Comment résoudre vos problèmes avec la loi d’attraction ?

vitruvian_man_leonardo_da_vinc_1080x960_miscellaneoushi.com

Si vous voulez vraiment résoudre vos problèmes, si vous en avez vraiment assez de les traîner comme un boulet et vous voulez réellement sortir de ce tunnel qui semble sans fin, je vous propose une méthode qui largement fait ses preuves. Néanmoins, la première chose à comprendre et à accepter est que vous créez votre réalité. Pas une partie, par à moitié, mais la totalité de votre réalité. Tout ce qui vous arrive, votre choix de naissance, vos parents, votre environnement, les gens que vous rencontrez, l’état de votre corps, les personnes qui vont font du bien ou du mal, la condition de toutes vos affaires sont vos créations. Vous avez un pouvoir extraordinaire de créer ou de détruire votre vie.

Je sais que c’est dur à accepter, mais c’est comme cela. Vous pouvez objecter et trouver cette idée absolument ridicule, mais cela ne change rien. Vous n’avez pas besoin de croire aux lois de la gravité, de la thermodynamique, de la conservation de l’énergie ou du principe de l’électricité pour les utiliser et en bénéficier, mais vous y êtes invariablement soumis et si vous les utilisez mal, ou n’en connaissez pas les règles, vous pouvez en pâtir.

Par exemple, le phénomène gravitationnel est créé par l’interaction entre deux corps. C’est cette force qui permet aux planètes de tourner incessement autour du soleil. Ramené à la terre, elle agit sur un être humain ou un objet lorsqu’il est sur la Terre comme la résultante de l’interaction entre la Terre et ce corps. Comme la Terre est plus imposante, la force gravitationnelle attire le corps humain ou l’objet vers le centre de la Terre. C’est pour cela, que nous marchons, nous ne flottons pas, c’est parce que la terre nous attire vers son centre. (C’est pour cela que les astronautes flottent dans les stations spatiales, car ils sont trop loin pour être soumis à la gravité terrestre).
Pourquoi un avion peut il se maintenir en vol, me direz-vous ? Tout simplement, parce qu’il se sert, notamment grâce à sa vitesse, des lois de la portance aérodynamique pour se maintenir en vol. Si sa vitesse diminue à un certain point, la portance ne s’applique plus, et il sera soumis de fait, à la pesanteur et s’écrasera. Le but n’est pas de faire un cours sur les forces aérodynamique que je ne maîtrise pas, mais de vous expliquer que les lois ou forces sont IMPLACABLES. Le seul moyen d’y échapper est de se soumettre à une loi supérieure.

sun-earth-moon-wallpaper1

Il n’y a pas de hasard, il n’y a pas d’accident, tout et tous sont soumis aux lois de l’univers qui étaient en place bien avant la présence de l’homme sur terre. Elles sont en place, que nous ne voulions ou pas. De plus, il n’y a pas d’aspect moral à considérer. Que vous soyez le pire des criminels ou mère Thérésa, si vous tombez du quinzième étage de la tour Montparnasse, vous vous écraserez et mourrez certainement. A moins, d’utiliser une loi supérieure.

Ainsi la loi d’attraction, ou la loi du Je SUIS comme je préfère l’appeler, telle la loi de la gravité fonctionne de façon identique à toutes les lois : elle est systématique, efficace, utile, impersonnelle, exacte et implacable.

Une seconde chose : le monde n’est pas né hier. Des sociétés diverses et extrêmement complexes, non matérialistes nous ont précédées et elles ont compris certaines choses. Certaines, nous ont léguées à travers des textes, des légendes, des chansons, des psaumes, des sculptures, des messages et des enseignements qui nous étaient destinés. Il est vrai que nos sociétés occidentales ou occidentalisées se considèrent souvent au pic des civilisations humaines, et considèrent les anciens comme des barbares sans lois, et archaïques mais rien n’est plus faux. Un exemple parlant pour moi, est la grande pyramide d’Égypte. C’est un monument de beauté indescriptible, de génie absolu et de complexité inégalée. Aucune des théories communément acceptées pour la construction de cette pyramide n’est probante. Oubliez les images d’ Hollywood sur les esclaves qui tiraient les cordes. C’est de la fiction, les expériences ont montré que c’est physiquement impossible. Ainsi, la seule merveille du monde encore en place, grande comme  six terrains de football qui a probablement bien plus de 5000 ans, et qui a été construite sans roue, sans poulie, sans fer, sans acier, sans courant, sans ordinateur n’a toujours pas livrée la quasi-totalité de secrets. Notre science et nos ordinateurs n’arrivent toujours pas à expliquer comment cet édifice a été construit. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à regarder le documentaire  Révélation des Pyramides. Il traite de la construction de la Grande Pyramide de Gizeh qui est tellement entourée de mystères encore au XXIe siècle. Soit dit en passant, de plus en plus réfutent la théorie officielle, et ne peuvent imager comme bâtisseurs de ces édifices que des intelligences extra-terrestres.

Sphinx-and-Great-Pyramids

Ainsi, si vous voulez maîtriser votre réalité, et cesser d’être victime des évènements, d’autres individus ou d’autorités mal intentionnées, il vous faut ouvrir votre esprit sur l’univers, vous–même et vos possibilités. Vous avez beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de pouvoir sur votre personne et votre environnement que vous ne l’imaginez.

Tout cela pour dire, que vous devez avoir la même conviction absolue quand vous utilisez la loi d’attraction, que quand vous marchez dans la rue et savez que vous êtes maintenu sur le sol grâce à la loi de la gravité. C’est ce qu’on appelle la FOI. La seule chose qui vous empêche d’accéder à votre plein potentiel est vous-mêmes. Vous devez vous réapproprier votre esprit, votre âme, vos émotions et votre pouvoir.

Alors, comment résoudre vos problèmes ? En vous appropriant leur solution. La loi d’attraction, c’est le Je SUIS. Je SUIS, c’est le nom de Dieu. Pour preuve, revenons aux textes sacrés que nous ont laissé des sociétés de temps anciens:

  • Dieu dit à Moïse: « Je SUIS celui qui SUIS ». Et il ajouta: C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël: Celui qui s’appelle « Je SUIS » m’a envoyé vers vous. (Exode 3 : 14-15)
  • « Arrête-toi et sache que je suis Dieu ». (Psaume 46 :11)
  • « Je SUIS le Seigneur ton Dieu; Je crée la lumière. Je façonne la lumière et je crée les ténèbres, je fais la paix et je crée le malheur. C’est moi, le Seigneur, qui fais tout cela. (Isaïe 45).
  • « Je SUIS le chemin, Je SUIS la Vérité, Je SUIS la Vie ».
  • « Avant qu’Abraham fut, Je SUIS ». (Jean 8:58).

Comme le dit Neville Goddard, la conscience est la seule réalité. Le monde, c’est votre conscience objectivée. Et nous créons par le sentiment, par l’émotion. Le Je SUIS signifie que nous manifestons notre monde, à travers les pensées que nous ressentons. Il nous faut donc arrêter de culpabiliser, nous ne sommes responsables des problèmes des autres, et nous n’en sommes pas victimes. Le seul pouvoir qu’ils ont sur nous est celui que nous leur accordons consciemment ou pas.

Ainsi, voici l’exercice à faire. Faites-le trois par jour : respirez profondément, jusqu’à ce que vous soyez profondément détendu. Puis imaginez une scène qui décrit votre problème résolu. En relaxation profonde, imaginez encore et encore votre désir la réalisé, jusqu’à ce que vous ressentiez la réalité. Si vous jouez le jeu, vous finirez par ressusciter votre désir dans le monde physique.

Goddard livre

Voici un exemple tiré du livre de Neville Goddard, The Law and the Promise. Ce livre rare et excellent a été traduit en français il y a deux ans, sous le titre La Loi et la Promesse.

Dans mon public était assis un homme qui, de son propre aveu, était fauché. Il avait lu mon livre Awakened Imagination (l’imagination éveillée), et s’était rendu compte qu’il ne s’était pas servi de son imagination pour résoudre son problème financier.

Il avait décidé de l’utiliser finalement pour gagner la course 5-10 du Caliente Race Track. Je rapporte ses mots: « Dans cette course, on essaie de choisir les gagnants de la cinquième à la dixième course. Voici donc ce que je fis: « Dans mon imagination, je me tenais, et je triai mes billets avec le sentiment que je tenais dans mes mains les six billets gagnants. J’ai répété cette scène encore et encore dans mon imagination, jusqu’à ce que je sentais la «chair de poule» tellement tout me paraissait réel. Puis j’imaginais la caissière me donner une grosse somme d’argent que je plaquais sous ma chemise imaginaire. Je m’endormis tous les soirs pendant trois semaines, nuit après nuit, après m’être passé cette scène encore et encore. Trois semaines plus tard, je me rendu à l’hippodrome pour le Caliente Race Track. Ce jour-là tous les détails de mon jeu imaginaire se sont effectivement réalisés. Le seul changement dans la scène était que le caissier m’a donné un chèque de 84.000 $ alors que j’avais visualisé de l’argent comptant.

En faisant la conversion de la monnaie à l’époque de l’écriture du témoignage (les années 50-60) à 2015, cela nous fait une somme d’environ 668,212.98 $.

La leçon de cet article de vous faire comprendre que vos possibilités sont beaucoup plus grandes que vous imaginez. Ne considérez les faits de la vie comme définitifs, et utilisez l’imagination divine en vous pour créer votre réalité. Car c’est notre rôle sur terre : réveiller le Christ en soi et créer des univers. Mais cela est un autre sujet que je traiterai plus tard.

Christ raising the dead

Comment se souvenir de ses rêves ?

Le cauchemar par Henry Fuseli (1781)

Les rêves que Freud appelaient la voie royale vers l’inconscient, sont effectivement des messages de votre être profond. Ils sont en premier lieu le miroir de notre vie consciente, mais ils peuvent devenir vos plus meilleurs alliés si vous savez les utiliser.

Les chercheurs contemporains ont découvert que les rêves spontanés (ceux qui nous parviennent dans la nuit sans effort particulier) présentent souvent des réponses à des problèmes de la vie du rêveur. Ils peuvent aussi répondre aux questions spécifiques que nous leur posons, nous avertir de danger, ou même nous donner des éléments de votre futur (c’est très sérieux, j’en parlerais plus tard dans un autre article). Néanmoins, il faut pouvoir en décoder le message pour en comprendre le message.

Avant de travailler sur ses rêves en les programmant pour résoudre vos problèmes ou les interprétants, il faut d’abord apprendre à s’en souvenir. Vous avez probablement déjà entendu quelqu’un de votre entourage dire qu’il ne rêvait jamais, ou peut-être le croyez – vous pour vous-mêmes ? Alors je serais ravie de vous apprendre que tout le monde rêve, et en plus plusieurs fois par nuit. Si vous ne rêvez pas, vous mourrez. Ainsi, vous rêvez à chaque fois que vous dormez, je rêve, tout le monde rêve. Vous pouvez alors vous poser la question pourquoi ne vous en souvenez donc jamais. La réponse la plus simple, mais pas unique, est que vous n’y avez jamais porté intérêt. Bon, c’est du passé, puisque maintenant, vous allez faire l’effort de vous en souvenir. Je vais juste vous donner quelques conseils qui ont fait leurs preuves :

  1. Acheter un cahier qui sera consacré exclusivement à cet usage.
  2. Gardez – le près de vous sur votre table de chevet.
  3. Notez chaque soir, la date et notez en quelques lignes, vos émotions de la journée.
  4. Relaxez – vous en inspirant et expirant une vingtaine de fois pour vous détendre après avoir éteint lumière.
  5. En état de relaxation, dites-vous, je vais me rappeler d’un ou plusieurs rêves cette nuit.
  6. Endormez – vous en y pensant sans tension.
  7. Au matin, quand vous ouvrez les yeux, ne vous levez pas de suite. Dites – vous : « Ou étais-je il y a 10 minutes ». Restez surtout dans un état de relaxation, n’essayez pas de forcer les choses. Laissez les pensées venir.
  8. Puis, notez sur votre cahier, toutes les pensées, émotions, mot, image, phrase, chanson, couleur, odeur qui vous viennent sans les juger. Surtout restez détendu.
  9. Si vous avez eu un rêve complet, notez-le de suite, sinon, croyez-moi, il retournera dans les limbes de votre subconscient et vous l’aurez perdu à jamais.

Vous pouvez également mettre de l’intention, en vous intéressant au sujet, en lisant des articles sur le rêve, et en notant sur une feuille de papier où il sera écrit : « cette nuit, je me souviendrais de mes rêves », que vous lirez plusieurs fois dans la journée. Faites tout cela de façon calme, comme si c’était la chose la plus facile au monde, et absolument sans tension.

Si vous n’avez pas de rêves immédiatement, refaites l’exercice pendant quinze jours. Vos rêves vont recommencer à vous parler.