Interprétation de parabole : guérison d’une femme hémorragique depuis douze ans

bleeding woman

« Et une femme ayant une perte de sang depuis douze ans, laquelle avait dépensé tout son bien en médecins, et n’avait pu être guérie par aucun,
Vint derrière lui, et toucha le bord de son vêtement ; et immédiatement, sa perte de sang s’arrêta.
Et Jésus dit : Qui m’a touché ? quand tous le nièrent, Pierre et ceux qui étaient avec lui, dirent : Maître, la multitude te bouscule et te bouscule ; et tu dis : Qui m’a touché ?
Et Jésus dit : Quelqu’un m’a touché ; car je perçois qu’une vertu est sortie de moi.
Et lorsque la femme vit qu’elle n’était pas cachée, elle vint en tremblant, et tombant devant lui, elle lui déclara devant tout le peuple pour quelle raison elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie immédiatement.
Et il lui dit : Fille, prends courage, ta foi t’a rendue bien portante ; va en paix ». (Luc 8,43-48).

Je considère cette parabole comme l’une des plus puissante de la Bible. C’est l’explication magistrale de la réussite de la prière.  L’évidence de sa signification ne m’est parvenue que récemment. J’en ai saisi le sens profond probablement après la réussite de mes propres exercices spirituels.

Cette parabole nous explique qu’afin de trouver la guérison, de résoudre un problème, il nous faut toucher Jésus. Toucher même le bord de son vêtement suffit d’acter la guérison. Mais que signifie toucher Jésus ?

Jésus signifie Dieu sauve. Ainsi, quand vous avez un désir profond, c’est votre Moi profond, qui vous parle à travers votre désir. Si vous êtes dans le désert, et que vous avez soif, l’eau sera votre sauveur. Si vous êtes malade, la guérison sera votre sauveur. Si vous êtes perdu dans la jungle, la bonne direction pour retrouver votre chemin est votre sauveur. Les grands penseurs de la métaphysique chrétienne comme Joseph Murphy ou Neville Goddard ont compris que le Sauveur n’était pas seulement une entité, mais notre désir profond logé au fond de notre âme qui ne cherche qu’à se manifester.

Donc, que signifie donc cette parabole ? Afin de guérir, il nous faut toucher Jésus. Cette femme qui perd du sang depuis douze ans, sans aucun médecin n’ai pu la guérir, cherche à atteindre son sauveur, qui est la santé parfaite.

Un élément est très intéressant dans ce texte. Quand Jésus dit : Qui m’a touché ? Les apôtres lui font alors la remarque :
« Tout le monde se presse autour de toi, et tu demandes qui t’a touché ? ».

Par ces dernières phrases, nous saisissons maintenant qu’on ne touche pas son Sauveur comme on toucherait une table avec ses mains. Si vous le touchez comme cela, ce ne sera que superficiel. Cela ne sert à rien. Vous ne trouverez la solution à votre problème qu’en ressentant votre Sauveur, en ressentant votre désir accompli. C’est l’unique but d’exercices tels que la méditation, les affirmations, ou la prière. L’objectif de chacun est de toucher avec notre cœur et donc notre émotion profonde, notre Sauveur. C’est le principe du JE SUIS. Peu importe votre problème, afin d’en manifester la solution, vous devez en toucher la solution. Vous devez devenir votre désir accompli. Vous devez le vivre, le ressentir, le humer, en en ressentant sa réalité.

Vous ressusciterez alors votre désir en le manifestant.

Un autre élément très significatif, est la réflexion du personnage de Jésus, qui affirme qu’il a perçu qu’on l’avait touché, car une force est sortie de lui.C’est le signe que vous avez été atteint votre but, que votre subconscient a été stimulé. Quand vous avez touché votre Sauveur, vous éprouvez un profond sentiment de satisfaction. Vous n’avez plus envie de prier. Vous savez que tout est accompli. Comme suite à l’acte créateur, l’orgasme est un signe et amène à un sentiment de satisfaction. Il n’y a plus de désir pour l’instant. La fécondation spirituelle est faite. Tout est accompli.

Programmer ses rêves pour résoudre ses problèmes.

Luca_Giordano_-_Dream_of_Solomon_-_WGA09004

Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche. Job33-15

Saviez-vous que vous pouvez utiliser votre esprit afin de programmer des rêves qui répondront à la question que vous leur aurez posée ? Avez-vous même l’idée qu’il y a en vous une puits de sagesse illimitée qui peut répondre à toutes les questions, si vous les posez correctement?  Cela signifie que vous pouvez poser une question à votre subconscient sur un problème qui vous travaille et vous réveiller avec la réponse. C’est ce que l’on nomme la programmation ou l’incubation de rêves.

Quelles questions vous posez-vous donc en ce moment ?
Peut-être êtes-vous en conflit avec votre fils adolescent et vous ne savez pas comment sortir de l’impasse ?
Peut-être êtes-vous à la recherche d’un emploi depuis plusieurs mois et vous ne comprenez pas ce qui cloche chez vous ? Peut-être hésitez-vous pour une acceptation de poste entre deux sociétés ?
Vous êtes en classe terminale et vous ne savez pas qu’elle carrière embrasser ?
Avez-vous un trait de votre caractère qui vous dessert dont vous voudriez vous débarrasser ?
Vous travaillez sur un projet professionnel et vous ne parvenez pas à faire quelque chose d’original. Vous pouvez donc vous dire : « Donne-moi une inspiration pour ce projet ! »
Ainsi au niveau professionnel, votre questionnement pourrait être : « J’ai besoin d’un nouveau regard sur ce produit ! » ; « Qu’est-ce qui m’insupporte chez ma collègue Nadia? » ; « Dois-je modifier quelque peu ma carrière ? »
Si votre problème se situe dans vos relations amoureuses, vous pouvez alors vous poser les questions suivantes : « Pourquoi est-ce je n’arrive pas à trouver de partenaire? »
« Pourquoi est-ce que je finis toujours par me faire larguer? »
« Pourquoi est-ce que je sors toujours avec des femmes qui finissent par profiter de moi? »;
« J’attire toujours des hommes violents; Qu’est-ce qui ne va pas chez moi? »;
« Comment séduire ce Christophe qui hante vos pensées depuis des mois maintenant ?
« Quels sont les véritables sentiments de X à mon égard? »
« Comment être totalement débarrassé de l’influence de mon ex;
« Pourquoi est-ce que je n’arrive plus à atteindre l’orgasme ? ».
Si vous avez des questions qui sont liées à votre corps :
« Pourquoi je n’arrive pas à maigrir? ».
« Pourquoi est-ce que je bois autant ? ».
 » Qu’est -ce qui cause chez moi cette boulimie ? ».
« Pourquoi est-ce que je manifeste cette allergie ».
« Donne-moi un rêve qui va m’aider à guérir! ».
S’il s’agit de finances, vous pouvez vous dire :
On me présente ce placement comme sûr. « Dois-je investir dans cette affaire ou pas? ».
« Dois-je m’associer dans cet affaire avec ce David qu’on m’a conseillé ? » ;
« Quelle action dois-je acheter cette année pour gagner de l’argent ? » ;
« Comment gagner de l’argent ? ».
Vous voulez travailler sur votre image :
« Quelle image les gens ont-ils de moi? » ; « Comment puis-je avoir confiance en moi? ».
Vos questions peuvent aussi être de nature religieuse ou philosophique:
« Comment aider à améliorer mon environnement, mon quartier? ».
Vous mourrez de savoir comment on vivait sous l’Égypte Antique. Demandez un rêve !
Rencontrer votre grand-mère décédée l’année dernière ; incubez un rêve !
Quel est le but de l’existence ? Que se passe-t-il après la mort ?  Explorer le rêve lucide ?
Incubez un rêve ! Etc.

Si il y a des questions qui vous travaille et auxquelles vous n’avez pas de réponse,  je vous invite à transformer cette énergie de frustration en une fabuleuse dynamo pour déclencher une réponse de votre subconscient.

Notre conscience profonde émerge lorsque notre esprit rationnel s’est endormi. Dans cet état de sommeil, le subconscient qui est en contact avec les couches diverses de notre esprit (notre histoire, notre mémoire, nos impressions) et de l’inconscient collectif utilise cet entrepôt d’informations afin de répondre à notre intention formulée consciemment ou pas. Ce qu’on définit comme réalité est immensément plus complexe, plus merveilleux et plus illimité que notre esprit logique ne peut imaginer. (Je vous invite à vous intéresser à la question de la physique quantique).

Cela vous étonne ? Ben sachez que cela ne surprend que vous, ou presque.

Nombre d’artistes, de scientifiques, de philosophes, ou d’écrivains ont utilisé leurs rêves comme source d’inspiration.

Robert Louis Stevenson

Prenons Robert Louis Stevenson, auteur de l’Ile au trésor et du génial roman Le cas étrange du Dr Jekyll et Mr Hyde. Il  affirme dans une interview au New York Herald le 8 septembre 1887, qu’alors qu’il cherchait à mettre par écrit l’idée de la dualité de l’esprit humain, un nuit il rêva :  » Je rêvait à propos du Dr Jekyll qu’un homme était poussé dans un bureau et avala une potion, et se transforma de suite en un personne autre. A mon réveil, je découvris le lien manquant que je cherchais depuis si longtemps et dont j’avais rassemblé les éléments de travail avant de me coucher était désormais limpides. Bien sûr, l’écrire, était une autre paire de manches« . Dans son livre Across the plains, dans le chapitre s’intitulant justement un chapitre sur les rêves, il explique comment des petits êtres qu’il appelle des Brownies viennent dans ses rêves pour lui inspirer un roman bon à vendre :  » Plus j’y pense, plus j’ai envie de poser cette question au monde :  Qui sont ces Petites Gens ? Ils sont en rapport avec le rêveur; je n’en ai aucun doute; ils partagent ses soucis financiers et ont un œil sur compte en banque; ils partagent également sa formation; ils ont clairement appris comme lui à construire le schéma d’une histoire bienveillante et d’organiser l’émotion de façon progressive; seulement je pense qu’ils ont plus de talent; et une chose est hors doute, ils peuvent lui raconter un morceau de l’histoire par morceau, comme une série, et le garder tout le temps dans l’ignorance du but recherché. Qui sont-ils, alors? et qui est le rêveur?

280px-Walter_Bradford_Cannon

Walter Bradford Cannon le fameux physiologiste découvreur de l’homéostasie et précurseur de la découverte des rayons X, dans son essai The Way of an Investigator: A Scientist’s Experiences In Medical Research explique qu’il avait régulièrement recours à ses rêves pour l’aider à résoudre des problèmes d’ordre scientifique ou même pour préparer ses conférences :  « De façon toute à fait systématique, je fais depuis longtemps totalement confiance aux processus inconscients pour me servir; dans le cas d’une préparation d’ une allocation publique, par exemple. Je rassemblerais alors les élément importants pour la conférence et je ferais une grossière ébauche.  Dans les nuits qui suivent, j’aurais des périodes de réveil soudain, avec  des assauts d’exemples illustratifs, de phrases pertinentes et des idée fraîches en relations avec celles déjà citées. Je garderais à portée de main un papier et un crayon afin de capturer ces idées avant qu’elles ne retournent au néant. Ce procédé est tellement commun et fiable pour moi que je croyais que tout le monde le faisait. Mais les faits m’ont prouvé le contraire ».

RichardWagner2

Les musiciens ne sont pas en reste. Wagner écrivit à un ami concernant son œuvre de Tristan et Iseult :  » J’ai rêvé tout cela. Jamais ma pauvre tête n’aurait pu rêver d’une telle chose de façon consciente« . Il raconte également comment il résolu l’épineux problème qu’il avait concernant l’ouverture du Cycle Ring : « En essayant de dormir sur un lit dur, je plongeais à l’intérieur d’une eau torrentueuse dont le son s’est transformé en musique ; C’était la corde du mi bémol majeur d’où j’avais développé la mélodie du mouvement qui s’accroît. Je me suis réveillée avec terreur en reconnaissant que le prélude orchestral du Rheingold qui était latent en moi depuis si longtemps venait de m’être révélé ».

Certains psychologues comme Marcia Emery ou Cynthia Pearson  ont utilisé la méthode décrite ci-dessous afin de programmer des rêves prémonitoires. La tâche qui étaient demandée aux participants était par exemple de décrire la couverture de l’édition de Newsweek qui arriveraient deux semaines plus tard. Ainsi, depuis la fin des années 1990, Cynthia Pearson organise des réunions publiques où elle présente une cible aux participants, comme par exemple la Une du journal Pittsburg Press du 1er Mars. Les participants doivent avoir envoyé au plus tard pour deux jours avant la date cible, les résultats que leur ont donné leurs rêves. Au jour J, un jury lit tous les rêves reçus, et désigne selon les critères de pertinence, le ou les gagnants du jeu.

 Bourse Paris3

Une autre expérience intéressante sur la programmation de tels rêves est celle de leur utilisation par certains individus pour connaître à l’avance les cours de la bourse. C’est le cas de Walt Stover qui a créé en 1998 sur internet le site Precognitive Stock Market Dreamers qui accueille et regroupe des individus qui utilisent leurs rêves pour gagner de l’argent.(Nous reviendrons sur le sujet des rêves prémonitoires dans un prochain article).

race horses2
Des individus isolés ont également incubé leurs rêves dans l’objectif de gagner de l’argent. L’exemple le plus connu est celui de Harold Horwood, électricien anglais qui pendant plus de quinze ans programma ses rêves afin de connaître les gagnants de courses de chevaux.

Comment incuber un rêve ? (Méthode Gayle Delaney)

bed_fantasy

  1. Choisir la bonne nuit. Choisissez une nuit où vous n’êtes pas épuisés et ou vous n’avez de préférence pas bu, ni pris de somnifère. Faites en sorte de pouvoir passer au moins 20 minutes ininterrompues sur votre journal de rêves.
  2. Avant d’aller vous coucher, revoyez votre journée par écrit. Écrivez quelques lignes sur ce que vous avez fait et ressenti tout au long de cette journée. Quels ont été les moments émotionnellement chargés ? Mettre sur papier vos pensées et vos émotions va clarifier votre esprit, vous détendre et aider à ce que vous vous rappeliez mieux de vos rêves.
  3. Dans cette étape qui est la discussion, vous allez utiliser votre esprit conscient et logique et vos émotions, pour examiner le problème sous toutes les coutures. Posez vous la question si vous voulez vraiment résoudre le problème et si vous êtes vraiment prêts à trouver une solution. Discutez de cette question avec vous – mêmes franchement, en écrivant le plus possible. Les questions peuvent être du genre :
    Quelles sont les causes du problème ?
    Quelles seraient les solutions alternatives que vous reconnaissez maintenant, et quelles sont celles qui n’iraient pas? Comment vous sentez – vous en écrivant cela ?
    Quels seraient les gains secondaires que vous auriez en maintenant ce problème ?
    Est-ce que vivre avec le problème est meilleur que vivre sans ?
    Qu’est-ce que vous auriez à abandonner (jouer le rôle de victime, sympathie des gens etc.) si le problème était résolu ?
    Comment les choses seraient différentes si vous aviez enfin résolu votre problème ?
  4. La phrase d’incubation. Vous allez maintenant écrire dans votre journal votre demande résumée en une question.
    Cela peut être :  » Explique – moi pourquoi j’ai peur de l’eau, et qu’est-ce que je peux faire ?
    Aide-moi à comprendre pourquoi je ne suis attiré par X ?
    Comment résoudre cette équation de chimie ?
    Donne – moi une idée pour mon prochain article ?
    Plus votre phrase sera précise, plus la réponse de votre subconscient le sera. Faites – la courte. Écrivez donc cette phrase en gros dans votre cahier.
  5. Incubez maintenant. Mettez votre journal sur votre table de nuit.  Éteignez la lumière et fermez les yeux. Répétez la phrase encore et encore alors que vous endormez. Concentrez-vous totalement sur votre phrase. Imaginer que vous êtes en train de filmer une scène avec votre caméra totalement concentrée sur la phrase. Si des pensées parasites vous viennent du genre : « Est-ce que cela va marcher »? ou « Demain, il faut absolument que je … », laissez couler. Continuez de vous concentrer sur la phrase d’incubation. C’est la partie la plus importante de ce processus, donc restez concentré.
  6. Maintenant, dormez ! C’est la partie la plus facile. Pour une raison que nous ne comprenons pas vraiment, une partie de notre esprit qui apparaît inconsciente, du point de vue de notre esprit éveillé fait émerger des sources d’expérience et de sagesse qui ne sont accessibles que dans l’état de sommeil. Quand nous abaissons le voile sur les sens et la perception, nous entrons en contact avec des niveaux d’expérience plus subtils.
    Comme des milliers de personnes qui ont étudié leurs rêves, vous verrez que vos esprit profond perçoit le monde d’une façon différente, plus clairement, plus objectif. Parfois, vous serez témoin direction de la production du rêve en temps réel.
    En outre, vos rêves incubés, si vous suivez bien la méthode, viendront à vous la nuit même de l’incubation. Votre esprit profond pourra vous montrer des éléments que vous n’avez pas perçus ou vous guider sur des nouveaux sentiers.
    Certains rêves incubés seront curatifs et soulageants par eux-mêmes. Ils vous inspirerons au-delà de ce que vous imaginiez possible. Faites confiance à votre producteur onirique pour faire le travail correctement.
    Plus vous incuberez vos rêves, plus votre vue de la réalité changera. Vous entrerez dans un monde infiniment complexe. Parfois vous observerez votre subconscient choisir les images de votre rêve à la manière d’un producteur. En les notant, et en revenant souvent dessus, vous trouverez que vos rêves des éléments du futur que votre conscient n’aurait jamais pu imaginer.
  7. Notez votre rêve. Parfois vous pouvez obtenir des rêves très littéraux. Mais ils peuvent souvent se présenter de façon symbolique. L’interprétation des rêves sera présentée dans un article ultérieur.
  8. Partagez votre expérience. Vous pouvez raconter votre expérience à vos proches ou sur les réseaux sociaux si ce n’est pas trop intime afin que cette technique soit connue par un maximum d’individus.En effet, trop de gens ignorent les possibilités de leur esprit et passent malheureusement leur vie à courir après de nombreux lièvres qui ne leur apportera aucune satisfaction alors que le château des trésors est en eux. Notre rôle est donc de ressusciter ces techniques anciennes afin d’aider à guérir notre monde.

Un exemple d’incubation est celui fait par la psychologue, spécialiste du rêve Gayle Delaney qu’elle a incubé quelques jours avant un entretien afin de négocier son salaire pour une émission radio de 3 heures hebdomadaires. Il est tiré de son ouvrage Living your dreams. Les négociations devaient avoir lieu avec le vice – président et le directeur des programmes. Elle avait demandé à ses rêves de lui fournir une stratégie gagnante afin d’obtenir le salaire qu’elle voulait lors des négociations. Cette nuit, elle rêva :
J’arrive dans un pays étranger, très différent du mien. Alors que je descends de la voiture, je sens que cet endroit est le Japon Médiéval où le « Bushido » ou honneur, loyauté, férocité et courage sont les codes en place. Je prends soudain conscience que n’importe qui ici tuerait moi ou n’importe qui d’autre sur le champ à la première rencontre. Si je veux survivre dans ce milieu et m’épanouir, je dois être prête à tuer toute personne que je rencontrerais, et je dois le faire savoir. Ainsi, un respect mutuel s’établira sur ces terres féroces.

Samurai-Girl

Elle se réveilla avec l’énergie féroce de la guerrière. Ainsi, l’après – midi suivant alors qu’elle était dans le bureau du vice-président pour négocier son contrat, les sentiments et émotions de son rêves lui sont revenus. Elle retrouva l’énergie qu’il l’avait habitée lors de son rêve.  Alors qu’on lui proposait un salaire modeste, elle rejeta cette offre, et continua de diriger l’entretien sur d’autres problèmes. Chaque fois qu’elle agissait ainsi, le directeur augmentait son offre. Elle était totalement en confiance et a maîtrisé parfaitement son entretien de bout en bout. Les négociations se sont conclues sur un salaire qui était 2 fois et demi celui proposé par la radio au départ.

Voici l’incubation de rêve d’une de mes amies, Anna, qui ressentait un mal-être insistant depuis des années dont elle n’arrivait pas à se débarrasser. Tous ses échecs, toutes ses expériences négatives, toutes ses colères, toutes ses frustrations qu’elle avait eus dans son enfance, ou dans son passé, qu’ils remontent à deux jours ou quinze ans l’obsédaient et revenaient à sa conscience immédiate encore et encore. Elle était totalement avalée et noyée par ce déluge de pensées négatives qui l’oppressaient depuis des années. Elle avait de plus en plus du mal à garder la tête hors de l’eau. Cet état émotionnel avait profondément influencé ses relations avec les autres, ses relations amoureuses et sa vie professionnelle. Elle, qui lisait beaucoup, avait lu tous les livres qui auraient pu l’aider pour le sujet, mais elle n’avait rien trouvé d’efficace. Dans les moments les plus difficiles, elle pensait même à sauter par la fenêtre pour en finir.

Ainsi, alors qu’elle connaissait la technique de l’incubation de rêves que je lui avais enseigné, elle a un soir tenté l’expérience. Ce qu’elle voulait ce fut un rêve qui allait guérir son mal – être ou au moins qui lui expliquerait comment résoudre son problème. La première nuit, elle ne se souvint pas de son rêve. Elle a ré-incubé le lendemain, après avoir gardé près d’elle toute la journée, un papier où il était marqué sa phrase d’incubation. Elle a gardé sur son téléphone portable des images Asclepius, dieu Grec de la médecine qui apparaissait en rêve qu’elle a regardé tout au long de la journée afin de rester concentrée et celle d’un médaillon de la Vierge Marie, qu’elle affectionnait particulièrement et qu’elle a mis sur son bureau.

le-cri-evard-munch_news624Sa phrase d’incubation était celle-ci :  » Cette nuit, je veux un rêve qui va m’aider à guérir de mon état ! »

Voici le rêve qu’elle m’a rapporté :

Je me réveille et me lève de mon lit. Je suis dans une vieille maison, peut –être est celle de mes parents où on vivait quand j’étais adolescente. Je me dirige vers la salle de bain, et je passe devant le miroir. Mon visage est marqué, entaillé par une énorme blessure qui est laisse la chair à vif. C’est horrible ! Mais qu’est-ce qu’en est la cause ? Intuitivement, je me dirige vers mon lit. Je vois que ma literie est imprimée de croix gammées. Ce sont elles qui ont pénétré ma peau. Je comprends de suite l’origine de mes problèmes. Je sors de ma chambre et dit à ma mère que tout ce linge qu’on nous a donné est impur et qu’il faut s’en débarrasser. J’enlève tous les draps de mon lit, dans ma chambre et dans celle de mes parents.
En sortant de leur chambre, j’arrive au salon, où je rencontre des gens que je connais, avec qui ma relation ne s’est pas forcément bien passée. La maison est infiniment grande et j’aperçois moult de gens qui sont tous dans un état misérable. C’est une masse hétérogène, mais je sens qu’ils font tous la même chose: ils perdent leur temps. Ils gaspillent leur énergie. Certains je les reconnais, d’autres non. Mais je les vois boire trop, se disputer, dépenser leur argent et abuser de leur corps. Ils me poussent tous les uns les autres afin que je les rejoigne, mais je refuse.  L’endroit est totalement déprimant. Je veux partir d’ici. Le fait d’exprimer cette pensée, me rends forte. Je me sens forte. Je  ne veux plus me faire avaler comme cela par ces marées d’âmes perdues. Je quitte la pièce et je continue à ramasser les draps de la maison. 

135741


Puis je me vois sur un chemin de montagne. Je monte et je monte avec mon sac-poubelle rempli de draps. Je suis quelque chose, comme une énergie qui m’amène je ne sais où.Je monte et monte et rencontre un édifice magnifique. Je me dis, c’est le Panthéon, la demeure des Dieux. J’entre dans le bâtiment qui m’ouvre ses portes.  Il est soutenu par des  colonnes colossales qui sont d’une beauté qui me donnent le tournis. C’est magnifique de beauté, d’énergie, de puissance. On est hors du temps, je le sais. J’avance toujours dans ce lieu avec mon sac en plastique, où je sens la beauté et une force colossale en chaque atome. Le bâtiment semble s’allonger au fur et à mesure que je marche, mais cela m’est agréable.Je suis toujours ce point, ce présence sans m’inquiéter d’une façon ou d’une autre. 

Parthenon 2

Puis je rencontre quelqu’un avec qui je discute. Je ne sais même pas si j’ai vu son visage. Je ne me souviens de nos paroles ou si paroles il y a eues, mais je comprends quelque chose d’important. Je dois laisser le passé derrière moi et ne pas me laisser me dévorer. Je dois avancer, et ne plus retourner dans cette maison. Puis, elle me montre un précipice où se trouve une déchetterie et j’y jette mon sac plastique. La déchetterie l’absorbe, et sa taille qui était imposante diminue de façon très importante. Je suis fière de moi. Je me réveille. 

Elle s’est réveillée avec un sentiment de bien – être absolu et a surtout ressenti qu’un poids énorme venait d lui être enlevé.

Le rêve était tellement explicite que l’on a interprété en quelques minutes.

La literie, le lit : C’est l’endroit où l’on se couche, où l’on se repose. Probablement ce qu’elle entretient dans son subconscient.

Les croix gammées imprimées : Étant donné qu’elle n’a ni sa famille aucun lien quelconque à l’idéologie nazie ou similaire, elle a très vite compris le sens. Elles représentent la haine, qu’elle entretient contre elle-même, et contre les autres. Elle représentent aussi a propagande comme mouvement de masse. la propagande, le mouvement de masse est bien décrit plus tard dans dans la scène où elle rencontre toute cette masse de gens qui la poussent à les rejoindre.

Le salon avec les gens :  Explicite. Des gens qu’elle connait où pas, avec qui elle a eut des problèmes mineurs ou pas. Ils gaspillent leur corps, leurs âmes, leur santé, leur argent, leur énergie, Et lui demande les les rejoindre. Elle comprend, qu’elle ne doit plus se laisser envahir. Il faut qu’elle soit plus forte que cela. Elle décide de quitter cet état de conscience.

Le chemin de montagne. Elle quitte un état de conscience dont elle ne veut plus, et se dirige vers un état de conscience plus élevé. La montagne exprime souvent un lieu spirituel élevé. Dans les mythes grecs ou dans la Bible, il la même signification.

Le bâtiment des dieux : Se passe de commentaires. État de conscience supérieure de beauté, de puissance, de force. Elle y suit un point d’énergie (« concentration »? contrairement à la dépense et éparpillement des énergies que représentait l’état inférieur de la maison de ses parents et du salon).

Le sac poubelle est rempli de la literie impure signifie l’émotion de haine de soi-même, et des autres qui lui ont fait du tord et aussi toutes ses émotions d’échecs du passé qu’elle ressasse encore et encore depuis des années.  Comme on sait que les émotions créent notre réalité, on sait le dégâts qu’elles font si on laisse se développer dans notre esprit. Plus on les entretient, plus elles prennent de la puissance. Elle comprend qu’elle ne doit pas laisser le passé la dévorer, lui ouvrir la chair, la manger de l’intérieur.

Pardonner ne signifie pas oublier, ni d’aimer les gens qui nous ont fait du mal. Pardonner signifie laisser le passé dans le passé et ne pas laisser le passé vous empoisonner l’avenir le présent et l’avenir. Dans la Bible, c’est précisé nombre de fois :

  • Laissez les morts enterrez leurs morts (Matthieu 8:22). Laissez le passé mort dans le passé. Vivez le présent.
  • La femme de Loth regarda en arrière et fut changée en statue de sel.( Genèse 19,26). Le sel est le meilleur de conservateur. C’est donc la symbolique, que regarder en arrière quand vous faites un acte spirituel d’intention, l’annule. Regarder dans le passé, vous maintient dans le passé.
  • Le pardon est présenté comme essentiel par le Christ. Encore, il ne signifie pas d’aimer les gens qui nous font du mal. Il exprime l’idée de reconquérir sa force en ne leur donnant pas le pouvoir de nous gâcher la vie.

Lots wifeElle a donc passé les prochaines semaines, à pardonner en conscience tous ces gens. Elle avait d’ailleurs fait une liste. Et a revécu encore et encore les émotions puissantes de son rêve, quand elle avait des angoisses ou des retours. Depuis, tout cela est du passé. Elle est probablement l’une des femmes les plus heureuses du monde.

Elle avait donc incubé un vrai rêve guérisseur.

Maintenant à vous de jouer. Quel problème voulez-vous résoudre ?

Pour savoir, comment utiliser vos rêves pour guérir, résoudre vos problèmes financiers, relationnels, matrimoniaux, spirituels, ou autre, et comment les interpréter, voici mon livre (très complet) sur le sujet:

Power

La métanoïa, l’état d’esprit qui mène aux miracles

Metanoïa, translitération du terme grec μετάνοια est très souvent traduit par repentance. Or le sens de ce dernier, que l’on définit par un souvenir douloureux ou par le regret (éternel) de ses fautes ou de ses péchés est totalement éloigné du sens originel. Par exemple, certains linguistes ou théologiens comme J. Glentworth Butler ou encore Treadwell Walden affirment que la traduction généralement acceptée de métanoïa pour repentance est une erreur grossière et monumentale.

Le sens réel de métanoia signifie un changement radical de pensée, d’état d’esprit, d’attitude. Walden parle même de transmutation profonde de conscience. Un peu comme dans le cas d’un processus alchimique où un métal en devient un autre. Cela n’a donc rien à voir un changement de point de vue superficiel ou avec une quelconque culpabilité ou encore une prétendue expiation de ses péchés. Il s’agit d’un acte volontaire, puissant,  libérateur et transformateur qui doit amener à l’accession d’une perle du plus grand prix, le royaume de Dieu(1).

Qu’est-ce que le royaume de Dieu ? Où se trouve-t-il ? Ce sont des questions auxquelles nous répondrons dans les prochains articles de ce blog. Mais pour l’instant, nous resterons sur la question de la métanoïa.

Bible_topic

Le sens originel ayant été perdu par cette mauvaise traduction, le comportement intégré par les chrétiens au fil des millénaires est donc erroné. Ainsi la pénitence, et la constante auto-flagellation n’est pas divine mais de source humaine, bien humaine. Nous osons donc affirmer que le but du chrétien est d’acquérir le pouvoir sur sa vie, de devenir le pouvoir divin incarné et non de traîner une culpabilité imaginaire.

Prenons donc quelques versets pertinents du Nouveau Testament.
« Je suis venu, afin qu’ils puissent avoir la vie, et qu’ils l’aient encore plus abondamment.(Jn 10,10).

« Car en vérité je vous dis, que quiconque dira à cette montagne : Sois déplacée et sois jetée dans la mer, et qui ne doutera pas dans son cœur, mais croira que ces choses lesquelles il dit arriveront ; il aura tout ce qu’il dit.Par conséquent je vous dis : Toutes les choses que vous désirez, lorsque vous priez, croyez que vous les recevez ; et vous les aurez.« (Mc 11,23-24).

« Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit que si tu voulais croire, tu verrais la gloire de Dieu ? »

« Jésus lui dit : Si tu peux croire, toutes choses sont possibles à celui qui croit ». (Mc 9,23)

 » Jésus lui dit : Ne t’ai-je pas dit, que, si tu voulais croire, tu verrais la gloire de Dieu ? » (Jn11,40)

« Et il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, ô vous de petite foi ? Puis il se leva, et reprit les vents et la mer, et il se fit un grand calme ».(Mt 8,26).

 » Et Jésus leur dit : À cause de votre incrédulité ; car en vérité je vous dis, si vous aviez de la foi comme un grain de semence de moutarde, vous diriez à cette montagne : Déplace-toi d’ici à là-bas, et elle se déplacerait, et rien ne vous serait impossible« .(Mt 17,20).

« Le dernier ennemi qui sera détruit est la mort« .(1Co 15; 26).

Posons – nous alors les questions suivantes :
Quels véritables messages ressortent de ces paroles du Christ ? Pourquoi ne nous les a-t-on pas enseigné ces enseignements à la catéchèse, au temple ou à l’église ? Pour quelles raisons le Chrétien a-t-il besoin de se lamenter ou à culpabiliser ? La culpabilisation est – elle vraiment chrétienne ? D’où vient cette propension à accepter d’être flagellé, maltraité, culpabilisé ? D’où vient cette idée malsaine que la pauvreté est une vertu ? Ou que le malheur est une bénédiction ? Le temps des miracles est – il révolu comme l’affirment certains dogmes religieux ?

Les réponses que j’opposerai aux questions précédentes ne sont pas tirées de quelques philosophies mais liées à ma propre expérience. Y-a-t-il meilleurs témoignages que les siens propres ? Ainsi, je réfute totalement la croyance selon laquelle le destin de l’individu est dans l’indigence, la frustration et la misère. Ces comportements ne sont que le résultat de l’intégration de croyances néfastes, conséquences de mauvaises traductions (délibérées, à ce que l’on raconte) des textes originels. Je pense au contraire que le but de l’homme est d’accomplir sa divinité dans la chair. Mes nombreuses expériences de la prière m’ont prouvé que contrairement à ce qui communément accepté dans notre monde matérialiste et superstitieux, la prière est extrêmement efficace. Oui les miracles existent !

Mais qu’appelle-t-on miracle exactement ? Le dictionnaire Le Petit Robert définit le terme miracle comme un fait extraordinaire où l’on croit reconnaître une intervention divine. On parle alors du miracle de Jésus qui a changé l’eau en vin, du miracle de la multiplication des pains, ou de la miraculeuse résurrection de Lazare. Le mot miracle est souvent utilisé par les athées qui n’y croient pas et les instances catholiques qui n’y croient plus comme pour décrire une croyance naïve, un temps révolu ou dans un futur lointain. Bref, rien de très moderne. C’est pour cette raison que j’ai créé afin de rappeler que les miracles sont bien de notre temps et arrivent en tous lieux. De plus, je tenterai de prouver qu’ils ne sont pas le résultat des caprices d’un dieu qui accorderait ses faveurs à un individu qu’à un autre, mais plutôt d’un changement d’un état d’esprit modifié, d’une métanoïa.

Mes expériences avec la prière, la méditation, les affirmations et la visualisation de même que mes nombreuses recherches de témoignages m’ont amené à la profonde conviction que la destinée de l’Homme est de ressusciter sa divinité. Comme l’a dit le métaphysicien Neville Goddard :  » Vous êtes venus pour dans ce monde de décrépitude et de mort pour le vaincre « . 

Ainsi l’idée de ce site est de mettre en avant et d’échanger sur les philosophies, les techniques comme la visualisation, la méditation ou le travail sur les rêves et les expériences qui permettront à l’individu de mettre en œuvre pour lui-même une métanoia afin de lui permettre d’accéder aux divers niveaux de l’autonomie réelle et donc de retrouver un pouvoir authentique sur sa vie. Ceci se fera avec une réappropriation des textes bibliques et donc en s’émancipant des interprétations mensongères ou trompeurs qui sévissent depuis des siècles. Pour cela, nous relaierons en plus de nos propres conclusions, les travaux de penseurs, philosophes comme Neville Goddard, Joseph Murphy. Nous aiderons à faire renaître de ses cendres des textes et des méthodes oubliés. Nous dépoussiérerons les textes bibliques de leurs superstitions  à la lumière des symboles magnifiques qu’ils représentent.

Mais ce changement radical doit aussi avoir lieu dans nos corps,  dans notre alimentation et dans notre agriculture. Nous traiterons donc également des miracles du jeûne thérapeutique, de la façon de nous nourrir et aussi des techniques de la permaculture.

En dernier lieu, retenez que ce site n’est pas que philosophique, mais il est surtout pratique. Mon but est de vous aider à mettre en pratique ces techniques, afin que vous viviez la vie que vous êtes censés vivre. Vous passerez du statut de victime des évènements à celui de fantastique créateur de votre existence. Vous vous rappelez cette déclaration : « J’ai dit : Vous êtes des dieux, et vous tous, êtes enfants du Très-Haut« (Psaume 82 : 6).

Comment prier de façon efficace ?

Aujourd’hui, je vais vous indiquer comment faire de ce qu’on appelle communément la prière, une expérience extraordinaire, une expérience sans commune mesure, comme vous n’en aurez jamais vécue. Si vous mettez en pratique les conseils que je vais vous prodiguer, vous en comprendrez rapidement le pouvoir et la portée. Vous tournerez alors définitivement le dos aux légendes et aux incompréhensions sur cet exercice.

  • La chose la plus importante à comprendre dans l’exercice de la prière est que vous demande est déjà exaucée.

Je citerai donc ce verset, qui a été depuis longtemps jeté aux oubliettes : Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne: Ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir (Marc 11, 23-24).

  • Posez- vous la question de savoir si vous voulez vraiment résoudre votre problème ?

Cette question peut sembler étrange à quelqu’un qui veut trouver une solution. Mais n’avez – vous jamais remarqué dans les Évangiles, que quand juste avant que le Christ guérisse une personne qui le lui avait demandé, il lu posait très souvent cette question : Veux- tu être guéri ?

  • Pratiquer la Présence de Dieu. C’est l’étape la plus importante Vous allez maintenant vous adresser à Dieu. Pas au Ciel, ni dans une direction particulière, mais à l’intérieur de vous. Comme il est dit dans Luc 17,20, le Royaume de Dieu est à l’intérieur de vous.

Donc arrêtez de culpabiliser. Arrêtez de croire ou d’accepter que vous n’êtes pas digne de réaliser vos désirs profonds, d’améliorer votre existence. Ne laisser personne définir pour vous ce que vous devriez désirer, ou ce qui est bon ou pas pour vous. Quel est donc votre objectif le plus pressant ? Trouver un appartement ? Faire un nouveau choix de carrière ? Trouver 30.000 € pour un investissement ? Trouver un compagnon ? Guérir ?

 

Comment utiliser votre imagination – Neville GODDARD – 1955

Le but de cet enregistrement est de vous montrer comment utiliser votre imagination pour réaliser tous vos désirs. La plupart des hommes sont totalement ignorants de sa puissance et s’inclinent alors toujours devant le diktat des «faits» et acceptent la vie sur la base d’un monde sans imagination. Mais quand vous aurez découvert ce pouvoir créateur en vous-même, vous revendiquerez hardiment la suprématie de l’imagination et vous lui soumettrez toutes choses. Quand un homme parle de Dieu dans l’homme, il est totalement inconscient que ce pouvoir appelé Dieu en l’homme est en fait son imagination. CECI est la puissance créatrice de l’homme. Il n’y a rien sous le ciel qui n’est plastique telle l’argile du potier face au toucher de l’esprit d’imagination qui sculpte et modèle.

Drawing_potter and clay_png

Une fois un homme me dit: «Vous savez, Neville, j’aime à vous écouter parler d’imagination, mais quand je le fais, je touche toujours la chaise avec mes doigts et pousse mes pieds dans le tapis juste pour garder mon sens de la réalité et la profondeur des choses ». Eh bien, sans doute, il est encore en contact avec la chaise avec ses doigts et pousse ses pieds dans le tapis.

Eh bien, laissez-moi vous raconter l’histoire d’une autre qui ne touche pas avec ses doigts et ne pousse son pied sur le bord du tramway. C’est l’histoire d’une jeune fille vient d’avoir dix-sept ans. C’était la veille de Noël, et elle était attristée, car elle venait de perdre son père dans un accident, et était de retour chez elle dans ce qui semblait être une maison vide. Elle n’avait aucune expérience professionnelle, et a donc obtenu un emploi comme serveuse. Cette nuit-là, il est très tard, c’est la veille de Noël, il pleut, la voiture est pleine de rire les garçons et les filles à la maison pour leurs vacances de Noël, et elle ne pouvait pas dissimuler ses larmes.

Heureusement pour elle, comme je le disais, il pleuvait, donc elle a collé son visage vers les cieux afin de mêler ses larmes avec la pluie. Alors qu’elle tenait la rame du tramway, voici ce qu’elle a fait: elle se dit, « Ce n’est pas la pluie, mais ce sont les embruns de l’océan. Ce ne sont pas le sel de larmes que je goûte, mais le sel de la mer et du vent. Et ce n’est sont pas San Diego, ce qui est un navire, et je viens dans la baie de Samoa « . Et là, elle se sentait la réalité de tout ce qu’elle avait imaginé.

Dix jours plus tard, cette jeune fille reçu une lettre d’un cabinet à Chicago lui indiquant que sa tante, plusieurs années avant d’embarquer en bateau pour l’Europe leur avait fait un dépôt de trois mille dollars avec pour instruction que cet argent devrait être accordée sa nièce, si elle ne revenait pas en Amérique. Le cabinet venait de recevoir l’information du décès de la tante et agissait maintenant selon ​​ses instructions. Un mois plus tard cette fille prit le bateau pour Samoa. Comme elle est venue dans la baie, il était tard dans la nuit et il y avait du sel de la mer dans le vent. Il ne pleuvait pas, mais il y avait des embruns dans l’air. Et elle sentait vraiment ce qu’elle avait ressenti un mois avant, mais cette fois elle avait réalisé son objectif.

Maintenant, cet enregistrement est à propos de la méthode. Je tiens à vous montrer aujourd’hui comment merveilleusement utiliser votre imagination dans le sentiment de votre vœu exaucé et le laisser reposer et s’endormir dans cet état. A partir de ma propre expérience, je peux vous promettre que vous ressusciterez l’état dans lequel vous vous endormez si vous pouvez réellement vous sentir dans la situation de votre désir accompli alors que vous endormez. Alors que vous êtes dans cet état, restez-y jusqu’à ce que vous lui donniez tous les tons de la réalité, jusqu’à ce que vous lui ressentiez toute la vivacité sensorielle de la réalité. Comme vous le faites, dans cet état, tombez doucement dans le sommeil. Et d’une manière que vous ne devinerez jamais (vous ne pourrez jamais imaginer consciemment les moyens qui seront utilisés) vous vous retrouverez dans une série d’événements qui vous conduiront vers la réalisation objective de cet état.

Par exemple, supposons que je voudrais une maison, mais je n’ai pas d’argent – mais je sais ce que je veux. Ainsi, sans rien prendre en considération, je me ferais une représentation de la maison que je voudrais vivre, avec toutes les choses à l’intérieur que je voudrais. Et puis, cette nuit, alors que je vais me coucher, je me mettrais dans un état de somnolence, cet état qui borde le sommeil. Je m’imagine que je suis effectivement dans une telle maison, que je descends du lit, que je foule le sol de cette maison, si je laisse cette salle, je voudrais entrer dans la salle qui est adjacent à ma chambre imaginé dans cette maison. Et tandis que je touche le mobilier et le sentiment qu’il soit solidement réel, et alors que je me déplace d’une pièce à l’autre dans ma maison imaginaire, je voudrais aller à endormie dans cet état. Et je sais que dans un sens, je ne pouvais pas concevoir consciemment, je voudrais réaliser ma maison. Je l’ai vu le temps de travail et temps nouveau.

Par exemple, supposons que je voudrais une maison, mais je n’ai pas d’argent – mais je sais toujours ce que je veux. Ainsi, sans rien prendre en considération, je me ferais une représentation de la maison que je voudrais vivre, avec toutes les choses à l’intérieur de ce que je ne voudrais. Et puis, cette nuit, alors que je vais me coucher, je me mettrais dans un état, un état de somnolence, cet état qui borde le sommeil. Je m’imagine que je suis effectivement dans une telle maison, que je descends le lit, que je foule le sol de cette maison quand je sortirai de la maison. J’entrerais dans la salle qui est adjacente à ma chambre imaginée dans cette maison. Et tandis que je touche le mobilier et que je ressens le sentiment qu’il est solidement réel, et alors que je me déplace d’une pièce à l’autre dans ma maison imaginaire, je m’endors dans cet état. Et je suis convaincu que dans d’une manière que je ne pourrais imaginer, je manifesterai ma maison. J’ai vu cette technique marcher encore et encore.

Si j’avais envie d’une promotion dans mon entreprise, je me dirais « Quelles responsabilités supplémentaires seraient les miennes si j’avais obtenu cette promotion? Que ferais-je? Que dirais-je? Qu’est-ce que je verrais ? Comment agirais-je? Et puis dans mon imagination, je verrais et toucherais, ferais et agirais comme je vois vers l’extérieur et tactile et d’agir si je dans cette position.

Si je voulais maintenant trouver le compagnon de ma vie, étant à la recherche d’une fille merveilleuse ou d’un homme merveilleux, que ferais-je réellement si cela était maintenant fait? Par exemple, supposons que maintenant je suis une femme cherchant à me marier, une chose que je pourrais faire serait de porter un anneau de mariage. Je prendrais mes mains imaginaires et je me sentirais l’anneau que j’imagine d’être là. Et je continuerais à le sentir et le sentir jusqu’à ce qu’il me semble être solidement réel. Je donnerais tout l’éclat sensoriel que je suis capable de donner. Et tandis que je me sens ma bague imaginaire (ce qui implique que je suis désormais mariée), je m’endormirais.

Cette histoire nous est racontée dans Le Cantique des Cantiques, appelé encore Les chants de Salomon:

Il est dit : « La nuit sur mon lit, j’ai cherché celui qu’aime mon âme. J’ai trouvé celui qu’aime mon âme, et je ne le laisserait pas aller jusqu’à ce que je l’aie amené dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçu « .

Si je prendrais ce beau poème et de le mettre en français moderne, dans un langage pratique, il dirait ceci: «Alors assis dans mon fauteuil, je me sentirais totalement dans la situation de mon désir accompli, et une fois avoir ressenti cet état, je ne le laisserais pas à laisser aller. Je garderais cette humeur vivace, et dans cet état d’esprit vivace, je m’endors. Cela signifie : « Qui les conduit à droite dans la chambre de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçue ».

Vous savez, les gens sont totalement inconscients de ce fantastique pouvoir de l’imagination, mais une fois que l’homme commence à découvrir ce pouvoir en lui, il ne jouera jamais la partie qu’il jouait auparavant. Il ne se retourne pas et devient simplement un réflecteur de la vie; à partir de maintenant il est le décideur de sa vie. Le secret de donc de centrer votre imagination dans le sentiment du vœu exaucé et d’y demeurer. C’est dans notre capacité à vivre DANS le sentiment de vœu exaucé que réside notre capacité à vivre une vie plus abondante. La plupart d’entre nous ont peur de nous imaginer en personnes importantes et nobles sécurisés dans notre contribution au monde juste parce que, au moment même où nous faisons cette hypothèse, la raison et nos sens nient la nie. Nous semblons être en proie à un désir inconscient qui nous accroche désespérément dans le monde des choses familières et résiste à tout ce qui menace de nous arracher à nos amarrages familiers.

Eh bien, je vous invite à essayer. Si vous l’essayez, vous découvrirez cette grande sagesse des anciens. Car ils nous ont raconté des histoires dans leur propre, merveilleux, étrange forme symbolique. Mais malheureusement, vous et moi avons mal interprété leurs histoires et pris pour faits historiques ce qui n’était que des instructions pour atteindre tous nos objectifs. Vous voyez, l’imagination nous met en contact avec notre monde intérieur des états.

Ces états sont existants, ils sont présents aujourd’hui, mais ils ne sont que des possibilités tant que nous pensons à eux. Mais ils deviennent irrésistiblement réels lorsque nous pensons à partir d’eux et les habitons.

Vous savez, il y a une grande différence entre penser à ce que nous voulons dans ce monde et penser à partir de ce que nous voulons. Permettez-moi de vous dire quand je entendu parler de ce pouvoir étrange et merveilleux de l’imagination. C’était en 1933 à New York City. C’est un vieil ami à moi me l’a enseigné.

Il ouvrit alors le 14eme verset de Jean, et voici ce qu’il y lit : «Dans la maison de mon père il y a plusieurs demeures. Si ce n’était pas le cas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serais all, et que je vous aurais préparé une place, je reviendrai, et vous prendrai avec moi, afin que où je suis vous y soyez aussi ». Il m’expliqua que ce personnage central de l’Évangile était en fait l’imagination humaine; que «manoir» était pas une place dans une maison céleste, mais simplement mon désir. Si je ferais une représentation vivante de l’état désiré, puis entrez cet état et je demeure dans cet état, je le manifesterais.

A l’époque, je voulais faire un voyage à l’île de la Barbade dans les Antilles, mais je n’avais pas d’argent. Il m’a expliqué que cette nuit-là, alors que je dormais à New York, je partais du principe que je dormais en fait dans la maison de mon père terrestre à la Barbade et que je m’endormais dans cet état, je manifesterais mon voyage. Eh bien, je l’ai pris au mot et ai essayé. Pendant un mois, nuit après nuit que je me suis endormi, en supposant que je dormais dans la maison de mon père à la Barbade. À la fin du mois une invitation de ma famille m’est parvenue m’invitant à passer l’hiver à la Barbade. J’ai en effet pris le bateau pour la Barbade au début de Décembre de cette année.

Dès lors, je savais que j’avais trouvé le sauveur en moi. Le vieil homme m’a dit qu’il était impossible de faillir.  Même après que ce fut arrivé, j’avais peine à croire que cela ne serait pas arrivé de toutes façons. Voilà la bien étrangeté de cette affaire.  À la réflexion, cela arrive si naturellement que vous vous dites: « Eh bien, ce serait arrivé de toute façon », et vous remettez rapidement de cette merveilleuse expérience que vous venez de faire.

Cela n’a jamais échoué tant que je mettais la vivacité sensorielle et le réalisme nécessaires.  Je pourrai vous raconter nombre d’histoires pour vous montrer que cela fonctionne, mais en substance, c’est simple: Il faut que vous sachiez ce que vous voulez. Lorsque vous savez ce que vous voulez, vous pensez à cela. Mais cela ne suffit pas. Vous devez maintenant commencer à penser à partir de cela.  Eh bien, comment pourrais-je penser à partir de cela ? Je suis assis ici, et je veux être ailleurs. Comment pourrais-je, alors que assis ici physiquement, me situer en imagination dans un autre point de l’espace éloigné de cette pièce et de sentir que c’est réel?

Bonjour!

Metanoia, translitération du terme grec μετάνοια est très souvent traduit par repentance. Or le sens de ce dernier, que l’on définit par un souvenir douloureux ou par le regret (éternel) de ses fautes ou de ses péchés est totalement éloigné du sens originel. Par exemple, J. Glentworth Butler ou encore Treadwell Walden théologiens américains affirment que la traduction généralement acceptée de métanoia pour repentance est une erreur monumentale.
En revenant donc au sens premier, métanoia signifie un changement radical de pensée, d’état d’esprit, d’attitude. Walden parle même de transmutation profonde de conscience. Un peu comme dans le cas d’un processus alchimique où un métal en devient un autre. Cela n’a donc rien à voir un changement de point de vue superficiel ou avec une quelconque culpabilité ou encore une prétendue expiation de ses péchés. Il s’agit d’un acte volontaire, libérateur et transformateur qui doit amener à l’accession d’une perle du plus grand prix, le royaume de Dieu (cf. Mat 4,17).

Ainsi l’idée de ce site est de mettre en avant et de partager sur les philosophies, les techniques et les expériences qui permettront à l’individu de mettre en œuvre pour lui-même une métanoia afin de lui permettre d’accéder aux divers niveaux de l’autonomie réelle et donc de retrouver un pouvoir authentique sur sa vie. Ceci se fera avec une réappropriation des textes bibliques et donc en s’émancipant des interprétations mensongères ou trompeurs qui sévissent depuis des siècles.Comment être certain de l’acuité du sens des textes ? Probablement parce que leur application agit de façon efficace dans notre vie. Elle nous permet une modification de notre être, et un nouveau sentiment de liberté.

Mais nous ne limiterons pas seulement à la religion et à la spiritualité. Nous traiterons également de tout ce qui rend l’être humain autonome comme l’agriculture, l’alimentation, le travail sur les rêves, la visualisation, l’imagination.