous avez trouvé le sésame perdu pour l’ouverture de chaque porte.

JE SUIS (votre conscience) est le mot magique perdu qui a été faite chair à l’image de ce que vous êtes conscient d’être.

Je SUIS Lui. En ce moment, je vous couvre d’ombre, vous le lecteur, mon temple vivant, avec ma Présence, vous poussant à une nouvelle expression. Vos désirs profonds sont mes paroles. Mes paroles sont esprit et elles sont vraies et elles ne doivent pas revenir à moi sans effet, mais doivent accomplir où jusqu’à ils sont envoyés [« Ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche: elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir exécuté accomplir ce qui me plaît, et il doit prospérer dans la chose mes desseins « , Isaïe 55:11]. Ils ne sont pas quelque chose à être élaborer.

Ce sont des vêtements que MOI, sans visage, sans forme porte. Regardez! Moi, vêtu de votre désir, me tiens à la porte (votre conscience) et je frappe. 

Si vous entendez ma voix et m’ouvrez la porte (me reconnaissez comme votre sauveur), je viendrai vers vous, souperai avec vous et vous avec moi [« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe: si quelqu’un entend ma voix , et m’ouvre la porte, je viendrai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi , » Apocalypse 3:20].

Comment mes paroles, vos désirs, se manifesteront, ne vous concerne pas. Mes paroles se manifesteront d’une façon qui vous est inconnue [John 4:32]. Mes moyens sont insondables [Romains 11:33].

Tout ce qui est exigé de vous est de croire. Comprenez que vos désirs sont les vêtements que porte votre sauveur. Votre conviction que vous êtes maintenant ce que vous désirez être est la preuve de votre acceptation des cadeaux de la vie. Vous avez ouvert la porte à votre Seigneur, vêtu de votre désir profond, pour entrer dans le moment où vous établissez cette croyance.

« Quand vous priez, croyez que vous l’avez reçu, et il en sera ainsi » [Marc 11:24]. « Tout est possible à celui qui croit » [Marc 9:23].

Rendez possible l’impossible grâce à votre foi; et  ce qui est impossible à d’autres va s’ incarner dans votre monde.

Tous les hommes ont eu la preuve de la puissance de la foi. La foi qui déplace les montagnes est la foi en vous-même.

Aucun homme qui a foi en Dieu ne peut manquer de confiance en lui-même. Votre foi en Dieu est mesurée par votre confiance en vous-même. « Moi et le Père nous sommes un » [Jean 10:30].  L’homme et son Dieu sont un, la conscience et la manifestation sont un.

Et Dieu dit: « Qu’il y ait une étendue entre le milieu des eaux » [Genèse 1: 6]. Au milieu de tous les doutes et l’opinion instable des autres, qu’il y ait une conviction, une fermeté de votre croyance, et vous verrez  apparaître la terre sèche.

La récompense viendra à celui qui tiendra jusqu’au bout [«Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé», Matthieu 24:13]. Une conviction qui peut être ébranlée n’est pas une conviction. Votre désir sera comme les nuages ​​sans pluie à moins que vous ne croyiez.

Leonardo_Da_Vinci_-_Vergine_delle_Rocce_(Louvre)

La Vierge aux rochers – Léonardo da Vinci- 1483–1486. La Vierge représente la toute puissance du subconscient qui matérialise les désirs de l’individu.

Votre conscience inconditionnée ou Je SUIS est la Vierge Marie ( symbole du subconscient, NDT), qui n’a pas connu d’homme [Luc 1:34] et pourtant, sans l’aide de l’homme, conçut et enfanta un fils. Marie, la conscience inconditionnée, désirée, puis est devenue consciente d’être de l’état conditionné qu’elle voulait exprimer, et d’une manière inconnue pour les autres, ce désir s’est matérialisé.  Allez faire de même:  imprégnez-vous de la conscience de ce que vous désirez être et vous aussi, vous donnerez naissance à votre sauveur.

Lorsque l’Annonciation est faite, lorsque l’envie ou le désir profond s’emparent de vous, croyez qu’il sont la parole de Dieu qui cherche à se réaliser à travers vous. Ne parlez à aucun homme de cette sainte chose que vous avez conçue.

Verrouillez votre secret en vous-même et magnifiez le Seigneur (votre désir profond) [Luc 1:46]. Faites grandir ou croyez que votre désir profond est votre sauveur qui vient à vous.

Lorsque cette croyance sera si bien établie que vous vous sentez confiant des résultats, votre désir s’incarnera de lui-même. Comment cela se fera, personne ne le sait. Moi, votre désir, ai des façons de me manifester sans que vous ne deviniez comment [John 4:32]; mes voies sont insondables [Romains 11:33]. Votre désir peut être comparé à une semence, et les graines contiennent en eux-mêmes à la fois la puissance et le plan de l’expression de soi. Votre conscience est le sol. 

Ces graines ne seront plantées avec succès que si, après vous avez assumé être et avoir ce que vous désirez, vous attendez avec confiance les résultats sans une pensée anxieuse.

Simone_Martini_l'Annonciation à Marie

L’Annonciation à Marie de Simone Martini (1333). C’est la symbolique de l’Énergie Divine, votre Je SUIS, qui s’adresse au subconscient à travers le désir. Votre désir profond c’est votre Divinité qui frappe à la porte de votre conscience.

Quand j’élèverai ma conscience jusqu’à mon désir me semble naturel, j’attirerai automatiquement à moi la manifestation.

La conscience est la porte par laquelle la vie se révèle. La conscience se matérialise toujours.

Être conscient d’être ou de posséder quelque chose doit être ou avoir implique de devenir ou posséder ce dont nous sommes conscient. Par conséquent, élevez-vous à la conscience de votre désir et vous verrez automatiquement se manifester.

Pour ce faire, vous devez vous détournez (mentalement et émotionnellement, NDT) de votre identité actuelle. « Qu’il renonce à lui-même » [Marc 8:34]. 

Vous niez une chose en retirant votre d’elle. Pour abandonner une chose, un problème ou votre ego dans votre conscience, vous vous focalisez sur Dieu. Dieu étant votre JE SUIS.

Arrêtez, et sachez que Je SUIS Dieu [Psaume 46:10].

Croyez, et sentez que je SUIS. Sachez que cette Connaissance en vous, votre conscience d’être, est Dieu.

Fermez vos yeux et sentez-vous être sans visage, sans forme et sans figure. Approchez ce silence comme si c’était la chose la plus facile au monde à faire. Cette attitude assurera votre succès.

Lorsque toute la pensée de votre problème ou de votre conscience est dépassée parce que vous êtes maintenant absorbé ou perdu dans le sentiment d’être JE SUIS, puis commencez dans cet état informe de vous sentir être ce que vous désirez être, « Je SUIS ce que je SUIS ».

Consciousness

Je SUIS en vous est l’infini, l’indéfinissable

Le moment que vous atteignez un certain degré d’intensité de sorte que vous vous sentez vraiment être cette nouvelle conception, ce nouveau sentiment ou la conscience est établie et en temps voulu va se personnifier dans le monde objectif.

Cette nouvelle perception se manifestera aussi naturellement que vous exprimez aujourd’hui votre identité actuelle.

Pour exprimer les qualités d’une conscience naturellement, vous devez habiter ou de vivre au sein de cette conscience. Appropriez – vous cette conscience en devenant un avec elle.  Sentir une chose intensément, puis se reposer en toute confiance que ce soit, fera apparaître la chose dans votre monde naturellement.

« Je serais à mon poste » [Habacuc 2: 1] « et je verrai le salut du Seigneur » [2 Chroniques 20:17]. Si je tiens fermement à mon sentiment, convaincu qu’il en est ainsi, et je verrai mon désir apparaître.

« Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel » [Jean 3:27]. Rappelez-vous, le ciel est votre conscience; le Royaume des Cieux est en vous.

Voilà pourquoi vous êtes mis en garde contre tout homme appelant un homme Père; votre conscience est le Père de tout ce que vous êtes.

Encore une fois on vous dit, « ne saluez personne sur le chemin » [Luc 10: 4; 2Rois 04:29]. Ne voyez aucun homme comme une autorité. Pourquoi devriez-vous demander à l’un autre la permission d’exprimer ce que vous voulez quand vous savez désormais que votre monde, dans tous ses détails, nait au sein de vous-même et est soutenu par vous comme le seul comme centre de conception?

Votre monde entier peut être assimilé à l’espace solidifié reflétant vos croyances et vos acceptations projetées par la présence sans visage sans forme, à savoir, JE SUIS. Réduisez la totalité de la substance primordiale et il ne restera rien mais vous, une présence sans dimension, le concepteur.

Le concepteur est une loi à part. Les conceptions réalisées en vertu de cette loi ne sont pas mesurées en fonction de réalisations passées ou modifiées par les capacités actuelles car, la conception se réalise d’une manière inconnue à l’homme.

Allez à l’intérieur de vous -même et appropriez-vous secrètement la nouvelle conscience. Sentez-vous être ce que vous désirez, et les anciennes limites disparaitront aussi complètement et aussi facilement que de la neige fond lors d’un jour d’été chaud.

Vous ne vous souviendrez même pas des anciennes limitations. Elles  ne feront jamais fait partie de cette nouvelle conscience.

C’est cette renaissance à laquelle Jésus fait référence quand il a dit à Nicodème: «Vous devez naître de nouveau» [Jean 3: 7]. Ce qui signifie de passer d’un état de conscience à un autre.

« Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai » [Jean 14:13; De même, Jean 15:16; Jean 16:23]. Cela ne signifie certainement pas de répéter le not de « Jésus » ou à prononcer avec les lèvres des sons. Des millions d’individus l’ont fait encore et encore sans résultats.

Vous sentir être une chose est d’avoir demandé cette chose en son nom. Je SUIS est la Présence sans nom.

Vous sentir riche est demander pour la richesse en Son nom.

JE SUIS est sans condition. Il n’est ni riche, ni pauvre, fort, ni faible. En d’autres termes, en LUI il n’y a ni Juif, ni  grec, ni homme libre, ni homme ni femme. 

Ce sont toutes les conceptions ou les limites de l’illimité, et donc noms des anonymes.

Pour vous sentir être autre chose est de demander à l’Innommable, JE SUIS, d’exprimer ce nom ou cette nature.

« Demandez ce que vous voulez en mon nom par l’appropriation de la nature de la chose désirée et je vous le donnerai. »