Votre foi est votre Fortune – Chapitre 17: La prière

Prière-tania-vasylenko

Prière de Tania Vasylenko

Quand tu pries, entre dans ta chambre, et ferme la porte, et prie ton Père qui est dans le secret. Ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. (Matt. 6: 6)

«Tout ce que vous demanderez dans la prière en mon Nom, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous arrivera»- Marc 11:24

La prière est la plus belle expérience qu’un homme peut avoir.

0 la prière_Ludwig Deutsch_1923

La prière de Ludwig Deutsch – 1923

Contrairement aux murmures quotidiens de la grande majorité de l’humanité dans tous les pays qui, par leurs répétitions vaines ont l’espoir de gagner l’oreille de Dieu, la prière est l’extase d’un mariage spirituel qui se déroule dans la profondeur de l’être, dans l’immobilité silencieuse de la conscience.

Dans son sens véritable, la prière est la cérémonie du mariage de Dieu. Tout comme la fiancée le jour de son mariage abandonne le nom de sa famille pour prendre celui de son mari, de la même manière, celui qui prie doit renoncer à son nom ou sa nature actuels (donc son sentiment dominant) et assumer, donc épouser la nature de ce pour lequel il prie.

sivasakti

Les Évangiles ont clairement instruit l’homme quant à la performance de cette cérémonie de la manière suivante:

« Quand tu pries, va à l’intérieur dans le secret, et ferme la porte et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra » [Matthieu 6: 6].

Descendre à l’intérieur du secret signifie pénétrer dans la chambre nuptiale.
Tout comme personne d’autre que les mariés n’est autorisé à entrer dans la chambre sainte qu’est la suite nuptiale la nuit du mariage, de la même façon, il n’y a que celui qui prie et le désir qu’il cherche à manifester qui sont autorisés à pénétrer dans sa conscience pendant la Sainte Heure de la prière.
Parallèlement, comme les époux en entrant dans la suite nuptiale ferment la porte solidement au monde extérieur, celui qui pénètre dans l’heure Sainte de la prière,  fermez la porte des sens au monde extérieur.

Ceci est accompli en retirant totalement votre attention de toutes choses autre que celle dont vous êtes maintenant amoureux (la chose désirée).

La seconde phase de cette cérémonie spirituelle est définie en ces termes: «Quand vous priez, croyez que vous recevez, et vous recevrez».

Alors que vous contemplez avec joie d’être et de posséder ce que vous désirez être et avoir, vous réalisez spirituellement les actes de mariage et de procréation.

isis_osiris_horus

Le Dieu Horus, fils de l’union de Osiris et Isis

Votre attitude d’esprit réceptive quand vous priez ou méditez peut être assimilée à une épouse ou utérus, car il est cet aspect de l’esprit qui reçoit les impressions.

Ce que vous contemplez être est l’époux, car il est le nom ou la nature de ce que vous voulez être et est celui qui laisse son imprégnation. Ainsi on meurt à la virginité ou à sa présente la nature quand on s’imprègne du nom (c’est à dire de la nature) de notre désir.

Perdu et noyé dans la contemplation de notre désir et ayant pris le nom et la nature de la chose envisagée, votre être tout entier ressent la joie de ne faire maintenant qu’un avec son désir. Ce frisson, qui traverse tout votre être alors que vous vous appropriez la conscience de votre désir, est la preuve que vous êtes tous deux maintenant mariés et imprégnés.

Au retour de cette méditation silencieuse, vous rouvrez la porte des sens que aviez fermée. Mais cette fois, vous revenez comme une épouse enceinte.

Vous entrez dans le monde étant désormais un être changé et, même si personne d’autre que vous ne connaît cette merveilleuse idylle, votre monde, bientôt, verra les signes de votre grossesse, car il va commencer à exprimer ce que vous avez ressenti lors de votre prière.

La mère du monde ou épouse du Seigneur est volontairement nommée Marie, qui signifie mer ou eau, car l’eau perd son identité quand elle est mélangée avec la nature d’un autre. De même, Marie, l’attitude d’esprit réceptive, doit perdre son identité quand elle s’imprègne de la nature de la chose désirée.

On ne peut devenir ce que l’on désire qu’ après avoir renoncé à ses limites et son identité actuelles.

La prière est la formule par laquelle ces divorces et ces mariages sont accomplis. « Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux » [Matthieu 18:19].

Ces deux choses qui doivent être d’accord sont vous, la mariée, et la chose désirée, le marié.

Une fois que cet accord est réalisé, un fils-témoignage naîtra de cette union. Vous commencerez à exprimer et posséder ce que vous êtes conscient d’être.

Horus baby

La déesse Isis avec son fils le Dieu Horus

Prier est donc de reconnaître ce que vous désirez être, plutôt que de mendier Dieu pour ce que vous désirez.

Des millions de prières quotidiennes restent sans réponse parce que l’homme prie un Dieu qui n’existe pas.

Dieu étant dans notre conscience, il faut chercher dans la conscience de la chose désirée en s’imprégnant de la conscience de la qualité souhaitée. Seulement après avoir fait cela, les prières trouveront réponse.

Être conscient d’être pauvre tout en priant pour la richesse, c’est d’être récompensé par ce que vous êtes conscient d’être, à savoir la pauvreté.

Pour réussir vos prières, vous  doivent être réclamées et appropriées. Imprégnez -vous de la conscience de la chose que vous voulez manifester.
Avec votre désir pleinement défini, tranquillement descendez dans vous-même et fermez la porte derrière vous. PERDEZ-VOUS DANS VOTRE DÉSIR, SENTEZ-VOUS FAIRE UN AVEC LUI. Restez dans cette fixation jusqu’à ce que vous avez absorbé la vie et le nom en vous imprégnant et sentant être et avoir ce que vous souhaitez.

Lorsque vous sortez de cette expérience de la prière, vous devez avoir désormais conscience d’être et de posséder ce que vous avez demandé.

silent-prayer-by-neil-gallop

Prière silencieuse par Neil gallop

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 16: Le Dieu trinitaire

father and son divine_angelo

Et Dieu dit: Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Genèse 1:26

Ayant découvert que Dieu est notre conscience d’être et la réalité immuable inconditionnée, le Je SUIS étant le seul Créateur, voyons pourquoi la Bible désigne une trinité  comme le créateur du monde.

Dans le verset 26 du premier chapitre de la Genèse, il est dit: « Et Dieu dit: Faisons l’homme à notre image ».

L’Église reconnaît cette pluralité de dieux dans Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit. Malheureusement, Elle n’a jamais d’expliquer la signification du Mystère de «Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit».

Le Père, Fils et Saint-Esprit sont trois aspects ou conditions de la Conscience inconditionnée de l’être qu’on appelle Dieu. La conscience d’être précède la conscience d’être quelque chose. Cette Conscience inconditionnée qui précède tout état de conscience est Dieu – Je SUIS.

Il et plus aisé d’expliquer les trois aspects conditionnés ou divisions de Dieu de cette manière:

  • L’attitude d’esprit réceptif est l’aspect qui reçoit des impressions et peut donc être assimilé à un utérus ou la Mère.
  • Cela implique l’impression comme l’aspect masculin ou en appuyant et est donc assimile au Père.
  • L’impression dans le temps devient une expression, qui est toujours à la ressemblance et l’image de l’impression.  Ainsi, cet aspect objectivé est dit être le témoin portant Fils de son Père-Mère.

La compréhension de ce mystère de la Trinité permet à celui qui le comprend de transformer complètement son monde dans la vision de son désir. Je vous livre ici une application pratique de ce mystère.

Assoyez-vous tranquillement et décidez ce que vous voulez réellement exprimer ou de posséder. Après avoir décidé, fermez les yeux et ôtez votre attention complètement de toute ce qui priverait de la réalisation de la chose désirée. Puis mettez-vous dans une attitude d’esprit réceptive et imaginez ce que vous ressentiriez si votre désir était à présent réalisé.

Commencez à tendre l’oreille, comme si l’Univers vous parlait et vous disait que vous êtes maintenant ce que vous désirez être.

Cette attitude réceptive est l’état de conscience que vous devez assumer avant une impression puisse être faite.

Quand vous avez atteint cet état d’esprit souple et impressionnant, commencez à imprimer en vous-même ce que vous voulez être, en déclarant et ressentant que vous exprimez et possédez  MAINTENANT, ce que vous avez décidé d’être et posséder.

Continuez dans cette attitude jusqu’à ce que l’impression est faite.

Comme vous contemplez, être et posséder ce que vous désirez, vous remarquerez qu’à chaque inspiration de souffle, un puissant flot de sentiment de joie traverse tout votre être.

jump-for-joy

Ces sensations augmentent en intensité au fur et à mesure que vous vous sentez de plus en plus la joie de la réalisation de votre désir.

Puis, dans une inhalation profonde finale, votre être tout entier explosera de la joie concernant l’accomplissement de votre désir et vous saurez par votre sentiment que vous êtes imprégné par Dieu, le Père.

Dès que l’impression est faite, ouvrez vos yeux et retournez au monde que vous aviez laissé quand vous avez pénétré en vous-même.

Dans cette attitude réceptive qu’est la vôtre, alors que vous envisagiez être ce que vous vouliez être, vous avez réellement accompli l’acte spirituel de création, de sorte qu’au retour de cette méditation silencieuse, vous êtes maintenant enceinte d’un enfant ou de l’impression, que vous avez conçu sans l’aide de l’homme.

Le doute est la seule force capable de perturber la croissance de la graine enfouie ou l’impression. Pour éviter l’échec ou une fausse-couche de donner la vie à un enfant aussi merveilleux, restez dans le secret pendant l’intervalle de temps nécessaire qu’il faudra pour que l’impression devienne une expression.

Ne parlez à personne de votre amour spirituel. Verrouillez votre secret en vous-même dans la joie, confiant et heureux que vous portez le fils de votre amant spirituel en exprimant et possédant la nature de votre impression.

Alors vous comprendrez le mystère de Dieu dit: « Faisons l’homme à notre image ».

Vous comprendrez aussi que la pluralité des dieux est en fait les trois aspects de votre propre conscience et que vous êtes la Trinité, réunis en conclave spirituel afin de façonner un monde à l’image et à la ressemblance de ce que vous êtes conscient d’être.

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 15: Intervalle de temps

 

montbrun-castle-in-france

Château de Montbrun en France

 

Que votre cœur ne se trouble point.
Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père.
Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place.

Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi,
afin que là où Je SUIS vous y soyez aussi. – Jean 14: 1-3

Le Moi en lequel vous devez croire est votre conscience, le « Je SUIS ». Il est Dieu.

Votre conscience est également la maison du Père contenant en elle-même tous les états imaginables possibles. Chaque état conditionné de conscience est appelé demeures.

Cette conversation a lieu en vous-même. Votre Je SUIS, la conscience inconditionnée, est le Jésus-Christ qui se parle à lui-même conditionné dans la conscience Jean Dupont.

« Je suis Jean », d’un point de vue mystique, est en fait deux êtres, à savoir, le Christ et Jean.

Donc, quand le texte dit: « Je vais vous préparer une place pour vous » signifie quitter votre état de conscience actuel pour cet état de conscience désiré.

C’est donc une promesse faite par votre Christ intérieur ou la Conscience d’être à votre conception actuelle de vous-même qu’il vous faut abandonner votre conscience actuelle afin que vous puissiez en épouser une autre.

God-Man

L’homme est tellement esclave du temps que malgré qu’il se soit affecté un nouvel état de conscience, s’il ne voit pas de modification dans son monde de façon immédiate, il perd la foi dans sa demande invisible, laisse tomber et retourne à son ancien état de conscience.

En raison de cette limitation de l’homme, j’ai trouvé très utile d’employer un intervalle de temps spécifique pour préparer ce voyage dans cette nouvelle demeure.

« Attendez un peu » [Job 36: 2].

Nous avons tous catalogué les différents jours de la semaine, les mois de l’année et les saisons. Par cela, nous disons souvent: «Aujourd’hui, on dirait qu’on est dimanche, ou lundi ou samedi ». Nous pouvons également au milieu de l’été: « Pourquoi, est-ce qu’on se croirait en automne? »

Ceci est la preuve que vous et moi avons des sentiments précis associés à ces mois et ces différentes saisons de l’année. Grâce à cette association des sentiments que nous ressentons à des époques particulières, nous pouvons à tout moment habiter mentalement consciemment chacun des états de saisons que nous désirons.

Ne pas définissez pas cet intervalle en jours et heures parce que vous êtes impatient de manifester votre désir, mais restez simplement dans la conviction que cela est fait. Le temps, étant purement relatif, ne vous en occupez pas, et votre désir sera exaucé.

Cette capacité à habiter n’importe quel point dans le temps nous permet d’employer le temps dans notre Voyage dans le manoir souhaité.

Maintenant, Je (la conscience) va à dans un point du temps désiré et va y préparer une place. Si je me positionne à un certain point dans le temps et prépare une place, je peux revenir sur ce point dans le temps où je l’ai laissé et Je (la conscience) pourrai vous emmener avec moi dans ce lieu que j’ai préparé.

the-four-seasons

Laissez-moi vous donner un exemple de ce Voyage.

Supposons que vous ayez un désir intense. Comme la plupart des hommes qui sont asservis par le temps, vous pourriez imaginer difficile de réaliser un si grand désir dans un intervalle aussi limité. Mais si vous croyez que tout est possible à Dieu, et croyez que Dieu est votre Conscience d’être, vous pouvez dire : « Comme Jean, je ne peux rien faire; mais puisque tout est possible à Dieu et je sais que Dieu est ma Conscience d’être, je peux réaliser mon désir en peu de temps. »

Comment mon désir sera réalisé, je ne le sais pas, mais par la Loi de mon être, je sais qu’il en sera ainsi.

Avec cette conviction bien établie, décidez quel serait un intervalle de temps convenable dans lequel votre désir pourrait être réalisé.

Encore une fois, ne choisissez pas un intervalle de temps relativement court parce que vous êtes impatient de recevoir l’objet de votre désir. Prenez un intervalle de temps raisonnable. Personne n’a a choisir pour vous. Seulement, choisissez un intervalle qui vous semble normal. Le temps est toujours conditionné par la conception qu’à l’homme de lui-même. La confiance en soi-même raccourcit toujours l’intervalle de temps. Si vous avez déjà manifesté de grandes réalisations, vous pouvez choisir un intervalle de temps plus court que quelqu’un qui est habitué à l’échec.

Si nous sommes aujourd’hui mercredi et vous avez décidé qu’il vous serait tout à fait possible pour votre désir d’incarner une nouvelle réalisation de vous-même le dimanche suivant, ce dimanche devient le point dans le temps que vous allez habiter.

Pour faire de cette visite dans le temps, oubliez mercredi et laissez-vous entrer dans ce dimanche. Ceci est accompli par un simple sentiment qu’il est dimanche. Commencez à entendre les cloches de l’église. Commencez à ressentir le calme de la journée et toute ce que l’atmosphère de dimanche signifie pour vous. Sentez et ressentez qu’il est dimanche.

Lorsque cela est accompli, sentez la joie d’avoir reçu ce qui était le mercredi, encore qu’un désir. Ressentez la sensation complète de l’avoir reçu, puis revenez au mercredi, le point dans le temps vous avez laissé derrière vous.

En faisant cela, vous avez créé un vide dans la conscience en la déplaçant de mercredi à dimanche. La nature, ayant horreur du vide, se précipite pour la remplir, façonnant ainsi un moule à l’image de ce que vous créez potentiellement, à savoir, la joie d’avoir réalisé votre désir défini. Quand vous revenez à mercredi, vous serez comblé d’une espérance joyeuse, parce que vous avez établi la conscience de ce qui doit avoir lieu le dimanche suivant.

Quand vous vaquerez à vos occupations dans l’intervalle de temps qui s’étendra du jeudi, vendredi et samedi, aucune condition ne vous dérangera, parce que vous avez prédéterminé comment se déroulera le dimanche et ceci reste une conviction inaltérable.

Ayant précédé et préparé le lieu, vous êtes retourné à vous-même dans votre temps, et maintenant emmenez avec vous pendant cette intervalle de temps de trois jours dans la place préparée par votre conscience avec laquelle vous partagez la joie d’avoir réalisé votre désir, car où est votre conscience,  vous vous trouvez aussi.

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 13: Les impressions « Je SUIS »

Moses-and-the-burning-bush-Raphael

Moïse et le buisson ardent – Raphaël – 1515. Moïse ( énergie tirée des eaux ou de l’inconscient) rencontre son Dieu qui donne son nom: Je SUIS ( voir Exode 3:14).

 

Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste. 1Cor.15:49

Votre conscience ou votre Je SUIS est le potentiel illimité sur laquelle les impressions sont faites. Les Je SUIS-impressions sont des états définis qui se basent sur votre Je SUIS. Votre conscience ou votre Je SUIS peut être comparé à un film sensible. Dans  son état vierge, il est potentiellement illimité.

Vous pouvez impressionner ou enregistrer un message d’amour ou un hymne de la haine, une merveilleuse symphonie ou un morceau de jazz discordant. La nature de l’impression n’a pas d’importance. Votre Je SUIS, sans murmure, reçoit volontiers toutes les impressions et les manifeste.

Votre conscience est celle qui est mentionnée dans Esaïe 53: 3-7: « 
« Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris
Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.
Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. »

Egyptian_-_Isis_with_Horus_the_Child_-_Walters_54416_-_Three_Quarter_Right

Sculpture de la Déesse Isis allaitant le Dieu Horus. Isis dans l’Ancienne Égypte représentent le subconscient maitrisé, qui donne vie à son aspect divin.

« Votre conscience inconditionnée est impersonnelle. Elle ne respecte pas les personnes » [Actes 10:34;Romains 2:11].

Sans pensée ou d’effort,  votre conscience exprime automatiquement chaque impression qui est enregistré sur elle. Elle ne conteste pas l’impression que l’on place sur elle. Même si elle est capable de recevoir et d’exprimer tous les états définis, elle reste toujours une immaculée et un potentiel illimité.

Fra Filippo Lippi, Madonna and Child, Italian, c. 1406 - 1469, c. 1440, tempera on panel, Samuel H. Kress Collection

La Vierge et l’Enfant- Filippo Lippi, Italie, 1440. La mystique chrétienne est allée plus loin dans la compréhension de Mère Divine ( subconscient). Elle est vierge ( sans péché, sachant que péché signifie manquer la cible) et reste pure.

Votre JE SUIS est le fondement sur lequel l’état défini ou la conception de vous-même repose. Mais il ne se définit pas par, ni n’est dépendant de ces états définis pour son être.

Votre Je SUIS ne se dilate ni contracte. Rien ne change ni n’est ajouté. Avant que tout état fût, votre Je SUIS est. Lorsque tous les états cessent d’être,  votre Je SUIS est. Tous les états ou conceptions de vous-même définis ne sont que des expressions éphémères de votre être Je SUIS éternel.

Pour être impressionné, votre Je SUIS doit être imprimé. Toutes les expressions sont le résultat de Je SUIS impressions. Seulement quand vous assumerez être ce que vous désirez être, vous pourrez exprimer ces désirs.

Que tous vos désirs deviennent impressions de qualités qui SONT déjà, non pas des qualités qui seront. Je SUIS (votre conscience) est Dieu et Dieu est la plénitude de tout, l’Éternel Maintenant, le Je SUIS.

Ne vous inquiétez pas de demain. Les expressions de demain sont déterminées par les impressions d’aujourd’hui.

« C’est maintenant le temps du Salut » [2 Cor. 6: 2, Isa. 49: 8]. « Le royaume des cieux est proche » [Matthieu 04:17]. Jésus (le Salut) a dit: «Je SUIS avec vous pour toujours» [Matthieu 28:20]. Votre conscience est le sauveur qui est toujours avec vous.  Mais, si vous le reniez, il vous niera aussi [Mat 10,33; Luca 12: 9]. Vous le niez en affirmant comme des millions d’hommes aujourd’hui qu’Il apparaîtra, car tous disent que le salut est à venir. Cela est l’équivalent de dire: « Nous ne sommes pas sauvés ».

Vous devez arrêter d’attendre que votre sauveur apparaisse dans le futur et commencer à prétendre ( à ressentir) qu’il est déjà arrivé, et les preuves de vos affirmations suivront.

Lorsqu’on a demandé à la veuve ce qu’elle avait dans sa maison, il y avait la reconnaissance de la substance Sa demande était quelques gouttes d’huile [2Kings 4: 1-6]. Quelques gouttes se transformeront en un geyser si vous en ressentez la réalité.

Huile de la veuve - Bernardo Strozzi

Huile de la veuve – Bernardo Strozzi -1640 – La veuve n’avait que quelques gouttes d’huile et le prophète lui a demandé d’aller chercher tous les récipients qu’elle pouvait trouver. Et il a multiplié l’huile jusqu’à ce qu’ils fussent tous remplis. Voir 2 Rois 4 :1-5

Votre conscience magnifie et augmente toute ce dont vous êtes conscient.

Prétendre que vous allez avoir de l’huile (de joie) est avouer que vous ne l’avez pas présentement.

Le sentiment de manque produit le manque.

Dieu, votre conscience, ne fait pas acception des personnes [Actes 10:34; Romains 2:11]. Purement impersonnel, Dieu, cette Conscience de toute existence, reçoit des impressions, les qualités et les attributs qui définissent la conscience, à savoir, ce que vous ressentez.

Tous vos désirs sont déterminés par le besoin. Les besoins, qu’ils soient apparents ou réels, seront automatiquement remplis quand ils sont accueillis dans la conscience avec une intensité suffisante.

Sachant que votre conscience est Dieu, vous devriez voir chaque désir profond comme la Parole de Dieu.

« Cessez de vous confier en l’homme, Dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle: Car de quelle valeur est-il? » [Ésaïe 02:22].

Nous sommes toujours défini par notre conscience. Ne ressentez donc pas, « Je serais », mais « Je SUIS. »

Que toutes vos demandes à partir de maintenant soient: «Je SUIS celui qui SUIS».  Car, avant que nous ayons demandé, Il nous a répondu.

La solution d’un problème associé est évidente. Chaque problème produit automatiquement le désir de solution.

L’homme a été éduqué dans la conviction que ses désirs sont des choses qu’il doit obtenir par la lutte. Dans son ignorance, il nie son Sauveur ( Jésus, signifie le Sauveur, NDT)  qui  constamment frappe à la porte de sa conscience (Je SUIS la porte).

Si votre désir était réalisé, ne vous sauverait-il pas de votre problème?

Laisser votre Sauveur entrer (dans votre conscience) est la chose la plus facile au monde.

Vous devez laisser les choses entrer dans votre conscience.

Vous êtes conscient d’un désir. Le désir est quelque chose dont vous êtes conscient. Bien qu’invisible, il doit être confirmé par vous en le ressentant comme réel.

« Dieu appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient » [Romains 4:17].

Affirmer JE SUIS la chose désirée, je laisse entrer en ma conscience mon Sauveur.

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe: si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, je viendrai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi » [Apocalypse 3:20].

Tout désir profond est le Sauveur qui frappe à la porte.

Cette frappement à la porte,  tout homme l’entend.

L’homme ouvre la porte quand il affirme: «Je SUIS lui». Laissez  donc entrer votre sauveur.

Laissez la chose désirée s’imprimer dans vous – même jusqu’à ce que vous soyez uni avec votre Sauveur (votre désir profond). Alors vous prononcerez le cri de victoire, « Tout est accompli » [Jean 19:30].

Votre foi est votre Fortune – Chapitre 14: La circoncision

Ludovico_Mazzolino_-_Circumcision_-_WGA14715

« Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision du Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair« . Col. 2:11

La circoncision est l’opération qui enlève le voile qui cache la tête de la création. Néanmoins, cet acte physique n’a rien à voir avec l’acte spirituel. En effet, le monde entier pourrait être physiquement circoncis et pourtant rester impurs et guider des aveugles. Celui qui est spirituellement circoncis a ôté le voile des ténèbres et se reconnaît être le Christ,  la lumière du monde.

Laissez-moi effectuer maintenant l’opération spirituelle sur vous, lecteur.

L’acte de la circoncision est effectué le huitième jour après la naissance, non pas parce que ce jour a une signification particulière, mais il est effectué sur ce huitième jour, car le chiffre huit est un chiffre qui n’a ni commencement ni fin. En outre, les anciens symbolisaient le huitième chiffre ou lettre comme une enceinte ou un voile à l’intérieur et derrière lesquels était enseveli le mystère de la création.

Ainsi, le secret de l’opération sur le huitième jour est conforme à la nature de l’acte, qui est de révéler la tête éternelle de la création, que quelque chose d’immuable dans lequel toutes les choses commencent et se terminent et pourtant qui reste éternel quand toutes choses cessent d’être.

Cette chose mystérieuse est votre conscience d’être. En ce moment, vous êtes conscient d’être, mais vous êtes surtout conscient d’être quelqu’un. Le voile cache l’être que vous êtes vraiment.

Vous êtes d’abord en premier abord conscient d’être, et ensuite vous êtes conscient d’être Homme. Après le voile de l’homme est placé sur votre Être sans visage, vous devenez conscient d’être un membre d’une certaine race, d’une certaine nation, d’une certaine famille, de certaines croyances, etc.

Le voile qui doit être levé dans la circoncision spirituelle est le voile qui recouvre l’homme.

Mais avant que cela puisse se faire, vous devez couper les croyance de la race, de la nation, de la famille et ainsi de suite(ce qui signifie de quitter la croyance sociale ou la loi des moyennes, NDT)

« Dans le Christ, il n’y a ni Grec ni Juif, ni esclave ni libre, ni homme ni femme » [ «… ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous », Colossiens 3:11].

« Vous devez quitter père, mère, frère et qu’il me suive ») [ « Si quelqu’un vient à moi, et ne hait pas son père, sa mère, sa femme, les enfants et les frères et sœurs, oui, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple « , Luc 14:26].

Pour ce faire, vous arrêtez de vous identifier à ces divisions en devenant indifférent à de telles revendications. L’indifférence est le couteau qui coupe. Le sentiment est le lien qui unit.

Quand vous pouvez regarder l’homme comme une grande fraternité sans distinction de race ou de croyance, alors vous saurez que vous avez rompu ces croyances.

Avec ces liens coupés, tout ce que vous sépare désormais de votre Être Véritable est votre conviction que vous êtes Homme.

Pour supprimer ce dernier voile, vous abandonnez votre conception de vous-même de n’être que homme et prendre conscience d’être « Je SUIS ».

Vous quitterez la conscience de «Je SUIS l’homme», et vous aurez la conscience  d’être « JE SUIS », sans visage et sans forme.

Vous êtes spirituellement circoncis quand votre conscience d’homme disparaît et que votre conscience inconditionnée d’Être se révèle à vous comme la Tête éternelle de la création, sans visage informe, Présence omniscience.

Puis, dévoilé et éveillé, vous déclarez et savez que JE SUIS est Dieu, et à part votre Moi réel (le vrai Je SUIS), il n’y a pas de Dieu.

Ce mystère est raconté symboliquement dans la Bible à travers la parabole  de Jésus lavant les pieds de ses disciples. Il est écrit que Jésus ôta ses vêtements et prit un linge dont il se ceignit. Puis, après avoir lavé les pieds de ses disciples, il les a essuyés avec le linge dont il était ceint. Pierre a protesté contre le lavage de ses pieds et on lui a dit que si ses pieds n’étaient pas lavés, il ne serait pas en Jésus. Pierre en entendant cela répondit: « Seigneur, non seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ». Jésus répondit et lui dit: «Celui qui est lavé n’a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur» [Jean 13: 1-10].

Le bon sens voudrait dire au lecteur que l’homme n’est pas encore propre, parce que seulement ses pieds sont lavés. Il faut donc rejeter cette histoire fantastique ou trouver son sens caché.

Le nettoyage des pieds (Tintoretto)

Le nettoyage des pieds – Tintoretto- 1549

Chaque histoire de la Bible est un drame psychologique qui se déroule dans la conscience de l’homme, et celle-ci ne fait pas exception. Ce lavage des pieds des disciples est l’histoire mystique de la circoncision spirituelle ou la révélation des secrets du Seigneur.

Jésus est appelé le Seigneur. On vous dit que le nom du Seigneur est JE SUIS. « Je suis l’Éternel, c’est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, Ni mon honneur aux idoles, » Ésaïe 42: 8. L’histoire dit que Jésus était nu excepté pour une serviette qui recouvrait ses reins ou ses parties intimes. Jésus ou le Seigneur symbolise votre Conscience d’Être dont les secrets sont cachés par la serviette (la conscience de l’homme). Le pied symbolise la compréhension qui doit être lavé de toutes les croyances humaines ou conceptions de lui-même par le Seigneur.

Quand l’éponge est enlevée pour sécher les pieds, les secrets du Seigneur sont révélés.

En bref, retirer la conscience que vous êtes Homme révèle votre conscience à la Tête de la création. L’homme est le prépuce se cachant la tête de la création. Je SUIS le Seigneur est caché par le voile qui recouvre l’homme.

Circumcision_central_Asia2

Votre foi est votre fortune – Chapitre 12 – Crucifixion et résurrection

Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra. – Jean 11:25

christ-of-st-john-of-the-cross

Christ de Saint Jean de la Croix – Salvatore Dali- 1951

Le mystère de la crucifixion et de la résurrection sont si intimement liés que, pour être pleinement compris, les deux doivent être expliqués ensemble, car l’un détermine l’autre. 

Ce mystère est symbolisé par les hommes à travers les rituels du Vendredi Saint et dans la fête de Pâques. Vous avez probablement observé que l’anniversaire de cet événement cosmique, annoncé chaque année par l’Église, n’est pas une date fixe comme le sont d’autres dates anniversaires comme Noël par exemple, mais que la date change d’année en année, tombant néanmoins partout entre le 22e jour de Mars au 25e jour du mois d’Avril.

Le jour de la résurrection est déterminé de cette manière. Le premier dimanche après la pleine lune dans le Bélier est célébré comme Pâques. Le Bélier commence le 21e jour de mars et se termine environ le 19e jour du mois d’avril. L’entrée dans le Bélier du soleil marque le début du printemps. La lune dans son transit mensuel autour de la terre se trouve face au soleil entre le 21 Mars et le 25 Avril lors de la « pleine lune ». Le premier dimanche après ce phénomène cosmique est célébré comme Pâques. Le vendredi précédant ce jour  est le Vendredi saint.

Cette date mobile devrait dire pousser l’observateur à trouver quelque autre interprétation que celle communément admise. Ces jours ne marquent pas les anniversaires de la mort et la résurrection d’un individu qui a vécu sur la terre. Il sont un rappel de ce symbole qu’est la résurrection.

The Resurrection of Christ by Paolo Veronese, 1570

La résurrection du Christ- Paolo Véronèse (1570)

Ainsi, au printemps, vu de la terre, le soleil dans son passage apparent dans le nord de l’hémisphère apparaît croiser la ligne imaginaire qu’on appelle l’équateur. Ainsi, les mystiques en ont dit que pour vivre l’être humain puisse vivre, il doit « se croiser » ou être crucifié. Il est significatif que peu après cet événement, toute la nature commence à surgir ou renaître de sommeil de son long hiver. Par conséquent, il peut être conclu que cette renaissance de la nature, à cette époque de l’année, est due directement à cette traversée ou ce croisement. Ainsi, on croyait que le soleil devait se débarrasser de son sang sur la Pâque.

Si ces jours marquaient la mort et de la résurrection d’un homme, ils auraient été choisis afin de tomber à date fixe chaque année mais évidemment, cela est pas le cas. Ces dates ne sont pas destinées à marquer les anniversaires de la mort et la résurrection de Jésus, l’homme, mais à remémorer la résurrection de votre Jésus intérieur. En effet, les Écritures sont des drames psychologiques et ne révèlent pleinement leur sens que quand elles sont interprétées psychologiquement.

Ces dates sont ajustées pour coïncider avec le changement cosmique qui se produit à cette époque de l’année, marquant la mort de la vieille année et le début ou la résurrection de la nouvelle année au printemps. Ces dates font symboliser la mort et la résurrection du Seigneur. Mais ce Seigneur est pas un homme. Il est de votre conscience d’être.

Il est écrit dans les Écritures que Jésus a donné sa vie pour que vous pourriez vivre: « Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous pourriez avoir plus abondamment » [Jean 10:10]. La conscience se tue en se détachant de ce qu’elle est consciente d’être de sorte qu’elle puisse vivre ce qu’elle veut être.

Le printemps est le temps de l’année où des millions de graines, qui étaient enfouies dans le sol tout l’hiver, émergent dans la visibilité afin que l’homme puisse vivre. Et, parce que le drame mystique de la crucifixion et la résurrection se déroule dans la nature chaque année, elle est célébrée annuellement en cette saison. Mais, en fait, il se déroule à chaque instant.

L’être qui est crucifié est votre conscience d’être. La croix est votre conception de vous-même. La résurrection est la levée dans la visibilité de cette conception de vous-même.

Loin d’être un jour de deuil, le Vendredi devrait être une journée de joie, car il ne peut y avoir de résurrection ou d’expression (manifestation) à moins d’avoir d’abord une crucifixion ou l’impression.

La chose à être ressuscitée dans votre cas est ce que vous désirez être.

Pour ce faire, vous devez vous sentir être à la chose désirée. Vous devez sentir « Je suis la résurrection et la vie du désir ».

Je SUIS (votre conscience d’être) est le pouvoir qui ressuscite et donne vie à ce dont dans votre conscience vous désirez être.

« Si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.  » [« Encore une fois je vous le dis, si deux d’entre vous sont d’accord sur la terre pour toute chose qu’ils demanderont, elle sera faite pour eux par mon Père qui est dans les cieux, Matthieu 18:19].

Les deux qui s’accordent sont vous (votre conscience qui désire) et la chose désirée. Lorsque cet accord est atteint, la crucifixion est terminée. Les deux se sont croisées (crucifiées) ou traversées l’un l’autre.

JE SUIS et la CHOSE (la conscience et la chose dont vous êtes conscient d’être) se sont joint et sont uns. Maintenant, je SUIS cloué ou fixé dans la croyance que je SUIS cette fusion.

Jésus ou Je SUIS est cloué sur la croix de cela.

Le clou qui vous lie sur la croix est le clou du sentiment.

L’union mystique est maintenant consommée et le résultat sera la naissance d’un enfant ou la résurrection d’un fils témoignage de son Père.

La Conscience s’unit à ce qu’elle a conscience d’être. Le monde manifesté est l’enfant confirmant cette union.

Le jour où vous cessez d’être conscient d’être ce que vous êtes conscient d’être maintenant, ce jour-là votre enfant ou cette expression meurt et revient dans le giron de son Père, sans visage, sans forme.

Toutes les expressions ( manifestations dans le monde physique) sont les résultats de ces unions mystiques. Ainsi, les prêtres ont raison quand ils disent que vrais mariages sont faits dans le ciel et ne peuvent être dissous dans le ciel. Mais permettez-moi de clarifier cette déclaration en vous disant que le ciel est pas une lieu sur terre: c’est un état de conscience.

Maerten_de_Vos_-_Bruiloft_van_Cana _ 1596

Mariage à Cana- Maerten de Vos Bruiloft – 1596. Symbolique du festoiement entre le conscient et le subconscient. Le changement de l’eau en vin signifiant la fortification de l’émotion

Le Royaume des Cieux est en vous [Luc 17:21].

Dans le ciel (la conscience) Dieu est touché par ce qu’il est conscient de l’être. «Qui m’a touché? Car je vois qu’une vertu est sortie de moi « [ » Qui m’a touché? Et Jésus dit: Quelqu’un m’a touché, car je vois que la vertu est sorti de moi « , Luc 8: 45,46; Marc 5:30].

Le moment de ce touché par le sentiment a lieu, une descendance naît.

Le jour où l’homme sent « Je SUIS libre », « Je SUIS riche », « Je SUIS fort », Dieu (Je SUIS) est touché ou crucifié par ces qualités ou vertus.

Les conséquences d’un tel touché ou telle crucifixion  se verront par la naissance ou la résurrection des qualités ressenties, car l’homme doit voir la confirmation visible de tout ce qu’il a conscience d’être.

Maintenant, vous comprenez pourquoi l’homme ou de la manifestation est toujours faite à l’image de Dieu.

Votre image ressentie exprime tout ce que dont vous êtes conscient d’être.

«Je suis le Seigneur et en dehors de moi il n’y a pas de Dieu» [Ésaïe 45: 5,6].

« Je suis la résurrection et la vie » [Jean 11:25].

Vous vous fixerez dans la conviction que vous êtes ce que vous désirez être. Avant d’avoir une preuve visible d’être ce que vous êtes conscient d’être, vous avez la conviction profonde que ce vous avez ressenti est maintenant fixé en vous. Sachez que vous êtes;et donc, sans attendre la confirmation de vos sens, votre âme pousse un grand cri et vous dites: « Tout est accompli. » [Jean 19:30].

Puis, avec une foi née de la compréhension de cette loi immuable, vous serez comme un mort et enterré; vous serez immobile et impassible dans votre conviction et confiants que vous ressusciterez toujours les qualités que vous avez fixées et que vous avez ressenties en vous.

Votre foi est votre fortune – Chapitre 10 – À celui qui a

Victor_Dubreuil_-_Barrels_on_Money_c._1897_oil_on_canvas-620x330

Barils d’argent – Victor Dubreuil (1897)

Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il croit avoir. – Luc 8:18

La Bible, qui est le plus grand livre psychologique jamais écrit, avertit l’homme d’être conscient de ce qu’il entend. Puis, de suivre ce conseil : « à celui qui a, il sera octroyé et celui qui n’a pas on ôtera« .

Bien que beaucoup considèrent cette déclaration comme l’une des paroles les plus cruelles et injustes attribuées à Jésus, c’est en fait une loi juste et miséricordieuse basée sur le principe immuable d’expression de la vie.

L’ignorance de l’homme de la loi et de son fonctionnement ne l’excuse, ni le sauve des conséquences éventuelles.

La loi est impersonnelle et donc ne fait pas acception de personnes [Actes 10:34; Romains 2:11].

L’homme est donc prévenu d’être sélectif dans ce qu’il entend et accepte comme vrai.

Tout ce que l’homme accepte comme vrai laisse une impression sur sa conscience et dans le temps sera définie comme preuve ou réfutation (s’il change son impression, NDT).

L’audition consciente et lucide est un moyen parfait par lequel l’homme peut enregistrer des impressions.

Ainsi, l’homme doit se discipliner pour entendre que ce qu’il veut entendre, indépendamment de rumeurs diverses ou de ce que lui rapportent ses sens.

S’il ne se fie qu’à ce qu’il désire entendre, il ne réagira alors uniquement qu’aux impressions qu’il a décidées.

Cette loi est implacable.

S’il se discipline parfaitement, l’homme devient incapable d’entendre autre chose que celui qui contribue à son désir.

Dieu, comme vous l’avez compris, qui est la Conscience inconditionnée, vous donne tout ce dont vous êtes conscient d’être.

Être conscient d’être ou d’avoir quelque chose manifeste ce dont vous êtes conscient d’être ou avoir.

Toute la loi repose sur ce principe immuable.

Il est impossible pour quoi que ce soit d’être autre chose que ce qu’il est conscient d’être.

« A celui qui a (ce dont il est conscient d’être), il doit être donné. » Que cela soit bon, mauvais ou neutre, cela n’a pas d’importance. L’homme reçoit multiplié au centuple ce qu’il est conscient d’être. Conformément à cette loi immuable, « Pour celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera repris. » Ainsi, les riches deviennent plus riches et les pauvres deviennent plus pauvres. Vous ne pouvez qu’accroitre que ce dont vous êtes conscient d’être.

Salvator_Rosa_(Italian_-_Allegory_of_Fortune_-_Google_Art_Project

Allégorie de l’abondance – Salvator Rosa (1658)

Toutes choses graviteront autour de cette conscience avec laquelle elles sont en harmonie. De même, toutes les choses s’écarteront de la conscience avec laquelle elles sont en désaccord.

Divisez la richesse du monde de manière égale entre tous les hommes et dans un court laps de temps, cette division égale sera  à nouveau disproportionnée comme à l’initial. La richesse trouvera son chemin dans les poches de ceux dont elle a été prise.

Au lieu de rejoindre le chœur des démunis qui insistent sur la destruction de ceux qui ont la richesse, reconnaissez cette loi immuable d’expression de la vie. Reconnaissez consciemment ce que vous désirez pour vous-même.

Une fois définie, votre réclamation consciente établie (en vous imprégnant du sentiment d’avoir obtenu ce que vous désirez, NDT), continuez dans cette confiance jusqu’à ce que la récompense soit reçue.

Aussi sûrement que le jour succède à la nuit, tout attribut, consciemment revendiqué, se manifestera.

Ainsi, ce qui dans les conventions apparaît comme loi injuste et cruelle est aux yeux de l’individu éclairé des déclarations des plus miséricordieuses et de vérité.

«Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir» [Matthieu 5:17]. Rien n’est vraiment détruit. Toute destruction apparente est le résultat d’un changement dans la conscience.

La conscience remplit toujours pleinement l’état dans lequel elle habite.

L’état de conscience de ceux qui ne connaissent  cette loi est détaché et est alors destructeur.

Toutefois, cela peut être préparatoire à un nouvel état de conscience.

Revendiquez d’être ce que vous voulez au point d’entre être rassasié.

«Rien n’est détruit. Tout est accompli ».

« A celui qui a ( l’état de conscience équivalent, NDT), il sera donné« 

horn-of-plenty

La Corne d’abondance

Votre foi est votre fortune – Chapitre 9 – La pierre fondatrice

Selon la grâce de Dieu qui m’a été donnée, j’ai posé le fondement comme un sage architecte, et quelqu’un autre bâtit dessus. Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus. Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé,  à savoir Jésus-Christ. Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume,  l’œuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun – 1Cor. 3: 10-13

IMG_3677

Le fondement de toute expression ( ou manifestation dans le monde physique, NDT) est la conscience.

L’homme aura beau chercher, il ne trouvera jamais la cause de la manifestation de toutes choses ailleurs que dans sa conscience d’être.

Il pense avoir trouvé la cause de la maladie dans les germes, la cause de la guerre dans les idéologies politiques en conflit ou dans la cupidité. Toutes ces découvertes de l’homme, cataloguées comme l’essence de la sagesse, sont une folie aux yeux de Dieu.

Il n’y a qu’un seul pouvoir et ce pouvoir est Dieu (la Conscience).

Elle tue. Elle donne la vie. Elle blesse.  Elle guérit. Elle crée toutes choses, qu’elles soient bonnes, mauvaises ou neutres. (Sachez donc que c’est moi qui suis Dieu, et qu’il n’y a point de dieu près de moi. Je fais vivre et je fais mourir, je blesse et je guéris, Et personne ne délivre de ma main – Deutéronome 32:39; NDT)

L’homme vit et se déplace dans un monde qui est ni plus ni moins que sa conscience objective.

Ne sachant pas cela, il entre en guerre contre ses propres manifestations, alors qu’il maintient en vie les images (dans son subconscient, NDT) qui continuent de perpétuer ses impressions.

« Je suis la lumière du monde » [Jean 8:12].

JE SUIS (la conscience) est la lumière.

Ce dont je SUIS conscient d’être (ma conception de moi-même), tel que « je suis riche », « Je suis en bonne santé », « je suis libre » sont les images.

Le monde est le miroir grossissant de tout ce dont je SUIS conscient d’être.

Arrêtez d’essayer de changer le monde car il n’est que le miroir. La tentative de l’homme pour changer le monde par la force est aussi infructueuse que de casser un miroir dans l’espoir de changer son visage. Ne vous occupez pas du miroir mais changez votre visage. Laissez le monde seul et changer vos conceptions de vous-même. La réflexion sera alors satisfaisante.

La liberté ou l’emprisonnement, la satisfaction ou la frustration ne peuvent être différenciés  que par la conscience d’être.

Quel que soit votre problème, sa durée ou son ampleur, une attention particulière à ces instructions en un temps étonnamment court permet d’éliminer la mémoire du problème.

Posez-vous cette question: « Comment me sentirais-je si j’étais libre »? Au moment même où vous demandez sincèrement à cette question, la réponse vient.

Personne ne peut répondre à votre place sur le sentiment que vous ressentiriez si vous aviez la satisfaction d’avoir réalisé votre désir.

C’est à chacun de ressentir le sentiment et la joie de ce changement automatique de conscience.

Le sentiment ou frisson qui vient en réponse à ses interrogations est le Père; l’état de conscience ou  la pierre angulaire sur laquelle le changement se construit.

DSC00161

Comment le sentiment que vous ressentez s’incarnera, personne ne le sait, mais cela se fera inéluctablement. Le Père (la conscience) a des moyens qu’aucun homme ne connaît [Romains 11:33]. C’est la loi immuable.

Toutes choses  ressenties finissent par exprimer leur nature. Comme vous portez un sentiment, il devient votre nature.

Cela pourrait prendre un moment ou un an, tout dépend entièrement de votre degré de conviction. A mesure que les doutes disparaissent et que vous ressentez «Je suis ceci», vous commencez à développer le fruit ou la nature de la chose que vous vous sentez être.

Quand une personne achète un nouveau chapeau ou une paire de chaussures, tout le monde sait qu’ils sont neufs. Lui-même ne se sent pas l’aise avec ses vêtements nouvellement acquis jusqu’à ce qu’ils deviennent une partie de lui.  Il en est de même pour le port de nouveaux états de conscience.

Lorsque vous vous posez la question, « Comment me sentirais-je si mon désir était à ce moment réalisé? » La réponse automatique, jusqu’à ce que vous l’ayez intégrée par l’imprégnation du sentiment approprié, peut  vous sembler dérangeante au premier abord.

La période d’ajustement pour matérialiser votre conscience nouvelle est comparable au fait de s’habituer à un habit neuf.

Ne comprenant pas que votre conscience extériorise sous forme de conditions ce que vous êtes à l’intérieur de vous, comme la femme de Lot, vous regardez en arrière en permanence sur votre problème et vous laissez hypnotisé par lui [Genèse 19].

Lot's_Wife_by_William_Hamo_Thornycroft

La femme de Lot par William Hamo Thornycroft (1877). Ce symbole représente l’esprit indiscipliné qui au lieu de rester concentré sur la réalisation de son désir (en le ressentant comme déjà exaucé) , il regarde en arrière, dans la direction de la situation qu’il veut fuir, mais se convainc alors de sa réalité. Il est alors transformé en statue de sel, qui est un préservatif et le conserve dans ce passé, qu’il veut fuir.

Respectez donc les paroles de Jésus (qui représente votre Sauveur): « Abandonne tout, et suis-moi » [Matthieu 04:19; Matthieu 08:22;Matthieu 16:24; Matthieu 19:21; Mark 1:17; Marc 8:34; Marc 10:21; Luc 9:23; Luc 18:22].

The-cost-of-following-will-cost-you-everything-and-you-will-be-hated-by-the-world-for-making-that-decision

Jésus (qui signifie Dieu sauve, donc le Sauveur), qui représente l’état de conscience qui vous sauve de votre situation actuelle que vous devez suivre, et donc sur lequel vous devez vous concentrez, en vous en imprégnant émotionnellement.

« Laisse les morts enterrer les morts » [Matthieu 08:22; Luc 9:60].

Grave stones in the snow in balck and white

Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts (Luc 9 :60). Le père à enterrer représente l’ancien état de conscience à laisser tomber

Il se peut donc que votre problème vous a hypnotisé à tel point par sa réalité et naturel apparents qu’il vous semble difficile de porter le nouveau sentiment ou la conscience qui est votre sauveur.

Vous devez absolument assumer ce nouveau vêtement si vous souhaitez avoir des résultats dans votre vie.

Si vous rejetez la pierre angulaire (la conscience nouvelle concernant votre désir) comme certains qui veulent construire leur (qui refusent de la porter), aucune autre fondation ne pourra être posée.

Votre foi est votre fortune – Chapitre 8 – Pas d’autre Dieu

onegod

Je SUIS le premier, et je SUIS le dernier; et à part moi a pas de Dieu. – Isaïe 44: 6

Je SUIS le Seigneur ton Dieu, qui t’ais fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. – Deut. 5: 6,7

« Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi. » Tant que l’homme entretient une croyance en un pouvoir en dehors de lui-même ( son Je SUIS), il se dérobera lui-même de l’Être qui il est vraiment.

Toute croyance dans les pouvoirs en dehors de lui-même (de son Je SUIS), que ce soit en bien ou en mal, va devenir le moule de l’image qu’il a créé.

Les croyances entretenues dans le pouvoir des médicaments pour guérir, des régimes pour se renforcer, de l’argent pour se sécuriser, sont les valeurs ou les changeurs de monnaie (en référence à la parabole des marchands du temple, NDT) et doivent être éjectées de votre notion de pouvoir [Matthieu 21:12;Mark 11:15; Luc 19:45; Jean 2: 14,15], afin de manifester le pouvoir réel.

Cette compréhension de cette vérité rejette l’argent changeurs de monnaie hors du  Temple. « Vous êtes le Temple du Dieu vivant » [1Corinthiens 3:16; 06:19 « Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple », 2Corinthiens 6:16], un temple non fait de la main de l’homme.

Il est écrit: «Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs.» [Matthieu 21:13; « … Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. » Esaïe 56: 7].

Les voleurs qui  vous volent sont vos propres fausses croyances. C’est votre croyance en une chose et pas la chose elle-même qui vous aide. 

Il y a une seule puissance: Elle est le Je SUIS.   En raison de votre foi dans les choses extérieures, vous transférez le pouvoir que vous possédez vraiment à la chose extérieure. Réalisez que votre Je SUIS en vous-même est la véritable puissance et que vous avez eu tort de mettre votre foi dans les conditions extérieures.

maxresdefault

L’œil d’Horus symbole de la conscience éclairée

La Bible compare l’homme obstiné à un chameau qui ne peut pas passer par le chas d’une aiguille [Matthieu 19:24; Marc 10:25; Luc 18:25]. L’œil de l’aiguille en question était une petite porte dans les murs de Jérusalem, qui était si étroite qu’un chameau ne pouvait pas aller à travers jusqu’à l’arrivée avant de s’être débarrassé auparavant de sa charge.

L’homme riche, est celui qui est accaparé par des concepts humains faux, et ne peut pas entrer dans le Royaume des cieux qu’après avoir soulagé de son fardeau [Matthieu 19:23], pas plus que le chameau ne pouvait passer par cette petite porte.

L’homme se sent tellement en sécurité dans les lois inventés par l’homme, et dans les opinions et les croyances humaines qu’il leur donne une autorité qu’elles ne possèdent pas.

Convaincu que sa connaissance est tout, il continue d’ignorer le fait que toutes les apparences ne sont que des états d’esprit externalisés de son subconscient.

Néanmoins, quand il se rend compte que la conscience d’une qualité extériorise la qualité sans l’aide de qui que ce soit, il rétablit la vraie valeur de sa propre conscience.

« Le Seigneur est dans son saint temple » [Habacuc 2.20].

La conscience habite en celui qui est conscient d’être.

Je SUIS est le Seigneur et l’homme, son temple.

Body temple_red

Torso Color – Le corps humain est le Temple du Dieu Vivant

Sachant que la conscience s’objective, l’homme doit pardonner à tous les hommes pour ce qu’ils sont.

Il doit se rendre compte que tous expriment (sans l’aide d’un autre) ce qu’ils sont conscients d’être.

L’apôtre Pierre qui représente l’homme éclairé ou discipliné, savait qu’un changement de conscience produirait un changement d’expression.

Au lieu de sympathiser avec les mendiants de la vie à la porte du temple, il a déclaré, « Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne (la conscience de la liberté): au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche » [Actes 3: 6 ].

« Ranimez le don en vous » [« C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains.« , 2Timothée 1: 6].

Arrêtez de mendier, et réclamer pour vous-même ce que vous décidez d’être. Faites ceci et vous aussi vous passerez de votre monde infirme à un monde de liberté, en chantant les louanges du Seigneur, JE SUIS.

« Celui qui est en vous est largement plus grand que celui est dans le monde» [ « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde ». 1 Jean 4: 4].

Ceci est le cri de joie de toute personne qui découvre que sa conscience d’être est Dieu.

Votre reconnaissance de ce fait purifie automatiquement le temple, votre conscience, des voleurs et des brigands et rétablit votre domination sur les choses que vous aviez perdu au moment où vous avez oublié le commandement : « Tu auras pas d’autre Dieu que moi ».

Excalibur-arthur-and-gwen-31686996-500-666

Excalibur, l’épée invincible du roi Arthur. Arthur représente l’esprit conscient éclairé, l’épée le pouvoir illimité de Dieu, la Dame du Lac représente naturellement le subconscient ou le non accompli qui donne vie au désir dans le monde physique.

 

 

Votre foi est votre fortune – Chapitre 11 – Noël

Voici, la Vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit: Dieu avec nous. – Matthieu 1:23

lippi-annonciation-avec-deux-donateurs-agenouilles-v-1440

Annonciation à la Vierge avec deux donateurs agenouillés- Filippino Lippi (1440). L’ange représente notre Dieu intérieur qui nous appelle à accomplir notre divinité et la Vierge est le subconscient qui donnera vie à notre désir dans le monde physique.

Une des déclarations les plus controversées dans le Nouveau Testament concerne la conception et la naissance de Jésus à la Vierge, une conception dans laquelle l’homme n’a eu aucune part. Il est ainsi noté qu’une Vierge a conçu un fils sans l’aide de l’homme, alors secrètement et sans effort a donné naissance à sa conception.

Ceci est le fondement sur lequel repose toute la chrétienté.

Le monde chrétien est invité à croire à cette histoire, car l’homme doit croire à l’Incroyable  afin d’exprimer pleinement la grandeur qu’il est vraiment.

D’un point de vue scientifique, l’homme pourrait être enclin à rejeter toute la Bible comme fausse, car sa raison ne lui autorise pas à  croire qu’une naissance virginale est physiologiquement possible. Mais la Bible est un message de l’âme et doit être interprétée à ce niveau si on veut en saisir la véritable symbologie.

L’homme doit surtout voir cette histoire au niveau psychologique plutôt que comme un fait physique. Ce faisant, il découvrira que la Bible est fondée sur une loi qui, s’il l’applique à lui-même, se traduira par une manifestation  de ses rêves d’accomplissement les plus grands.  Pour appliquer cette loi de l’expression de soi, l’homme doit s’éduquer et se discipliner dans la croyance que «tout est possible à Dieu» [Matthieu 19:26; Marc 9:23; 10h27; 14h36; Luc 18:27; Actes 8:37].

Les dates marquantes du Nouveau Testament, à savoir, la naissance, la mort et la résurrection de Jésus, ont été choisies pour coïncider avec certains phénomènes astronomiques.

Les mystiques qui ont témoigné de cette histoire avaient remarqué qu’à certains moments des saisons de l’année, des changements bénéfiques sur la terre coïncidaient avec des changements astronomiques ci-dessus. Ainsi, en écrivant ce drame psychologique, ils ont personnifié l’historie de l’âme comme la biographie de l’homme.

A la faveur de ces changements cosmiques, ils ont marqué la naissance et la résurrection de Jésus pour transmettre les mêmes changements bénéfiques  qui ont lieu psychologiquement dans la conscience de l’homme qui suit la loi.

Même pour ceux qui ne parviennent pas à comprendre, l’histoire de Noël est l’une des plus belles histoires qui ai jamais raconté. Néanmoins, quand l’homme voit cette histoire à la lumière de sa symbologie mystique, il est révélé que la véritable naissance de chaque manifestation dans le monde.

Cette naissance virginale est enregistrée comme ayant eu lieu le 25 Décembre et, certaines sociétés secrètes célèbrent Noël, à minuit le 24 Décembre.

Les mystiques ont établi cette date pour marquer la naissance de Jésus, car elle devait coïncider avec les grands changements terrestres qui se passent à cette période de l’année.

winter-solstice-banner

Solstice d’hiver à Stonehenge. Cette date précise dans l’année a toujours été reconnue pour son importance dans nombre de mouvement ésotériques.

Les observations astronomiques qui ont amené les auteurs à créer des histoires à utiliser ces dates ont toutes été faites dans l’hémisphère nord. Néanmoins, d’un point de vue astronomique, l’inverse est vrai sous des latitudes méridionales.

Cependant, cette histoire a été enregistrée dans l’hémisphère nord et a donc été basée sur l’observation à cette partie de la planète.

L’homme ayant très tôt a compris que le soleil jouait un rôle très important dans sa vie, et que sans le soleil, la vie physique tel qu’il la connaissait, ne pourrait exister. Ainsi, ces dates les plus importantes dans l’histoire de la vie de Jésus sont fondées sur la position du soleil vu de la terre dans les latitudes de l’hémisphère nord.

Après que le soleil ait atteint son point le plus haut dans le ciel en juin, il tombe progressivement vers le sud, emportant avec lui la vie du monde végétal de sorte qu’en Décembre, la quasi-totalité de la nature est endormie.

polar-bear-1920x1080

Hibernation de famille d’ours polaires. Au fur et à mesure que la nature rentre dans l’hiver, elle se met en veille.

Si le soleil continuait à tomber vers le sud, toute la nature s’assoupirait jusqu’à la mort.

Cependant, le 25 Décembre, le soleil modifie son mouvement et  remonte vers le nord, et apporte avec lui, la promesse de salut et de vie nouvelle pour le monde. Chaque jour, comme le soleil se lève plus haut dans les cieux, l’homme acquiert la confiance d’être sauvé de la mort par le froid et la faim, car il sait que comme il se déplace vers le nord et traverse l’équateur, toute la nature se lèvera à nouveau et sera ressuscitée à partir de son long sommeil hivernal.

alternance-saisons

Notre journée est mesurée de minuit à minuit, et depuis le jour visible commence à l’est et se termine à l’ouest, les anciens disaient le jour est né de cette constellation qui occupait l’horizon oriental à minuit. La veille de Noël, ou à minuit du 24 Décembre, la constellation de la Vierge se lève sur l’horizon oriental.

Donc, il est écrit que ce Fils et Sauveur du monde est né d’une vierge.

Il est également noté que cette vierge mère voyageait dans la nuit, qu’elle s’est arrêtée dans une auberge et il n’y avait plus une seule chambre disponible. Elle n’a pu trouver refuge que parmi les animaux et dans une crèche, où les animaux étaient nourris, les bergers ont trouvé le Saint Enfant.

Les animaux avec qui la Sainte Vierge logeait étaient les saints animaux du zodiaque. Là, dans ce cercle perpétuel mouvement des animaux astronomiques se tient la Sainte Mère, la Vierge, et là, vous la verrez chaque minuit du 24 Décembre, debout sur l’horizon oriental comme le soleil et le sauveur du monde commence son voyage vers le nord.

La nativité_Perugino

La nativité de Perugino (1504)

Psychologiquement, cette naissance a lieu dans l’homme le jour où l’homme découvre sa conscience d’être le soleil et le sauveur de son monde. Quand l’homme connaît la signification de cette déclaration mystique, «Je SUIS la lumière du monde» [Matthieu 05:14; Jean 8:12], il se rendra compte que son Je SUIS, ou conscience, est le soleil de sa vie, qui rayonne soleil images sur l’écran de l’espace. Ces images sont à la copie conforme de ce que, l’homme, est conscient d’être. Ainsi qualités et les attributs qui semblent se déplacer sur l’écran de son monde sont vraiment les projections de cette lumière de l’intérieur lui-même.

Les espoirs et les ambitions de l’homme latentes et innombrables sont les graines qui sont enterrés dans la conscience ou dans le sein virginal de l’homme. Là, ils restent comme les graines de la Terre, tenu dans les déchets congelés de l’hiver, en attendant que le soleil se déplace vers le nord pour l’homme quand il revient à la connaissance de qu’il est. En retour, il se déplace vers le nord à travers la reconnaissance de son vrai soi en affirmant «Je suis la lumière du monde ».

Quand l’homme découvre sa conscience ou Je SUIS étant Dieu, le Sauveur de son monde, il sera comme le soleil dans son passage vers le Nord.

Tous les pulsions et les ambitions cachées seront ensuite réchauffés et stimulés par la naissance dans cette connaissance de son vrai soi.

Il assumera celui qui jusqu’ici qu’il espérait être.

Sans l’aide d’un homme, il se définira comme ce qu’il désire exprimer.

Il découvrira que son JE SUIS est la Vierge qui conçoit sans l’aide de l’homme, que tous les conceptions de lui-même, lorsqu’elles sont ressenties, et fixées dans la conscience, se réaliseront aussi facilement que les réalités de la vie dans son monde.

L’homme réalisera un jour que tout ce drame se déroule dans sa conscience, et que sa conscience inconditionnée ou le Je SUIS est la Vierge Marie désireuse de donner vie à ses désirs profonds. Il comprendra, que, grâce à cette loi de l’expression de soi, il pourra devenir ce qu’il désire exprimer sans l’aide ou la coopération de quiconque.

Il comprendra ensuite pourquoi Noël est fixé le 25 Décembre, alors que Pâques est une date mobile. Il comprendra pourquoi la chrétienté repose tout entière sur la conception virginale. Il comprendra que sa conscience est le sein virginal ou l’épouse du Seigneur qui reçoit les impressions et par auto-imprégnation et sans assistance les manifeste dans le monde physique.