Le jeûne pourrait guérir de la sclérose en plaques

Le Dr Valter Longo est un biochimiste qui dirige le centre de gérontologie de l’université de Californie du sud. Il est célèbre depuis qu’il a publié des travaux qui ont montré que trois jours de jeûne régénéraient le système immunitaire. Les journaux américains ont largement relayé son étude qui a eu un retentissement colossal sur l’ensemble de la planète. Valter Longo est désormais reconnu comme l’un des experts mondiaux dans le domaine du jeûne.

Les derniers travaux sur lesquels le gérontologue américano-italien travaille tendent à montrer que le jeûne permettrait de réduire fortement, voire de supprimer l’auto-immunité. Cette condition se caractérise par la réponse du système immunitaire vis-à-vis de propres cellules de l’organisme. Les maladies auto-immunes les plus connues sont le diabète de type I, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite ankylosante ou encore la sclérose en plaques. Pour cette dernière pathologie, le Pr Longo est actuellement en train de faire des expériences pour connaître les capacités du jeûne dans le traitement de cette maladie.

Ses premières expériences se sont concentrées sur des rongeurs atteints de sclérose en plaques qu’il a fait jeûner régulièrement. Au bout d’un certain nombre de jeûnes, son équipe a observé des améliorations des symptômes :

  • 20% des souris ont été totalement guéries
  • 50% des souris ont vu une amélioration considérable de leurs symptômes.

Le Pr Longo affirme qu’à terme toutes les souris seront concernées par la guérison de la maladie. En outre, les résultats des tests faits sur les êtres humains, même s’ils ne sont qu’aux stades préliminaires, correspondent à ceux obtenus chez les rongeurs.

Lors d’un entretien avec le journaliste et bloggeur Max Lugavere, le Pr Longo précise le fonctionnement thérapeutique du jeûne dans les cas d’auto-immunité. Il relate qu’il a observé que lors d’un jeûne le nombre de globules blancs (responsables de l’immunité) chutait de manière considérable, tandis que les cellules souches hématopoïétiques s’activaient. En outre, les cellules auto-immunes et endommagées étaient spécifiquement détruites lors du jeûne. À la réalimentation, les cellules souches étaient régénérées, de même que des cellules non-auto-immunes.

Il insiste alors sur la nécessité de répéter ce processus de jeûne, par cycle, afin d’obtenir des résultats significatifs.

Notons également que le Pr Longo a fait jeûner les rongeurs et les patients dans un mode modifié, donc il ne s’agit pas de jeûne total. En effet, il a mis au point une diète qui imite le jeûne, appelé FMD (fasting mimicking diet) qui est contient peu de calories, peu de glucides et protéines, car essentiellement composée de bonnes graisses. Ainsi, même un jeûne modifié prolongé (de minimum 5 jours) permet d’obtenir des résultats thérapeutiques significatifs.

Pour ceux qui comprennent l’anglais, je vous invite fortement à écouter cet entretien ici. Vous trouverez, en anglais également, l’étude complète ici. Pour aller plus loin dans les capacités du jeûne, vous pouvez vous rendre ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s