La symbolique cachée derrière Noël

 

À cette époque-là parut un édit de l’empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l’Empire. 2 Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. 3 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville d’origine. 4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la famille et de la lignée de David. 5 Il y alla pour se faire inscrire avec sa femme Marie qui était enceinte. 6 Pendant qu’ils étaient là, le moment où Marie devait accoucher arriva, 7 et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle des hôtes. 8 Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau.

9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. 10 Mais l’ange leur dit: « N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: 11 Aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. 12 Voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une mangeoire. »

Jésus est-il né un 25 décembre ?

Probablement non, et cela n’a aucune importance. Le 25 décembre est la date choisie en 354 apr. J.-C par le pape Liberius pour la remémoration de la naissance du Christ. De nos jours, les Chrétiens orthodoxes de Russie, de Géorgie ou les Coptes d’Egypte ou d’Ethiopie qui s’appuient sur le calendrier Julien fêtent leur Noël le 7 janvier. Le fait que certains choisissent une date plutôt qu’une autre ne change absolument rien. Ce qui importe est la mémoire de la naissance du Christ.

Ces deux dates suivent de plusieurs jours le solstice d’hiver qui a lieu dans l’hémisphère nord autour du 21 décembre. Ce jour marque l’ « arrêt du soleil » comme le craignaient nombre de traditions païennes de l’Antiquité. Le soleil qui a entamé sa descente depuis le 21 juin (baisse de la durée des jours et de l’ensoleillement) s’arrête le autour du 22 décembre pour reprendre sa course en remontant le cycle apportant par ce biais un réveil progressif de la nature : les jours se rallongent, la terre se réchauffe, les animaux sortent de leur léthargie, la vie reprend. Il n’y a aucun paradoxe à croire au message du Christ et reconnaître qu’il n’est probablement pas né un 25 décembre. Ce qui est surtout important est de se rappeler de la véritable signification du Christ.

Que représente le Christ ?

Selon le texte 1 Corinthiens 1:24, le Christ est le pouvoir et la sagesse de Dieu. Pour comprendre les textes sacrés, il faut retrouver le symbolique. Les  personnages  de la Bible, qu’ils soient historiques ou mythiques, de même que les lieux, les situations représentent tous des états de conscience de l’être humain. Ils sont aussi et surtout des niveaux d’évolution. Le but de l’homme est de quitter son costume d’Adam (l’homme qui croit en la matière et en son pouvoir) et d’embrasser sa véritable nature afin de devenir ce qu’il est vraiment, l’expression de Dieu sur terre. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s