Ginny Miller a-t-elle guéri son père d’une leucémie à la faveur d’un rêve lucide?

dream-world-painting-jacek-yerka-1

Cet article est la traduction du témoignage orignal en anglais de Ginny Miller que vous trouverez ici qui date de 2015. Il décrit un cas de guérison physique comme on pouvait en trouver dans la Grèce antique. J’avais déjà traité un peu de ce sujet, il y a quelques mois, dans cet article sur la guérison par le rêve. Ce cas prouve les capacités de l’esprit humain. Nous n’en connaissons pas les limites, mais au fur et à mesure que certains d’entre nous font preuve de curiosité, ces limites sont à chaque fois repoussées.

Voici son témoignage:

« Ces dernières années, mon père a fait des examens sanguins réguliers. Or récemment son compte de plaquettes a largement diminué, à un degré tel qu’en février dernier, son médecin a programmé des examens sanguins supplémentaires pour voir s’il avait leucémie, et auquel cas, un traitement serait appliqué. Un dernier examen a donc était effectué le jeudi 12 février, et les résultats seraient disponibles le mardi prochain. Alors que j’ai appris la nouvelle, j’ai décidé d’incuber un rêve lucide avec l’intention de générer une guérison, le dimanche.  Dans les premières heures de la matinée, j’ai eu ce rêve étonnant :

Je me trouve éveillée alors que je suis profondément endormie et rêve que je marche dans un magasin. Je me rappelle de mon papa et que je dois le trouver pour lui faire une guérison. Je vais au comptoir  et demande un téléphone. J’appelle le numéro de mes parents et mon père répond au téléphone. Je dis « salut papa, » et il dit « oh, C’est toi. » Je lui dis où je suis et lui demande me retrouver dehors.

Je sors, le jour est gris et obscurci. Les gens sont habillés chaudement avec des manteaux et des écharpes. Je me tiens sur les escaliers de ce magasin. C’est un bâtiment ancien et dans un centre ville où j’ai grandi.  Je me mets à chercher mon papa. Je suis dans la rue et je suis impatiente de le retrouver. Le trottoir est humide comme s’il avait plu récemment. Tout est incroyablement vivant et vrai – l’odeur de la pluie récente, le léger froid dans l’air. Je suis là. Je vois le camion pick-up noir du de papa venir du haut de la rue. Il sort. Il marche vers moi avec sur la tête sa casquette bleu-foncé tirée vers le bas de son visage, et  je ne me souviens pas de l’avoir vu la porter avant. Il a également une veste en cuir noire.

Il se met à genoux vers le bas devant moi, et je me mets à genou devant lui également. Je mets mes mains sur ses épaules. Je lève la tête et demande sa guérison. Je regarde mon papa pendant qu’il soulève sa tête pour me regarder. Son visage s’illumine de et semble translucide et il semble beaucoup plus jeune, comme dans les  photos où il est adolescent ou quand il venait de se marier.  Ses yeux miroitent et il sourit. Nous savons que la guérison s’est produite. Je sens le parfum frais de la pluie sur le trottoir. Je me rappelle ce jour et m’en souviendrai toujours. Le rêve se fane.

Je partagerai ce rêve avec mon père plus tard, et avec Ed Kellogg (biochimiste très bien connu dans le monde du rêve lucide, étant lui-même rêveur lucide prolifique. Il s’est surtout spécialisé dans la guérison physique par le rêve lucide. Vous trouverez ici un de ses articles : https://metanoialaporteauxmiracles.com/2015/09/04/guerison-dune-amygdale-infectee-suite-a-un-reve-lucide-incube/). Je sens tellement fort que les tests vont être bons, tellement mon rêve lucide a été le plus incroyable que j’ai jamais eu.

Le mardi mon père va revoir son médecin, et me rappelle en soirée. Les résultats ne sont pas bons. Ses chiffres sont en baisse. Quand il a demandé à son médecin la signification, elle lui a répondu que cela voulait dire qu’il était atteint de leucémie, et qu’il avait besoin de chimiothérapie. Le médecin a donc programmé d’autres tests.

Je suis sans voix. Je raccroche. Je suis en larmes. Je suis totalement découragée. Je suis complètement brisé en esprit et dans mes convictions.  Je rappelle Ed. Je lui laisse un message. Je lui dis que je ne crois plus dans les rêves lucides et en particulier dans la guérison par le rêve lucide. Il me rappelle et essaie de me réconforter en m’apprenant que les guérisons issues des rêves lucides peuvent prendre du temps. Il m’envoie un bon nombre d’informations sur la guérison du cancer.

assembly-painting-716x393

Assembly Painting par Healing and Hope

Pendant quelques jours, nous avons lu tout ce qu’il nous a envoyé. Mon le père est ouvert à tout. Puis, une pensée des plus merveilleuses vient à moi. La prise de sang de mon père a été faite trois jours avant que j’aie incubé le rêve. Je suis folle de joie! Je partage l’info avec mon père. Il est sceptique, mais comme toujours très ouvert à tout concernant la guérison. Nous avons un lien très fort et ce sera toujours ainsi.  J’ai bien envie de lui dire de ne pas faire le test de  tomodensitométrie qu’ils ont ordonné, mais je n’ose pas. On parle alors de ce scanner qui arrive. Lui se rappelle qu’il  a des lésions sur son foie et rigole: « Attends que mon médecin les voit! ». Nous éclatons de rire.

Sa scanographie revient absolument parfaite. Même les lésions hépatiques ont disparu. Alors son médecin a annulé l’opération chirurgicale de la moelle osseuse qui était déjà programmée. Je suis incroyablement heureuse. Un mois plus tard, mon père subit de nouveaux examens sanguins. Cette fois, les résultats semblent miraculeux. Son compte de plaquette est passé de 71 jusquà 101. Son docteur est stupéfait des résultats, et lindique qu’elle n’avait jamais vu un tel retournement auparavant.
Mon père lui a demandé si elle voulait savoir ce qui il avait fait, mais elle refuse. Elle l’a néanmoins encouragé, en lui disant de continuer à faire, ce qu’il fait ».

Ed Kellogg, cité plus haut, a utilisé le rêve lucide pour guérir de nombreux maux et même pour réduire une cicatrice. Certains témoignages parlent de suppression de kystes. Cependant, mon point de vue est qu’un rêve lucide n’est pas nécessaire pour obtenir une guérison. J’ai entendu parler de rêves incubés non-lucides qui ont eux aussi fait des miracles. Une incubation peut suffire. La raison pour laquelle les rêves semblent plus efficaces est que quand vous vous réveillez en rêve, vous n’avez pas de résistance. Vous pouvez voler comme un oiseau, nager au fond de l’océan comme une baleine, vous pouvez vivre toutes les expériences que vous décidez de vivre. Vous pouvez guérir tout ce que vous voulez. Et apparemment, ce que vous faites en esprit, se répercute dans votre corps.

Vos rêves savent bien avant vous quand vous êtes malades

john_henry_fuseli_-_the_nightmare

John Henry Fuseli – Le caiuchemar – 1731

En 1985, le journaliste américain Marc Ian Barasch s’est mis à souffrir régulièrement de cauchemars qui étaient tous de très mauvais augure. Dans l’un des premiers dont il se souvient, il apprenait dans son rêve que  l’un des plus grand tueurs en série de tous les temps s’étaient échappé d’une cellule et lui courait après afin de le décapiter. Dans un autre, une balle de la seconde guerre mondiale s’était logée dans son cou. Les rêves au fils du temps deviennent plus intenses en couleur et en détails et ne cessèrent pas. Ils étaient tous les plus affreux les uns que les autres et tournaient tous autour de la région du cou. Après des mois d’introspections, de tergiversions et de discussions avec son médecin, il a été décidé de faire un examen médical approfondi dans la région de son cou : il a été trouvé une grosseur maligne à cet endroit. Il souffrait bel et bien d’un cancer de la thyroïde. (Des précisions sur l’histoire de Marc Barasch dans l’ ouvrage Le Pouvoir du Rêve que vous trouverez ici). Toutefois cette expérience l’a poussé à étudier en profondeur le monde des rêves et en a écrit un magnifique ouvrage : Healing Dreams («  Les rêves qui guérissent ») qui est malheureusement non traduit en français.

L’expérience qu’a vécue Barasch est ce qu’on appelle les rêves prodromiques, c’est-à-dire des rêves qui annoncent à l’avance une  maladie avant que les symptômes n’apparaissent dans le corps. Mais cette capacité de nos rêves avait déjà été remarquée et étudiée bien avant Barasch. En 1967, le psychiatre  russe Vasily Kasatkin a publié une étude qui avait duré 40 ans, et qui concernait plus de 1000 patients et plus de 10000 rêves. L’étude a été éditeé sous le titre A Theory on Dreams, qui n’est pas traduit non plus en français. Il en avait conclu que les rêves prédisent régulièrement le rêveur quand un changement a lieu dans son corps et qu’une maladie est sous-jacente, et ce des mois, voire des années avant que les symptômes n’apparaissent. Il avait remarqué que ce type de rêves sont souvent des cauchemars qui présentent des animaux qui griffent, mordent ou attaquent le rêveur.

La psychologue américaine Patricia Garfield, auteur du best-seller La Créativité Onirique s’accorde avec Kasatkin en confirmant après l’enquête sur des centaines de rêves de ses patients. Néanmoins, elle affirme que tous les cauchemars ne sont pas des signes avant-coureurs de maladies. Elle considère que si le rêve fait peur, il s’agit probablement d’un rêve symbolique. Si au contraire, il fait mal, c’est probablement littéral et prodromique. Il y a probablement maladie.

Vos rêves sont le langage de votre subconscient qui cherche à vous protéger et qui connait toutes choses.

Ainsi, notez vos rêves. Si vous avez des  cauchemars récurrents, dont l’intensité s’accroit et que votre corps ou vos biens sont attaqués, peut-être il serait temps pour vous d’aller consulter votre médecin ?

Guérison d’une amygdale infectée suite à un rêve lucide incubé.

le_poeme_de_lame-16-louis_janmot-mba_lyon-img_Publicdomain-wikimedia

Bonjour, les lignes ci-dessous sont la traduction d’un texte dE.W. Kellogg, docteur en biochimie, et prolifique rêveur qui décrit une expérience de guérison après avoir incubé un rêve lucide. Si vous ne savez pas comment programmer vos rêves, lucides ou non, voici la méthode.  Je transmets ce témoignage authentique à titre d’information et pour l’intérêt certain qu’il représente. Je vous conseille fortement de l’expérimenter afin d’élargir votre conscience, votre connaissance et votre expérience sur vos possibilités.  Néanmoins, si vous êtes malade, nous ne vous l’indiquons absolument pas en alternative à un traitement médical approprié. Faites ce que la logique vous impose, allez consulter auprès de votre médecin.

Asclepius qui guérit

Tout d’abord, permettez-moi de vous décrire mes propres qualifications et orientations dans le domaine du travail du rêve. Je me souviens normalement trois à cinq rêves par nuit, et cours de la dernière décennie, ai noté de façon exhaustive et ai indexé plus de 5.000 de mes rêves. De ces rêves, plusieurs centaines étaient que je qualifierais de totalement lucide, ce qui signifie que dans le rêve j’avais au moins le même degré de conscience et de volonté libre (la capacité à prendre des décisions éclairées) comme dans ma réalité physique état de veille. Au cours de ces expériences, j’ai appliqué un grand nombre de tests standards de « réalisme » que l’on peut appliquer au monde physique (me pincer, en disant mon nom à haute voix, en vérifiant les sensations du corps de rêve, la vérification de consensus avec d’autres personnes du rêve, etc.) et dans chaque cas, la réalité de rêve a passé les tests. Bien sûr, la réalité du rêve par rapport à la réalité physique a des attributs profondément différents, et je ne souhaite en aucune façon de ne pas faire la lumière sur ces différences. Mais d’un point de vue phénoménologique, qui se fonde sur l’expérience plutôt que dans les théories sur l’expérience, je l’ai trouvé aucune autre base que les préjugés pour attribuer pas moins « réalisme » à la monde de la vie de mon état de rêve lucide que de celle de mon éveil physique état.

lucid-dreaming1-600x315

En général, je jouis d’une excellente santé basée sur un certain nombre de pratiques de bon sens et de l’esprit-corps. En conséquence, j’ai eu très peu d’occasions pour essayer l’effet de guérison dans un rêve lucide sur moi-même. Cependant, le lundi 9 Avril, 1984, j’ai avec un certain enthousiasme mangé un poisson de style shish- kebab à la japonaise, et me suis crevé l’amygdale droite avec une brochette en bois. Dès jeudi, mon amygdale était devenue tout à fait horriblement infectée et enflée, d’environ trois fois la taille normale, rouge vive, et avec des lignes jaunes de pus décorant l’extérieur. Mis à part avoir augmenté ma dose de vitamine C, et quelques tentatives de visualisation mentale, je n’ai rien fait. Le jeudi soir, mon amygdale était très douloureuse, et j’ai utilisé une technique de relaxation profonde pour réussir à m’endormir. J’avais utilisé cette technique avant, pour induire des expériences hors de corps, et ai eu l’idée de tenter la guérison dans cet état, partant du principe « en haut comme en bas ». J’ai alors obtenu un rêve lucide (mais pas une expérience hors-corps, les sensations étant tout à fait différentes):

OOBE

. . Je marche à travers une maison, je me réveille à l’état de rêve lucide, et décide d’essayer de guérir ma gorge. Je me regarde dans un miroir et ma gorge semble en bonne santé, mais les amygdales ressemble plus à la section du milieu (de la luette) puis comme les amygdales. Donc, dans mon corps onirique, ma gorge semble en bonne santé, mais a un aspect différent. Je programme à la  guérison de se produire en utilisant des affirmations, et ma gorge est beaucoup mieux au réveil.

Subjectivement, je dirais que moins d’une heure a passé entre le sommeil et le réveil, et la douleur avait presque entièrement disparu. Le lendemain matin, mon amygdale droite était presque normale, et seulement légèrement rouge et peu enflée. Au moins 95% de l’infection a disparu en moins de 12 heures. Puisque la réduction radicale de la douleur ressentie s’est manifestée juste après mon rêve, je soupçonne beaucoup qu’elle a eu lieu pendant le rêve lucide lui-même, même si bien sûr, le rêve a pu déclencher une grande libération d’endorphines.

Dr Jekyll et Mr Hyde_painting

Les limites potentielles de la guérison de rêve lucide peuvent être rapprochées de celles observées dans l’effet placebo ou dans l’hypnose profonde. Cependant, je voudrais souligner que l’état de changement physiologique est documenté dans plusieurs cas de individus à de multiples personnalités et peut se révéler applicables aux rêve phénomènes de guérison. Chacun d’entre nous semblent éprouver «personnalités multiples» dans nos rêves. Peut-être, les individus définis comme « personnalités multiples ont simplement transposé un phénomène d’état de rêve à l’état de veille. Bien que partageant le même corps, des personnalités de la différentes ont souvent des pathologies différentes comme des allergies, des taux accélérés de guérison, ou même prescriptions de lunettes. Dr Bennett Braun a signalé le cas d’une femme qui a le diabète dans l’une personnalité, mais pas dans l’autre (voir l’American Journal of Clinical Hypnosis, 26 (2), Octobre 1983 pour un article entier consacré à ce sujet).

Ces changements considérables peuvent avoir lieu en quelques minutes, et pointe sur les possibilités extraordinaires de guérison disponibles pour nous tous, par le biais de changements d’état mental qui conduisent à des changements d’état physiologiques.

Une dernière remarque: la guérison par le rêve lucide implique certainement un changement d’état  qui n’est pas généralement pas disponible dans les autres modes d’auto-guérison comme les thérapies de visualisation. Je n’ai pas imaginé que je guérissais mon amygdale, j’ai expérimenté une amygdale saine. Contrairement aux individus qui sont considérés souffrir de multiples personnalités, la plupart d’entre nous ne peut pas changer notre état mental pour provoquer un changement d’état corps sans une quantité considérable de doute qui va intervenir et affaiblir le processus. Dans mon expérience de rêve lucide, un tel doute ne semble pas, et cela aurait pu faire toute la différence pour l’efficacité de la guérison obtenue.

PS : Les plus grosses documents sur la guérison par le rêve nous vient des anciens Grecs. Avant, d’aller dans les prochains articles plus loin,je vous offre à lire quelques témoignages venus du fond des âges.

Exemples de guérison par les rêves dans Grèce Antique

Les anciennes civilisations comme l’Egypte, la Grèce, Rome ou encore les royaumes sémitiques étaient fortement religieux et vénéraient les rêves. Elles croyaient fortement que les dieux pouvaient s’adresser ou répondre aux mortels durant leur sommeil afin de prodiguer des conseils aux rêveurs. Ainsi dans la Bible, il est écrit :
Il parle par des songes, par des visions nocturnes,
Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil,
Quand ils sont endormis sur leur couche.

(Job, 33-15)

Asclepion

Les recherches archéologiques ont montré que l’utilisation principale qu’en faisaient les populations était notamment liée au désir de connaitre l’avenir, mais également dans l’idée de provoquer la guérison des corps malades. Par exemple dans la Grèce Antique, les demandes de guérisons se faisaient dans les temples où les suppliants guidés par les prêtres après avoir jeûné et prié, s’allongeaient sur une couche et attendaient la visite du dieu Asclépios, dieu de la médecine qui viendrait les guérir.
L’un des temples les plus prisés à l’époque était sans nul doute le temple d’Epidaure à 10 km de la cité de Palea Epidavros. Les suppliants venaient de toute Grèce et de plus loin afin de rencontrer le dieu Asclépios dans leurs rêves pour trouver la guérison. La guérison intervenait très souvent lors du rêve et le malade se réveillait alors guéri sur le champ, ou elle pouvait être différée par des prescriptions données par le dieu.

Ces pratiques peuvent nous sembler archaïques ou naïves, mais la civilisation grecque a laissé à l’humanité nombre de témoignages de guérisons gravés dans la pierre. En effet, une fois que la guérison était actée, l’ancien malade devait donner une offrande au temple en l’honneur d’Asclépios et les témoignages étaient notés dans les livres de l’époque, les stèles de pierre.

Ancient-Greek-Sleep-Temples

Je ne peux donc m’empêcher de partager avec vous quelques exemples de témoignages écrits sur des stèles remontées lors des fouilles archéologiques au 19ème siècle.

  • Un homme dont les doigts étaient paralysés, à l’exception d’un seul, est venu supplier le dieu au temple. Alors qu’il lisait les témoignages sur les stèles, il exprima son incrédulité devant de telles guérisons et éclata de rire en lisant les inscriptions. Dans son rêve, il eut la vision suivante : il pensait que qu’il jouait au dé avec près du temple et alors qu’il allait les jeter, le dieu est soudainement apparu, lui prenant la main et tirant ses doigts. Quand le dieu se tint près de lui, le patient pensait qu’il pouvait pencher sa main et étirer ses doigts un à un. Une fois qu’il le fit, le dieu lui demanda s’il était toujours incrédule concernant les guérisons. Il lui répondit non. Le dieu lui dit néanmoins que : « Puisque vous ne croyiez pas initialement aux guérisons, on vous appellera désormais « l’incroyant » ». Au lever du jour, il quitta le temple guéri.
  • Ambrosia d’Athènes, aveugle d’un œil. Elle vint supplier le dieu. Quand elle arriva au temple, elle éclata de rire devant certaines guérisons, pensant impossible que des boiteux et des aveugles pouvaient guérir par une simple vision. Dans son sommeil, elle eut un rêve. Elle se rappela que le dieu lui est apparu, lui a dit qu’il la guérirait, mais qu’en échange elle devait donner en offrande un cochon d’argent au temple à cause de son insensibilité. Après avoir dit cela, le dieu ouvrit avec un couteau le l’œil malade, et y déversa une poule. Au lever du jour, elle se leva guérie.
  • Euphanes, a boy of Epidaure. Alors qu’il souffrait de calculs rénaux, il s’endormit. Il se souvint que le dieu lui a demandé qu’est-ce qui lui donnerait s’il le guérissait. Le garçon répondit qu’il lui donnerait 10 centimes. Le dieu éclata de rire, et lui répondit alors qu’il le guérirait. Au matin, le garçon se réveilla guéri.
  • Un homme de Torone qui avait avalé des sangsues. Dans son rêve, il eut une vision. Il croit que le dieu lui a ouvert la poitrine avec un couteau, enleva les sangsues et les lui donna en pleines mains. Puis, il sutura l’ouverture. Au réveil, il se réveilla avec les sangsues dans les mains. Il s’avéra qu’il avait consommé les sangsues, suite à un acte de traîtrise de sa belle-mère qui les lui a fait boire dans une mixture de miel et de vin.