L’Imagination Réveillée – Chapitre 3 – Les autoroutes du monde intérieur

Les enfants se heurtaient dans son sein;

Et l’Éternel lui dit: Deux nations sont dans ton ventre,

et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles;

un de ces peuples sera plus fort que l’autre,

et le plus vieux sera assujetti au plus jeune. Genèse 25: 22,23

Jacob-and-Esau_ George Watts _1878

La dualité est une condition inhérente de la vie. Tout ce qui existe est double. L’homme est une créature avec deux principes contraires intégrés dans sa nature. Ils se font la guerre en lui et lui présentent dans la vie des attitudes antagonistes. Ce conflit est l’entreprise éternelle, la guerre dans le ciel, la lutte sans fin de l’homme plus jeune ou l’homme intérieur de l’imagination pour affirmer sa suprématie sur l’homme âgé ou externe qui s’appuie sur ses sens.

Les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers. Matthieu 19:30

Celui qui vient après moi est devant moi. Jean 1:27

Le second homme est le Seigneur du Ciel. 1 Corinthiens 15:47

L’homme commence à se réveiller à la vie imaginative au moment où il sent la présence d’un autre être en lui-même. Dans vos membres se trouvent deux nations, deux races rivales depuis leur naissance; celui à la maîtrise gagnera, le jeune prendra le règne sur l’aîné.

Il existe deux centres distincts de la pensée ou regards sur le monde possédés par chaque homme. La Bible parle de ces deux regards comme le naturel et le spirituel.

Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. 1Corinthiens 2:14

Le corps intérieur de l’homme est aussi réel dans le monde de l’expérience subjective que son corps physique externe, mais le corps intérieur exprime une partie plus fondamentale de la réalité. Ce corps intérieur existant de l’homme doit être consciemment exercé et dirigé.

Le monde intérieur de la pensée et du sentiment auquel le corps intérieur est à l’écoute a sa structure réelle et existe dans son propre espace supérieur.

Il existe deux types de mouvements, un qui dépend du corps intérieur et l’autre qui est dépend du corps extérieur. Le premier est la cause, le second agit sous la contrainte. Le mouvement interne détermine l’extérieur qui lui est relié, la mise en mouvement d’un extérieur qui est similaire à l’action de l’organe intérieur. Le mouvement intérieur est la force par laquelle tous les événements sont amenés à passer. Le mouvement extérieur est soumis à la contrainte qui lui est appliquée par le mouvement du corps intérieur.

Chaque fois que les actions du corps interne correspondent aux actions que l’extérieur doit prendre pour apaiser le désir, ce dernier sera réalisé.

Construisez mentalement un théâtre mental qui implique que votre désir est réalisé et faites en sorte qu’il implique un mouvement de vous-même. Immobilisez votre être physique extérieur. Agissez exactement comme si vous alliez faire une sieste, et commencez l’action prédéterminée en imagination.

Une représentation vivante de l’action est le début de cette action. Puis, alors que vous vous endormez, imaginez-vous consciemment dans la scène. La longueur du sommeil n’est pas importante, une courte sieste est suffisante, mais la réalisation de l’action avant le sommeil transforme l’imagination en faits.

Au début, vos pensées peuvent être comme des moutons qui errent sans la direction d’un berger. Ne désespérez pas. Si votre attention s’égare soixante-dix fois sept fois, ramenez soixante-dix fois sept fois à son cours prédéterminé jusqu’à ce qu’elles suivent le chemin que vous voulez. Le voyage intérieur ne doit jamais être sans direction. Lorsque vous prenez la route intérieure, c’est pour faire ce que vous avez décidé de faire avant de commencer. Vous le faites pour gagner le prix que vous avez déjà vu et accepté mentalement.

Dans son livre The Road to Xanadu, le professeur John Livingston Lowes dit:

Mais j’ai le sentiment depuis longtemps, cette recherche ayant mûri à une conviction, que la fantaisie (la pensée non dirigée, diffuse – NDT) et l’imagination ne sont pas deux puissances du tout, mais une seule. La distinction valide qui existe entre elles ne réside pas dans les matériaux avec lesquels elles opèrent, mais dans le degré d’intensité de la puissance opérante. Travaillant à haute tension, l’énergie de l’imagination assimile et transforme. En état de relaxation, cette même même énergie rassemble et lie ensemble ces images qui sont à leur plus haut degré d’intensité, et fusionnent indissolublement en un seul.

The road to Xanadu

La fantaisie assemble, l’imagination fusionne.

Voici une application pratique de cette théorie. Il y a un an, une jeune fille aveugle vivant dans la ville de San Francisco se trouva confrontée à un problème de transport. Un détournement de bus l’obligeait désormais à faire trois changements entre son domicile et son bureau. L’allongement de son voyage de quinze minutes à deux heures et quinze minutes. Elle pensait sérieusement à ce problème et en est venue à la décision que la voiture était la meilleure solution. Elle savait qu’elle ne pouvait pas conduire une voiture, mais a estimé qu’elle pourrait être conduite à son travail. Mettant en pratique la théorie à l’épreuve que «chaque fois que les actions de l’individu intérieur correspondent aux actions que l’extérieur que la personne doit prendre pour apaiser son désir, ce désir sera réalisé », elle se dit: «Je vais rester ici et imaginer qu’on me conduit à mon bureau. »

Assise dans son salon, elle a commencé à s’imaginer conduite en voiture. Elle sentait le rythme du moteur. Elle imaginait qu’elle sentait l’odeur de l’essence, sentait le mouvement de la voiture, touchait le manchon du conducteur et estimait que le conducteur était un homme. Elle sentait l’arrêt de la voiture, et se tournait vers le conducteur, en disant: « Je vous remercie beaucoup, monsieur ».

A quoi, il répondait: «Le plaisir est pour moi. »

Puis elle se sentait sortir de la voiture et entendait la porte se fermer.

Elle me dit qu’elle centrait son imagination sur le fait d’être dans une voiture et, bien aveugle, voyait la ville de sa promenade imaginaire. Elle ne pense pas au trajet. Elle pensait à partir du trajet et tout ce que cela impliquait. Cette imagination  contrôlée et dirigée subjectivement amena son imagination à sa pleine puissance. Elle gardait son but devant elle, sachant qu’il y avait de la cohésion dans le mouvement interne. Dans ces voyages mentaux une continuité émotionnelle doit être soutenue – l’émotion du désir accompli. L’expectative et le désir étaient si intensément joints qu’ils sont passés d’un état mental à un acte physique.

L’être intérieur se déplace mieux le long du parcours prédéterminé lorsque les émotions collaborent. Le moi intérieur doit être motivé, et il est mieux tiré par la pensée de grandes actions et le gain personnel. Nous devons prendre plaisir dans nos actions.

Fire-of-Life-web

Peinture « Le feu de la Vie ». Le moi intérieur répondra à l’imagination gonflée par des émotions puissantes. C’est seulement quand chauffée à blanc par des sentiments puissants qu’il manifestera le désir du moi extérieur.

Pendant deux jours successifs, la jeune aveugle a pris sa promenade imaginaire, lui donnant toute la joie et la vivacité sensorielle de la réalité.

Quelques heures après son deuxième tour imaginaire, un ami lui raconta une histoire du journal du soir. Il s’agissait d’un homme qui était intéressé par les aveugles. Elle lui téléphona alors et lui raconta son problème. Le lendemain, sur le chemin du retour, il s’arrêta dans un bar et raconta l’histoire de la jeune fille aveugle au propriétaire du bar qui était un ami. Un total inconnu, en entendant l’histoire, se porta volontaire pour conduire la jeune fille aveugle à la maison tous les jours. L’homme qui a raconté l’histoire, lui répondit alors: «Si vous la ramenez à la maison, je l’emmènerai à son bureau. »

Cette histoire date d’il y a plus d’un an, et depuis ce jour-là, cette fille aveugle est conduit à son travail et ramené à la maison de son bureau par ces deux messieurs. Maintenant, au lieu de passer deux heures et quinze minutes via trois bus, elle est à son bureau en moins de quinze minutes. Et lors de son premier voyage en voiture en direction de son bureau, elle a effectivement dit à son bon samaritain: « Je vous remercie beaucoup, monsieur ».  Et il a répondu: « Le plaisir est pour moi. »

home-button-chauffeur

Ainsi, les objets de son imagination étaient ses réalités pour lesquelles la manifestation physique n’était que le témoin.

Le principe déterminant d’animation a été le voyage imaginaire. Sa réussite  ne peut être une surprise que pour ceux qui ne furent pas au courant de son comportement intérieur. Elle voyait  mentalement le trajet avec une telle clarté de la vision que chaque aspect de la ville avait atteint une identité.

Ces mouvements intérieurs produisent seulement les mouvements extérieurs correspondants: telle est la loi qui fonctionne sous toutes les apparences physiques.

Celui qui pratique ces exercices de bilocation développeront des pouvoirs inhabituels de concentration et de quiescence et inévitablement atteindront une conscience éveillée sur un monde intérieur et largement plus plus grand.

Se réalisant fortement, elle a réalisé son désir, en regardant la ville à partir du sentiment de son vœu exaucé, en s’unissant à l’état désiré et s’appropriant ce que les hommes supplient à Dieu.

Pour réaliser votre désir, une action doit commencer dans votre imagination, en ignorant le témoignage des sens, et en impliquant un mouvement de soi qui implique l’accomplissement de votre désir. Chaque fois qu’il est l’action que le moi extérieur prend pour apaiser le désir, ce désir sera réalisé.

Le mouvement de chaque objet visible est causé non pas par des choses en dehors du corps, mais par des choses en son sein, et qui opèrent de l’intérieur vers l’extérieur.

Le voyage est en vous-même. Vous voyagez sur les routes de votre monde intérieur. Sans mouvement intérieur, il est impossible de produire quoi que ce soit. L’action intérieure est une sensation introvertie. Si vous construisez mentalement un théâtre mental qui implique que vous avez réalisé votre objectif, puis fermez les yeux et concentrez vos pensées vers l’intérieur, centrant toute votre imagination dans l’action prédéterminée et participez à cette action, vous maîtriserez votre réalité.

L’action intérieure ordonne toutes choses selon sa propre nature.

Essayez et voyez si vous pouvez formuler l’idéal que vous désirez, car cette expérience mentale est nécessaire afin que vous réalisiez vos potentialités.

C’est donc que ce principe créateur est déjà réalisé. Donc, la clé pour vivre vos désirs est de centrer votre imagination dans l’action et le sentiment du désir accompli avec telle conscience et telle expérience des sens, que vous initiez et le mouvement de l’expérience à partir de votre monde intérieur.

Les idées n’agissent que si elles sont ressenties, que si elles se réveillent le mouvement intérieur. Le mouvement intérieur est conditionné par l’auto-motivation, le mouvement externe par la contrainte du subconscient.

Tout lieu que foulera la plante de votre pied, je vous le donne. Josué 1: 3

Et rappelle-toi, que le Seigneur, ton Dieu, au milieu de toi, est puissant. Sophonie 3:17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s