Le jeûne rétablirait les capacités reproductives chez la femme

La reproduction féminine est un phénomène d’une extraordinaire complexité. Pour que les capacités de reproduction soient optimales, la combinaison idéale de facteurs hormonaux est nécessaire. Ainsi, si la production d’hormone comme les estrogènes, la progestérone, l’hormone lutéinisante ou l’hormone folliculo-stimulante est trop élevée ou trop basse à un moment ou un autre du cycle ovulatoire, la conception peut en être entravée.

Or, nombre des hormones qui interviennent dans le cycle ovulatoire voient leur production impactée par le stress, le surpoids, l’obésité ou l’hypertension.

Par exemple, le syndrome des ovaires polykystiques ou Sopk est l’une des pathologies les plus fréquentes chez la femme. Il est responsable de nombre cas d’infertilité. L’une des causes les plus courantes du Sopk est la résistance à l’insuline.

Or, de nombreuses études confirment que le jeûne permettrait de rétablir les fonctions reproductives de la femme, notamment par le réajustement hormonal qui s’ensuit.

Ainsi, une étude récente, menée sur des femmes atteintes du Sopk, a révélé que le jeûne peut réduire l’hyperactivité sympathique chronique du Sopk. Ceci, à son tour, réduira les niveaux des neurohormones de stress et assurera la santé physique et mentale de la patiente.

Une autre étude a montré que la restriction calorique à court terme permettait d’augmenter l’hormone lutéinisante chez les femmes obèses atteintes de Sopk, ce qui souligne l’effet bénéfique du jeûne sur la correction problèmes ovulatoires.

Enfin, d’autres études révèlent qu’une perte de poids de seulement 5 à 10% présente des avantages cliniques significatifs qui améliorent les résultats psychologiques, les caractéristiques de la reproduction (cycle menstruel, ovulation et fertilité) et les caractéristiques métaboliques (résistance à l’insuline et facteurs de risque de maladie cardiovasculaire).

Dans cette revue, les chercheurs Pradeep M. K. Nair et Pranav G. Khawale ont conclu que le jeûne est très bénéfique pour les fonctions reproductrices de la femme. Ainsi, si vous avez du mal à concevoir, n’hésitez pas à envisager de jeûner un peu.

Pour aller plus loin dans le jeûne, voyez ici les possibilités du jeûne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s