Le secret du jeûne sec ne réside-t-il pas dans les réserves ?

Crédit : MikeGoad / Pixabay

 

Jeûner à sec est difficile apparemment. Nombre de membres de mon groupe s’essaient régulièrement, mais ont du mal souvent à dépasser les 36 heures, seuil où le corps commence à se nourrir de lui-même. Je me suis alors demandé s’il existait de méthodes différentes pour faciliter le maintien en jeûne sec.

J’ai alors découvert le groupe de Snake diet de Cole Robinson et j’ai été étonnée de savoir à quel point il avait de la facilité de faire jeûner des personnes en état d’obésité morbide : des gens qui avaient 50, 100 kg de trop. Sa méthode consiste en gros à les motiver en leur criant dessus : « Hey fatty » (hé, le gros !) et leur répéter à satiété que pour jeûner la seule chose à faire était de s’arrêter de manger. C’est tout. Pas de descente, pas de jus, rien… : « 1, 2,3 partez ». Selon Robinson, il suffit de se forcer à atteindre les 48 heures[1], et après on entre en rythme de croisière ou presque….

La méthode de Robinson est le contraire de ce que trouve traditionnellement dans les écoles de jeûne qui insistent sur des semaines de descente alimentaire, que ce soit en hydrique ou en sec. Par exemple, même le Dr Filonov, spécialiste du jeûne sec, qui refuse les descentes alimentaires, insiste sur une préparation de trois mois au jeûne sec en s’imposant des petits jeûnes dont on augmente progressivement la durée.

Cole Robinson : « 1, 2,3 partez ! »

Mais le retour d’expérience de Cole Robinson montre que jeûner à sec est moins compliqué qu’il n’y parait :  « 1, 2,3 partez ! ». Nombre de jeûneurs, une fois qu’ils ont dépassé les 48 heures, réitèrent avec facilité les périodes d’abstinence en eau et en nourriture : jeûne sec + réalimentation, jeûne sec + réalimentation, etc. Alors la perte de poids se mesure à raison de plusieurs kilos par semaine sans fatigue ni problème aucun.

Ma propre expérience, qui est basée sur mon ressenti, est de me nourrir abondement pendant quelques jours avant l’entrée en jeûne sec. Je n’ai jamais senti le besoin de faire de descente alimentaire. Pareillement, une fois que j’ai dépassé les 36 heures, je peux rester dans un état de jeûne sec sans problème pendant plusieurs jours[2]. Cette méthode est celle que suivent les oiseaux migrateurs qui se gavent avant d’entamer un jeûne sec de plusieurs jours. Comme le signale l’article du journal Le Figaro :

En 1976, le biologiste Robert Gill Jr. s’est rendu sur la côte sud de l’Alaska afin d’étudier les oiseaux qui s’apprêtaient à migrer pour l’hiver. Une des espèces l’a laissé particulièrement perplexe : les barges rousses. Elles étaient trop grosses.

« On aurait dit des ballons volants », se souvient-il. 

À l’époque, les ornithologues savaient que ces échassiers passaient l’hiver dans des endroits comme la Nouvelle- Zélande et l’Australie. Selon leurs estimations, ces migrateurs devaient, pour arriver jusque-là, procéder à une série de vols à travers l’Asie, s’arrêtant de temps à autre pour se reposer et manger. Contrairement aux oiseaux de mer, ils ne peuvent plonger dans les océans pour trouver de la nourriture. M. Gill a cependant observé qu’en Alaska, les barges rousses font bombance de palourdes et de vers, comme si elles se préparaient pour une longue période de jeûne

Ainsi, je suis de plus en plus convaincue que l’une des conditions pour réussir à jeûner à sec est d’avoir un minimum de réserves, ou d’en faire quelques jours avant l’épreuve. Si vous avez du mal à vous maintenir en jeûne sec, réitérez alors le processus en vous alimentant de manière abondante quelques jours avant de vous abstenir. Je serais ravie d’avoir vos retours.

Pour traiter du jeûne sur Facebook et d’alimentation sans idéologie aller ici. Pour en savoir plus sur le pouvoir du jeûne allez ici.

[1]  A partir de 36 heures environ de jeûne sec, le corps entre en cétose et se nourrit de lui-même. La faim et ses symptômes disparaissent.

[2] Je conseille néanmoins de boire en entrée de jeûne sec un verre d’eau chaude mélangé à du bi6 carbonate alimentaire pour pallier l’acidité.

2 réflexions sur “Le secret du jeûne sec ne réside-t-il pas dans les réserves ?

  1. Oui c’est tout à fait mon expérience, étant plutôt mince, la descente alimentaire ne m’a jamais réussie en jeûne. Aujourd’hui je mange riche avant de jeûner et ça me réussi!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s