Une expérience de 36 heures de jeûne sec

Je jeûne plus ou moins régulièrement et j’ai découvert le jeûne sec, il y a un peu plus d’un an. Sceptique au premier abord, j’ai lu nombre de témoignages de jeûneurs à sec et je me suis lancée. Les résultats sur le corps au bout de quelques cycles de jeûne sec de 48 heures sont extraordinaires sur le corps : perte très rapide de la graisse notamment au niveau du ventre, amélioration de la fermeté de la peau, affinement du grain cutané, douceur de la peau et des cheveux. Les études montrent que trois jours de jeûne hydrique génèrent de cellules souches  qui régèrent l’organisme. J’ajoute que le jeûne sec de plusieurs jours ne doit pas être entrepris avant d’avoir soumis son corps au jeûne hydrique, plus facile pour le corps. Je traiterai du sujet en profondeur dans les prochains articles.

Néanmoins, j’aimerais partager le témoignage d’un bloggeur hongrois, Tallis Shivantar,  qui a fait l’expérience lui aussi  d’un jeûne sec. Le trouvant très pertinent, je vous invite à le lire pour inspiration. Vous trouverez le texte original (en anglais) sur son blog.

J’ai d’abord découvert le jeûne à sec il y a quelques mois. Avant cela, bien sûr, j’avais bien entendu parler de ce type de jeûne, mais, comme sur la plupart des Occidentaux, je croyais que ce ne pouvait être que l’idée de religieux fanatiques.

J’étais persuadé que sans eau, aucun nettoyage ne pouvait se faire et donc aucun bénéfice physique se manifesterait. Ensuite, j’ai commencé à lire le travail du Dr. Serguei Filonov, et me suis rendu compte à quel point la peur et l’ignorance avaient déformé notre perception de cette pratique ancienne.

J’étais  donc attiré par l’idée du jeûne sec. Tout d’abord, en tant que personne qui avait des années d’expérience avec le jeûne à l’eau, j’étais intéressé par la désintoxication et le nettoyage du corps plus profond que me proposait le jeûne sec. En second lieu, il y avait comme une sorte d’attraction esthétique: l’idée de ne pas manger ni boire était si simple, il fallait juste être. Troisièmement, en tant que joggeur, les jeûnes à l’eau de 7 ou 10 jours  auxquels j’étais habitué me prenaient beaucoup de temps et je manquais au moins deux semaines de course en prenant compte des périodes de réalimentations. L’idée d’un jeûne plus court m’attirait. Je ne perdrais pas beaucoup de graisse dans le processus  et je pourrais revenir à la vie normale plus rapidement.

J’ai donc tenté mon premier jeûne sec de 36 heures pendant les vacances de Pâques. C’était intéressant de voir comment, psychologiquement, les 36 premières heures ressemblaient tellement au jeûne hydrique. À l’époque, l’idée de ne pas manger pendant une journée entière était intimidante, même un peu oppressante, et mon égo avait peur pour sa survie, bien que je savais tout à fait que je n’allais pas mourir. Identiquement, le fait de ne pas manger ni boire pendant 36 heures surtout après avoir été conditionné sur le fait qu’il était impossible de vivre comme cela plusieurs jours me rendait nerveux.

Alors, qu’est-ce qui s’est réellement passé? Toute l’expérience a été absolument incroyable!

J’ai arrêté de manger et de boire le vendredi à 21 heures et je voulais rompre le jeûne le lundi suivant à midi. L’une des particularités du jeûne sec est de renter en cétose en un temps record. Quand vous brûlez des cétones, votre organisme crée de l’eau à partir de la  graisse, ce qui empêche la déshydratation du corps. Compte tenu de mon expérience avec les jeûnes de l’eau, j’entre en cétose assez rapidement, mais je voulais accélérer la transition. Mon dernier repas avant de le jeûne sec était composé majoritairement de graisses et de protéines.

Je me suis réveillé samedi avec une bouche sèche. N’est-ce pas ainsi pour tout le monde tous les matins? Néanmoins, je sentais en moi une anxiété sous-jacente qui  pourrait être le début de la déshydratation causée par le jeûne. Comment je me sentais mal! Habituellement, lorsque nous nous réveillons le matin avec une bouche sèche, nous prenons quelque chose pour commencer la journée. Illico presto, le problème est résolu. La chose étonnante était que, dans les 10 à 15 minutes, la sensation de sécheresse dans ma bouche était partie d’elle-même, et pour le reste de la journée, ma salive était complètement normale!

En un sens, un jeûne sec n’est pas complètement sec, car la cétose génère de l’eau qui vient de l’intérieur du corps. Dans le métabolisme des molécules de graisse, l’excès d’atomes d’hydrogène est libéré de la graisse qui est combinée dans le sang avec l’oxygène formant…  de l’eau (H2O). Le Dr Filonov estime que le corps est capable de produire 1,5 litre d’eau par jour des graisses. Je ne suis pas complètement convaincu de cette quantité, car si c’était vrai, alors sûrement nous pourrions survivre aussi longtemps que nous avons de la graisse. De toute évidence, ce n’est pas le cas. Le record du monde sans manger et sans boire est de 18 jours, et le jeûne sec au-delà d’une semaine est assez extrême. Néanmoins, le fait demeure que je n’ai connu aucun signe de déshydratation pendant toute la durée de mon propre jeûne: pas de maux de tête, pas de peau ni de bouche sèche, aucun changement important quant à la couleur de l’urine. Si la production d’urine est un indicateur plus fiable de la déshydratation, la production d’urine a été lente mais régulière, car j’ai toujours produit 0,15-0,2 litres toutes les six heures environ.

En fait, presque incroyablement, je me suis senti magnifiquement bien!

Je suis parti pour une promenade de cinq kilomètres dans l’après-midi. Bien que me sentant un peu étourdi, je n’ai pas été frappé par la faiblesse. Après une sieste, je me suis réveillé avec une bouche sèche. Cette fois, je pensais que la déshydratation s’était bien mise en place. Non. Tout comme le matin, ma salive est revenue à la normale dans les 10 à 15 minutes. Vers 5 heures du matin, j’ai commencé à ressentir une légère sensation de pression dans ma tête, comme si cela pouvait être le début d’un mal de tête. Mais je me suis assis un moment et j’ai respiré lentement et profondément, et le sentiment s’est rapidement dissous.

Je suis allé me ​​coucher samedi soir m’attendant à me réveiller le lendemain avec la nausée et un mal de crâne. Ce sont les symptômes classiques d’un nettoyage de l’organisme par le jeûne sec. Une fois encore, j’avais la bouche sèche. Une fois encore, ce symptôme a disparu en  une quinzaine de minutes.

Pour rompre le jeûne, j’ai lentement bu une demi-eau de source mélangé à un citron fraîchement pressé, puis de deux oranges. Anna Yakuba, qui dirige une centre de guérison par le jeûne sec et la nourriture crue en Ukraine, préconise ce mélange d’agrumes pour nettoyer et stimuler davantage le foie avant de revenir progressivement à un régime alimentaire normal. Je dois admettre que ces oranges avaient un goût absolument merveilleux! Après seulement 36 heures sans nourriture ni boisson, cependant, aucune autre transition n’était nécessaire, et je mangeais normalement à l’heure du déjeuner.

L’expérience de ce premier jeûne sec a déclenché une curiosité et, assez curieusement, j’eu envie de la réitérer. La deuxième fois, mon expérience était très semblable, sauf que, contrairement au premier jeûne, je n’avais aucune crainte ni anxiété. De même, je me suis promené une heure et demie avec les enfants. C’était plutôt chaud et ensoleillé, et, bien que je n’avais probablement pas envie de trop suer, j’ai dû perdre pas mal de fluide, car j’étais assez épuisé. Un autre facteur de fatigue est le nettoyage. À partir de 14 heures, ma langue produisait une salive extra mousseuse qui, selon mes expériences des jeûnes de l’eau, sont caractéristiques de la désintoxication. La chose étonnante est que la crise d’acidose est arrivée très rapidement ! Lors de mon premier jeûne à l’eau 7 jours, cela n’a eu lieu que vers le quatrième ou le cinquième jour. Comme mon corps était déjà habitué au jeûne de l’eau, la crise se manifeste de plus en plus tôt à chaque jeûne, et lors de mon dernier jeûne hydrique, elle est apparue au bout de deux jours. Mais je n’ai jamais connu une forte désintoxication le premier jour. Cela signifie que j’étais déjà en mode cétose et détox / nettoyage complet au bout 18 heures de jeûne sec. Incroyable!

N’importe qui ne peut pas se lancer immédiatement dans un jeûne  sec. Si vous avez des niveaux élevés de toxicité (comme beaucoup de personnes le font dans la vie moderne), cela peut vous tuer en deux ou trois jours ( Je pense qu’il exagère, mais un jeûne sec de plus de 5 jours peut causer des troubles si le corps n’est pas préparé. Il faut se préparer en hydrique et prendre du bicarbonate de sodium, YC). Le nettoyage est tout simplement trop rapide, trop puissant. C’est quelque chose à faire qu’après l’expérience avec un jeûne de l’eau.

Il me semble que le succès du jeûne sec dépend principalement de deux facteurs: (1) la capacité de se déplacer rapidement dans la cétose, (2) un niveau de toxicité résiduelle relativement faible dans le corps. Veuillez prendre cet avis au sérieux!

Le jeûne sec est effectivement une expérience extraordinaire, très puissante et très efficace. Néanmoins, il ne faut pas le faire non préparé. J’en parlerai plus dans les prochaines semaines, mais vous pouvez faire des jeûnes hydriques de 24 à 72 heures régulièrement avant de vous lancer dans un jeûne sec de 36 heures. Une autre chose est de faire un jeûne sec type ramadan, c’est-à-dire de vous entraîner à jeûner à sec, du lever au coucher du soleil afin d’habituer votre organisme à cet état. Quand vous vous réalimentez, n’oubliez pas de bien vous hydrater. Bien préparé, un jeûne sec de 36 heures ou plus est une expérience magnifiquement intense, superbe et sublime ! Mais c’est surtout une expérience spirituelle absolument unique qui va vous rappeller à quel point vous êtes vivants.

 

12 réflexions sur “Une expérience de 36 heures de jeûne sec

  1. Une chose qui m’intrigue aussi c’est que depuis quelques temps, depuis mon obsession pour ce désir profond, je vois le nombre 44 partout et plusieurs fois dans une journée. Y a t-il une signification particulière à cela s’il vous plaît?

    Merci beaucoup.

    J'aime

  2. Bonjour Yelena,

    Toujours très instructifs, merci beaucoup.
    Je lis vos articles tout les jours pour booster et garder ma foi. Le jeûne n’est pas adapté a mon état actuel en faite car je viens d’accoucher il y a 2 semaines et j’allaite encore.
    Je ne vais pas exposé tout mon problème mais mon souhait profond est d’être libre financièrement et de pouvoir m’occuper de mon foyer jusqu’à ce que mes enfants aillent a l’école sans être obliger de travailler.
    Je joue souvent au quinté mais n’ai encore jamais gagné même de petit sou. Une idée en faite m’est venu comme quoi si je gagnais le tirelire une fois, tout sera réglé. Mais j’ai beaucoup de mal à garder la foi et mes pensées négatifs prennent toujours le dessus.
    S’il vous plait quel technique me conseillez vous et pendant combien de temps je dois le faire?

    Merci énormément pour votre site.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s